Accueil Chronique de concert La Maison Tellier + Grande
Samedi 18 janvier 2020 : 11450 concerts, 25884 chroniques de concert, 5283 critiques d'album.

Chronique de Concert

La Maison Tellier + Grande

La Maison Tellier + Grande en concert

Fuzz'yon, La Roche sur Yon 4 Décembre 2019

Critique écrite le par

Ce soir, La Roche sur Yon est sous les eaux, pourtant, le déluge n'a pas démotivé le public de La Maison Tellier. Ils sont nombreux à être venus pour le 3ème passage du groupe dans la salle emblématique yonnaise. Entre le marché de Noël et les travaux, le stationnement devient une équation difficile ce samedi soir. Après quelques tours de la place Napoléon, j'arrive enfin au Fuzz'yon. La première partie a déjà commencé et la salle est pleine à craquer. Par quelques jeux de coudes, je réussis à me faufiler dans le public pour découvrir un duo incroyable : Grande ("à ne pas confondre avec une certaine Ariana !" plaisante le groupe).


Grande

Grande, c'est un chant/guitare (Gabriel) et un violon (Chloé). Le groupe nous fait voyager dans un univers très personnel. La musique est le support d'un conte social : dans le futur proche d'un pays lointain, un géant d'argile règne en maître. Pour asseoir sa domination, il capture les larmes des habitants, tarissant chaque jour un peu plus leurs émotions. Un univers pour évoquer les métaphores de la honte, de l'oppression mais aussi l'envie de se dépasser. Une envie de se dépasser, grandir qui est à l'origine du nom du groupe. Le public est hypnotisé devant ces OVNIS musicaux. La voix du chanteur est envoûtante. On passe de sonorités mélancoliques, à une intensité rock, voir punk.



On écoute cette musique comme une caresse. On se met à rêver, à imaginer des couleurs. Le mélange violon-guitare m'emmène dans une forêt celtique avec des fées bienveillantes... Promis, je n'ai rien fumé monsieur l'agent ! Et le duo sait chercher le fond de nos émotions. La joie, la mélancolie avec des titres comme "Highway", et puis cette puissance rock qui réveille l'énergie du désespoir, l'envie de réagir avec "Demons".



L'univers musical nous plonge dans une nouvelle histoire : celle d'Ariel, la sirène. Par amour, elle donne sa voix à un géant mais l'amour de sa vie, tombera, lui, amoureux de celle qui murmurera un chant... " Les histoires d'A finissent mal, en général " ! A l'annonce de "Pray the Lord", le groupe nous évoque l'envie de recevoir l'énergie positive du public. La fin de la première partie m'envoie dans mes lectures de jeunesse, qui, je trouve, caractérise parfaitement le groupe :  on ne voit bien qu'avec le cœur. Merci monsieur, madame pour cette parenthèse thérapeutique.




Deuxième partie : voilà les cinq frangins de la Maison Tellier. Le précédent passage des normands au Fuzz'yon avait marqué les esprits, car pour beaucoup de spectateurs, c'est une deuxième, voire une troisième rencontre.


La Maison Tellier

La Maison Tellier est venu présenter son nouvel album "Primitives modernes". Helmut, le chanteur, plante le décor : on entendra aussi les titres plus anciens... On ne va pas se priver ! L'originalité de La Maison Tellier, c'est un répertoire éclectique : "inclassable !" me répondront plusieurs spectateurs lorsque je les interroge sur le style musical.



Le quintet arrive sur scène avec baskets blanches et chemises noires floquées avec le logo du groupe... La classe ! Je remarque également une guitare avec une sangle à l'effigie de Guns n' Roses. C'est sur une introduction cosmique que commence le concert. On écoute une voix aérienne qui vient de l'espace. Puis, grosse hystérie dès les premiers sons de batterie. L'ambiance est lancée ! L'intro nous laisse apprécier une large plage de batterie, guitare électrique, trompette. La guitare et la batterie donne une ambiance rythmée qui contraste avec une trompette langoureuse.



