Accueil Chronique de concert Emzel Café + Barrio Populo + Avis de Batard + Les Fatals Picards
Mercredi 15 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Emzel Café + Barrio Populo + Avis de Batard + Les Fatals Picards

Emzel Café + Barrio Populo + Avis de Batard + Les Fatals Picards en concert

Festival Sors de Chez Toi - Saint-Etienne en Dévoluy 6 Aout 2010

Critique écrite le par

Quoi faire ? Comme aurait dit il y a près de 30 ans Charlélie. Quoi faire quand on se trouve dans le Dévoluy (Alpes), qu'on rentre d'une belle promenade et qu'on a encore un peu d'énergie. Malgré les centaines (milliers) de vacanciers présents : à partir de 19h il n'y a plus personne dans les rues et les rares cafetiers ferment logiquement assez rapidement. C'est la crise. Désespérant.

Heureusement grâce à Gégé de l'O.T. de Sainté en Dévoluy (spéciale dédicace) j'ai vent du festival "Sors de chez toi !" qui en est à sa 4e édition.
Et oui tout n'est pas perdu, comme dans les grandes villes, à la montagne il y a encore heureusement des gens qui se motivent pour bouger leur région.

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Et contrairement à ce qu'on peut trop souvent voir dans les grandes villes, le public, certainement sevré d'évènements culturels, répond présent malgré la fraîcheur des nuits du Dévoluy. Un public de 6 à 109 ans plutôt motivé : ce qui doit sans doute enthousiasmer les groupes programmés...

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Le festival est orienté chanson française et festive, c'est pas du tout mon style favori mais je vais pas faire le difficile hein. Ca fait plaisir de voir tous ces gens contents d'être là, plutôt que dans leur petit studio devant leur petite télé.

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Ca commence donc avec Avis de Bâtard (j'ai raté l'anglais Gareth Icke qui ouvrait dès 18h30) : un trio chanson/rock (guitare/basse/batterie) originaires du pays de Frank Leboeuf (St Cyr sur mer). Ils chantent tous les trois et sont plutôt sympas à regarder. Un peu bâtards oui, car ils mélangent ambiances tourmentées et passages plus optimistes grâce à un saupoudrage ska ou quelques couplets légèrement rapés.

Image Hosted by ImageShack.us
By null

C'est plutôt pas mal écrit même si la voix lead est sous-mixée et ne permet donc pas toujours de comprendre de quoi ça parle. Musicalement j'aime pas complètement mais le public, lui, a l'air d'adhérer. En tout cas le cadre est dépaysant : montagnes tout autour, public en vestes polaires et main dans les poches. Bah ouaips on se pèle déjà un peu les miches.

Pendant le changement de plateau le groupe (comme tous les suivants) en profite pour vendre quelques disques, parler avec ses nouveaux fans et signer quelques dédicaces...Putaing mais c'est pas la crise alors, ça vaut le coup de jouer à la montagne, t'es bien reçu!...

Ensuite on a droit à Barrio populo. De loin je me dis c'est quoi ces mini Mano Negra ? En me rapprochant, je me rends compte qu'ils sont sans doute plus proches de 19 ans que de 15 ans. Mais bon l'impression de mini Mano Negra subsiste.

Image Hosted by ImageShack.us
By null

C'est surtout la composition du groupe (ils sont 9 avec une section cuivre et un percu), le chant qui passe de l'espagnol à l'anglais au français, et le look (même maillot de foot et guitare jazz rouge que Manu C. pour le chanteur) qui donne cette impression de mini Mano. Parce qu'au niveau des compos ils supportent hélas pas la comparaison. Le public là aussi a l'air d'aimer et est mis à contribution par le groupe. Au niveau du mettage d'ambiance ça fonctionne donc mais au niveau musical on reste malheureusement sur sa faim.

Le seul moment où je me suis dis tiens c'est pas mal ça, c'est sur la chanson qui disait notamment:

"Pour tout bagage on a vingt ans
On a des réserves de printemps
Qu'on jetterait comme des miettes de pain
A des oiseaux sur le chemin [...]
Et quand on pleure on dit qu'on rit ..."


Je suis pris d'un début d'émotion et je me dis quelle maturité...mais "hélas" il s'agit d'une reprise de Léo Ferré (20 ans). Bonne idée en tout cas.

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Le chanteur et le bassiste font preuve d'une belle aisance scénique mais en revanche le chant est vraiment pas terrible et les influences de Manu Chao voire Bertrand Cantat par moments sont TROP évidentes. Si Mano Negra n'avait pas existé (et tous les autres groupes qui en ont découlés moins et moins bons) on serait peut être en droit de trouver ce mélange de rock ska chanson agrémenté de touches latines original mais voilà... Bref, exprimez votre vraie personnalité les gars !

