Accueil Marseille - Aix La Machine à Coudre - Marseille
Mardi 22 mai 2018 : 9688 concerts, 24989 chroniques de concert, 5216 critiques d'album.
La Machine à Coudre - Marseille

La Machine à Coudre - Marseille

6 rue Jean Roque
13001 Marseille

Plus d'info :

80 places

Salle incontournable de l'underground marseillais, on y entend aussi bien la crème du punk phocéen que des fascinants guitaristes de flamenco, de la chanson réaliste ou des soirées électro pointues. Indispensable et d'une intégrité sans faille.
Mystic Punk Pinguin, Liveinmarseille.com
Plan d'accès

La Machine à Coudre : les dernières chroniques concerts 449 avis

Stella Pire + Jawohl Mi Amor

Critique écrite le 02 avril 2018, par pirlouiiiit

Machine à Coudre, Marseille 24 mars 2018

Stella Pire + Jawohl Mi Amor en concert

Après superbe concert de Bögö au théâtre du Têtard, pas assez de temps pour aller manger un bout, mais largement assez de temps pour repasser à la maison pour raccompagner notre babysitter avant de me mettre en route vers la Machine à Coudre pour aller revoir Stella Pire et découvrir Jawohl Mi Amor. Je prends d'autant plus mon temps que j'ai un indic dans la salle censé me dire quand Stella attaque. Du coup je fais même un petit détour par la Meson pour voir si le concert de et dans le cadre du festival Avec le Temps n'est pas encore en cours. Je trouve le rideau tiré (c'est vrai il commençait en fait à 18h pour ensuite enchainer sur les Docks) et lorsque j'arrive à la Machine par contre Stella est visiblement sur scène depuis une vingtaine de minutes. Comme la dernière fois où je l'avais vue ici le public (très nombreux) est massé devant elle. Elle c'est donc la plus bigoudène des marseillaises (ou le contraire) son synthé et ses accessoires. Je crois que je suis arrivé au moment de son morceau sur les sonorisateurs, morceau où elle peut dire avec humour tout le mal de ce qu'elle pense peut-être des sonorisateurs non compétents et tout le bien de ceux qu'elle aime et qu'elle cite. La recette improbable du succès de ces... Lire la suite

Moondawn + Sirius Void + Moon Rã

Critique écrite le 22 février 2018, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 16 février 2018

Moondawn + Sirius Void + Moon Rã en concert

Une absence totale d'illustrations, et un retard phénoménal à l'allumage, vont me permettre de faire seulement une chronique sans doute un peu light. Pas question pourtant de ne pas laisser une trace d'une si copieuse soirée, composée de trois concerts extrêmement différentes les uns des autres. Dans ces cas-là on est bien content de retrouver 10 jours après un papier griffonné de quelques notes au fond d'une poche de jean, ça aide ! Moondawn est un one-man-band qui joue très fort (en tout cas ce soir), mais avec un beau son, des motifs assez calme de type blues éthéré à la guitare, n'hésitant pas à répéter certains accords jusqu'à la recherche de la transe. C'est agréable et beau, y compris quand il chante, même si je ne suis pas captivé tout le temps. D'autres sur ce site ont eu des formules plus percutantes à son sujet, je n'ai pas mieux : "motifs folk blues abstraits, folk spectral flirtant avec le drone"... parfois il faut juste s'avouer vaincu, quand on a pas mieux en magasin. Parvenir à ne pas être chiant en rejouant jusqu'à la transe une série de deux accords, nécessite en tout cas un certain talent. C'est quand même un petit peu calme à mon goût pour commencer la soirée mais vu ce qui va suivre, ce n'est pas plus mal. Car... Lire la suite

Catalogue + Walking Idiots + Usken

Critique écrite le 04 février 2018, par pirlouiiiit

Machine à Coudre, Marseille 02 février 2018

Catalogue + Walking Idiots + Usken en concert

Avant hier j'étais vraiment fatigué ... aussi le truc raisonnable en sortant du gala des glaces (pendant lequel j'ai pu apprécié les talents cachés de certains et me rendre compte que le hip hop avait encore de beaux jours devant soi) aurait été de rentrer chez moi manger quelques crêpes en famille. Mais voilà c'est aussi ce soir que Usken avait choisi de faire ses débuts en live sur l'invitation de Catalogue que je n'avais non plus pas encore revus depuis l'arrivée de Raphaël à la basse ... Le temps de m'échapper de la Timone, passer chez moi, me changer sommairement lorsque j'arrive à la Machine, Usken en est déjà presque à la moitié de son set. C'est qu'ils n'ont que 6 morceaux à ce jour (dont 4 en ligne). Lorsque je me faufile devant à gauche je ne sais pas encore à quel stade de leur set ils en sont ... par contre le morceau qu'ils sont en train de jouer je le connais. Ah oui dans ma précipitation j'ai oublié de vous dire que Usken c'est le nouveau duo de Yann et Isa respectivement guitariste et chanteuse de feu-LO groupe que j'aurais eu la chance de voir une grosse vingtaine de fois entre 2000 et 2014 ... Trop fatigué pour prendre des notes je ne peux cette fois que compter sur ma mémoire que je tente de ravivais en... Lire la suite

