Accueil Chronique de concert P!NK + Good Charlotte + Vadel (Festival de Nimes)
Vendredi 19 octobre 2018 : 14180 concerts, 25203 chroniques de concert, 5229 critiques d'album.

Chronique de Concert

P!NK + Good Charlotte + Vadel (Festival de Nimes)

P!NK + Good Charlotte + Vadel (Festival de Nimes) en concert

Arènes de Nîmes 06 Juillet 2010

Critique écrite le 14 septembre 2010 par av

Le premier groupe à entrer sur scène ce soir porte le nom de VADEL.



Ce très jeune groupe de rock québécois, inconnu du public des arènes, adopte très vite une attitude ouvertement décontractée. Look grunge, jeans slims délavés, bandeaux dans les cheveux pour certains, Raybans pour les autres, ils répèteront à plusieurs reprises "on kiffe" mais leur peu d'expérience ne convaincra pas le public qui, quant à lui, ne kiffe pas tant que ça et se contente d'applaudir mollement à la fin de chaque morceau.




Leur premier single Laisse Aller ne remportera pas plus l'engouement d'une audience somnolente et viendra conclure un set d'une demi-heure.


À 20h30, c'est au tour de GOOD CHARLOTTE de profiter de ce cadre exceptionnel qu'offrent les arènes de Nîmes.



Contrairement à leurs prédécesseurs, le manque d'expérience scénique n'est pas le souci de ce groupe américain dont la formation remonte aux années 90. Malheureusement, le punk rock qu'ils nous délivrent très professionnellement ce soir ne semble pas être le style de prédilection du public français de P!NK et, à l'exception de quelques fans disséminés çà et là dans la fosse, la plupart des spectateurs découvrent ...



Le groupe entre en scène avec l'un de leurs anciens singles les plus connus The Anthem. Le ton est rapidement lancé et cela ne semble pas déplaire au public qui sort enfin de sa torpeur et accueille plus chaudement les diverses interventions du chanteur entre les morceaux. Les musiciens se déplacent et couvrent très bien la scène. Seul le chanteur reste assez statique. Le groupe nous offre en avant première un nouveau morceau qui sera enregistré en octobre Like It's Her Birthday. Si le morceau est léger, dynamique et festif, les fans du groupe lui reprocheront très certainement une trop grande simplicité. C'est ensuite au tour d'une ballade, puis du très appréciable Dancefloor Anthem.



Les musiciens, qui n'hésiteront pas à reconnaître leur peu de connaissance du français, vanteront tout de même avec humour les mérites du french kiss. Plus à l'aise en milieu de set, ils demanderont la participation du public sur le morceau I Just Wanna Live. À ce stade de la soirée, l'ambiance s'est réchauffée et le public apprécie. Après un morceau plus en dessous ce soir, le groupe lancera un très apprécié I've got a feeling... that tonight's gonna be a good night. On pourra tout de même s'interroger sur la présence dominante de titres du deuxième album du groupe qui en compte pourtant quatre à son actif. Même si le deuxième album reste à ce jour leur plus grand succès, on regrettera l'absence de certains titres phares du dernier album. La prestation durera à nouveau une demi-heure et le public, désormais de très bonne humeur, profitera de l'installation du set de P!NK pour lancer une belle ola.



SETLIST :
1. The Anthem
2. Girls & Boys
3. The Young & the Hopeless
4. Like it's her Birthday
5. Dance Floor Anthem
6. I Just Wanna Live
7. Lifestyles of the Rich and Famous





Notre très attendue popstar fait son entrée à 21h35. Munie d'un mégaphone bling-bling étoilé, elle lance les premières notes du très à-propos Get the Party Started. L'entrée spectaculaire qu'elle avait faite au Main Square à Arras, lâchée en chute libre depuis une nacelle pendue dans le vide, n'est malheureusement pas au programme ce soir. Mais l'énergie débordante que P!NK affiche d'entrée de jeu vient palier à ce qui était simplement une impossibilité technique.