La place instrumentale est une caractéristique marquante du dernier album du groupe. "Ça va la Roche ? Hier, on a joué devant un public chaud !" provoque Helmut. Petite pique humoristique. Écouter la Maison Tellier, c'est se concilier ou se réconcilier avec la chanson française, ou plutôt avec la poésie. Les paroles sont magnifiques. Un regard sur la société, la vie, qu'on partage et qu'on ressent... Jusqu'au nom du groupe, qui est un clin d'œil au recueil de Guy de Maupassant et à la société de mœurs. Les paroles de titres comme "Les sentinelles" ou "L'amazone" sont de purs chefs d'œuvre. La voix d'Helmut est puissante, elle semble sortir de son âme. Il est habité par ses chansons, il nous les livre, les raconte, comme une histoire, avec une gestuelle à la Brel



Une interprétation à hérisser les poils des bras ! Grosse ambiance ! Au bout de 3 / 4 chansons, la chemise de ces messieurs tombe. La trompette donne une couleur très particulière à la musique du groupe.



Un point très fort du concert est la communication avec le public. Helmut prend vraiment le temps d'échanger. J'ai vraiment apprécié cette envie de créer un lien, et pas seulement de faire un concert, trois petites chansons et puis s'en vont... Le titre "Les beaux quartiers" nous fait découvrir un moment instrumental batterie, guitare, trompette à la "The end" des Doors... Époustouflant ! Encore une fois, les poils des bras sont  au garde à vous ! J'ai trouvé ce moment inoubliable...



La reprise de "Désenchantée" de Mylène Farmer, nous fait sauter dans tous les sens. "Ça restera entre nous", plaisantera  Helmut. C'est donc les yeux pleins d'étoiles que chacun d'entre nous rentrera à la maison.



Merci à la Maison Tellier, merci au Fuzz'yon !


La Maison Tellier : les dernières chroniques concerts

La Maison Tellier +  Blind Cinema en concert

La Maison Tellier + Blind Cinema par Sami
Le Moulin, Marseille, le 24/05/2019
Le Moulin a toujours été une des salles les plus ponctuelles de Marseille, beaucoup plus que les transports en commun en tout cas. Du coup comme souvent on aura juste le temps... La suite

La Maison Tellier en concert

La Maison Tellier par Monsieur X
Des Lendemains Qui Chantent à Tulle, le 23/03/2019
Il y a Emmanuel Tellier, dont le premier album sous son propre nom (après avoir œuvré au sein de Melville, Chelsea ou 49 Swimming pool), "La dispariton d'Everett Ruess", est... La suite

Charlie O. + La Maison Tellier + Petit Fantôme (Festival Avec le Temps / Gravitations) en concert

Charlie O. + La Maison Tellier + Petit Fantôme (Festival Avec le Temps / Gravitations) par Pirlouiiiit
Espace Montevideo, Marseille, le 12/03/2017
Cette année le festival Gravitations couplé avec la presque fin de celui de Avec le Temps tombe en même temps que le Ccarnaval de la Plaine. Il a plu, ce matin mais ça n'a pas... La suite

La Maison Tellier en concert

La Maison Tellier par Ysabel
Cargo de Nuit - Arles, le 16/05/2014
Après une petite dinette-tapas super sympa prise au resto du Cargo de Nuit, on part s'installer rapido dans la salle. Et il était tout juste temps, puisqu'ils entrent tous les cinq... La suite

Fuzz'yon, La Roche sur Yon : les dernières chroniques concerts

Exop + SenbeïXAl'tarba en concert

Exop + SenbeïXAl'tarba par Penandpaper
Fuzz'yon, La Roche-sur-Yon, le 07/12/2019
Des fois, il peut être bon de se confronter à des sujets, des situations, des styles de musiques que nous n'avons pas l'habitude d'accueillir dans notre zone de confort. Le style... La suite

Interview de Zenzile lors de leur passage au FuzzYon en concert

Interview de Zenzile lors de leur passage au FuzzYon par Melanie85
Fuzz'yon La Roche sur Yon, le 16/11/2019
Après le concert, Patrick, un photographe de Concertandco disparaît quelques minutes. Un vrai caméléon, il arrive toujours à se faufiler partout.... De retour, il m'annonce avec... La suite

Zenzile en concert

Zenzile par Melanie85
Fuzz'yon, La Roche sur Yon, le 16/11/2019
Ca faisait plusieurs années qu'on avait pas vu Zenzile au Fuzz'Yon, alors on attendait avec impatience le retour du groupe angevin. D'autant qu'il faut bien l'avouer, le dernier... La suite

Emilie Zoé, Rozi Plain en concert

Emilie Zoé, Rozi Plain par Melanie85
Fuzz'yon, La Roche sur Yon, le 03/10/2019
Première chronique, première sortie à la Roche sur Yon. Une soirée à marquer d'une pierre blanche pour une vendéenne nouvellement installée. Je choisis une soirée au FUZZ'YON, une... La suite