Accueil Chronique de concert Moriarty - You & You
Mardi 18 février 2020 : 10823 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

Moriarty - You & You

Moriarty - You & You en concert

Usine - Istres 09 Décembre 2011

Critique écrite le par

La première partie que nous propose L'Usine, pour nous mettre en appétit avant Moriarty, est juste idéale. C'est un super beau gosse avec une voix d'ange qui se casse légèrement dans les aigües, assurant un set tout simple de guitare et voix, composé de balades un peu folk. Une belle simplicité pétrie d'une grande émotion, pour un univers en parfait accord avec celui de Moriarty.



La réverb donne beaucoup d'intensité à la voix de Félix Perez, qui semble dans une bulle la plupart du temps, tout en sachant nous donner l'envie d'y entrer. Et puis, petit à petit, il se lâche de plus en plus, jusqu'à amorcer parfois quelques déhanchés, accompagnés de sa voix qui se fait plus sinueuse au fil de ce set. Puis il fait une petite pause pour expliquer qu'il se sent un peu seul, étant le dernier rescapé de son groupe pour ce soir.



C'est pourquoi il fait appel à sa "Tourneuse", qui sait aussi chanter et qui va venir lui porter main forte pour quelques morceaux (malgré un accident de voiture !) C'est ainsi qu'ils vont entamer tous les deux Dancing In The Dark puis The Road, qui vont donner un côté un peu plus soul à ce set, avec ces ballades vraiment planantes. Leurs deux voix s'accordent à la perfection, toutes en subtilité, avec pour lui des accents à la Yodelice.



Tout cela donne une session plutôt captivante. Le public en est tout sage ... Et ce n'est pas peu dire pour cette salle qui est souvent bavarde pendant les premières parties. Il joue avec nous, nous demandant de l'aider pour faire la batterie "Sinon je fais n'importe quoi !" et justifiant sa demande par le fait qu'il est un peu malade. Mais c'est un malin, il nous prend à contrepied et cela devient plus que difficile de garder le rythme. Qu'à cela ne tienne, les derniers irréductibles ne sont pas si mauvais finalement !!



Mais voici que vient la fin de ce très joli set. "Enchanté d'avoir fait connaissance et au plaisir de revenir vous voir avec tout le groupe". Alors, prenons rendez-vous, avec grand plaisir ... Parce que sans aucunement mettre en cause sa compagne de jeux de tout à l'heure, lorsqu'il chante seul, c'est à vous donner la chair de poule. Une de ces voix qui semble savoir parler à l'âme. Et avec The House On The Moon, il nous offre un dernier morceau fabuleux. Belle découverte vraiment, idéale pour se mettre en oreilles avant nos chers Moriarty.

Félix Perez - Chant & Guitare

Setlist
1 - Wasted Mind
2 - L'éclair
3 - Rainbow
4 - Dancing In The Dark
5 - The Road
6 - A Brand New Son
7 - Bye Bye
8 - The House On The Moon
------------------------------



Après cette très belle première partie que nous a offert Félix de You & You, l'univers de Moriarty se met en place ... De vieilles valises empilées, les amplis vintage et les instruments disposés devant un rideau de fond de scène en filet. Ça va être beau, comme toujours. On est impatients et la salle commence à le faire savoir. Mais l'attente est de courte durée. Bien vite, la truculente petite bande prend place, avec à sa tête une Rosemary qui a changé de coiffure, mais qui est toujours aussi belle avec son look rétro : jupe à rayures blanches et noires, jupon de tulle, veste en cuir, collants rouges et chaussures à poids (il n'y a qu'elle pour porter cela).

Tous se retrouvent autour d'elle dans une ambiance un peu "Bœuf entre potes", avec une choré plus que bondissante d'Arthur à la guitare et les filles des premiers rangs qui commencent déjà à chanter. La Belle est toujours aussi captivante, avec ses airs de fille sage et ses yeux parfois clos. Et puis, elle commence à nous raconter toutes ces histoires extraordinaires qui font le répertoire de Moriarty, avec grâce, agitant le bout de ses doigts. Stéphane commence un solo de contrebasse effréné, pendant que Vincent (surnommé "Le paysan fou aux pieds nus" dans les milieux autorisés ;) !!) lance une clappe du feu de dieu ... Rosemary remplaçant les paroles par "A l'Usine ..." Y'a pas à dire, ils savent vraiment enflammer une salle.



