Accueil Chronique de concert Mass Hysteria + Headcharger
Lundi 17 juin 2019 : 9465 concerts, 25522 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.

Chronique de Concert

Mass Hysteria + Headcharger

Mass Hysteria + Headcharger en concert

l'Usine - Istres 23 janvier 2010

Critique écrite le par

Headcharger


Après une soirée Rock à l'Usine, c'est tout naturellement le métal qui s'impose en cette fin de week end. Venu défendre un énième album, ce soir c'est Mass Hysteria qui occupe les lieux. Plus connus pour l'énergie qui déploient en live que pour leurs cd's, cela fait longtemps que les "Babyloniens" de Mass se sont imposés comme l'une des références de la scène néo métal française, avec, comme consécration la première partie de Metallica l'été dernier dans les splendides Arènes nîmoises.

 Headcharger  Headcharger


Mais avant de passer aux choses sérieuses, c'est HeadCharger qui rentre en scène. Eux aussi sont venus défendre un album vient de sortir, "The End Starts Here ", tout un programme. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'en ce début de concert il n y a pas grand monde. Malgré ça le quintet normand ne s'en démonte pas pour autant. Au rendez vous gros riffs de guitare et une voix de cowboy. A l'aube de la sortie de leur 3éme opus, il faut reconnaître une qualité essentielle au groupe, ce lui d'assurer tant devant 3 personnes que 300. Petit à petit les rangs se resserrent pour finalement se séparer dans un "Braveheart" qui écopera du titre honorifique du "Brave le plus ridicule au monde".

 Headcharger Headcharger


Pour autant Headcharger ne se démonte pas. Bien décidés à montrer ce qu'ils avaient derrière leurs longues chevelures c'est " The end starts hère ", titre éponyme du dernier album, qui fédérera tout ce beau monde qui s'agite dans la fosse. Niveau technique rien à redire, simple et efficace. A des moments on pourrait s'y méprendre avec des bons vieux riff from texas de Nashville Pussy à la différence prêt que " l'égosilleur" presque chanteur, s'apparente bien plus à celle de Jamey Jasta (Hatebreed) qu'aux doux et mélancolieux chants de Blaine Cartwright (Nashville pussy). Bref après 45 minutes de ce savant mélange on en redemanderait presque. Seulement voilà côté publique c'est avec d'avantage d'intérêt que l'on attend Mass Hysteria.

Mass Hysteria


Pendant que le plateau est changé, la fosse se remplit. En tout juste 20 minutes le nombreux de chevelus a quadruplé dans l'Usine. Si pendant Headcharger il y avait la place de circuler, pour Mass Hysteria, pas de doute, ce sera une douche assurée avec les potentielles coulées de sueur des voisins. Précédent le grand lavage, les quatre musiciens de M-H ouvrent le bal avant d'être rejoint par Mouss, chanteur aux allures Chabaliennes. Aussi percutant qu'un plaquage du célèbre membres du XV de France
, "Babylone " installe les prémisses d'une ambiance joviale qui tiendra jusqu'au bout. Intergénérationnel, c'est un public allant de 7 à 77 ans qui accueille les 5 camarades.

Mass Hysteria Mass Hysteria


Même si l'alibi principal de cette tournée est la sortie d'un énième opus, c'est sans surprise les morceaux du précédent album qui occupe la plus grande place dans la set list, nous ne nous en plaindrons pas puisqu'une "Somme de Détails" résonne à mon sens comme l'une des meilleurs productions de Mass Hysteria. C'est d'ailleurs le titre éponyme qui est ensuite interprété. Si la présence scénique de Mouss, sa gestuelle, ses mimiques, font parties intégrantes du groupe, il va s'en dire qu'elles vont de paire avec le jeu de scène de Yann, l'homme toupie occasionnellement guitare de la formation.

Mass Hysteria


Étonné de voir un public si nombreux, il faut avouer que pour un groupe de métal venir dans le sud est un peu comme un baptême du feu. "S'il y a du monde dans le sud alors il y aura du monde partout", ironisera Mouss ,à juste titre avant d'ordonner un braveheart. Rien à voir avec la précédente tentative d'Headcharger. Cette fois le public est là et il compte bien le faire savoir. 1.... 2..... 3.... Est l'intro de " P4 " scelle l'ouverture des hostilités. Les deux cotés si distincts il y a tout juste 30 secondes se réunisse dans le chaos le plus total formant un amalgame difforme de bras, chevelures et autres membres du corps humain. Satisfait c'est sur un solo de batterie que le tout se soldera.

Mass Hysteria


Brutal, écologiste, revendicateur, Mass Hysteria c'est tout cela et bien plus. Une certitude il ne manque pas de le faire savoir. Textes revendicatifs associés à une musique qu'il l'est tout autant, que demande de plus le peuple ? Mais où la critique se fait le plus ressentir c'est avec " Killing The Hype ", une déclaration de guerre claire contre toutes ces formations bobo pseudo Rock and Roll à l'image de BB brunes. "Les Bobos et leurs spleen, mèche rebelle à l'anglaise ", n'ont qu'à bien se tenir car ce n'est surement pas le public présent ce soir qui invalidera ces sages paroles. Bien au contraire et en signe d'acquiescement, c'est lorsque Mouss fait la promotion de groupes qui ne font pas la première page de Rock and Folk comme Gojira, l'ensemble de la team Coriace et autres outsiders du rock/métal français, que le public aura rugit le plus.

