Accueil André Rossi en concert
Lundi 21 juin 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Pianiste de formation classique, professeur d'orgue et d'improvisation au Conservatoire National de Région de Marseille.

André Rossi en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

André Rossi : l'historique des concerts

Di.

17

Nov.

2019

Di.

10

Nov.

2019

Di.

12

Nov.

2017

Di.

05

Nov.

2017

Deux guitares et orgue Eglise St Giniez - Marseille (13)

Ve.

22

Nov.

2013

Ve.

21

Juin

2013

Fête De La Musique en concert
André Rossi & Thierry Amiot Fête De La Musique | André Rossi | Thierry Amiot
Eglise St André - Bouc Bel Air - Bouc Bel Air (13)

André Rossi : les dernières chroniques concerts 6 avis

Heavens

Critique écrite le 23 juillet 2013, par pirlouiiiit

théâtre du Gymnase - Marseille 15 juin 2013

Heavens en concert

On continue la chronique de la soirée de samedi 15 juin ... après M-Jo et Flop à La Criée, puis le duo Al et Cyril B(enson) au Roll'Studio, me voici au théâtre du Gymnase pour découvrir la dernière la super production de la compagnie Nine Spirit, à savoir Heavens qui comme l'indique le sous titre Amadeus & the Duke est une rencontre sinon en tout cas un parrallèle entre Mozart et Ellington (cf la la chronique du très beau disque). Sur la grande scène les chaises prêtes à accueillir les 12 musiciens attendent en arc de cercle : de gauche à droite il y aura donc ce soir Marion Rampal (chant), Thomas Weirich (guitare), Simon Sieger (trombonne), Raphaël Imbert (saxos), Florent Héau (flute), au centre le quatuor Manfred à savoir : Marie Béreau (violon), Luigi Vecchioni (violon), Emmanuel Haratyk (alto) et Christian Wolff (violoncelle), un peu en retrait André Rossi (piano), puis de nouveau sur l'arc de cercle Pierre Fénichel (contrebasse) et Jean-Luc Difraya (batterie et chant) Il fait plutot (carrément) chaud dans le théâtre (surtout quand on vient du Panier en vélo à toute vitesse). Le contraste de taille et de "luxe" entre le Gymnase et le Roll'Studio (où pourtant on retrouve parfois - comme ce soir - les même artistes) est... Lire la suite

Mozart / Ellington (Raphaël Imbert - Compagnie Nine Spirit - Quatuor Manfred)

Critique écrite le 06 avril 2011, par Mardal

Le Grand Théâtre - Aix-en-Provence 5 avril 2011

Mozart / Ellington (Raphaël Imbert - Compagnie Nine Spirit - Quatuor Manfred) en concert

Initiateur d'un projet longuement mûri, Raphaël Imbert était entouré hier soir, pour la première du programme Mozart - Ellington, comme suit : COMPAGNIE NINE SPIRIT Raphaël Imbert, saxophones André Rossi, piano Jean-Luc Di Fraya, percussions, voix Pierre Fénichel, contrebasse QUATUOR MANFRED Marie Béreau, violon Luigi Vecchioni, violon Emmanuel Haratyk, alto Christian Wolff, violoncelle Invités : Florent Héau, clarinette Marion Rampal, voix Simon Sieger, trombone, piano Le programme alterne des compositions de Mozart et d'Ellington, qui parfois s'enchaînent en fondu, parfois se superposent dans un entrelacs savamment orchestré. Abolir les frontières entre divers styles musicaux, c'est bien parfois. Si beaucoup d'artistes excellent dans cette pratique aujourd'hui, Raphaël Imbert va plus loin en bâtissant des ponts temporels, il tend des fils a priori invisibles entre les deux grands compositeurs. Son travail de recherche sur les liens qui les unissent est conséquent, et quelques clés d'écoute nous sont données entre deux morceaux pour tenter d'appréhender les liens possibles entre Mozart et Ellington, à travers les formes que prend la spiritualité dans leur musique, qu'elle soit sacrée ou profane. Il semble que la... Lire la suite

Raphaël Imbert, André Rossi, Jean-Luc Di Fraja

Critique écrite le 30 janvier 2011, par Mardal

Roll'Studio - Marseille 29 Janvier 2011

Raphaël Imbert, André Rossi, Jean-Luc Di Fraja en concert

Coltrane is Bach Je retrouve Raphaël Imbert au Roll Studio après l'avoir quitté la veille à la Meson. Il se présente ce soir en formation de trio : Raphaël IMBERT, Saxophones, Clarinette Basse André ROSSI, Piano Jean-Luc DI FRAJA, Voix & Percussions Le programme a pour but de montrer les corrélations entre Bach et Coltrane, dans l'art de l'improvisation, le rapport au sacré, l'aspect mystique de leur musique. Les morceaux interprétés sont ponctués d'explications très pertinentes de Raphaël Imbert : la prestation est en partie concert, en partie conférence, avec un dosage des deux qui rend la chose très agréable. 1 La Mort De Didon - Purcell 2 After The Rain - Coltrane 3 Choral du Veilleur - Bach 4 Concerto Pour Clavier - Largo - Bach et Dear Lord - Coltrane 5 He Never Said A Mumbalin' Word (ou Crucifixion) Negro Spiritual, traditionnel Entracte 6 Giant Steps - Coltrane 7 Stella Hymnis - Raphaël Imbert 8 Come Sunday - Duke Ellington 9 Choral : Jesus Mein Freund - Bach et Song Of Praise - Coltrane 10 Trois Chorals : Reverend King - Coltrane ; Choral de Mi - André Rossi ; Oh Monde, Je dois Te Quitter - Bach Rappel : Oblivion - Piazzolla et reprise du Choral de Mi - André Rossi On apprendra tout... Lire la suite

Bach - Coltrane (Raphaël Imbert / André Rossi / Jean Luc Difraya)

Critique écrite le 01 avril 2010, par Mcyavell

Roll'Studio - Marseille 27 mars 2010

Bach - Coltrane (Raphaël Imbert / André Rossi / Jean Luc Difraya) en concert

De Bach à Coltrane. Tout un programme. Comme ça se passe au Roll'Studio, les seules cordes sont celles du piano. Le projet initial incluant le Quatuor Manfred et une contrebasse, est réduit ce soir à un trio. A gauche, le piano d'André Rossi, de formation classique, professeur d'orgue et d'improvisation au Conservatoire National de Région de Marseille. Au centre la clarinette basse de Raphaël Imbert, de formation jazz, professeur au Conservatoire de Marseille. A droite, Jean Luc Difraya, le trait d'union entre les deux, appuyant tantôt le côté jazz avec sa batterie, tantôt le volet baroque avec sa voix venue d'ailleurs. Le Choral Luthérien qui lance la soirée est un beau raccourci de ce qui nous attend. Un thème en apparence baroque qui prend des couleurs jazz avec la clarinette basse, puis follement coltraniennes avec le sax ténor. Raphaël Imbert est égal à lui-même. Chaque solo qu'il délivre sur la délicate trame tissée par André Rossi est un cadeau dont se délectent les quelques privilégiés qui ont su réserver à temps. Car le Roll' affiche complet. Claire et Claude sont à la fois heureux de voir leur salle pleine et déçus d'avoir dû refuser tant de monde. Dido's Lament est ensuite revisité. Ce n'est ni du Bach ni du... Lire la suite