Accueil GusGus en concert
Mardi 7 février 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Gus Gus (dont le nom signifie " couscous ", c'est à dire une cuisine mêlant des éléments hétéroclites) est un groupe de musique électronique originaire de Reykjavík en Islande. Le groupe était à l'origine un collectif d'acteur mais il est aujourd'hui surtout connu pour sa musique et opère la liaison entre techno et pop.

Site

GusGus en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

GusGus : l'historique des concerts

Sa.

30

Avril

2022

Me.

25

Avril

2018

Gusgus + Première Partie La Cigale - Paris 18ème (75)

Me.

03

Déc.

2014

Di.

30

Nov.

2014

Ve.

16

Oct.

2009

Ve.

28

Sept.

2007

Festival Marsatac en concert
... + Chromeo + Nathan Fake + Apparat + Gus Gus + ... Festival Marsatac | GusGus | Chromeo | Nathan Fake | Apparat
Esplanade du J 4 - Marseille (13)

Me.

26

Sept.

2007

Lu.

13

Août

2007

Sziget Festival en concert
Gus Gus + Hyper Sziget Festival | GusGus
Obuda Island - Sziget

GusGus : les dernières chroniques concerts 5 avis

Orelsan, Metronomy, Sleaford Mods, Skunk Anansie, Cannibale, Goat Girl, GusGus (Festival Beauregard 2022)

Critique écrite le 02 août 2022, par Lebonair

Hérouville-Saint-Clair Domaine de Beauregard 9 Juillet 2022

Orelsan, Metronomy, Sleaford Mods, Skunk Anansie, Cannibale, Goat Girl, GusGus (Festival Beauregard 2022)  en concert

Ce 9 juillet, c'est la grosse journée au festival Beauregard, on va voir 7 artistes sur les 11 proposés ce jour. Alors on commence tôt et il fait chaud. On arrive juste avant 15 heures et l'ouverture des portes. On est sur un site désert, comme une sorte de privilège. Cannibale 15h20-16h10 scène Beauregard C'était le concert à ne pas manquer tant on aime leurs trois albums et surtout, on ne les avait jamais vus en live. Il était alors plus que temps de combler ce honteux retard. Ils sont Normands et oui, il n'y pas qu'Orelsan qui est régional de l'étape sur cette édition et en plus, ils ont plus de 40 balais, sont inconnus, mais putain, quel talent ils ont. Demandez à notre ami le Mad qui considère presque que c'est le meilleur groupe au monde. 50 minutes plus tard, malgré l'heure bâtarde, une scène trop grande (même s'ils ont joués en rang serré) et un faible public comprenant des courageux, des curieux, des connaisseurs et quelques amateurs, on a vraiment bien kiffé. La formation propose une musique inclassable qui mélange le rock garage, le reggae, le funk, l'afrobeat et on en passe. C'est une musique cool et fun par excellence qui nous met en joie, nous enivre et nous fait évidemment voyager à travers le monde. On... Lire la suite

(mon) Marsatac 2007 : Architecture in Helsinki, HifiKlub, The Divine Comedy, The Dead 60s, The Young Gods, Gus Gus, Simian Mobile Disco

Critique écrite le 01 octobre 2007, par Philippe

Esplanade Saint-Jean, J4 de Marseille 28 septembre 2007

(mon) Marsatac 2007 : Architecture in Helsinki, HifiKlub, The Divine Comedy, The Dead 60s, The Young Gods, Gus Gus, Simian Mobile Disco en concert

