Accueil Chronique de concert Miles Kane
Jeudi 18 octobre 2018 : 14271 concerts, 25202 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

Miles Kane

Miles Kane en concert

La Cigale - Paris 4 octobre 2018

Critique écrite le par

Miles Kane a des choses à prouver. Et c'est à La Cigale qu'il a choisi de le faire, prêt à défendre un troisième album déroutant, éloigné de la trajectoire jusqu'ici prise dans la plus pure tradition rock anglaise, et qui lui a valu quelques critiques plutôt sévères. Retour en 2011. Le jeune espoir anglais semble béni des dieux dès la sortie du très remarqué "Colour of the Trap" premier album prometteur, gavé de refrains entêtants et d'hymnes potentiels, confirmé deux ans plus tard par un "Don't forget who you are" du même acabit, puis par ses collaborations avec Alex Turner (Arctic Monkeys) au sein des Last Shadows Puppets. C'est donc un artiste plutôt bien installé qui sort en 2018 ce 10 titres sujet aux sarcasmes.



Pour être honnête, "Coup de grâce" n'a dû tourner que deux fois chez moi, délaissé faute d'y avoir trouvé l'étincelle qu'il est désormais indispensable d'allumer lorsque autant de musique est disponible partout et à tout moment. J'avoue que streaming et sorties toujours plus nombreuses sont autant de (mauvaises) raisons de se comporter en consommateur plus vraiment averti, zappant d'un album à l'autre. Alors que comme le bon vin, il faut souvent laisser reposer pour bonifier. Attention, ça ne marche pas toujours ! J'ai bien laissé reposer le dernier Jack White, mais je ne l'apprécie pas (encore ?) à sa juste valeur. N'importe quel Muse par contre ça ne sert à rien de déboucher, ça reste du rosé. Et chacun sait que le rosé est au vin ce que le curling est au sport.



Bref, tout ça pour dire que, oui "Coup de grâce" ne m'a pas donné immédiatement envie de m'y replonger, mais que sa redécouverte d'avant concert méritait bien une écoute plus attentionnée. Un grand cru, sans doute pas, mais un bon cru, sûrement. Parce que, clairement, l'orientation glam (T. Rex n'aurait certainement pas renié "Cry On My Guitar", ni même "My Fantasy" que l'on retrouvait déjà sur "Colour of the Trap") ou disco cachent mal l'envie qu'a le bonhomme de faire se déhancher les foules.



Et foule il y a justement ce soir à La Cigale. Une salle pleine à craquer, au point que se faufiler dans les premiers rangs une demi-heure avant le début du set pour pouvoir faire quelques photos relève de l'inconscience ou du masochisme. Mais vous aurez compris que chez Concert & Co on ne recule devant aucun sacrifice. C'est donc pris dans un véritable étau humain que je prends patience, comme la foule trépignante autour de moi. Le public est assez jeune, mais pas seulement, et beaucoup de jeunes femmes/filles/groupies au premier rang attendent notre lad de pied ferme. Arrivé trop tard pour la première partie (Juniore), je n'assiste qu'au changement de plateau, pour une scène finalement assez sobre et classique dans sa formule guitares/clavier, basse, batterie.



Un "Miles Kane" en immense lettres barre le fond de scène. Les playlists d'avant concert peuvent être de bons indicateurs de ce que va être la soirée, quand elles ne sont pas simplement lancées par le technicien son qui fait tourner son iPhone faute d'avoir eu de consigne particulière du management... Et, il n'y a pas de hasard, au détour d'un morceau, T-Rex résonne avant de laisser la place à un "Stayin' alive" qui fait indéniablement bouger la salle. La chaleur monte, au propre comme au figuré ! Et soudain le groupe déboule sur scène. L'impression est avant tout celle d'un gang soudé autour de son leader, impression qui va se renforcer au fur et à mesure de l'avancée du concert. Les positions sont resserrées autour d'un Miles Kane pris en tenaille entre son bassiste à gauche, son guitariste/claviériste à droite et une batteuse déchainée derrière lui.



