Accueil The H.O.S.T. en concert
Mardi 12 décembre 2017 : 10907 concerts, 24772 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.


Éclectiques, on flirte du côté des balades planantes, de la pop cintrée, on s'incruste vers le post-grunge, Seattle mais pas trop, on met les riffs de guitare en avant et on durcit le ton. Bref on se balade au grès des riffs solides, d'un chant limpide et d'une rythmique classieuse.

The H.O.S.T. : vos chroniques d'albums
Site

The H.O.S.T. en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The H.O.S.T. : l'historique des concerts

Ve.

24

Mars

2017

Kursed en concert
The Host + Kursed The H.O.S.T. | Kursed
Le Moulin - Marseille (13)

Je.

23

Fév.

2017

Ashbay en concert
the Inspector Cluzo + January Sons Ashbay | Donna Ashtray | January Sons | The Inspector Cluzo | The H.O.S.T.
Le Poste à Galène - Marseille (13)

Je.

10

Nov.

2016

Ve.

14

Oct.

2016

Ashbay en concert
Nnyls + Ashbay + Blind Cinema + The HOST The H.O.S.T. | Ashbay | Blind Cinema
Jas'rod - Pennes Mirabeau (13)

Sa.

17

Sept.

2016

Phocéa Rocks en concert
Catherine Vincent + Krorale + Laydown + Swan Ink + Run Run Run + Diplomacy Parker + Da Leada + Who's Mike + Canine + Shiloh + Lady Flint + Mon Vier + Lunch + No Exit Only + the Host + Feu + Kim Jong Hun + Le Détail + Jack Face + Kaao + Los Bankalos + 25 Phocéa Rocks | 25 | Lady Flint | The H.O.S.T. | Catherine Vincent | Jack Face | La Krorale | Lunch | Mon Vier | Who's Mike | rue du rock | rue du rock | Laydown
rue Consolat (13)

Ve.

06

Mai

2016

Ve.

29

Avril

2016

The Coyotes Dessert en concert
The Host, Philippe Petit, The Coyotes Dessert, Russell Swallow The H.O.S.T. | The Coyotes Dessert | DJ Sonic Seducer (Philippe Petit)
Dock des Suds - Marseille (13)

Je.

03

Déc.

2015

The H.O.S.T. : les dernières chroniques concerts 13 avis

Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Shiloh, x25x, Who s Mike, Da Leada, Run Run Run, Le Détail, Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, Laydown, Mon Vier, Swan Ink, Diplomacy Parker, The H.O.S.T.

Critique écrite le 27 septembre 2016, par pirlouiiiit

rue Consolat, Marseille 18 septembre 2016

Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Shiloh, x25x, Who s Mike, Da Leada, Run Run Run, Le Détail, Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, Laydown, Mon Vier, Swan Ink, Diplomacy Parker, The H.O.S.T. en concert

Chronique bouche trou pour ce qui aura été à ce jour ma plus chouette édition de la Rue du Rock (la première avec la rue ouverte à la circulation, la deuxième avec l'autorisation de fermer la rue refusée la veille pour un pb de mail non reçu, la troisième avec le coin de la rue Berneix un peu stressant à gérer et une mésentente avec quelques voisins suite à une communication tardive auprès des voisins)... Je ne parle pas de la programmation car honnêtement sur une vingtaine de groupes il y en aura eu comme lors des éditions précédentes pour tous les goûts ! Non c'est surtout que cette année j'ai eu l'impression que tout s'est passé tout seul et bien que là depuis 8h du matin (notamment pour décorer la rue avec -les photos de- Olivier Crapoulet, Marie Laforge, Fabien, Ksenia - cf ici) ... météo parfaite (alors que la veille il pleuvait), public au rendez vous (dans les 2000 ! uniquement via internet le seul article papier ayant été dans 20 minutes), rue débarrassée de ses voitures (désolé une nouvelle fois à ceux qui se sont fait embarqué la leur, mais on a vraiment affiché et tracté sans relâche pendant toute la semaine pour prévenir), plein de gens en familles (et donc plein d'enfants), des ingés sons et des groupes au taquet qui... Lire la suite

(ma) Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, 25, Laydown, The H.O.S.T.