Mais la particularité de Moriarty, c'est d'installer de véritables univers musicaux au début de chaque morceau. Puis, c'est la fabuleuse voix de Rosemary qui prend le relai, avec cette présence extraordinaire et ce timbre véritablement pénétrant. Ils savent à eux tous être tour à tour joueurs et habités. On pourrait les voir dix fois, ce sera dix concerts différents et un plaisir toujours unique. Sur scène, ils s'éclatent littéralement, Thomas saute dans le public pour y jouer de l'harmonica ... C'est la perfection.

Ensuite, Rosemary s'assoie "Il était une fois ... Une fois n'existe pas ... Histoire d'un drame ..." ou encore "Histoire de questions existentielles qui ne riment à rien ..." Elle a cette façon inimitable de raconter les chansons, avec cette musique qui vous parle et qui vous embarque dans leur monde au parfum d'Alice au Pays des Merveilles. Tous les ponts musicaux sont de véritables petits bijoux ... Et puis va commence l'effeuillage de la Diva. Le chant tourne à la vocalise, sur une musique de plus en plus rock, avec cette impression que cela ne finira jamais (ce qui ne pose aucun problème d'ailleurs).

Notre Alice se poste sur le côté, jouant avec de petits cubes en bois sur une pile de valises en sifflotant, son ombre se découpant sur le rideau derrière elle. Ça tombe. Elle recommence avec application jusqu'à ce que le mot HOTEL apparaisse sous ses doigts. Puis elle quitte la scène pour la laisser aux garçons, qui se regroupent sur le devant. Elle passe derrière le rideau pour y danser comme une poupée désarticulée. Disparait de nouveau, pour revenir sans son jupon ... La musique devient entêtante, elle explose même et Rosemary réapparait dans une robe rouge hyper sexy, avec une chevelure blonde platine (la coquine avait mis une perruque brune pour commencer le concert).


Puis elle décide de monter sur un cube devant (quel métier à risque !!), la musique s'emballe et se peuple bientôt de dissonances. Le noir se fait et c'est elle qui se transforme de ingé lumière, jouant avec un vieux spot de cinéma, éclairant tour à tour le public ou les garçons. On se retrouve vraiment transportés dans un monde onirique où elle nous murmure "No more candys ..." à l'oreille.

Lorsque démarre Lily, ils se sont tous regroupés dans le rayon de lumière qui éclaire la scène. "Vous avez le droit de chanter ...". C'est à la fois un partage merveilleux et un voyage complètement à part. Ils enchaînent sur un Jimmy quasi acoustique, en hommage au dernier soldat qui va quitter l'Irak. Le public chante avec eux. Ils sont là, avec une présence qui apparaît comme une évidence. Ils s'amusent à n'en pas douter, jonglant avec le français et l'anglais, puisqu'ils sont un peu des deux ... Mais ne rêvent qu'en anglais, nous confie-t-elle. Puis ils commencent à danser sur un solo d'harmonica d'anthologie. La salle frappe des mains. Ça va de plus en plus vite, pour se terminer dans les cris. Ils en profitent pour jeter des bonbons, nous faisant miroiter un Nuts offert pour l'achat d'un CD à la sortie ;)

Mais voilà venue la fin de ce set, avec la promesse que nous allons finir par nous transformer en "Little Pig". Elle danse, rigole. Ils sont avec nous à 100% et ce n'est que du bonheur. Arthur part dans une dernière choré, dont seul il a le secret. L'échange est absolu et le concert merveilleux jusqu'à ses dernières notes.



Enfin, dernières ... Il nous reste les rappels bien sûr. Et ils ne vont pas être avares en la matière. "Alors, vous voulez écouter quoi ?" Rosemary s'amuse à chanter avec une petite voix de dessin animé et les garçons se tiennent par le cou, avec un grand romantisme. La musique est fabuleuse. Ils s'emberlificotent dans leurs fils de micro, ce qui donne un début foiré qui les fait beaucoup rire. On pourrait continuer comme ça jusqu'au bout de la nuit. Mais en l'espace d'un instant, le calme revient et la magie opère à nouveau. Ils sont vraiment d'un autre monde ... Mais ils décident finalement de quand même de nous abandonner "Tomorrow on Perpignan ... Good night Istres !!"