Alors d'abord je tiens à dire que toutes les chroniques postées jusqu'ici sur ce festival sont vraiment particulièrement nazes ! Non c'est bon, je plaisante les gars... C'est au contraire un grand plaisir de voir tant de chroniques d'un festival sur ce site ! Je me suis par contre interdit de les lire pour ne pas être influencé (ni humilié et découragé, par exemple par la culture électronique sans failles de Mr. Sami ou par les formules dévastatrices de Mr. Stéphane S... !). Bref, comme chaque année le dernier festival sympa de la fin d'été se passe à 30 minutes à pied de chez nous, en plein air et au bord de la mer, alors on ne se fait pas prier ! Marsatac, festival à la maturation et à la survie difficile : comme péripétie cette année, les sponsors de rugbymen avaient un temps menacé de monopoliser le J4 pour le remplir de supporters... Marsatac donc, qui semble avoir trouvé son rythme de programmation, commençant très en amont avec des pré-concerts, et atteignant son apogée sur deux soirées dont une traditionnellement plus rock et l'autre plus hip-hop. Le tout étant entouré de moult DJ branchés de nature à réjouir les plus exigeants (et les plus intellos) des clubbers. Et comme chaque année on ira qu'à une soirée, celle qui nos... Lire la suite

Marsatac : Architecture In Helsinki + The Divine Comedy + Dead 60s + Gus Gus + Simian Mobile Disco + Para One

Critique écrite le 30 septembre 2007, par Sami

J4 - Marseille 28 Septembre 2007

Marsatac : Architecture In Helsinki + The Divine Comedy + Dead 60s +  Gus Gus + Simian Mobile Disco + Para One en concert

Neuvième édition déjà pour ce qu'il est convenu d'appeler ‘plus grand festival de musiques actuelles' à Marseille, et comme chaque année une affiche plaisante sur le papier avec son lot de bons et de moins bons moments. Les principaux bémols à propos le site du J4 ont été sensiblement corrigés : le bar est nettement plus accessible, les stands mieux répartis, les chapiteaux plus accueillants, même s'il y avait semble t-il moins de monde que l'édition 2006, il était beaucoup plus facile de passer d'une scène à l'autre. On peut déplorer néanmoins qu'à cause de l'annulation de Chromeo les horaires de passage sur la scène Pharo étaient décalés avec une bonne heure d'avance et pas très bien indiqués. Et aussi, mais là les organisateurs n'y peuvent pas grand-chose, un manque d'ambiance en général, comme si le public était refroidi par le mistral, et peut être désarçonné par la diversité des styles proposés. Les festivités commencent avec les Australiens d'Architecture In Helsinki dont les disques le cul entre deux chaises laissaient imaginer un concert tout aussi inclassable. Ils sont six sur scène et chantent souvent en chœur des airs pop parfois un peu abscons mais qui font souvent mouche, c'est un peu de la ‘clap ... Lire la suite

Architecture In Helsinki ; The Divine Comedy ; The Dead 60s ; The Young Gods ; GusGus

Critique écrite le 30 septembre 2007, par McYavell

Esplanade Saint-Jean / J4 Marseille 28 septembre 2007

Architecture In Helsinki ; The Divine Comedy ; The Dead 60s ; The Young Gods ; GusGus en concert

Ah !!! Le festival Marsatac ! Ils font exprès de programmer chaque année deux groupes que j'apprécie, un en tout début de soirée (Architecture in Helsinki) et l'autre à 2 heures du matin (GusGus). Pas d'attente, ça commence dès 21h comme prévu sur la scène Major (la plus grande des deux et du côté de la cathédrale, d'où son nom). Pour commencer, Architecture In Helsinki. Pour ceux qui croiraient qu'ils sont Finlandais, ils annoncent haut et fort qu'ils sont Australiens et visiblement fiers de l'être. Quelques supporters de l'équipe de rugby des wallabies sont déjà en place à Marseille pour le quart de finale de samedi prochain et font partie de l'assistance. Ils se voient déjà champions du monde le 20 octobre. Les six musiciens sont très polyvalents. Ils vont passer une heure à se refiler les instruments. Ainsi par exemple, le batteur du premier morceau jouera tour à tour des claviers, de la guitare, du trombone et s'exercera au chant. S'exercer, c'est le mot justement. Le chant n'est pas le point fort du groupe. Je m'étais déjà fait la remarque en écoutant leurs CD, mais sur scène, c'est encore plus criant. Au bout d'un quart d'heure, on a pourtant l'impression qu'ils chantent juste. Leurs voix se sont-elles échauffées ou mon... Lire la suite