Accueil Chronique de concert Les Fatals Picards + Frédéric Fromet
Lundi 20 août 2018 : 11636 concerts, 25130 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Chronique de Concert

Les Fatals Picards + Frédéric Fromet

Les Fatals Picards + Frédéric Fromet en concert

l'Olympia, Paris 14 Octobre 2017

Critique écrite le par


Allez, cette fois, c'est ma dernière chronique d'un concert des Fatals Picards.. Troisième chronique en deux ans pour moi, à ce stade c'est plus de la critique, c'est carrément un boulot d'attaché de presse.
Mais celle là me tient à coeur, car cette fois, c'est l'Olympia. LA salle mythique en France, celle qui vous prend aux tripes à chaque fois que vous y mettez les pieds.
Résumé des épisodes précédents : les Fatals jouent une bonne centaine de concerts par ans, dans des bleds aux noms plus ou moins prononçables, dans des salles des fêtes, dans des foires au vin ou à l'andouillette. Et, une fois tous les deux/trois ans, ils se payent la gaufre d'un gros concert parisien. C'est l'occasion pour eux de réunir leur famille, leurs amis, et pour leurs fans de les voir sur une belle scène, dans de bonnes conditions, et de profiter d'un spectacle un poil plus mis en scène, avec des invités sympas.
Nous voilà donc devant la salle, à prendre la photo de la belle enseigne rouge (comme je pense tous les provinciaux qui montent à l'Olympia) avant de rentrer s'en jeter quelques une à un tarif élevé soit, mais toujours moins cher qu'au bar d'en face (19€ deux bières? WATCHA!!!).

Quelques mots pour la première partie, assurée par Frédéric Fromet, que je ne connaissais pas trop. Chansonnier, humoriste sur France Inter, il a vraiment bien assuré son set. En trio, il a alterné compos et reprises détournées avec un humour noir assez grinçant. Par exemple c'est le genre de mec qui a fait une reprise de "Hélène" de Roch Voisine, renommée en "Aylan", du nom du petit réfugié retrouvé mort sur une plage en Turquie ("seul sur le sable, les pieds dans l'eau, ton rêve était trop beau")... Ces moments ou en même temps tu rigoles, et en même temps tu regardes autour de toi pour vérifier que personne ne t'a vu rigoler.
Son concert a tellement convaincu le public qu'il a eu droit à un rappel.
A la fois, c'était pas difficile, j'ai rarement vu un public aussi sympa et chaleureux. L'ambiance était à la fête, le public, composé en partie de proches du groupes, et en partie de hardcore fans était content d'être là, et avait envie de faire la fête.


Morgan Eloy, Facebook : @morganpics, site: www.ypok.fr

Après un petite entracte de 20 minutes, les rideaux rouges se sont ouverts à 21h00 pétante (ça aura de l'importance pour la suite), révélant les membres du groupe sapés comme des milords en pleine reconstitution de la pochette de leur dernier album "Fatals Picard Country Club", avec un genre de dalmatien en prime.
Petites présentations d'usage, salut au public, et c'est parti pour "A la vie, à l'armor", leur hymne breton qui n'aura pas besoin ce soir là de kazoo, le public hurlant la partie cornemuse à tue-tête.
A partir de là, le groupe déroule ses tubes récents ou anciens, repris systématiquement par l'intégralité du public, entrecoupés des conneries habituelles de ce grand malade de Poupou.


Morgan Eloy, Facebook : @morganpics, site: www.ypok.fr

Mais qui dit concert parisien dit invités et surprises, et nous avons eu droit à du lourd : Lola Wesh, genre de drag queen militant LGBT avec qui ils balancé une reprise punk-rock de "Laissez Moi Danser", Kemar chanteur de No One Is Innocent dont ils ont repris le "Charlie" (en hommage à Nathalie, leur lighteuse qui faisait partie des victimes du Bataclan), Manou chanteur de Elmer Food Beat, totalement à la ramasse sur le "Défibrillateur" mais bien meilleur sur la reprise de son fameux "La Caissière de chez Leclerc", et enfin le tonton du chanteur, qui a joué de la contrebasse pendant le set acoustique, ce qui a apporté encore plus de chaleur à une soirée qui n'en manquait pas.
A noter aussi que pour ce concert ils ont pris un musicien supplémentaire qui a apporté un peu plus de consistance à leur son, ce qui était assez agréable.


Morgan Eloy, Facebook : @morganpics, site: www.ypok.fr

Par contre, ce qui aurait pu être ennuyeux, mais qui s'est révélé être plutôt marrant (et de nature à nous rapprocher encore plus du groupe), c'est que à partir de 22h15, on a commencé à ressentir de l'agitation entre les techniciens et les musiciens. Ayant l'habitude des lascards, j'ai compris qu'ils avaient négocié une heure de fin avec la salle (23h00), et qu'ils étaient en train d'exploser le timing. De plus ou moins bonne humeur, ils ont un peu rushé quelques morceaux, avant de comprendre que de toutes façons ils auraient une amende à payer. Le concert s'étant terminé vers 23h30.