Le titre éponyme de son dernier album Funhouse, stratégiquement placé en début de set, donne le ton, aussi bien musicalement qu'esthétiquement. Tandis que l'écran géant qui fait office de backdrop diffuse des images et montages vidéos colorés et travaillés de fêtes foraines, P!NK prend possession de l'intégralité de la scène. Vêtue d'une courte jupe noire, la tornade blonde, accompagnée de ses musiciens et de ses deux choristes, parvient à instaurer instantanément une atmosphère détendue et festive.
Les riffs de guitare de Ave Maria, probablement le titre le plus rock de son dernier album, résonnent bien plus que sur la version studio et ajoutent à la puissance de ce début de concert. P!NK ne perd pas de temps et fait chanter le public dès le premier refrain. Les interactions sont nombreuses, le ton est convivial. Debout, accroupie, en l'air, P!NK se révèle d'être une véritable boule d'énergie, qui n'oublie pas de préciser à quel point le cadre des arènes est magnifique.



Le rythme ralentit un peu avec Who Knew, premier titre issu de l'avant dernier album. On regrettera ici un son légèrement étouffé, sourd, qui nous empêchera de distinguer clairement les paroles pourtant très réussies de cet ballade mid-tempo.
Retour aux festivités et au dernier album avec le très entraînant Bad Influence. Deux danseuses font leur entrée sur scène sur deux grands toboggans, et l'écran géant diffuse désormais des images du live et de P!NK, qui participe à la chorégraphie tout en assurant sans problème le chant.
C'est ensuite au tour de l'album M!ssundaztood, qui a révélé P!NK avec le très connu (et apprécié) Just Like A Pill. P!NK profite de l'intensité du moment pour se mettre à l'aise en maillot et grimper sur les enceintes.
Elle reviendra vêtue d'une jupe orange pour Please Don't Leave Me, dont le rythme relativement lent lui permettra de descendre dans le pit photo au plus près de son public. Elle prendra d'ailleurs le temps d'offrir une dédicace à un fan chanceux.
Retour sur une scène mise en avant par de somptueux jeux de lumières pour Sober.
I'm Not Dead est ensuite l'occasion d'un bon mais bref solo de guitare. La fin du morceau sera assurée par les choristes tandis que le public, déchaîné, tambourine des pieds sur les gradins.



Après environ une heure de concert, l'atmosphère s'apaise avec un mini set acoustique. P!NK s'asseoit avec son guitariste et son bassiste et chante avec émotion le morceau I Don't Believe You.
L'émotion s'intensifie avec son hymne politique Dear Mr. President, très apprécié des activistes anti-Bush. Le public est connaisseur et ‘friendly' de ces causes. Des cris, relevés par P!NK qui tournera immédiatement la tête, viendront d'ailleurs accueillir "what kind of father might hate his own daughter if she were gay?".
Sur le morceau suivant, Mean, P!NK est accompagnée de son ami compositeur Butch Walker au chant et à la guitare tandis que l'écran géant diffuse une vidéo filmée spécialement pour la tournée.
Le duo propose ensuite un medley composé de covers de Basket Case de Green Day, de My Generation de The Who et de Roxanne de The Police. Une énorme boule en plastique transparent est lancée dans le public qui s'en amuse en se la transmettant de mains en mains. Quelques minutes s'écoulent avant que P!NK, toujours au chant, s'élance dans cette boule pour hamster géante pour un ‘crowdsurfing' plus qu'original au dessus de la fosse. Un groupe de fans en perruques roses réussira d'ailleurs à lancer une perruque dans la boule. P!NK en ressortira donc bien évidemment coiffée de... rose ! S'il est une qualité qu'on ne peut que lui reconnaître, c'est indéniablement sa capacité à faire le show tout en conservant cette simplicité et cet humour qui la rendent extrêmement sympathique.



Try Too Hard, sera à nouveau l'occasion d'un solo de guitare, valeur ajoutée très appréciable en live.
Une nouvelle cover, What's Up des Four Non Blondes, déchaîne à nouveau le public qui chante joyeusement couplets et refrains.
C'est avec Leave Me Alone (I'm Lonely) que la setlist officielle se termine. P!NK demande au public de lui offrir sa danse la plus horrible à voir. Elle-même se déhanche avec humour sur scène. Les choristes, pendant ce temps, lancent de gros ballons colorés dans le public.

À 22h50, la scène s'éteint. Le son est entièrement coupé. Seul l'écran géant diffuse en ombres chinoises des objets caractéristiques de fêtes foraines. Le public hurle de toutes ses forces pour le retour de sa star, qui finit par réapparaître avec un explosif So What, sublimé par de beaux effets pyrotechniques.



