Accueil Alain Bashung en concert
Vendredi 30 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Chanson rock ténébreuse et fascinante. Alain Bashung, le Commandeur de la chanson française - capable de toutes les Imprudences, même les plus radicales et les plus fascinantes -, est revenu aux sources de son pop-rock céleste avec Bleu Pétrole, un recueil de chansons superbes et souvent bouleversantes, co-écrites avec Gaétan Roussel et interprétées de façon stratosphérique... A écouter partout, tout le temps; pour les amateurs du grand frisson ! Même si Alain Bashung est mort le 14 mars 2009, il reste immortel pour ses fans. Album posthume de Bashung le 23 novembre 2018 : En amont.

Alain Bashung : vos chroniques d'albums
Site

Alain Bashung en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Alain Bashung : l'historique des concerts

Lu.

02

Mars

2009

Di.

14

Déc.

2008

Di.

07

Déc.

2008

Me.

03

Déc.

2008

Sa.

29

Nov.

2008

Je.

27

Nov.

2008

Di.

23

Nov.

2008

Alain Bashung (Complet) Elysée Montmartre - Paris 18e (75)

Je.

20

Nov.

2008

Bashung + Chloé Mons (Complet) Salle Polyvalente - Montfavet (84)

Alain Bashung : les dernières chroniques concerts 50 avis

L'Homme A Tête De Chou

Critique écrite le 11 mai 2011, par Mcyavell

Grand Théâtre de Provence - Aix-en-Provence 5 mai 2011

L'Homme A Tête De Chou en concert

Alain Bashung a enregistré une version inédite d'un des albums les plus cultes qui soit, L'Homme A Tête De Chou de Gainsbourg. Une chaise de bureau comme seul élément de décor au centre de la scène. C'est la chaise de Bashung. Il aurait dû l'occuper et déambuler assis à travers la scène pendant les danses. La bande-son de sa voix était juste terminée lorsque Jean-Claude Gallotta apprit, un soir de mars 2009, que la chaise serait vide. Les quatorze membres de sa troupe défilent l'un après l'autre et rendent hommage en saluant, chacun à sa manière, au siège inoccupé. Et puis on entend sa voix, qui resta merveilleuse jusqu'au bout. Va-t-elle rendre fidèlement le texte original ? Ca commence mal : "Je suis l'homme à LA tête de chou". Ce sera le seul frisson négatif de la soirée avec plus tard "Festival DE Woodstock". C'est mon côté obsessionnel. On ne touche pas à un texte de Gainsbourg. Bashung y compris. Mais il fait bien claquer les [k] dont l'allitération est un ingrédient essentiel de la musicalité de l'œuvre. Une chorégraphie sur ce texte ? Ma curiosité est grande. Comment illustrer par la danse des paroles aussi crues, aussi pornographiques ? Gainsbourg y fait rimer carlingue avec cunilingue, les couplets de Marilou... Lire la suite

Alain Bashung + Chloé Mons

Critique écrite le 18 décembre 2008, par Oliweird

Elysée Montmartre - Paris 14 décembre 2008

Alain Bashung + Chloé Mons en concert

Il n'est pas tout à fait 17h00 lorsque j'arrive devant les grilles encore baissées de l'Elysée Montmartre. Seules deux fans patientent dans le froid humide ; je m'attendais à plus de monde, tant mieux que ce soit ainsi, je serai bien placé ! Echanges de regards, de quelques mots, puis présentations ; forcément, étant tous trois là avec plus de deux heures d'avance pour une raison commune, nous avons des choses à nous dire ! Peu à peu, la file d'attente se forme : deux Québécois qui ont fait le voyage exprès pour l'occasion, une dame qui voit Alain pour la sixième fois cette année, deux fans très téméraires qui se déplacent de Nancy bien que n'ayant pas de billet (et qui, heureusement, en trouvent après que le tour-manager de Bashung ait intercédé en leur faveur auprès d'un des vendeurs "non-officiels" de la place)... Les conversations se font et se défont dans une ambiance conviviale. A 18h30, les portes s'ouvrent : ascension rapide du légendaire escalier qui débouche sur le parquet en plan légèrement incliné de l'un des lieux les plus prestigieux de la capitale en matière de musique live, direction les barrières du premier rang à grandes enjambées ; j'occupe effectivement une place de choix, au pied du micro de celui qui, mine... Lire la suite

Alain Bashung

Critique écrite le 23 novembre 2008, par Chlorophil

Salle des Fêtes de Montfavet - Avignon 20 Novembre 2008

Alain Bashung en concert

Que dire de nouveau à propos des concerts d'Alain Bashung ? Pourquoi écrire encore quelque chose alors que son récent passage a Marseille, par exemple, lui a valu trois élogieuses et longues chroniques largement commentées ici même ? À quoi bon, alors que ses concerts sont tous affichés complets plusieurs semaines avant qu'ils n'aient lieu ? Juste parce que Alain Bashung est sans doute le plus grand de tous les artistes du rock français actuel. Le plus inventif. Le plus classe. Celui qui écrit les plus beaux textes. Celui qui a la plus belle attitude sur scène. Un des seuls à n'avoir jamais fait aucune concession, suivant sa route, toujours sur la ligne blanche. Réussissant l'exploit de réunir qualité artistique et succès commerciaux sans jamais dévier de cette ligne. Parce que, non content d'avoir fait les plus beaux albums français de ces vingt dernières années, Alain Bashung est également de ceux qui ne laissent personne indifférents une fois sur scène. Parce que Alain Bashung est, même aujourd'hui, même affaibli, une vraie bête de scène. Un musicien hors norme qui ne laisse rien au hasard. Ni le texte, ni les musiciens qui l'accompagnent, ni la mise en scène du spectacle qu'il donne. Parce que ses shows millimétrés sont capables... Lire la suite

Alain Bashung

Critique écrite le 29 octobre 2008, par stéphane Sarpaux

Fiesta des suds Marseille 28 octobre 2008

Alain Bashung en concert

(1/3, version enthousiaste sans retenue :) Aller voir Alain Bashung sur scène en 2008 impose à chaque spectateur une question éthique : vais-je au concert pour entendre l'un des artistes français majeurs des 30 dernières années qui vient de sortir un bleu pétrole de toute beauté où vais-je voir Alain Bashung parce que c'est peut-être la dernière fois qu'on le peut voir sur scène ? On sait l'homme attaqué par un cancer, on sait l'homme diminué par une chimio qui lui a fait perdre cheveux et kilos, et pourtant l'Alsacien assure tous les deux soirs depuis un mois des concerts qui durent au minimum 2 heures. Quelques jours avant son passage à la Fiesta des Suds, des rumeurs couraient donc la ville jusqu'au bureau de l'AFP qui prédisait l'annulation du concert. Mais les Cassandre ont beaucoup trop de travail en ce moment avec les marchés financiers. Et ce 28 octobre, à 20H50, l'homme était bien là sur la scène de la passerelle, devant 5 000 spectateurs pour envoûter son monde de sa voix magnétique et ses poèmes chevauchant les portées. "Je vous souhaite un bon voyage et une température clémente". C'est par ces mots qu'il entame son concert, clin d'œil au temps pluvieux et frisquet qui règne sur Marseille ce soir. En pantalon et... Lire la suite

Alain Bashung : les chroniques d'albums

V/A : Tels Alain Bashung

Chronique écrite le 12/05/2011, par Pierre Andrieu

V/A : Tels Alain Bashung

Au lieu d'avoir droit à un hommage mérité et patiemment agencé, l'immense Alain Bashung se voit affligé d'un enterrement de première classe (voire à un remake affligeant de L'invasion des profanateurs de sépulture) orchestré pas sa maison de disques avec tous les poids lourds bien " variétés " de la chanson française ou du rock français, ce mirage... Bizarrement, sur les onze artistes présents, de nombreux sont sous contrat avec Universal, qui ne perd pas le Nord en ces temps de crise du disque. Le directeur artistique du projet est, quant à lui, à féliciter pour sa surdité et sa cécité. Il a en effet choisi des versions sans intérêt et pas vu le versant intéressant de la scène française : les artistes retenus sont aussi surprenants qu'un palmarès des victoires de la musique, et les titres proposés sont majoritairement ratés ou dispensables. Tour d'horizon sur l'étendue des dégâts... Complétement lessivé et en instance de divorce, Noir Désir fait pâle figure avec sa version mielleuse d'Aucun express, chantée par un Bertrand Cantat absent et pas du tout inspiré. Même si l'on lui doit le dernier disque - correct - de Bashung, Gaétan Roussel fait du Gaétan Roussel, consensuel et gentillet. Madame rêve, est couinée par le très fatigant -M- ; ... Lire la suite

