Accueil Marseille - Aix Cargo de Nuit - Arles
Lundi 20 novembre 2017 : 11546 concerts, 24720 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.
Cargo de Nuit - Arles

Cargo de Nuit - Arles

7 avenue Sadi Carnot
13200 Arles

Plus d'info :

300 places

Genres : rock, jazz, salsa, blues,...
Plan d'accès

Cargo de Nuit : les dernières chroniques concerts 98 avis

Interview de Bertrand Belin

Interview réalisée le 25 mars 2016, par Lartsenic

Cargo de Nuit, Arles 17 mars 2016

Interview de Bertrand Belin

De passage au Cargo de nuit de Arles, Bertrand Belin nous a consacré un petit quart d'heure. Nous continuons de creuser quant à ce qui se passe hors cadre: l'homme est brillant, ce fut un régal. De très nombreuses dates, un peu partout en France. ... Au bord de l'eau #05 -... Lire la suite

Bjorn Berge

Critique écrite le 10 mars 2015, par jorma

Le Cargo, Arles 6 mars 2015

Bjorn Berge en concert

De retour dans le Sud après plusieurs années d'absence, le serial picker de cordes Norvégien Bjorn Berge pose ses guitares acoustiques et sa grosse voix au Cargo d'Arles pour la plus grande joie des petits et des grands guitaristes. A m'en avoir fait rater la victoire de l'OM à Toulouse, tiens, c'est dire si je l'aime  ! Depuis sa dernière visite, notre Viking s'est quelque peu transformé physiquement. Le Rocker a laissé place à un Dandy fort classe, barbe impeccablement taillée et petite écharpe légère autour du cou. Et Bjorn Berge est à l'image de sa musique  : l'air sage mais suintant la puissance du rock le plus dur. Comme ses tatouages dépassent de ses manches de costume, les sons sortant de sa guitare acoustique dépassent ce simple cadre sonore. Ça envoie le bois, quoi  !! Le décors est minimaliste  : une chaise sur élevée, deux spots lumineux, un rack d'effet, un kick, deux guitare. Et sa voix. Pas besoin de plus pour avoir droit à un concert phénoménal  ! Un concert qui débute par un Ramblin on my mind bien plus maîtrisé que par le passé, histoire de poser les bases, et s'enchaîne avec la tuerie totale qu'est le magnifique Once Again. Sa maîtrise du picking, son aisance sur le manche et son humour font de Bjorn Berge un... Lire la suite

FISH

Critique écrite le 28 février 2015, par Jacques 2 Chabannes

Le Cargo de Nuit Arles 10 Février 2015

FISH en concert

"A Fist Of Consequences !" (Une °poignée de conséquences !) ° Je sais que c'est traduit "à la louche", mais bon... c'est bien comme "ça" aussi, non ? Après un épisode Milanais "compliqué" - un accident, niveau bus de la tournée, qui a bien failli nous priver de leur présence du soir ! - des horaires décalés et des difficultés à appréhender l'axiome "matos à donf + écrans + musiciens + grands pieds - scène réduite = difficultés d'adaptation évidentes et contorsions diverses !", je me demandais logiquement à quel type de concert nous pourrions bien avoir droit ce mardi soir : tendu et "serré du fessier" ? Expiatoire et sombre ? Libérateur et enlevé ? Une interrogation levée du doute dès l'entrée des musiciens, sur le désormais habituel Perfume River (premier extrait du dernier en date et très abouti : Feast Of Consequences) ; un tapis serré de cornemuses (le gars est Écossais, ça tombe sous le sens) augmenté d'une entrée de guitare très "Floydienne" qui augure de l'arrivée imminente du gars Derek (Dick) : bras levés en "V" et large sourire fiché au coin des lèvres. Une intro assise sur une pulsion de batterie (Gavin Griffiths) qui semble coller aussi sec aux mouvements saccadés exécutés par le grand corps massif du maître de... Lire la suite

