Accueil Marseille - Aix La Machine à Coudre - Marseille
Jeudi 13 décembre 2018 : 10969 concerts, 25295 chroniques de concert, 5236 critiques d'album.
La Machine à Coudre - Marseille

La Machine à Coudre - Marseille

6 rue Jean Roque
13001 Marseille

Plus d'info :

80 places

Salle incontournable de l'underground marseillais, on y entend aussi bien la crème du punk phocéen que des fascinants guitaristes de flamenco, de la chanson réaliste ou des soirées électro pointues. Indispensable et d'une intégrité sans faille.
Mystic Punk Pinguin, Liveinmarseille.com
Plan d'accès

La Machine à Coudre - Marseille : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

La Machine à Coudre - Marseille : l'historique des concerts

Je.

01

Nov.

2018

☮ Abschaum ☮ Gériatrie ☮ Abschaum

Me.

31

Oct.

2018

Karaoke Halloween Déguisé !!! - "sing Or Die Karaoke!"

Lu.

29

Oct.

2018

Chafouin + Tu Brules Mon Esprit

Ve.

26

Oct.

2018

The Guests + Garces Kelly + Giz Medium

Me.

24

Oct.

2018

Muscle + Pogy Et Les Kefars

Ma.

23

Oct.

2018

Pratos + Moon RÂ

Sa.

20

Oct.

2018

Fire At Will + Rats Don't Sink + Sovox

Ve.

19

Oct.

2018

Conger ! Conger ! + Hummingbird

Sa.

13

Oct.

2018

Karaoke - "sing Or Die Karaoke!"

Ve.

12

Oct.

2018

Sneers - Guest

Ve.

05

Oct.

2018

Splash Macadam, Scimmie Acide IT , Dogfries

Di.

30

Sept.

2018

Dirge, Throane, Ovtrenoir

La Machine à Coudre : les dernières chroniques concerts 452 avis

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre

Critique écrite le 11 novembre 2018, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 11 novembre 2018

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris, on sait seulement que cette salle ô combien mythique et chaleureuse ne pourra pas réouvrir (peut-être) avant début 2019... Elle fait partie du périmètre impacté par les événements dramatiques survenus ce lundi 5 novembre : un immeuble inoccupé mais vétuste s'est effondré rue d'Aubagne, à Marseille, dans le quartier très populaire de Noailles. Entraînant dans sa chute un immeuble voisin habité, ce qui a fait 8 victimes, 5 hommes et 3 femmes. Comme on pouvait le craindre, la Machine à Coudre, dont l'arrière donne sur ces immeubles, a été concernée par le périmètre d'évacuation de sécurité du pâté de maison, étendu ce vendredi. Autant dire que ça ne sent pas très bon pour elle... Bien évidemment, le fait qu'une salle de concert soit fermée (temporairement ?) paraît totalement anecdotique par rapport au drame humain, résultat de l'incurie municipale sur le mal-logement à Marseille depuis 23 ans, et dont toute la presse locale et nationale s'est largement fait écho cette semaine... Et pourtant, cet épiphénomène appliqué à la salle la plus attachante de la ville, a... Lire la suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts

Critique écrite le 18 septembre 2018, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 17 septembre 2018

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le site), il m'a permis de ne pas manquer un inattendu magnifique grand/petit concert du groupe Jeffrey Lewis & Los Bolts, dont j'ignorais parfaitement l'existence le matin-même ! Ce chanteur multi-talent est en fait plutôt un chansonnier (au sens noble du terme), qui raconte des histoires amusantes (et tout à fait intelligibles) de la vie de tous les jours (par exemple une amusante sur son addiction aux vinyles, déclinée sur 3 décennies). Le tout en s'appuyant sur sa propre guitare (sèche mais souvent électrifiée, et bien maîtrisée), ainsi que sur un batteur (qui pourrait bien être son frère, manifestement) et une petite bassiste chic et choc, les deux étant capables de très bien l'appuyer vocalement ou même de dialoguer avec lui sur certaines chansons en forme de sketches. Fait très amusant et vraiment jamais vu pour ma part, Jeffrey Lewis (qui a une super bonne bouille et un charisme d'enfer, soit dit en passant) est aussi dessinateur (il édite un magazine appelé Fluff). Et donc à plusieurs reprises dans le concert, il illustre littéralement ses chansons par ce... Lire la suite

Parade - Welcome to the Parade

Critique écrite le 16 septembre 2018, par Catherine B.

