Accueil Chronique de concert Grand Corps Malade + Sourire à la Vie
Dimanche 16 juin 2019 : 9286 concerts, 25521 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.

Chronique de Concert

Grand Corps Malade + Sourire à la Vie

Grand Corps Malade + Sourire à la Vie en concert

Le Silo - Marseille 22 Janvier 2014

Critique écrite le par

Ce soir, Le Silo a revêtu sa configuration assise pour recevoir Grand Corps Malade, un artiste hors norme, tant par sa taille que par son talent. Nous prenons donc place sagement, devant un décor fait de semi rideaux de fines chaînes métalliques, sur fond de fumée rouge ... Un drôle de théâtre, dont se dégage un fort côté énigmatique ...

De la musique monte. On entend Fauve. Sur le principe, je pensais être partie pour un concert sans première partie ... Mais non. Cela ne va pas se passer comme ça. L'introduction de la soirée fait être confiée à une Association bien particulière elle aussi : Sourire À La Vie. C'est un peu impromptu, bien que déjà réalisé à Paris, et c'est la voix de Frédéric Sotteau qui va nous annoncer ce petit spectacle interprété par des enfants de l'association, tous souffrants de pathologies qui les obligent à être hospitalisés sur le long terme (ou à l'avoir été).



Le batteur de GCM se met en place, après un salut de Bouddha. Les drums se mêlent à un fond d'instruments qui semblent s'accorder, auxquels s'ajoute un peu d'Electro. Puis trois jeunes filles montent sur scène : Marion, Margot et Laura. Ma gorge se serre. J'ai peur que l'on donne dans le larmoyant. Et bien non. Non, pas une seule seconde. Ce ne sera pas larmoyant du tout, même si leur discours et phénoménalement poignant et chargé d'émotion. Elles sont toutes trois en traitement pour un cancer et le plus incroyable, c'est qu'elles nous le disent en riant et en se poussant du coude, le rose du trac aux joues et dans une ambiance potache de spectacle de fin d'année. Des jeunes filles comme les autres. Qui ont envie de vivre et de rire comme les autres. Et qui nous parlent des centaines d'enfants et de jeunes gens qui se retrouvent cloués sur un lit d'hôpital. Le bouleversement de la vie au quotidien qui s'en suit. Et surtout, les sourires que l'on croise dans ces moments là, comme des phares dans la nuit ou dans la tempête, qui vous aident à tenir chaque jour. Un petit slam à trois voix. Mille sourires pour remercier leur parrain Fabien, toujours à leur côté " hiver comme été ".



Je suis déjà bouleversée ... Mais ce n'est qu'un début ... Elles nous font croire qu'elles vont laisser la place à Grand Corps Malade (petites filoutes). Nous on est à fond ... Et puis non, c'est Loup qui entre en scène, petit bonhomme de huit ans et demi qui nous raconte son histoire à la manière d'une fable et s'auto-proclame Petit Corps Malade ! Il a donc, toujours selon lui, accepté de remplacer au pied levé ce pauvre Fabien resté alité par un gros rhume (mais sous la surveillance d'une jolie infirmière). Pas envie d'annuler la date, avec cette salle trop pleine et puis surtout de perdre trop de sous ;) !! Donc tout va bien, il va prendre le relai et va même se faire accompagner de tous ces camarades de Sourire À La Vie.



Plein d'enfants danseurs montent le rejoindre pour un jeu façon 1.2.3 Soleil avec le batteur. Grands et petits se mêlent. Choré des filles, autour d'un tout jeune homme assis sur un tabouret haut et la voix de Grand Corps Malade qui les accompagne avec Sixième Sens. Pour être honnête, j'ai déjà les poils des bras dressés. Mais c'était sans compter le tableau qui va suivre ... Avec ce garçon à peine de l'âge de mon fils, qui relève la jambe de son pantalon avec douceur et qui ôte sa prothèse pour danser au sol avec les filles. C'est juste émouvant à vous donner des crampes dans l'estomac, mais sans la moindre once de misérabilisme. C'est juste incroyablement beau, infiniment pur et dans la simplicité la plus grande, avec Axel et Isaam qui se regardent et retrouvent seuls pour un duel de danse, sourires aux lèvres.