C'était sans compter un public qui ne veut pas rentrer à la maison. Alors, ils reviennent une dernière fois et on va avoir droit à un excellentissime n'importe quoi, avec cris d'animaux, éclats de rire, paroles bidouillées et une Rosemary qui chante les mains jointes en prière avec une toute petite voix. Vraiment un bon délire qui se termine par ce mot de la fin "Bienvenue chez les Gremlins ...!!" Moi je dirais plutôt "Bienvenue au Paradis ......."



Rosemary Standley - Chant, Xylophone & Kazoo
Charles Carmignac - Dobro, Guitare & Xylophone
Arthur B.Gillette - Guitare, Piano & Percussions
Thomas Puéchavy - Harmonica
Vincent Talpaert - Batterie & Percussions
Stéphane Zimmerli - Contrebasse & Guitare

Setlist
1 - Isabella
2 - Bacon
3 - Cottonflower
4 - Mahjong
5 - Clementine
6 - Darkline (Cool & Short)
7 - Body Home
8 - Serial Fields
9 - Julie Gold's Candy Cane Tale
10 - Lily
11 - Jimmy
12 - Decaf
13 - Whiteman's Ballad (Full)
14 - I Will Do
-------------------------------------
15 - Beasty Jane
16 - Belle
17 - Robot
18 - Hanoi Blue
19 - Crimson ...

Chronique faite par l'équipe de Concerts en Boîte

Moriarty : les dernières chroniques concerts

A Queen of Heart : Rosemary Standley & Sylvain Griotto en concert

A Queen of Heart : Rosemary Standley & Sylvain Griotto par Flag
Théâtre La Criée - Marseille, le 03/02/2014
Ne m'étant pas penché sur la programmation de La Criée à temps, la séance du 4 février du spectacle de Juliette Deschamps de The Queen Of Heart et interprété par Rosemary Standley... La suite

Festival du Bout du Monde : Bernard Lavillers & Bonga + Aloe Blacc + AfroCubism + Moriarty + 17 Hippies + I Muvrini + Muchachito Bombo Inffierno + Yael Naim & David Donatien + Systema Solar + Moussu T E Lei Jovents + Hanggai + Professor en concert

Festival du Bout du Monde : Bernard Lavillers & Bonga + Aloe Blacc + AfroCubism + Moriarty + 17 Hippies + I Muvrini + Muchachito Bombo Inffierno + Yael Naim & David Donatien + Systema Solar + Moussu T E Lei Jovents + Hanggai + Professor par Flag
Presqu'île de Crozon, le 06/08/2011
Le Festival du Bout du Monde - Jour 2 Deuxième journée de festival, avec une amplitude d'horaires plus large que la première journée. Aujourd'hui et demain, ce sera 15h00 -... La suite

Festival du Bout du Monde : Fanfare Ciocarlia + Moriarty + Staff Benda Bilili + Marcio Faraco + Gaetan Roussel + Jehro + Katzenjammer + Catherine Ringer en concert

Festival du Bout du Monde : Fanfare Ciocarlia + Moriarty + Staff Benda Bilili + Marcio Faraco + Gaetan Roussel + Jehro + Katzenjammer + Catherine Ringer par Flag
Presqu'île de Crozon, le 05/08/2011
Le Festival du Bout du Monde - Jour 1 A peine quitte-t-on la terre ferme (enfin, la terre intérieure), cap plein Ouest, longeant les méandres de l'Aulne, franchissant le superbe... La suite

You & You : les dernières chroniques concerts

Robin Leduc + You & You en concert

Robin Leduc + You & You par Pierre Andrieu
Point Ephémère, Paris, le 24/01/2011
Soir de fête pour le chaud public de l'anticonformiste Robin Leduc au Point Ephémère à Paris, le lundi 24 janvier 2011... La fort enlevée présentation de son très recommandé... La suite

Syrano, You and You, Jil Is Lucky en concert

Syrano, You and You, Jil Is Lucky par Jacques 2 Chabannes
Cabaret Frappé Grenoble, le 23/07/2009
" Willkommen, Bienvenue, Welcome ! " (Parlez-moi de Grenoble...) Onze ans ! Cela fait déjà 11 vigoureuses années, que le Cabaret Frappe à la porte des " grands " du genre, et... La suite

Usine - Istres : les dernières chroniques concerts

Kanjar'oc + De la Crau en concert

Kanjar'oc + De la Crau par Pirlouiiiit
Usine, Istres, le 23/11/2019
Une fois n'est pas coutume ... bien qu'il y ait plein de super concerts dans le quartier (comme tous les week-end et même soirs de la semaine) nous avons décidé de prendre une... La suite

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite