Accueil Chronique de concert The Breeders + Odyl
Mardi 14 août 2018 : 11844 concerts, 25128 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Breeders + Odyl

The Breeders + Odyl en concert

Le Trianon, Paris 1er Juin 2013

Critique écrite le par




"Fuck you all"


Voilà 20 ans que je vivais dans l'horrible frustration de ne pas avoir vu les Breeders sur scène. En avril 1994, mon frangin avait eu la chance de voir les jumelles Kim et Kelley Deal au Printemps de Bourges sur la tournée de The Last Splash (alors que moi j'avais même pas la permission de 23 heures à l'époque) et plus tard, des potes m'avaient nargué en allant les voir jouer sur la tournée de Title TK. Mais les échos que j'avais eus de ces concerts étaient assez peu flatteurs : en 94, les filles étaient arrivées sur scène totalement torchées, sans faire de balance et avaient massacré leur gig, devant une salle remplie de gamins de 17 ans heureusement acquis à leur cause. Sur la tournée Title TK, le line-up était différent et le nouveau batteur jouait paraît-il si fort que le concert fut difficilement audible. Mais quelles que soient les rumeurs, je ne pouvais pas manquer de voir mes bien-aimées Breeders jouer l'intégralité de The Last Splash sur scène 20 après sa sortie. Et putain ! Avec les musiciens originels, et notamment le batteur Jim Mc Pherson et sa patte inimitable, que je croyais rangé des voitures à tout jamais !

Alors, c'était comment ce concert ? Bon, pour commencer, la salle est magnifique. Y'a des balcons, des moulures, des dorures... Et elle est à taille humaine. C'est autre chose que ces hangars à bestiaux que sont les Zénith ou ces SMAC sans personnalité.


Odyl :

Mais la première partie, Odyl, est complètement hors de propos. Là ou on aurait pu attendre quelque chose de cool, on se retrouve à devoir supporter du simili-rock engagé, chanté en français, sorte de fusion entre Mademoiselle K et Dolly. Leur "professionnalisme" excessif est agaçant. On se croirait sur le plateau de Taratata.





The Breeders :

Mais ouf ! les Breeders arrivent enfin ! Les sœurs Deal, Josephine Wiggs et Jim Mac Pherson ont l'air enchantés d'être là. Ils sont aussi accompagnés par la violoniste Carrie Bradley... Le concert sera aux antipodes de ce qu'on a vu précédemment. La coolitude n'a besoin d'aucun artifice. Je suis juste un peu surpris par un niveau sonore moins fort que celui de la première partie. Plus de son et une basse plus lisible n'auraient pas été malvenus. Le point positif, c'est que la batterie sonne comme une batterie et non comme une boîte à rythme, comme c'est trop souvent le cas, mais au début il manque un peu de patate et surtout de la voix, ce qui est frustrant. Mais le passage de "New Year" où la batterie commence à envoyer pour de bon suffit à emporter le public. Avec ses deux cymbales crash perchées bien haut, Mc Pherson est spectaculaire et moi je jubile !



Et voilà l'hymne "Cannonball" qui vient après ! Kim Deal a des problèmes avec sa guitare acoustique mais en dépit des pépins techniques, elle reste imperturbable et tous déconnent bien sur scène. Ils sont vraiment dans le concert. Sur les titres plus lents, comme la magnifique "Do you love me know", Kim Deal se montre même émouvante de justesse et d'application. Elle chante super bien et a un charisme pas possible. Elle tente de parler en français entre les chansons et, face aux sympathiques moqueries, se marre en gratifiant le public d'un "fuck you all, ok ?"

La bonne surprise c'est la violoniste qui s'avère indispensable. Son solo sur "Drivin on 9" est incroyable. Et ses interventions au tambourin sont impeccables. Ce sont de parfaites anti-stars. Kim Deal fait même quelques pains, ce dont on n'a strictement rien à foutre (on n'est pas à un concert de Radiohead) et eux non plus. On sent que le cœur y est vraiment. Leur joie de jouer est palpable. Les hits s'enchainent (purée, voir "No Aloha" ou "Divine Hammer" sur scène c'est quelque chose !). Je me surprends à découvrir, après 20 ans, que c'est Kelley Deal qui chante "I just wanna get along !" (soit dit en passant, elle a fait un concert impeccable à la guitare lead). Les morceaux instrumentaux plus noisy comme "S.O.S." et son rythme culte de batterie sont parfaits.



Le final sera tout aussi délectable. Après avoir exécuté The Last Splash, ils envoient quelques tubes plus anciens dont le totalement punk "Head to Toe", le hit "Shoker in Gloomtown" (reprise de Guided by Voices), "Safari" et la très réussie "Iris" de l'album Pod, qui montre encore à quel point Kim Deal assure vraiment à la voix.

Moralité, c'était la classe. Finalement, je me demande si ce n'était pas mieux de les voir aujourd'hui qu'en 94.



Photos du concert par Robert Gil. Retrouvez plus de photos sur son site photosconcerts.com/the-breeders-paris-trianon-2013-06-01-6936...

The Breeders : les dernières chroniques concerts

Interview avec Courtney Barnett dans le cadre de la sortie de son nouvel album, Tell Me How You Really Feel en concert

Interview avec Courtney Barnett dans le cadre de la sortie de son nouvel album, Tell Me How You Really Feel par Pierre Andrieu
Melbourne, Australie, le 06/06/2018
Par l'intermédiaire d'un très pertinent logiciel de visioconférence (mais sans que la vidéo ne soit activée, ce serait trop facile), la sémillante, douée et rêveuse... La suite

The Breeders (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

The Breeders (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 03/06/2018
De retour aux affaires avec un très bon album studio intitulé de fort intelligente manière All Nerve, les Breeders assurent le service après vente de leur dernière sortie... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 3-3 : Fabulous Sheep, Rolling Blackouts, Loheem, Park Hotel, Le Sound Truck, Deerhunter, Harold Martinez, The Breeders, Ezra Furman, Idles en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2018, 3-3 : Fabulous Sheep, Rolling Blackouts, Loheem, Park Hotel, Le Sound Truck, Deerhunter, Harold Martinez, The Breeders, Ezra Furman, Idles par Philippe
Paloma, Nîmes, le 03/06/2018
Le samedi, c'était par ici ! Troisième et déjà dernier jour (dommage, on commençait juste à prendre le rythme !) au festival TINALS. Météo fraîche (un petit vent moyennement... La suite

Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(Festival This Is Not A Love Song) en concert

Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(Festival This Is Not A Love Song) par Sami
Paloma, Nimes, le 24/05/2013
Nimes, troisième soir du festival. (les premiers soirs c'était ICI) Les grandiloquants Birth Of Joy enflamment la grande scène avec un chanteur habité et un clavier groovy... La suite

Le Trianon, Paris : les dernières chroniques concerts

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) en concert

The Limiñanas (avec Anton Newcombe, Bertrand Belin et Emmanuelle Seigner en invités) par Lebonair
Le Trianon - Paris, le 29/03/2018
C'est une magnifique aventure qui est vécue par le couple Liminana, Lionel et Marie. Plus qu'un groupe, c'est surtout une belle histoire d'amour, notamment musicale, qu'ils ont... La suite

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) en concert

The Limiñanas (featuring Bertrand Belin, Anton Newcombe et Emmanuelle Seigner) par lol
Trianon, Paris, le 29/03/2018
Les Limiñanas ont longtemps été le secret le mieux gardé du rock Français ! S'ils existent depuis 2009, je suis, pour ma part, leurs aventures depuis 2012, même si je ne les ai... La suite

Trust (Au Nom De La Rage Tour 2017) en concert

Trust (Au Nom De La Rage Tour 2017) par lol
Le Trianon, Paris, le 09/11/2017
Trust est indéniablement l'un des 10 groupes de rock les plus importants de l'histoire de l'Hexagone, au même titre que Noir Désir, Téléphone, La Mano Negra, Indochine, les... La suite

Gov't Mule en concert

Gov't Mule par Lebonair
Le Trianon, Paris, le 30/10/2017
Deux ans et demi après son dernier passage en France à Paris, à La Cigale, le légendaire groupe américain Gov't Mule est revenu en ce lundi 30 octobre 2017 dans le même... La suite