Tous reviennent et F.U.Y.A va alors commencer pour les plus grands, avec sa chorégraphie Hip-Hop et sa musique ethnique d'inspiration capoeira sur certains passages. Dernière battle, garçons contre filles et un merveilleux salut final général.

Une prestation incroyable, profondément chargée de sens et d'émotion. Et puis l'envie qui nous vient de mordre la vie à pleines dents et de comprendre son vrai sens, en revoyant peut-être quelques unes de nos priorités. Merci à vous. Vous n'êtes que des enfants et pourtant, ce soir, vous nous avez appris en quelques instants à quel point il est important de profiter de l'instant présent. Vous êtes magiques. Vous êtes malades ou dits " à mobilité réduite " et pourtant, vous nous avez donné une belle leçon sur la façon dont il faut marcher et avancer dans la vie. Vous êtes juste magnifiques...



Margot : Discours D'ouverture
Marion : Discours D'ouverture & Sixième Sens
Laura : Discours D'ouverture
Loup : Petit Corps Malade & Percussions
Maéline : Percussions, Sixième Sens & F.U.Y.A
Léo : Percussions & F.U.Y.A
Fabien : Percussions & F.U.Y.A
Axel : Percussions, Sixième Sens & F.U.Y.A
Sarah : Percussions, Sixième Sens & F.U.Y.A
Louise : Percussions, Sixième Sens & F.U.Y.A
Selma : Percussions & F.U.Y.A
Maixent : Percussions & F.U.Y.A
Ben : Percussions
Isaam : Sixième Sens & F.U.Y.A
Léa : Sixième Sens & F.U.Y.A
Aïmen : F.U.Y.A



Setlist
1 - Discours D'ouverture
2 - Petit Corps Malade
3 - Tableau " Percussions "
4 - Tableau " Sixième Sens "
5 - Tableau " C2C-F.U.Y.A "

***************************************************************************

Les enfants de Sourire A La Vie quittent la scène pour laisser place aux techniciens, qui vont faire les dernières installations. Et nous, nous attendons sagement Grand Coprs Malade, le cœur encore tout serré de l'émotion que ces jeunes malades nous ont laissé ... Et en le préparant à toutes celles que ce concert va nous donner (Je me demande si le mien va tenir le coup).



Son arrivée sur scène et sa lente progression sont saluées par un long moment d'applaudissement. Il prend place devant son micro, debout et légèrement appuyé sur sa canne anglaise. Il envoie les trois coup comme Au Théâtre. Les lumières le suivent à chacune des frappes sur son sampler. Ses musiciens prennent place autour de lui. Tout est fin prêt ... Que le spectacle commence.

Sa voix chaude et fascinante commence son Slam, avec des paroles qui vous happent littéralement. Ses deux poings sont serrés, l'un sur son micro et l'autre sur la poignée de sa béquille. Sa grande silhouette vacille légèrement sur place. Et il y a la musique aussi, qui habille ses paroles, tournant même sur La Foule de la mome Piaf sur la fin de ce premier morceau ... Ça va être difficile pour moi d'écrire ce soir. Je suis déjà passé dans une autre dimension.

" Bonsoir. Je suis très très très content d'être à Marseille ! " Que dire, sinon que cela est plus que réciproque. Il rend hommage aux enfants qui lui ont offert cette belle ouverture et nous parle de la distribution des rôles ... Les premiers, qui sont dans la lumière, et les seconds, qui sont tout aussi importants : " C'est vous ! " (Mais pour les cachets, il faudra voir avec la Prod ;) !!)