Mass Hysteria Mass Hysteria


"Respect the dance floor " et le dance floor te respectera. Mouss profite du morceau pour inviter les plus téméraires du public à venir se déhancher sur les planchers de l'Usine. "Furia ", qui mettra un point final à plus d'une heure et demie d'hystérie, de pogos, de cris et d'effluves de transpiration. Avant de partir Mass Hysteria ne manque pas de faire une photo avec en fond le public histoire d'immortaliser ce qui restera comme un très bon samedi soir.

Mass Hysteria




Photos Chloé : http://www.flickr.com/photos/chloebats/sets/72157623274676352/
Photo BobY : http://www.flickr.com/photos/boby_allin/sets/72157623270962166/


Headcharger : les dernières chroniques concerts

Crucified Barbara + Headcharger en concert

Crucified Barbara + Headcharger par jorma
Zenith Omega Toulon, le 01/04/2012
Mateur et voyeur passez votre chemin. Non je ne vous décrirais pas les tenues affriolantes des Barbies Crucifiées. Non, je ne vous parlerais pas de leur minis shorts... La suite

Nashville Pussy + Headcharger en concert

Nashville Pussy + Headcharger par Gandalf
Poste à Galène - Marseille, le 06/02/2012
Et hop, quasiment 6 ans après leur passage au Cabaret aleatoire, revoilou les Nashville Pussy, dans un Poste a Galène cette fois, totalement blindé, apportant une chaleur... La suite

Headcharger + M-Sixteen par nologo
Scène Bastille à Paris, le 24/05/2008
Rien de tel qu'un petit retour aux sources pour oublier toute la pression de la semaine. Ce soir à la Scène Bastille, c'est soirée métal. La dernière fois que j'étais allé voir un concert dans cette salle, ce fut au passage de Skarface et c'était plein à craquer. Ce soir, je découvre une salle à moitié vide et du coup je me dis que finalement... La suite

Eths + Watcha + Headcharger par Sha.
Le Forum - Vauréal (95), le 04/11/2007
C'était trop excellent !! Bon, Headcharger m'avait ennuyé au début. Watcha m'avait réveillé même si c'était un peu long... Et à l'arrivé d'Eths sur la scène tout le public s'est rapproché (ma poitrine s'en souvient --*) Et c'était tout bonnement G.E.A.N.T. Magnifique !! En plus, le forum est une toute petite salle alors même derrière, on voyait... La suite

Mass Hysteria : les dernières chroniques concerts

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) en concert

Hellfest 2016 1er jour (Rammstein, Nashville Pussy, Le Bal des Enragés, Halestorm, Mass Hysteria, Anthrax, Turbonegro, Bullet For My Valentine, Hatebreed, Volbeat, Dropkick Murphys) par Abigail Darktrisha
Clisson , le 17/06/2016
Après l'anniversaire pour les 10 ans du festival l'an dernier, c'est donc toujours avec autant d'ardeur que s'ouvrira cette deuxième décennie musicale en ce mois de juin... La suite

Mass Hysteria en concert

Mass Hysteria par Lofanax
Trianon, Paris, le 11/03/2016
Actuellement en tournée suite à la sortie de son dernier album "Matière noire", Mass Hysteria enchaîne les dates sold out dans toute la France. Nous avions été les voir déjà au... La suite

Mass Hysteria en concert

Mass Hysteria par Lofanax
Le Plan, Ris Orangis, le 05/12/2015
Mass Hysteria a entamé sa nouvelle tournée cet automne pour la sortie de leur huitième album, Matière noire. J'ai pu assister à l'écoute de l'album en avant-première chez... La suite

Paleo Festival 2013 : Mass Hysteria + Danko Jones + Asaf Avidan + Artic Monkeys + Jagwa Music + Smashing Pumkins + Beware of Darkness + Jonathan Wilson en concert

Paleo Festival 2013 : Mass Hysteria + Danko Jones + Asaf Avidan + Artic Monkeys + Jagwa Music + Smashing Pumkins + Beware of Darkness + Jonathan Wilson par Guivano
Paléo festival - Nyon (Suisse), le 24/07/2013
Chronique des concerts du 24 Juillet 2013 au Paléo Festival de Nyon : Mass Hysteria Ce groupe français était je pense un peu en décalage avec le Paléo. Même si ce dernier... La suite

l'Usine - Istres : les dernières chroniques concerts

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite

Eddy de Pretto + Nae en concert

Eddy de Pretto + Nae par Fred Boyer
l'Usine - Istres, le 17/12/2018
C'est pourtant pas compliqué, Public Enemy le disait déjà il y a 30 ans. Don't Believe The Hype. C'est devenu une sorte de credo inconscient pour moi. Un truc plus fort que moi.... La suite