Leonard Kotik

Critique écrite le 18 janvier 2018, par Philippe

La Machine à Coudre, Marseille 18 janvier 2018

Leonard Kotik en concert

Retour à la Machine à Coudre après une absence à durée indéterminée (et un peu honteuse) - fort heureusement ces gens-là ne sont pas du genre à vous regarder de travers quand vous les avez séché depuis probablement plus d'un an, et vous font toujours bon accueil, c'est bien pour ça qu'on les aime... Retour en douceur quand même, et ce soir juste pour un chouette one-man-band que je sentais plutôt bien. Si Leonard Kotik a commencé devant un public peu dense, la petite salle du haut s'est sacrément remplie pendant sa prestation (il a joué vers 22 heures, c'est donc pile là que les gens arrivent ici, c'est bien connu...). Petit bonhomme du genre secos, à l'air d'abord un peu renfrogné (ou intimidé ?), une mine du genre "toute-façons-tout-le-monde-me-déteste-ou-s'en-fout", avec une casquette et un t-shirt de marin (...ou de vieux punk : si ça se trouve il est les deux à la fois). Il gère avec doigté aussi bien son jeu de guitare (sans fioritures, mais très carré), que le son de celle-ci avec pas mal de pédales (pour faire de son acoustique, une électrique, il en faut !), mais aussi une boîte à rythme, des boucles enregistrées en direct... autant dire qu'il ne s'ennuie pas ! Quoi qu'il en soit il génère un super son, joué au volume idéal,... Lire la suite

HANK! + Allister Sainclair

Critique écrite le 19 décembre 2017, par Lacrymoboy

La Machine à Coudre, Marseille 14 décembre 2017

HANK! + Allister Sainclair en concert

C'est, comme d'hab, avec un certain délai que j'écris la chronique de HANK! qui jouait jeudi dernier à la Machine à Coudre. Et comme d'hab, le temps me semble manquer mais j'ai besoin également de digérer mes impressions après les concerts (et j'adore que pirlouiiiit me harcèle pour que je fasse une chronique). En plus, dans le cas de HANK!, je connais les 3 lascars qui sont sur scène en ce jeudi frisqué. Je les avais loupé lors de leur dernier concert marseillais à l'Embobineuse et j'étais impatient de les voir en live sachant qu'ils venaient de se taper une mini-tournée en France le moi précédent. Donc HANK! est un projet de Julien Hô Kim (machines) accompagné d'Eddy Godberge (Cavaco électrique) et Christophe Gremiot (Basse). Je disais donc que je les connaissais mais pas du tout dans un contexte live (à l'exception d'Eddy mais qui fait lui aussi bien d'autres choses). Je ne ferais pas la liste de ce qu'ils font ou sont capables de faire mais en tout cas, ce projet s'annonçait bien sur scène. Le projet HANK! est la mise en musique des poèmes de Charles Bukowski, enregistrés par lui même (" Hank " étant un de ses nombreux pseudonymes en tant qu'écrivain). Musicalement, la rencontre des sons hip-hop/electro de Julien Ho Kim,... Lire la suite

Casse Gueule- Shun & His Happy Family - Capitaine Cookie

Critique écrite le 08 novembre 2017, par Phil2guy

La Machine à Coudre - Marseille 18 Octobre 2017

Casse Gueule- Shun & His Happy Family - Capitaine Cookie en concert

Quelques activistes marseillais notoires (poke Francky Lanight) amateurs de choses underground, ont convié trois groupes hors-normes ce soir à la Machine à Coudre : les marseillais de Capitaine Cookie et de Shun & his Happy Family et les niortais de Casse Gueule. Capitaine Cookie est un duo instrumental à la discographie déjà pléthorique (huit disques depuis 2010), qui comprend un bassiste et un joueur de synthétiseurs. Le duo pratique une sorte d'electro dub contemplative, plutôt ambiant. Le bassiste joue ses plans Dub sur une basse épiphone, tandis que son acolyte, assis devant son clavier et son laptop, envoie des sonorités rêveuses et aquatiques. La musique devient parfois plus rythmique et dévie alors vers une sorte de house hypnotique et éthérée assez plaisante et jamais clichée. Leur son est bien maîtrisé et leur musique prend même une dimension cinématographique d'autant que sont projetés sur un écran à l'arrière de la scène des films à tendance psychédélique et au montage haché façon " cut-up " où l'on voit des champignons qui poussent en accéléré ou même des membres de Casse Gueule (avec qui ils sont amis) en train de faire les avions dans la campagne, ce genre de choses. Ce set de Capitaine Cookie a été une mise en... Lire la suite

Accès

Galerie Photos

  • Bar - Machine à Coudre
  • Scott Taylor -  Machine à Coudre
  • Gasolheads - Machine à Coudre
  • Nitwits - Machine à Coudre
  • Huggy & the Glitters - Machine à Coudre
  • Captain Carnasse - Machine à Coudre