L'architecture faite de chainettes métalliques qui l'entoure s'habille de lumière ... Jeux de mots sur Les Lignes De La Main, lignes de vie ou de téléphone. Histoires de rien. Histoire de tout. Histoire de lui et de nous. Il nous salue : " Bien joué les seconds rôles ! "

Et maintenant, il est temps : c'est le moment de présenter un peu le personnage, toujours en équilibre ... Funambule. Mais honnêtement il triche, ce n'est pas que celle-ci, mais toutes qui parlent de lui et toujours à demi mots, avec beaucoup de pudeur. Ajouter à cela un soupçon de Rock pour relever le tout et vous aurez des paroles qui me touchent et font mouche à tous les coups ... " Quand je vois le public se lever, je pense à mon fils qui se couche "... " Je suis un funambule à béquilles " ... Il est là l'équilibre.

Un petit tour par les classiques, mais re-visités à la façon Grand Corps Malade, avec Roméo Kiffe Juliette. Et nous sommes emportés par sa valse triste et envoûtante de ses enfants maudits, qui vont pourtant défier le triste destin de leurs ainés et gagner la vie à la place de la mort. Un beau texte d'espoir et d'amour pour tous ceux qui se méprennent sur le sens que la religion doit donner à leur vie, confondant amour de son prochain et haine de la différence. Des textes qui parlent aux hommes. Des textes que les femmes écoutent. Comme Une Evidence. Ceux d'un véritable poète, d'un troubadour des temps modernes.



Mais à présent, c'est Son Moment. Celui du monologue. Celui du Calvaire Sévère Du Poète Et De Ses Vers. Donc merci à tout le monde de quitter la scène " Aller ... Laissez moi tranquille ! " Avec, selon lui, le seul jeu de mots que tout le monde comprend tout de suite : " Quitter cet univers sale " ;) Et oui, parce qu'en plus d'être touchant à vous donner les larmes aux yeux, à vous mettre le cœur au bord des lèvres, il est drôle et brillant en plus !!

Il invite alors une jeune femme de l'association Sourire A La Vie et chanteuse de venir le rejoindre. C'est Nolwen, une ancienne malade, aujourd'hui animatrice dans l'asso et pour laquelle il a écrit ce petit duo. Pour cette enfant qui a grandi Dans Les Vagues ... Elle chante. Il parle. C'est bouleversant. Comme un pansement pour les cœurs blessés. De la lumière dans la nuit de ceux qui traversent des moments trop difficiles pour réussir à garder tous les jours leurs espoirs intacts. Tous le monde est ému, même lui qui termine par ces mots : " Ça se passe de commentaire, on va enchaîner ... "



Il arpente la scène, allant voir chaque musicien. Comme si cela faisait partie de son chemin, de ses Rencontres, de son parcours comme de celui de chacun de nous. Chaque mot parle, raisonne, touche et interpelle. On ne voit que lui. On entend que lui. Il bouffe la musique et je le bouffe des yeux.

Nouveau duo, mais cette fois avec Leslie, sa pianiste. Elle chante en anglais, en alternance avec lui. Puis fin du premier acte et test pour voir si tout le monde est au taquet ... Et effectivement, tout le monde y passe ! Ingé son, igné lumière, nous ... Tous présents et plutôt pas mal coordonnés, même s'il ironise sur le fait que ces derniers temps, il faut faire très attention à nos gestes au niveau des bras ! Ce sera donc un test des applauses et des cris, lui le doigt levé et nous qui obéissons au doigt et à l'œil ... " Sensation de pouvoir incroyable ! ", celui d'un président chinois ... mais pas celui d'un français ;) ironise-t-il !!

Feed Ferbac se met aux commandes : " A toi de jouer, t'a plein de matos ! " " Mon vieux complice " ... Il le regarde, l'écoute et se marre. Tout est comme ça avec Grand Corps Malade, des histoires d'amitié sincère et de grande complicité. Et ce magnifique projet de Slam qui sait faire la part belle à la musique.



Il s'installe sur une chaise en côté de scène, pour faire la Pause. Mais c'est une pause toute en force et en musique encore une fois. Une musique qui reprend ses droits et prend l'alternance avec ses mots. Le Manège tourne. Une lettre à un fils qui grandit trop vite, comme tous les enfants...

Et puis il veut nous faire partager un texte qui lui tient tout particulièrement à cœur et qui figure sur son dernier album. Un duo enregistré avec Richard Bohringer ... Il fait planer le suspens : " Même quand il est pas là, on a envie de la jouer et en plus, ce soir il est avec nous ! " L'acteur et ami fait quelques pas pendant que Fabien déclame " Tonton, on va faire comment? " Un bilan bien cruel mais clairvoyant de notre avenir. Bohringer et sa voix toute déraillée qui parle-chante lui répond, avec des intonations à la Léo Ferré. Et finalement, cette solution, elle semble à portée de main ... Il suffit de la vouloir et d'y croire. Leur duo fait un véritable tabac. Le public est debout pour le saluer. Et Richard Bohringer reste encore pour dire quelques mots : " Il a écrit sa part et je lui ai répondu ... Et bravo à Nolwen qui a chanté comme une princesse et aux enfants d'avoir danser comme des rois ! "

A nouveau un texte écrit comme un hommage. Une dédicace à Laurent Jacqua, qui lui a permis d'écrire sur son histoire ... Fait divers, histoire noire qui rejoint la lumière quand vient enfin Le Bout Du Tunnel. Mots pleins d'espoir, comme toujours. Mots plein de vie. Une envie de vivre qu'il va nous faire partager jusqu'au dernier Slam ... Entre Les 5 Sens et cette incroyable façon qu'il a de parler d'amour, à la fois animale et toute en poésie. Quelque chose de brute et de viscéral, comme peut le faire un Philippe Djian côté roman.



Et ensuite une " conversation " partagée avec son fils : Il l'a co-écrite en fait et je la partage tous les soirs. " Il ne le sait pas et il a trois ans et demi, alors on ne lui demande pas son avis ! " ... Toutes les question que peut poser un enfant de cet âge, avide de comprendre, et son père qui lui répond " On va mettre le DVD de Robin de Bois " à chaque fois qu'il se trouve à court d'arguments ! Touchant, drôle et intelligent.

Mais on s'approche de la fin du concert. Et, comme il le faisait à la fin de sa première tournée, il va nous offrir Du Côté Chance, texte écrit pour remercier le public, qui va d'ailleurs se lever sur son départ. Grand Corps Malade se retourne et nous salue, le poing serré sur le cœur. Tout cela respire le vrai et le sincère. Un véritable et magnifique partage humain.

Les rappels vont être réclamés debout. (C'est beau et ce n'est pas si souvent que cela arrive). Les Voyages En Train et ses amours revues à la façon ferroviaire. Puis il taquine Nenad, pour qu'il nous fasse une intro de Lover à la guitare pour une chanson d'amour ... Ma Tête, Mon Cœur... (et mes couilles !) Qui ne la connait pas ?!? On a même droit à un gros cris de rockeur sur la fin et les élucubrations de Leslie, qui part en couille (justement ;) !!) C'est drôle. C'est magique. On se retrouve ainsi toujours sur le fil du funambule nous aussi, entre le rire et les larmes. Et comme il les aime ses intro de Lover, il en veut une autre pour les amoureux 2.0 de Tant Que Les Gens Font L'amour.

Une petite dernière pour la route, mais partagée avec Feed Ferbac, son complice de toujours. " On avait l'habitude d'enchainer avec ça quand on avait un public un peu chaud et debout comme ce soir ! " Un dernier duo avant de nous quitter pour la nuit. Inch'Allah.

Et voilà que cette soirée passée en sa compagnie est belle et bien terminée. Un concert que j'ai adoré et qui m'a bouleversée tout à la fois. De ces instants que l'on partage avec des personnes extraordinaires (comprenez par là hors du commun) et qui ne se contentent pas de juste vous faire passer un bon moment. De ces spectacles comme il y en a peu, dont on ne sort pas tout à fait les mêmes que lorsqu'on s'est assis ... Avec un peu de vague à l'âme, beaucoup d'émotion et infiniment d'espoirs et d'envies.



