Accueil Marseille - Aix Lam - Leda Atomica - Marseille
Samedi 19 janvier 2019 : 11976 concerts, 25332 chroniques de concert, 5241 critiques d'album.

Lam - Leda Atomica - Marseille

63 rue St Pierre
13005 Marseille

Plus d'info :

Lam - Leda Atomica - Marseille : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Lam - Leda Atomica - Marseille : l'historique des concerts

Sa.

22

Déc.

2018

Dead Cat Division

Ve.

21

Déc.

2018

Sa.

15

Déc.

2018

Vega Project

Ve.

14

Déc.

2018

Morisson A La Porte

Je.

13

Déc.

2018

Morisson A La Porte

Sa.

01

Déc.

2018

Manu Theron Et Henri Maquet

Ve.

30

Nov.

2018

Chopin et le Bel Canto

Sa.

24

Nov.

2018

Duo Zoppa

Sa.

09

Déc.

2017

Rock'n Rouge - Crasch Product

Ve.

08

Déc.

2017

Juliette Z

Sa.

02

Déc.

2017

Baroques Graffiti / Mozart Et Le Dom Juan Noir

Ve.

01

Déc.

2017

Barbara, Maria, Chrissie Et Moi

L.a.m. Leda Atomica Musique : les dernières chroniques concerts 13 avis

Térounet & Maquétou (festival les Z'inos)

Critique écrite le 08 décembre 2018, par Pirlouiiiit

Leda Atomica Musique, Marseille samedi 01 décembre

Térounet & Maquétou (festival les Z'inos) en concert

Après le superbe concert de Gildas Etevenard, Pascal Charrier et Philippe Lemoine à la Meson me voilà d'un coup de vélo dans la rue St Pierre direction Leda Atomica Musique. Par rapport à tout à l'heure (avant le concert de la Meson) tout est calme. Tant mieux. Je gare mon vélo. je toque à la porte. Le concert a déjà commencé bien sûr. Je cogne au carreau. On m'ouvre. Me revoilà dans l'antre singulière de L.A.M. La dernière fois c'était pour la dernière édition du festival Les Inovendables (puisqu'à partir de cette année le festival change de nom pour s'appeler Les Z'inos ) pour le premier concert de De la Crau qui n'avait pas encore tout à fait trouvé son nom. Ce soir il s'agit d'un autre work in progress puisque le duo Henri Maquet - Manu Theron n'avait pas encore trouvé son nom au moment de l'impression des programmes et de la com' du festival. Ces deux-là je les ai déjà vu séparément (Deltasonic pour le premier, Lo Cor de la Plana, Gacha Empega, Chi na na poun, Sirventes, et plein d'autres trucs pour le second) et je les ai déjà vu ensembles au sein de Polyphonic System dont il font partie avec Ange B et Clement Gauthier (et dont le premier album ne va pas tarder à sortir). Donc Henri à gauche à la (petite) guitare... Lire la suite

Zoppa

Critique écrite le 03 décembre 2018, par Agent Massy

Leda Atomica Marseille 24 novembre 2018

Zoppa en concert

Concernant le duo Zoppa, une chose est remarquable : tout ce qui est dit dans la présentation officielle du duo est PARFAITEMENT VRAI : 1. Chansons greco-hispaniques : en effet, une des deux-femmes est Grecque, l'autre Espagnole, et les deux langues se mélangent. 2. Création singulière et grande complicité : c'est vrai aussi, alors qu'en général le fait que ce soit écrit laisse plutôt supposer le contraire. 3. Répertoire maillé de compositions et de traditionnels : je suppose que c'est vrai. 4. Esprit Zoppa (rythme asymétrique, bancal) : c'est pas si vrai que ça. C'est quand... Lire la suite

Sam Karpienia trio (festival les Inovendables)

Critique écrite le 10 décembre 2017, par pirlouiiiit

Leda Atomica Musique, Marseille 25 novembre 2017

Sam Karpienia trio (festival les Inovendables) en concert

Ce soir j'ai peut être placé la barre un peu haut en décidant de voir Sam Karpienia (en trio) au Leda Atomica Musique (dans le cadre du Festival des Inovendables), puis Christophe Leloil power trio au JAM (dans le cadre du festival Jazz sur la Ville) avant de finir la soirée à l'Embobineuse pour voir notamment Machine Chose (la rencontre improbable entre Stéphane Massy et Nicoals Cante) , mais comme sur le papier c'est jouable et que j'ai vraiment envie de voir les 3 c'est dans cette perspective que je pars de la maison en vélo. Première halte au Leda Atomica Musique donc, pour une des très nombreuses date de cette 10ème édition d'un festival qui porte très bien son nom. Et une fois de plus je m'y rends pour y voir un artiste que je connais déjà (quasiment le seul que je connais de leur prog d'ailleurs). En effet ce soir Sam Karpienia est de retour en trio avec Manu Reymond à la contrebasse et Thomas Lippens aux percussions / batterie. L'occasion de voir comme le set a évolué depuis leur passage un peu plus tôt dans l'année à l'Ostau dau Pais Marsehles. Acceuil sympathique (comme à chaque fois) à l'entrée ; ça vient de commencer ; je ne traine pas dans le grand hall (où les dernières productions du label LAM sont en vente à prix... Lire la suite