Un gang peut-être, mais on est loin du look des débuts et de l'image qu'on pourrait se faire du bad boy à la Oasis ou du jeune mod à la Paul Weller. Non, ce soir Kane est étrangement vêtu (pour être poli) d'une espèce de combinaison moulante bleue, maquillé d'un trait argenté qui lui barre les yeux et le haut du visage. Glam, disco... Ziggy Stardust ou Abba ? Les doutes sont permis. Cette crainte est vite effacée par le premier morceau. C'est un set assez rock qui démarre sur les chapeaux de roue. "Too Little Too Late" et "Inhaler" s'enchaînent avec efficacité et retournent une salle qui n'en attendait pas autant pour rugir son plaisir. Les fans sont de sortie, prêts à pardonner, ça se voit et ça s'entend. D'ailleurs Kane ne va pas dévier d'un enchaînement de morceaux issus du dernier opus (sept des dix morceaux seront joués ce soir) et de son premier album (exception faite de l'incontournable "Don't Forget Who You Are" et de deux reprise, mais j'y reviendrai). Les "Whah Ah" succèdent aux "Who Oh". Avec un public déjà conquis, c'est peu risqué, mais il faut reconnaître au chanteur cette capacité des artistes anglais à donner, même aux morceaux les plus rock,une ossature mélodique imparable. Et d'être un vrai performer, toujours à haranguer à la foule, à provoquer sa réaction si besoin était.



L'apothéose, sinon musicale, du moins sonore (côté fans !) de la soirée intervient au 6ème morceau lorsque Miles K. appelle sur scène "my brother" aka Alex Turner à venir jouer un "Standing Next To Me" des Last Shadow Puppets à tomber. Le bonheur d'être ensemble est partagé par un public ravi du... standing de l'invité de ce soir. Après un petit coup de mou, le final est à la hauteur avec une reprise du "Hot Stuff" de Donna Summer, pas si étonnante que ça vu la tournure des évènements, et en tout cas largement à la hauteur. Le groupe enchaîne avec "Coup de Grâce" et un "Come Closer" de feu qui fait définitivement basculer la foule de son côté.



Sauf que... l'inconvénient quand les fans sont mobilisés c'est qu'on a affaire à plus d'exigence. Et qu'il faut donc s'attendre à donner plus. En tout cas plus d'une heure de concert. Ce que Miles Kane ne semble pas prêt à faire ce soir. Le minimum syndical a été assuré. Terminer sur une claque a toujours été l'option que je préférais pour le final d'un concert. Mais il est ici question de durée. Une heure, c'est intense mais court. Vraiment court. Surtout quand on se rappelle qu'un album entier n'a été qu'effleuré. Les lumières qui se rallument dans la salle sont sans équivoque, il n'y aura pas de rappel. Et ça, le public ne le pardonne pas. Ça siffle, ça gronde, ça traîne des pieds pour sortir à contre-cœur. Un bon moment qui laisse sur sa faim, voilà peut-être comment résumer le concert. Ce n'est pas ce soir que Miles Kane donnera le coup de grâce !


Arctic Monkeys : les dernières chroniques concerts

Arctic Monkeys (Les Nuits de Fourvière 2018) en concert

Arctic Monkeys (Les Nuits de Fourvière 2018) par Pierre Andrieu
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 10/07/2018
"Le plus grand groupe de rock du monde..." Affichant toujours une classe américaine leur permettant d'évoluer bien au-dessus des autres, les Arctic Monkeys ont une fois de... La suite

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) en concert

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 02/06/2016
Grand concert des Last Shadow Puppets d'Alex Turner (Arctic Monkeys) et Miles Kane (ex The Rascals) à l'occasion du festival Europavox dans une grande salle de la Coopé... La suite

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour en concert

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour par lol
Le Grand Rex, Paris, le 15/05/2016
Je suis rarement objectif au sujet de l'Iguane... Iggy Pop est à mes yeux l'incarnation totale de la rock star et de la bête de scène. Seuls Mick Jagger, Jim Morrison ou un... La suite

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour en concert

Iggy Pop (+ Josh Homme, Matt Helders, Dean Fertita, Troy Van Leeuwen & Matt Sweeney) - Post Pop Depression Tour par manuwino
Le Grand Rex, Paris, le 15/05/2016
On va tuer le suspense tout de suite, c'est très certainement à un des tous meilleurs concerts de l'année auquel on a assisté ce dimanche soir au Grand Rex. Pour plein de... La suite