Critique écrite le 19 septembre 2016, par Philippe

Rue Consolat, Marseille 17 septembre 2016

(ma) Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, 25, Laydown, The H.O.S.T. en concert

Hail hail, Rock'n'roll ! Une merveilleuse après-midi en rock à la rue Consolat ! Encore une Rue du Rock, c'est déjà l'édition #4 ! Et ce pour la troisième année depuis que la Ville de Marseille a officiellement oublié le sens du mot Culture, le 31.12.2013 au soir ! En parlant de la Ville, un mot sur une nouvelle contrainte imposée pour cette édition : bloquer chacun des cinq accès avec un véhicule (pas simple, mais on imagine bien pourquoi, et faut avouer que ça tranquillise pas mal les bénévoles au final !...). Mais aussi, vider la rue Consolat, de Libération jusqu'à Bernex, de toutes ses voitures ! Et ça c'est un sacré challenge, quand on connaît la propension des Marseillais.es à ne pas lire les panneaux ou à s'en foutre : Phocea Rocks a affiché les arrêtés municipaux, les a traduit en français courant écrit gros, a tracté les voitures et les portes, et averti sans relâche toute la semaine ! Bref, la fourrière municipale a bien tourné le samedi matin, devant des organisateurs bien désolés, mais qui avaient fait tout leur possible pour l'éviter, avant... En tout cas l'après-midi, force est de constater qu'une rue sans voitures se prête mille fois mieux à une déambulation agréable et plus encore, à l'écoute de concerts joués en... Lire la suite

The H.O.S.T. + The Coyote s Dessert + Philippe Petit + Russel Swallow (Sound The Charge Release Party)

Critique écrite le 03 mai 2016, par Philippe

Le Dock des Suds, Marseille 29 avril 2016

The H.O.S.T. + The Coyote s Dessert + Philippe Petit + Russel Swallow (Sound The Charge Release Party)  en concert

Retenu en début de soirée par un bien agréable quoiqu'archi-bondé apéro-case velvétien (juste un jour parfait au Lollipop Music Store...), j'ai du traverser la ville en dinant sur mon vélo (pizza Noailles + bière 50 cl en boîte = le menu des vrais sportifs !). J'arrive seulement au joli Salon Rouge du Dock des Suds (qui a tourné de 90 ° depuis ma dernière venue !) alors que le célèbre tordeur de disques Philippe Petit et ses pics de kératine bleutée finissent de jouer sur des 45 tours posés de traviole. Pas entendu assez pour avoir un avis, et j'ai également raté le premier artiste que je ne croiserai qu'au bar, désolé. Les belles photos de LiveinMarseille garnissent joliment les étagères rouges de la salle - on joue donc ce soir sous le haut patronage d'une icône quasiment sacrée pour certains d'entre nous, celle de Lemmy Kilmister ! Quoi qu'il en soit nos hôtes (nos hostes ?) du soir, sont encore en train de blablater joyeusement, surtout dehors, avec une frange importante du petit public ET amateur de rock ET curieux de Marseille (ça fait 2 conditions fortes et du coup assez sélectives), venu exprès ici pour célébrer avec eux l'accouchement de leur nouveau et très plaisant album LP, le bien nommé Sound The Charge. Pour le... Lire la suite

(mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum

Critique écrite le 04 juin 2014, par Philippe

Espace Julien, Marseille 31 mai 2014

(mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum en concert

Phocéa Rocks à l'Espace Julien, 2e édition ! Le plus beau des festivals de grands petits groupes remet le couvert en 2014, une fois dissipé l'écran de fumée de Marseille Capi'Cul' 2013. Eh, Jean-Claude, nous aussi, on est encore là, et largement moins lestés du c... que toi ! Quelques petites innovations tout de même : un prix par concert qui a "largement" augmenté (de 6 euros les 13, à 8 euros les 10, faites le calcul, c'est extravagant !) mais qui, tout en restant foncièrement ridicule, permet de payer un peu mieux les artistes et d'avoir en outre une tête d'affiche pour ce soir-là : les metalleux mondialo-marseillais de Dagoba. Pour ma part, en tant que bénévole à l'inutilité revendiquée (je ne sais rien faire autour d'une scène de concert, à part boire et faire des commentaires vaseux), je suis affecté comme l'an dernier (où ce fut une soirée proprement fabuleuse !) à la caisse, activité au prestige modeste, mais qui nécessite une présence constante et un tout petit peu de sérieux. Caisse partagée encore une fois avec le Mystic Ping Punkqueen. A vrai dire on est tellement mieux organisés que l'an dernier, et avec tellement moins de tickets vendus (hélas), qu'on s'y serait presque un peu emmerdés. D'où des relais plus courts,... Lire la suite