Au final, même si c'était un peu dommage d'avoir eu des passages un peu accélérés j'ai trouvé ça plutôt drôle et touchant, les Fatals sont des vrais rockeurs prolos. Ce genre de mésaventure ne doit jamais arriver à l'aristocratie de la musique, aux Florent Pagny ou Johnny Hallyday. Ce n'est pas à Aznavour que la buvette de l'Olympia facturera une bouteille de champagne comme ils l'ont fait au bassiste des Fatals (et en plus à un prix prohibitifs j'imagine).

C'est parce qu'ils sont vraiment proches de leur public, dans tous les sens du terme, qu'ils sont aussi bon esprits et généreux, que les Fatals sont une aberration dans le P.M.F. (paysage musical français), et c'est aussi pour ça qu'ils sont indispensables et qu'il serait vraiment dommage de passer à côté.
Mais pas d'excuses. Ou que vous habitiez en France, dans la plus grande ville ou le patelin le plus paumé, ils seront en concert vers chez vous dans les mois qui viennent.


Morgan Eloy, Facebook : @morganpics, site: www.ypok.fr

Setlist :
À la vie, à l'Armor
Le retour à la Terre
Le Magnet du Jura
Boum
La sécurité de l'emploi
L'Amour à la française
Laissez-moi danser (Dalida cover)
Le Reich des licornes (with Kemar)
Charlie (No One Is Innocent cover)

Mon père était tellement de gauche
Canal Saint-Martin
Tais-toi et creuse
Manouche


Le Chanteur
Le Combat ordinaire
Le défibrillateur (with Elmer Food Beat)
La Caissière de chez Leclerc (Elmer Food Beat cover)
Bernard Lavilliers
Atomic Twist
Les Princes du parc
Punkachien


Encore:
Fils de P.
La ferme (extrait improvisé)
Noir(s)
Sans contrefaçon (Mylène Farmer cover)
Punks au Liechtenstein

Frédéric Fromet : les dernières chroniques concerts

Frédéric FROMET par Laetitia Souassi
L'Entrepôt - Paris, le 26/04/2006
Chanteur populiste aux textes méchants et gratuits, Frédéric FROMET véhicule des messages dangereux sur des portraits caricaturaux. Il se réclame de Charlie Hebdo, je lis Charlie Hebdo, et c'est plutôt un émissaire de Sarko. Sous le masque du zouave, la cause qu'il défend fait froid dans le dos. Je déconseille vivement d'aller le voir en concert.... La suite

Les Fatals Picards : les dernières chroniques concerts

Les Fatals Picards + Laids Crétins des Alpes en concert

Les Fatals Picards + Laids Crétins des Alpes par Fred Boyer
Vitrolles - Salle du Roucas, le 09/03/2017
Nous voilà donc encore repartis voir les Fatals Picards ! C'est un peu devenu une habitude pour nous, dès qu'ils passent dans le coin (et même au delà parfois), on se laisse... La suite

Fatals Picards + Deux en concert

Fatals Picards + Deux par Fred
Espace Julien, Marseille, le 20/11/2015
Une semaine pile après que l'impensable ait eu lieu. Du coup, la question de la semaine n'a pas été "le concert sera t'il bon?" mais plutôt "en tant que père de famille, est-il... La suite

Emzel Café + Barrio Populo + Avis de Batard + Les Fatals Picards en concert

Emzel Café + Barrio Populo + Avis de Batard + Les Fatals Picards par Roohakim
Festival Sors de Chez Toi - Saint-Etienne en Dévoluy, le 06/08/2010
Quoi faire ? Comme aurait dit il y a près de 30 ans Charlélie. Quoi faire quand on se trouve dans le Dévoluy (Alpes), qu'on rentre d'une belle promenade et qu'on a encore un peu... La suite

Fatals Picards (Festival de la chanson française) en concert

Fatals Picards (Festival de la chanson française) par Boby
Salle du bois de l'Aune - Aix, le 09/10/2009
Avant dernière soirée de la 7éme édition du festival de la chanson française, et pas des moindre. Une semaine après le génialissime Raoul Petite c'est aux talentueux Fatals... La suite

l'Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

Eels en concert

Eels par Coline Magaud
L'Olympia, Paris, le 09/07/2018
Mark Oliver Everett, ce génie méconnu et incompris... Hier soir, E. et sa bande de joyeux lurons ont déroulé un set à la fois barré et carré devant un Olympia sold-out et souriant... La suite

Jack White en concert

Jack White par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 04/07/2018
Jack White s'affichait en lettres rouges sur le fronton de l'Olympia pour deux soirées (comme en 2012 et 2014). Ces dates ont été sold out en quelques minutes, l'une après... La suite

A Perfect Circle + Black Peaks en concert

A Perfect Circle + Black Peaks par Samuel C
Olympia - Paris, le 26/06/2018
Invité sur quelques dates au début de la tournée européenne d'A Perfect Circle, Black Peaks ne cachait pas sa joie d'assurer de nouveau sa première partie à Paris. Le public... La suite

A Perfect Circle en concert

A Perfect Circle par Coline Magaud
L'Olympia, Paris, le 26/06/2018
Après une prestation classieuse au Hellfest (si, si, je vous jure que ces deux mots vont ensemble), A Perfect Circle, le groupe créé par le guitariste Billy Howerdel et porté... La suite