Le concert se termine à 23h après une soirée rendue exceptionnelle par ce personnage haut en couleurs et impressionnant de simplicité et d'humour qu'a su rester P!INK après toutes ces années.

SETLIST :
01. Intro/Get the Party Started
02. Funhouse
03. Ave Maria
04. Who Knew
05. Bad Influence
06. Just Like A Pill
07. Please Don't Leave Me
08. Sober
09. I'm Not Dead
10. I Don't Believe You
11. Dear Mr. President
12. Mean
13. Medley (Basket Case de Green Day, My Generation de The Who, Roxanne de The Police)
14. Try Too Hard
15. Cover : What's Up de Four Non Blondes
16. Leave Me Alone
-------- RAPPEL--------
17. So What




Plus de photos d'Olivia : http://www.live-photography.com

> Réponse le 13 décembre 2010, par rocknfolk

moi j'ai trouvé VADEL super génial. D'ailleurs le public n'était même pas encore rentré quand VADEL a commencé. Il y avait à peine 1000 personnes qui étaient déjà là sur les 7000. Donc c'est normal qu'on entende pas trop les applaudissements. 2 moi plus tard VADEL au zénith de Paris, au Dome de Marseille et au Zenith de Toulouse ils ont eu une STANDING OVATION , parce que la salle était pleine au moment du concert, parce qu'il ne faisait pas la première partie de la première partie comme pour le concert de PINK Aux Arenes de Nîmes, VADEL a joué 4 heures avant PINK sous un soleil de plomb et devant des Arènes encore vides ! Donc je trouve le commentaire totalement irréaliste...   Réagir


Festival De Nîmes : les dernières chroniques concerts

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) en concert

Sting et Shaggy + James Walsh (Festival de Nîmes 2018) par Kris Tian
Arènes de Nimes, le 17/07/2018
Sting et Shaggy sur la même scène avec un album en commun ? Improbable ? Ben en fait non et tant mieux car les styles se marient bien et annoncent une très bonne soirée. Je... La suite

Marilyn Manson (Festival de Nîmes 2018) en concert

Marilyn Manson (Festival de Nîmes 2018) par exxo7
Les Arènes de Nîmes, le 20/06/2018
Pour qui n'a pas l'occasion de passer dans les alentours, arriver devant les Arènes de Nîmes est toujours un moment particulièrement savoureux, avouons que ce lieu historique vaut... La suite

Placebo + Talisco (Festival de Nîmes 2017) en concert

Placebo + Talisco (Festival de Nîmes 2017) par Yann B
Festival de Nîmes, le 18/07/2017
18 juillet 2017... 20 ans déjà que Placebo existe. Ce soir, le groupe se produit dans les arènes de Nîmes. Cela faisait plus de 10 ans qu'il n'y était pas venu. Il est 19h00 quand... La suite

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) en concert

Rammstein (Festival de Nîmes 2017) par Gandalf
Les Arènes de Nimes, le 12/07/2017
12 ans après le mythique live des Allemands de Rammstein dans ces mêmes arènes, immortalisé sur un non moins mythique dvd officiel, les voici de retour pour 3 dates... La suite

Good Charlotte : les dernières chroniques concerts

Good Charlotte par Un fan de GC
L'Olympia, Paris, le 28/03/2005
C'était tout a fait ENORME!! Un concert vraiment super!! Une ambiance de fou!!! La suite

Good Charlotte + The explosion par Thomas
Ancienne Belgique, Bruxelles, le 14/03/2005
Concert 19h30. 1/4h pour placer les derniers instruments et The Explosion arrive. Assez bourrin, ils font bouger mais ça en plus. 45min de hurlements et puis ils se retirent. Et puis, LE TROU, 3/4heures sans rien faire. On vient, on place les instruments, on réaccorde, de temps en temps de petits cris (on place la bannière qui est SUPERBE) et puis... La suite

good charlotte par good charlotte girl
Paris Zénith, le 11/12/2003
C'était un concert vraiment génial, ne manquer surtout pas celui de cet été ! good charlotte, ils ont vraiment mis le feu !!!! ça déchire !!! La suite