The H.O.S.T. : les chroniques d'albums

The HOST (the H.O.S.T.) : Sound The Charge

Chronique écrite le 29/04/2016, par Philippe

The HOST (the H.O.S.T.) : Sound The Charge

They are back ! Suite à un long process de maturation, mais aussi un crowdfunding réussi haut la main (il faut dire que le lot le plus haut était pratiquement une nuit d'amour avec les 4 membres sexy et mystérieux du groupe...), The HOST, qui a perdu ses quatre petits points en cours de route, sonne enfin la charge, avec une créature mi-Don Quixote, mi-Grim Reaper, bien décidée à en découdre mais manifestement à l'envers de celles de Game of Thrones : Summer is coming ? Artisans et partisans d'un rock estampillé depuis les Amériques septentrionales - mais 100 % made in France bien sûr - puisant aussi bien dans l'indie, la folk music, le pop/rock mélodieux que le heavy rock, revoici donc les The HOST qui déploient 13 titres encadrés par de menaçantes collines (Black Hills I en entrée puissante, Black Hills II redéployant le même thème en jolie ballade mélancolique en sortie). Et qu'y a t'il entre deux massifs de collines noires, en général ? Du désert, des caillasses rougeâtres cachant des rattlesnakes espiègles, des yuccas et des agaves carbonisées à perte de vue ! Et le mirage inéluctable : Death Rides a Horse... Et comme par hasard dans ce paysage, lorsque se met en marche le riff toujours aussi vrillant de L'Aiglon, on croirait... Lire la suite

The H.O.S.T. (the HOST) : Masks

Chronique écrite le 17/01/2014, par Philippe

The H.O.S.T. (the HOST) : Masks

Entrée, plat principal, fromage et dessert et dans l'ordre : pop, rock, indie et stoner ! Les 4 titres de l'EP Masks de The H.O.S.T. se dégustent comme un repas copieux et efficacement servi, du genre avec un excellent rapport qualité-prix et dont on parle ensuite à ses amiEs. Et avec deux titres acoustiques et live à titre de café et digestif, pour faire descendre... Le tout dans un genre varié qui trouverait aussi bien sa place sur les radios FM que dans des festivals pointus : d'un côté, un single pop-rock à l'efficacité instantanée appelé March et de l'autre, un titre tribal-folk psychédélique, sous influence Alice in Chains, la très prenante Stones from the Storm, qui s'épanouit encore mieux en version acoustique... Avec dans les deux cas, des ponts splendides et des digressions parfaitement maitrisées, et un sens de la mélodie qui reste sans agacer, qu'on retrouve encore dans la musclée l'Aiglon, à n'en pas douter une future petite bombe sur scène. Dès lors, on peut légitimement se demander ce qui manque encore à ce trio indie, adepte de... Lire la suite

The H.O.S.T. (the HOST) : Love, Birth And Disillusions

Chronique écrite le 18/04/2011, par Pirlouiiiit

The H.O.S.T. (the HOST) : Love, Birth And Disillusions

 Il y a quelques jours je lisais sur une mur " grunge is not dead " ... pas qu'ici il s'agisse à proprement de grunge mais on assiste a une recrudescence de groupes rock qui semblent tous droits sortis des années 90 (et dont les influences seraient par conséquent antérieures). Après la bonne surprise de Redlight par exemple voici maintenant the Host trio ultra motivé qui sort ici son premier album. Thomas Campion (batterie), Jullien Arniaud (chant guitare) et Vincent Fraschina (basse) puisent dans le panthéon du rock avec une préférence pour les groupes à cheveux longs (genre bouclés) ... Metallica,... Lire la suite

The H.O.S.T. (The HOST) : Burning Altamont

Chronique écrite le 30/06/2008, par Zhou

The H.O.S.T. (The HOST) : Burning Altamont

The H.O.S.T nous propose pour son premier EP de bruler Altamont, et nous on aime bien les trucs qui brulent. Alors banco. Va pour ces six titres... Rock ? Pop ? Mais pas que ! Eclectiques on flirte du côté des balades planantes (Coward, The Rain), de la pop cintrée, on s'incruste vers le post-grunge, Seattle...