Accueil Chronique de concert Johnny Winter + James Cotton Band (Summerstage 2003)
Lundi 30 mars 2020 : 9993 concerts, 25960 chroniques de concert, 5290 critiques d'album.

Chronique de Concert

Johnny Winter + James Cotton Band (Summerstage 2003)

Central Park SummerStage - New York 15 juin 2003

Critique écrite le par



Apres etre rapdiement jeter un coup d'œil au concert de la veille ou Chris Thomas King pour tâter le terrain je suis revenu en ce dimanche soir pour voir et écouter deux noms qui me disaient vaguement quelque chose ... mais sorti de Bill Deraime (dont je suis fan inconditionnel) et des grands classiques, n'y connaissant absolument rien... bref ce soir c'était Johnny Winter from Beaumont Texas et James Cotton from Tunica Mississipi.



Contrairement a la veille il n ;a pas plu de la journée, ils ont donc enlevé les chaises en plastique et tout le monde est assis sur la pelouse synthétique. Plus d'instruments que la veille sur la scene t l'écran géant qui a servi a la projection de The Blues de Martin Scorsese ... par de grands rideaux noirs.



Petite présentation de ce week end d'ouverture de SummerStage et des différents sponsors. Puis on nous annonce the James Cotton Band. Trois noirs assez imposant débarquent guitare - basse - batterie et commencent par un long blues instrumental ... le son est bon ... le plus a gauche avec son chapeau chante le second morceau.



Bien sympa et puis ... arrive le fameux James Cotton ... plus tout jeune, assez imposant lui aussi, il rejoint assez vite l'une des deux chaises placées au devant de la scène et sort son arme : un harmonica dont l'animal sait relativement bien se servir.



Il le maltraite, le frappe, l'aspire, le recrache tout cela avec moult grimaces et en s'agitant comme un névrosé sur sa chaise.



Au bout d'un ou deux morceaux il est rejoint par un comparse dont j'ai oublié le nom qui avec son bouc, chapeau et ses lunettes ressemblait un peu a Peter Gabriel ...



Et pendant tout le concert il a chanté compo et peut être reprises accompagné par James Cotton a l'harmonica et les trois autres.

A la pause le public a commencé a se rapprocher du devant de la scène et lorsqu'on a annoncé a la nuit tombante Johnny Winter ... les pauvres gens qui essayer de faire s'asseoir les gens masses au pied de la scène n'ont eu d'autre choix que de se lever eux aussi.



Et la j'ai pris une de ces claques en voyant arriver le fameux Johnny Winter ... il s'agissait d'un vieux monsieur avec une cane que l'on a accompagné jusqu'à la chaise devant ... cheveux blonds, longs, peau très blanches, yeux quasiment fermés tout le temps (je crois en fait qu'il est albinos) avec drôle de guitare tout bizarre.



J'ai même cru que c'était une femme au début ... Bref il s'est assis, entoure d'un batteur, harmoniciste et bassiste. Le batteur a un look Blues Brothers mais a la place du chapeau une espèce de coupe de cheveux mi long derrière, banane de folie le tout gonfle comme une barbe a papa et pendant tout le concert il a essayer de rivaliser avec Jim Carrey au concours des plus belles grimaces.



Le gars a l'harmonica pas mauvais du tout en faisait peut être un peu trop parfois. A la basse rien a dire. Quant a Johnny Winter même si au début j'ai cru déceler quelques imperfections (mais n'étant pas guitariste c'était peut être fait exprès) assez rapidement ce fut parfait .. assez impressionnant de voir ce gars qui ne bronche pas et dont seuls les doigts se baladent sur sa guitare.



Blues, rock un peu aussi, devant un public état d'admiration (et au pied de la scene plein de barbes, cheveux longs, collier d'indiens T shirt Willie Nelson, Harley Davidson etc ... et même un NIN ?!?). En dehors de quelques morceaux chantes par le gars a l'harmonica qui n'avait a mon goût pas assez de voix (ou était ce le micro ?) et une par le batteur les autres sont chantées Johnny dont la voix est parfois un peu couverte par les instruments.



Pas toujours évident de comprendre ce qu'il raconte ... Vers ce que j'ai cru être la fin il nous a joué ce qui doit être son hymne Johnny Guitar. Pendant un morceau James Cotton st venu piquer la place du gars a l'harmonica (ce qui n'était apparemment pas prévu) mais sympathique.



Il avait l'air bien âgé comme ça mais il a quand même joue plus d'une heure et demi avec un rappel au cours duquel il a change de guitare et je suis reparti le dos en compote ...

Johnny Winter : les dernières chroniques concerts

Johnny Winter + The H.O.S.T. en concert

Johnny Winter + The H.O.S.T. par Janfi
L'Usine - Istres, le 22/05/2014
En direct de l'Usine à Istres, j'assiste à une première partie du concert de Johnny Winter avec un groupe que je ne connaissais pas du tout et qui m'a vraiment agréablement... La suite

Soundgarden, Magic Numbers, Birth Of Joy, Connan Mockasin, St. Paul and the Broken Bones, Royal Blood, Lyenn, Lee Fields, Warpaint, Dum Dum Girls, Johnny Winter, Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, Superpoze, Ume, Hospital Ships... (Festival South By Southwest - SXSW 2014) en concert

Soundgarden, Magic Numbers, Birth Of Joy, Connan Mockasin, St. Paul and the Broken Bones, Royal Blood, Lyenn, Lee Fields, Warpaint, Dum Dum Girls, Johnny Winter, Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, Superpoze, Ume, Hospital Ships... (Festival South By Southwest - SXSW 2014) par Keeponrocking
Austin, Texas, le 15/03/2014
Mardi 11 mars 2014 : Premier jour du festival musical pour ce SXSW 2014. La ville d'Austin, Texas, est déjà bondée depuis plusieurs jours, prise d'assaut par le... La suite

Johnny Winter + Warren Haynes en concert

Johnny Winter + Warren Haynes par Cyko Niko
L'Olympia, Paris, le 08/07/2011
Johnny Winter, dans l'ombre de sa guitare L'Olympia, une salle qui respecte les artistes et leur public. C'est dans ce cadre de proximité que l'on a pu assister ce... La suite

Johnny Winter + Wishbone Ash + Dead Plants par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand , le 18/07/2002
Alors que le public se masse devant la Coopérative de Mai pour voir évoluer sur scène Wishbone Ash et Johnny Winter, les Dead Plants jouent débranchés sur le parvis, à la bonne franquette. Ils sont, comme toujours, en excellente forme et font passer un bon moment de rockabilly/folk aux personnes non obnubilées par l'arrivée imminente de Wishbone... La suite