Alain Bashung : Vertige De La Vie

Chronique écrite le 06/09/2009, par Pierre Andrieu

Alain Bashung : Vertige De La Vie

Savoureuse biographie d'Alain Bashung - elle se dévore en quelques jours et fait replonger dans la discographie du regretté musicien -, le livre Bashung, Vertige de la vie signé Pierre Mikaïloff est un excellent moyen de revenir sur la carrière - couronnée de succès artistiques et populaires, mais également parsemées d'embûches tendues par le bizness - de l'interprète et coauteur de Gaby, Oh ! Gaby, Vertige de l'amour, SOS Amor, La nuit je mens, Madame rêve, Osez Joséphine, Je t'ai manqué et Résidents de la république... La seule évocation de ces titres suffit à expliquer l'importance de Bashung dans le patrimoine culturel français ; les morceaux du ténébreux et rock n roll chanteur frenchy font partie de notre vie de tous les jours, on a tous un souvenir qui remonte à la surface en écoutant ces titres, des anecdotes croustillantes revenant en mémoire grâce aux textes épicés ou une pensée émue pour un instant magique vécu en concert (Comme un légo en 2009, La Nuit je mens, Aucun Express et Nights In White Satin en 2004). Grâce à ses talents d'interprète et à son génie pour dénicher puis inspirer ses excellents auteurs (Boris Bergman - qui signe l'avant propos de ce livre - et Jean Fauque en tête... ), le vertigineux Alain a su se... Lire la suite

Alain Bashung : Bleu Pétrole

Chronique écrite le 24/03/2008, par Pierre Andrieu

Alain Bashung : Bleu Pétrole

Contrairement à ce que pourrait laisser supposer son titre - Bleu Pétrole -, le dernier album d'Alain Bashung affiche clairement une volonté de s'éloigner des sombres ambiances de L'imprudence. La présence de Gaëtan Roussel (irritant avec Louise Attaque mais ici joliment au service de l'univers de Bashung) à la composition et à la production n'est sans doute pas pour rien dans le résultat final, souvent lumineux et inspiré. Guitares superbement sèches, cordes soyeuses (la combinaison des deux fait souvent penser à l'insurpassable La nuit je mens), voix grave immédiatement marquante, tout cela contribue à convaincre l'auditeur, charmé par un tel déploiement de classe... Bashung semble avoir laissé... Lire la suite

Alain Bashung : LA TOURNéE DES GRANDS ESPACES

Chronique écrite le 19/10/2004, par Pierre Andrieu

Alain Bashung : LA TOURNéE DES GRANDS ESPACES

Joliment intitulé La Tournée des grands espaces, le luxueux double dvd retraçant le retour sur scène d'Alain Bashung est un must dans le genre. Ce très bel objet comporte tout d'abord une captation d'un concert donné au Bataclan à Paris, en novembre 2003. En 28 morceaux, l'auteur de L'imprudence propose à son public - aux anges - un panorama complet de son répertoire (récent ou plus ancien) avec la prestance et la classe mystérieuse qui le caractérisent. Le maître de cérémonie et ses impeccables musiciens réussissent à emporter le public dans des univers successivement inquiétants, planants, violents ou religieux, en d'autres termes, aventureux... et imprudents. Le film de Don Kent retranscrit parfaitement l'ambiance qui règne sur cette longue tournée française couronnée de succès. Ensuite, sur un deuxième dvd, Bashung est interviewé sur la genèse de son Tour de France 2003/2004 : résidence d'un mois à Tourzel-Ronzières (près de Clermont-Ferrand) en août 2003 pour élaborer le répertoire,... Lire la suite

Alain Bashung : Vidéo



Alain Bashung : écoute