Bon, comme il fait de plus en plus froid et que le nom du groupe suivant m'inspire moyennement, la tendance serait plutôt à regagner mon petit studio et à me mettre sous ma petite couverture. Finalement Last night a barquette de frites saved my life.
Et oui c'est en effet grâce à ce petit concentré de gras et de pommes de terres qu'on espère pas OGM que j'ai repris un peu de motivation.

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Bien m'en pris. Car Emzel Café est un des meilleurs groupes live que j'ai vu ces derniers temps ! Trois sacrés lascars en effet: une putaing de tchatche, trois belles voix, et quelles gueules ! Emzel Café a une forte personnalité et accroche d'emblée l'auditoire. Il faut dire que ces trois trentenaires ont fait l'école de la rue (manche, plans à cent balles...)

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Forcément ça te forge un caractère, bien que je suis certain qu'à la base ils devaient être déjà très très bavards. Trois gros fouteurs d'ambiance donc qui commencent directement par chambrer le public en l'accusant d'être un peu "mou du gland", ce qui n'est pas totalement vrai mais qui aura le don de mettre encore un peu plus de chaleur et d'envie...

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Au niveau musical on est porté par deux guitares (bons guitaristes d'ailleurs) tour à tour flamenco, chanson ou rock et par les samples électro (souvent inattendus limite bizarres) et la flûte traversière d'Arash. Les textes sont souvent humoristiques dans une veine parfois très décalée : Mme Irène, octogénaire insatiable danseuse de thé dansant aux relents un peu lubriques...

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Les sketchs introductifs sont assez délirants comme cette histoire de psychotropes
non pris et du pétage de gueule de sa maman qui s'en suit...Bon comme les Emzel font souvent preuve d'une certaine poésie, on reste quand même très loin de Michael Youn. C'est parfois trash sur les bords mais pertinent et empreint d'une certaine tendresse. Le Emzel Café sert avant tout à évacuer son mal être ou ses soucis. Sur scène ils dansent, s'éclatent, font même un petit numéro d'équilibristes.

Leur bagou est si énorme et leur énergie si communicative qu'on en oublie réellement le froid ! Assez magique donc ! Un groupe à voir absolument en live même si comme moi on est un peu hostile à la scène chanson française. Il y a des exceptions, Emzel Café en est une, de taille.

Image Hosted by ImageShack.us
By null

Ensuite on reste dans la "magie" avec un spectacle pyrotechnique exécuté par un gars tout seul (son nom ?). Assez bluffant. Cet agréable moment sera hélas écourté par le début de set des têtes d'affiche Les Fatals Picards.
Bon ok ces picards se prennent pas au sérieux mais au niveau de l'humour je trouve qu'on est hélas plus proche de Bigard que de Coluche. C'est-à-dire plus vulgaire que grossier.

Musicalement, ça s'entend qu'ils sont plutôt bons musiciens mais les compos sont sans grand intérêt. C'est une bonne idée d'avoir écrit une chanson sur ces joueurs de djembé de fin de soirée qui croient mettre l'ambiance alors qu'on a envie de les "décapiter". Mais hélas là aussi le texte est un peu plat...Ca pourrait être mieux.

Bon je vais pas me fâcher : le public a l'air heureux et moi j'ai eu ma dose de bonne humeur avec Emzel Café. Au final, malgré la température, une assez bonne soirée !
Demain on annonce notamment Tété...et le festival se terminera dimanche après midi par un bal musette...Alors sors de chez toi !

Les Fatals Picards : les dernières chroniques concerts

Les Fatals Picards + Frédéric Fromet en concert

Les Fatals Picards + Frédéric Fromet par Fred Boyer
l'Olympia, Paris, le 14/10/2017
Allez, cette fois, c'est ma dernière chronique d'un concert des Fatals Picards.. Troisième chronique en deux ans pour moi, à ce stade c'est plus de la critique, c'est carrément... La suite

Les Fatals Picards + Laids Crétins des Alpes en concert

Les Fatals Picards + Laids Crétins des Alpes par Fred Boyer
Vitrolles - Salle du Roucas, le 09/03/2017
Nous voilà donc encore repartis voir les Fatals Picards ! C'est un peu devenu une habitude pour nous, dès qu'ils passent dans le coin (et même au delà parfois), on se laisse... La suite

Fatals Picards + Deux en concert

Fatals Picards + Deux par Fred
Espace Julien, Marseille, le 20/11/2015
Une semaine pile après que l'impensable ait eu lieu. Du coup, la question de la semaine n'a pas été "le concert sera t'il bon?" mais plutôt "en tant que père de famille, est-il... La suite

Fatals Picards (Festival de la chanson française) en concert

Fatals Picards (Festival de la chanson française) par Boby
Salle du bois de l'Aune - Aix, le 09/10/2009
Avant dernière soirée de la 7éme édition du festival de la chanson française, et pas des moindre. Une semaine après le génialissime Raoul Petite c'est aux talentueux Fatals... La suite