David Lafore (festival Les Inovendables)

Critique écrite le 14 décembre 2016, par Philippe

Léda Atomica Marseille (Lam) 10 décembre 2016

David Lafore (festival Les Inovendables) en concert

Retour au bercail de notre cher et assez rare David Lafore, suivi de loin (il est parti tout là-bas à Paris, il y a déjà quelques années) pour ses toujours très marrantes (et un peu déconcertantes) prestations scéniques... Pas revu depuis 2009 pour moi (un super souvenir, d'autant qu'il avait été accompagné de l'hilarant et inconnu Merlot que j'ai revu depuis à Paris !), il est heureusement suivi plus sérieusement par Pirlouiiiit, un grand fan (son plus grand, peut-être ?) qui a converti toute sa famille (3 générations représentées ce soir, respect !). Bon, j'ai quand même toujours un oeil sur sa bordélique mais épatante discographie, qui ne m'a jamais déçu ! Le lieu du soir, le cabaret de l'historique troupe Leda Atomica, est à la fois joli et intimiste, je le découvrais à peine mais manifestement il ne sert plus très souvent (à en juger par les toiles d'araignées elle-même couvertes de poussière qu'on y voyait ici et là, et l'âge moyen assez élevé des affiches). Petit lieu donc, mais le spectacle fera le plein (c'est-à-dire, peut-être 50 personnes ?) et je n'ai que des compliments à faire à l'accueil et plus particulièrement au punch servi à l'arrosoir qui m'a accompagné toute la soirée... Messire Lafore, après s'être soigneusement... Lire la suite

Noroc (festival Les Inovendables)

Critique écrite le 02 décembre 2013, par pirlouiiiit

Leda Atomica Musique (LAM), Marseille 29 novembre 2013

Noroc (festival Les Inovendables) en concert

Leda Atomica Musique fait clairement partie de ces salles où il y a de grandes chances que je sois surpris en venant ... surtout lorsqu'il s'agit de leur festival (qui porte bien son nom) Les Inovendables. C'est là qu'il y a 3 ans j'avais vu pour la première fois l'illustre Barre Philips, ou encore les ovnis de Igloo ... Ce soir il s'agit de Noroc un duo batterie - violoncelle dans lequel on retrouve Sam de Agostini batteur historique de Dupain (et avant cela de Leda Atomica). Lorsque j'arrive le concert a déjà commencé ... depuis une bonne demi heure si l'horaire a été respecté. Je traverse donc vite la salle qui acceuille en ce moment une expo photos (dénudés et viscères - la modèle est d'ailleurs là) et peintures (suck my lollipop), pour accéder à la partie salle de concert. Devant le public majoritairement assis, Sam à gauche et Guillaume Saurel sont déjà à l'oeuvre. Batterie hypnotique, avec sonorités electronique et boucles d'un côté, violoncelle "classique" ou au contraire electrique / distordu / saturé de l'autre ... les deux musiciens se sont trouvés et ont des choses à se dire. Et si entre les morceaux on sent un peu de nervosité ou de doute dans les interventions de Sam, en revanche pendant les morceaux ça prend.... Lire la suite

Igloo (+ Jaw Wad) (festival Les Inovendables)

Critique écrite le 05 décembre 2010, par Pirlouiiiit

Leda Atomica Musique (LAM) - Marseille 28 novembre 2010

Igloo (+ Jaw Wad) (festival Les Inovendables) en concert

Échappé d'une des session h de Hervé André lorsque je rentre pour le deuxième soir consécutif chez Leda Atomica Musique le premier des deux groupes du soir du nom de Jaw Wad est en train de jouer son dernier morceau. Impossible pour moi d'en parler si ce n'est pour dire que le groupe se compose d'un jouer de oud/luth/mandole et d'un batteur/percussionniste. D'ailleurs c'est amusant dans la salle je vois justement un grand joueur de mandoluth : Hakim Hamadouche (qui vient quelques jours avant d'être invité par Tricky sur scène). J'ai donc tout le temps du changement de plateau pour voir Igloo le groupe suivant se mettre en place. Igloo c'est donc un batteur Alain Bordes, un bassiste Yves Miara déjà croisé au sein de Miettes, une cuivriste Nini Dogskin, un chanteur-brailleur / saxophoniste François Billard (déjà croisé à l'alacazar pour son expo sur Django Reinhart) et deux guitaristes Hugo Palomba et Stéphane Filippi (les deux piliers de Farouch(E) Zoé). J'avoue que je ne savais pas trop ce qu'il faisaient (j'avais vaguement entendu parler de reprises de Captain Beefheart) aussi j'ai été assez surpris en jetant un œil à la setlist de ne voir que des reprises ! Rolling Stones, Joe Dassin, Nancy Sinatra, Creedence Clearwater... Lire la suite

Accès