Raul Midon

Critique écrite le 20 octobre 2014, par Lionel Degiovanni

Cargo de Nuit - Arles 10 octobre 2014

Raul Midon en concert

Pour ce soir, direction le cargo de Nuit, la petite salle d'Arles qui reçoit Raul Midon. Ce personnage, cet artiste est vraiment hors norme. Il avait débuté sa carrière musicale en tant que choriste auprès de stars telles que Shakira, Jennifer Lopez, Christina Aguilera, Ricky Martin, Julio Iglesias ou Jose Feliciano. Suite à cela, il démarre une carrière solo où ce phénomène de la guitare écrit et compose des chefs d'œuvres. Après son succès en 2005 avec State of Mind, Raul Midon revient aujourd'hui avec son nouvel opus, Don't hésitate. Ce nouvel album est rempli de pépites à écouter au calme chez soi et bien sûr à découvrir sur scène, avec l'artiste en personne. Raul Midon fait autant de la guitare avec ses doigts que de la trompette avec sa bouche. Et en même temps, il joue des perçus tout en poussant la chansonnette. Sur scène, lui et rien que lui. Pas besoin de plus lorsqu'on joue et chante... Lire la suite

Charlélie Couture

Critique écrite le 06 octobre 2014, par Janfi

Le Cargo de Nuit - ARLES 3 octobre 2014

Charlélie Couture en concert

Le Cargo de nuit d'Arles accueillait ce soir Mister CharlÉlie Couture, le plus New Yorkais des français. Ce Mutiste ou encore artiste pluridisciplinaire à la fois chanteur, musicien, compositeur, photographe, peintre, plasticien,... nous a offert un concert haut en couleurs avec la présentation de son nouvel album ImMortel fraichement sorti des presses en septembre 2014 mais avec également quelques anciens morceaux incontournables. CharlÉlie est accompagné par quatre musiciens d'excellence dont le bassiste Boby Jocky, le batteur Denis Benarrosh, au clavier Emmanuel Trouvé et son guitariste de longue date Karim Attoumane. Lorsque ses musiciens entament le premier morceau, seuls sur scène, on entend dans le lointain la voix un tantinet nasillarde et reconnaissable entre toutes du bluesman rocker français de cette multinationale de l'industrie du disque Universal. L'homme qui en impose, entre sur scène dans une salle comble et une chaleur torride et s'installe au piano pour attaquer son tour de chant. Il n'est pas avare d'expressions et l'on ressent bien la connivence qu'il a avec ses musiciens. Il passe indifféremment de la guitare au piano en enchainant les morceaux comme si de rien n'était. Le rythme et le... Lire la suite

La Maison Tellier

Critique écrite le 18 mai 2014, par Ysabel

Cargo de Nuit - Arles 16 Mai 2014

La Maison Tellier en concert

Après une petite dinette-tapas super sympa prise au resto du Cargo de Nuit, on part s'installer rapido dans la salle. Et il était tout juste temps, puisqu'ils entrent tous les cinq très vite sur scène ! Qui cela " ils " ?? Et bien la belle " famille recomposée " de La Maison Tellier, collectif normand peu banal tout droit venu de Rouen (bon sang ne saurait mentir... je dis ça, je dis rien), et qui ne passe pas assez souvent dans le Sud à mon goût !! (voilà, c'est dit). Une voix qui part seule, puis un banjo et une batterie qui viennent la rejoindre ... La Maison De Nos Pères commence. Des paroles en français, mais chantées d‘une voix presque un peu arabisante, par moment, sur ce premier morceau. Une musique pluridimensionnelle, qui semble prendre ses inspirations d'un peu partout. Du Folk accompagné d'une trompette ... Tout à la fois surprenant et envoûtant. Puis la contrebasse est troquée contre une basse. Et, lorsque les deux guitares viennent se joindre à elle et au cuivre, on se met vraiment à attendre le moment de l'affrontement final entre les deux héros, vous savez, celui de la fin du film, avec le sable qui vole à raz de terre ! Les lumières nous les font plus deviner qu'elle ne les éclaire et les premiers applaudissements ne... Lire la suite

Accès