Fabien Marsaud aka Grand Corps Malade : Slam & Machine
Patrick "Feed" Ferbac : Batterie, Basse, Guitare, Machine & Chant
Leslie Bourdin : Piano, Clavier, Accordéon, Flûte & Chœurs
Nenad Gajin : Guitare & Basse
Nolwen Hedde : Chant (pour Dans Les Vagues)
Richard Bohringer : Chant (pour Course Contre La Honte)

Setlist
1 - Au Théâtre
2 - Les Lignes De La Main
3 - Funambule
4 - Roméo Kiffe Juliette
5 - Comme Une Evidence
6 - Le Calvaire Sévère Du Poète Et De Ses Vers
7 - Dans Les Vagues
8 - Rencontres
9 - Te Manquer
10 - Je Dors Sur Mes 2 Oreilles
11 - J'ai Mis Des Mots
12 - Pause
13 - Le Manège
14 - Mental
15 - Course Contre La Honte
16 - Le Bout Du Tunnel
17 - Les 5 Sens
18 - " Papa Pourquoi? "
19 - Du Côté Chance
–––––––––––––––––––––––––
20 - Les Voyages En Train
21 - Ma Tête, Mon Cœur...
22 - Tant Que Les Gens Font L'amour
23 - Inch'Allah

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Grand Corps Malade : les dernières chroniques concerts

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band  en concert

Festival Paléo : Verveine + Grand corps malade + Murmures Barbares + Lisa Leblanc + Elton John + Klô Pelgag + La Rue Ketanou + Oy + The Parov Stelar band par Lionel Degiovanni
Nyons ( suisse ) , le 24/07/2014
Pour ce début de jeudi, nous assistons au showcase de Verveine. Cette jeune Veveysane a eu bien du mal à être à l'aise lors de ce show case. En effet, elle était toute... La suite

Les Francofolies de La Rochelle 2014 : Grand Corps Malade en concert

Les Francofolies de La Rochelle 2014 : Grand Corps Malade par Lebonair
La Coursive-Grand Théâtre, La Rochelle, le 13/07/2014
Juste après la prestation de La Maison Tellier à la Salle Bleue, je reste à la Coursive mais je file juste à côté au Grand théâtre pour ne rien rater de la prestation de... La suite

Grand Corps Malade en concert

Grand Corps Malade par audrey
Pasino (Aix en provence), le 21/01/2011
Ambiance slam au Pasino (Aix en provence) en ce début d'année avec Grand Corps Malade. Étant fan du premier album "midi 20" et ayant été plutôt déçue par le second "enfant de la... La suite

Grand Corps Malade en concert

Grand Corps Malade par Adeline F
Théâtre Galli - Sanary, le 13/03/2009
Grand Corps Malade au Théâtre Galli, ou comment la télé arrive à amener le slameur devant le grand, grand public... La voix off vient de nous rappeler qu'il est strictement... La suite

Le Silo - Marseille : les dernières chroniques concerts

Joey Starr en concert

Joey Starr par Agent Massy
le Silo, Marseille, le 19/03/2019
Il s'agit d'un one-man show avec un pupitre et un canapé club sur scène. Public assez homogène, blanc, classe moyenne supérieure, 40 ans. Il s'agit de dire des textes classiques... La suite

Thérapie Taxi, Suzane, Sein (festival Avec le Temps) en concert

Thérapie Taxi, Suzane, Sein (festival Avec le Temps) par Lumak
Le Silo, Marseille, le 12/03/2019
Le festival Avec le temps 2019 s'ouvrait mardi dernier au Silo, avec 3 concerts au programme,: Sein, Suzane et Thérapie Taxi. La soirée était vraiment agréable, avec un festival... La suite

Rock Legends en concert

Rock Legends par Kris Tian
Marseille, le 29/01/2019
Ce soir ce n'est pas un mais trois groupes que je vais découvrir dans une ambiance rock. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre en fait car je me dirige vers le Silo pour écouter... La suite

Marius et Fanny, opéra jazz de Vladimir Cosma en concert

Marius et Fanny, opéra jazz de Vladimir Cosma par odliz
Le Silo, Marseille, le 20/12/2018
À l'heure où Mr Thousand & Ramirez font résonner les cordes de leur mélopée country à l'Intermédiaire , nous prenons la tangente direction le Silo pour la première de... La suite