Miles Kane : les dernières chroniques concerts

Miles Kane en concert

Miles Kane par Samuel C
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
A 21h pétantes, Miles Kane s'affichait en lettres rouges sur le fond de scène de la Cigale qui était complète depuis des lustres pour le retour de l'ex-Rascals. En combinaison... La suite

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) en concert

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 02/06/2016
Grand concert des Last Shadow Puppets d'Alex Turner (Arctic Monkeys) et Miles Kane (ex The Rascals) à l'occasion du festival Europavox dans une grande salle de la Coopé... La suite

The Last Shadow Puppets en concert

The Last Shadow Puppets par manuwino
Olympia, Paris, le 30/03/2016
C'est peu de dire que 8 ans après leur dernier passage parisien, les Last Shadow Puppets étaient très attendus. L'ambiance dans la salle après le passage (relativement... La suite

Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(Festival This Is Not A Love Song) en concert

Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(Festival This Is Not A Love Song) par Sami
Paloma, Nimes, le 24/05/2013
Nimes, troisième soir du festival. (les premiers soirs c'était ICI) Les grandiloquants Birth Of Joy enflamment la grande scène avec un chanteur habité et un clavier groovy... La suite

The Last Shadow Puppets : les dernières chroniques concerts

Arctic Monkeys (Les Nuits de Fourvière 2018) en concert

Arctic Monkeys (Les Nuits de Fourvière 2018) par Pierre Andrieu
Théâtre antique de Fourvière, Lyon, le 10/07/2018
"Le plus grand groupe de rock du monde..." Affichant toujours une classe américaine leur permettant d'évoluer bien au-dessus des autres, les Arctic Monkeys ont une fois de... La suite

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch  (Rock en Seine 2016) en concert

Iggy Pop, Foals, The Last Shadow Puppets, Massive Attack, Casseurs Flowters, Sigur Rós, Brian Jonestown Massacre, Kaviar Special, Bring Me The Horizon, Kevin Morby, Sum 41, Two Door Cinema Club, Clutch (Rock en Seine 2016) par Stéphane Pinguet
Domaine de Saint-Cloud, le 28/08/2016
ROCK EN SEINE 2016, UNE ÉDITION CANICULAIRE ! Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante,... La suite

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) en concert

The Last Shadow Puppets + Youth Disorder (Festival Europavox 2016) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 02/06/2016
Grand concert des Last Shadow Puppets d'Alex Turner (Arctic Monkeys) et Miles Kane (ex The Rascals) à l'occasion du festival Europavox dans une grande salle de la Coopé... La suite

The Last Shadow Puppets en concert

The Last Shadow Puppets par manuwino
Olympia, Paris, le 30/03/2016
C'est peu de dire que 8 ans après leur dernier passage parisien, les Last Shadow Puppets étaient très attendus. L'ambiance dans la salle après le passage (relativement... La suite

La Cigale - Paris : les dernières chroniques concerts

Miles Kane en concert

Miles Kane par Samuel C
La Cigale - Paris, le 04/10/2018
A 21h pétantes, Miles Kane s'affichait en lettres rouges sur le fond de scène de la Cigale qui était complète depuis des lustres pour le retour de l'ex-Rascals. En combinaison... La suite

The Brian Jonestown Massacre en concert

The Brian Jonestown Massacre par lol
La Cigale, Paris, le 20/09/2018
Je dois l'avouer, je connaissais mal The Brian Jonestown Massacre au moment d'aller à ce concert parisien du mois de septembre. Mais les nombreux articles et chroniques positives... La suite

L7 en concert

L7 par Samuel C
La Cigale - Paris, le 13/06/2018
Depuis sa reformation en 2014, c'était le 3ème passage de L7 à Paris et une première sur les planches de la Cigale !  Les Américaines semblaient d'ailleurs très heureuses d'être... La suite

General Elektriks + Juniore en concert

General Elektriks + Juniore par Lebonair
La Cigale - Paris, le 11/04/2018
Après une tournée de plus de 100 dates à travers le monde en 2016, pour défendre l'excellent "To be A Stranger", General Elektriks est vite revenu sur le devant de la scène et... La suite