Good Charlotte + Mest par Ipsanus
Zénith Paris, le 11/12/2003
Super concert avec en plus du 24 juin Mest qui a mis une super ambiance. Ensuite avec Good Charlotte c'était vraiment trop fort avec benji et joel qui discutaient avec le public en essayant de parler francais. Ils ont même joué un nouveau titre de leur prochain album !!! PS : Ajoutez des photos numériques car il y a plein de monde qui en a... La suite

Pink : les dernières chroniques concerts

Pink en concert

Pink par combellus
Palais Nikaia - Nice, le 24/02/2009
J'ai beau avoir cherché comment pouvoir mettre 5 étoiles, c'est impossible... Pourtant P!nk mérite largement ses 5 étoiles ! Tout simplement énorme !!! P!nk est sans... La suite

Pink par Olivier
Rockhal, Esch sur Alzette, Luxembourg, le 05/12/2009
Superbe concert, il y avait longtemps que je n'avais pas vu un spectacle de cette qualité. Tout y est... décors magnifiques, artiste magnifique (Pink est vraiment très jolie), chorégraphies excellentes, and so on... et bien sûr quelques moments d'émotion très intenses. Mes deux petites filles, qui adorent Pink, étaient émerveillées de voir leur... La suite

PINK par anne-marie77
Bercy - PARIS , le 09/03/2009
Le nombre d'étoiles sur la chronique de Pink au Palais Omnisport de Paris Bercy pourrait être doublé ! Un concert trop top ! PINK assure ! Elle arrive à concilier chant, danse et acrobaties avec professionnalisme. Aucun changement dans sa voix qu'elle soit les pieds au sol ou la tête à l'envers ! TROP FORTE... BRAVO !!! Concert partagé... La suite

Pink par bigoudi
Nikaia Nice, le 24/02/2009
Que rajouter ? Je l'avais vue à Nice en 2006, une merveille, puis la semaine dernière une PURE TUERIE. J'aime bien Pink sans pour autant être une fan hystérique... Mais après chaque concert j'ai du mal à débloquer pendant plusieurs jours... A tel point que je suis en train d'acheter une place pour son concert de Paris la semaine prochaine... Son... La suite

Vadel : les dernières chroniques concerts

Joe Cocker (+ Vadel) en concert

Joe Cocker (+ Vadel) par Mcyavell
Le Dôme - Marseille, le 19/10/2010
Les parenthèses qui entourent le +Vadel signifient qu'aucune des étoiles n'est pour ce groupe coupable d'une des pires prestations qu'il m'ait été donné de voir (et pourtant j'ai... La suite

Izia + Vadel en concert

Izia + Vadel par Lionel Degiovanni
Salle de Montfavet - Avignon, le 14/10/2010
Donc pour cette soirée, direction la salle Polyvalente de Montfavet revoir une artiste que j'ai déjà vu sur Avignon, la fameuse IZIA !! Je découvre avec joie cette salle... La suite

Arènes de Nîmes : les dernières chroniques concerts

Thundermother en concert

Thundermother par Samuel C
Le Gibus - Paris, le 13/05/2018
En ces temps incertains, entendre une version, même approximative, d'"Imagine" dans le métro permet de s'alléger la tête alors que l'on s'approche du quartier République. Mythique... La suite

Grand Blanc + Zone Libre Polyurbaine + Odezenne (Festival Avec le Temps) en concert

Grand Blanc + Zone Libre Polyurbaine + Odezenne (Festival Avec le Temps) par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2016
Programmation un poil hétéroclite ce soir pour le Festival Avec le Temps, dont on peut tout de même saluer un petit regain d'audace, malgré qu'ils ont inexplicablement raté les... La suite

Ycare par Anne-Françoise
Gibus Paris, le 02/07/2008
Une interprétation incroyable due à une sensibilité exacerbée qui lui a permis de traiter ses compositions inédites de façon touchante, profonde ou amusante. Impossible de rester insensible à son tour : on vibre, on rit, on rattrape de justesse une larme à l'oeil mais bon sang, on vit !! A ne pas manquer : ses concerts à venir très bientôt !! La suite

The Idles par Liza
LE GIBUS PARIS 11è, le 22/02/2008
Une ambiance de Ouf. La qualification pour le 1/4 de final Emergenza festival le 03 avril, avec passage au new morning, si ça le fait. Vote à main levée. Come and vote for the idles. La suite