La Machine à Coudre Marseille 14 septembre 2018

Parade - Welcome to the Parade en concert

... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à l'oreille hier soir, les petits détails à régler, n'enlèvent absolument rien à la verve et à ce talent inné (je vois pas autre chose ...). Ils sont bien là, avec cette maturité qui sort d'on ne sait où mais avec cette fraîcheur et cette honnêteté qui n'apparait que très rarement. 2 guitaristes. 1 voix (et... Lire la suite

Stella Pire + Jawohl Mi Amor

Critique écrite le 02 avril 2018, par pirlouiiiit

Machine à Coudre, Marseille 24 mars 2018

Stella Pire + Jawohl Mi Amor en concert

Après superbe concert de Bögö au théâtre du Têtard, pas assez de temps pour aller manger un bout, mais largement assez de temps pour repasser à la maison pour raccompagner notre babysitter avant de me mettre en route vers la Machine à Coudre pour aller revoir Stella Pire et découvrir Jawohl Mi Amor. Je prends d'autant plus mon temps que j'ai un indic dans la salle censé me dire quand Stella attaque. Du coup je fais même un petit détour par la Meson pour voir si le concert de et dans le cadre du festival Avec le Temps n'est pas encore en cours. Je trouve le rideau tiré (c'est vrai il commençait en fait à 18h pour ensuite enchainer sur les Docks) et lorsque j'arrive à la Machine par contre Stella est visiblement sur scène depuis une vingtaine de minutes. Comme la dernière fois où je l'avais vue ici le public (très nombreux) est massé devant elle. Elle c'est donc la plus bigoudène des marseillaises (ou le contraire) son synthé et ses accessoires. Je crois que je suis arrivé au moment de son morceau sur les sonorisateurs, morceau où elle peut dire avec humour tout le mal de ce qu'elle pense peut-être des sonorisateurs non compétents et tout le bien de ceux qu'elle aime et qu'elle cite. La recette improbable du succès de ces... Lire la suite

Moondawn + Sirius Void + Moon Rã

Critique écrite le 22 février 2018, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 16 février 2018

Moondawn + Sirius Void + Moon Rã en concert

Une absence totale d'illustrations, et un retard phénoménal à l'allumage, vont me permettre de faire seulement une chronique sans doute un peu light. Pas question pourtant de ne pas laisser une trace d'une si copieuse soirée, composée de trois concerts extrêmement différentes les uns des autres. Dans ces cas-là on est bien content de retrouver 10 jours après un papier griffonné de quelques notes au fond d'une poche de jean, ça aide ! Moondawn est un one-man-band qui joue très fort (en tout cas ce soir), mais avec un beau son, des motifs assez calme de type blues éthéré à la guitare, n'hésitant pas à répéter certains accords jusqu'à la recherche de la transe. C'est agréable et beau, y compris quand il chante, même si je ne suis pas captivé tout le temps. D'autres sur ce site ont eu des formules plus percutantes à son sujet, je n'ai pas mieux : "motifs folk blues abstraits, folk spectral flirtant avec le drone"... parfois il faut juste s'avouer vaincu, quand on a pas mieux en magasin. Parvenir à ne pas être chiant en rejouant jusqu'à la transe une série de deux accords, nécessite en tout cas un certain talent. C'est quand même un petit peu calme à mon goût pour commencer la soirée mais vu ce qui va suivre, ce n'est pas plus mal. Car... Lire la suite

Catalogue + Walking Idiots + Usken

Critique écrite le 04 février 2018, par pirlouiiiit

Machine à Coudre, Marseille 02 février 2018

Catalogue + Walking Idiots + Usken en concert

Avant hier j'étais vraiment fatigué ... aussi le truc raisonnable en sortant du gala des glaces (pendant lequel j'ai pu apprécié les talents cachés de certains et me rendre compte que le hip hop avait encore de beaux jours devant soi) aurait été de rentrer chez moi manger quelques crêpes en famille. Mais voilà c'est aussi ce soir que Usken avait choisi de faire ses débuts en live sur l'invitation de Catalogue que je n'avais non plus pas encore revus depuis l'arrivée de Raphaël à la basse ... Le temps de m'échapper de la Timone, passer chez moi, me changer sommairement lorsque j'arrive à la Machine, Usken en est déjà presque à la moitié de son set. C'est qu'ils n'ont que 6 morceaux à ce jour (dont 4 en ligne). Lorsque je me faufile devant à gauche je ne sais pas encore à quel stade de leur set ils en sont ... par contre le morceau qu'ils sont en train de jouer je le connais. Ah oui dans ma précipitation j'ai oublié de vous dire que Usken c'est le nouveau duo de Yann et Isa respectivement guitariste et chanteuse de feu-LO groupe que j'aurais eu la chance de voir une grosse vingtaine de fois entre 2000 et 2014 ... Trop fatigué pour prendre des notes je ne peux cette fois que compter sur ma mémoire que je tente de ravivais en... Lire la suite

Accès

Galerie Photos

  • Bar - Machine à Coudre
  • Scott Taylor -  Machine à Coudre
  • Gasolheads - Machine à Coudre
  • Nitwits - Machine à Coudre
  • Huggy & the Glitters - Machine à Coudre
  • Captain Carnasse - Machine à Coudre