Accueil Hot Hot Heat en concert
Samedi 24 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Originaire de Vancouver (Canada), Hot Hot Heat pratique une musique proche du son punk-funk, teintée de power pop. Leur influence musicale se situe quelque part entre Elvis Costello, XTC et Blur.

Hot Hot Heat en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Hot Hot Heat : l'historique des concerts

Ve.

23

Nov.

2007

Je.

22

Nov.

2007

Hot Hot Heat : les dernières chroniques concerts 4 avis

(mon) Rock en Seine 2005, 1/2 : Flying Pooh, The Sunday Drivers, Arcade Fire, Hot hot heat, Queens of the Stone Age, Jurassic 5, Vitalic

Critique écrite le 30 août 2005, par Philippe

Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud 25 août 2005

(mon) Rock en Seine 2005, 1/2 : Flying Pooh, The Sunday Drivers, Arcade Fire, Hot hot heat, Queens of the Stone Age, Jurassic 5, Vitalic en concert

C'est avec grand plaisir qu'on se rend pour la deuxième année consécutive à Rock en Seine, le petit dernier des gros festivals, dont la programmation est encore globalement un peu sage (beaucoup de choses déjà vues ailleurs) mais qui a su, comme l'an passé, nous appâter avec quelques pointures et aligner par exemple aujourd'hui, excusez du peu... Les deux plus chauds groupes de rock actuels (plus un ancien, un peu refroidi) On n'a pas réellement écouté le groupe pop Athlete car il fallait bien redécouvrir le site, agrandi d'une scène, et la magnifique expo photo-rock de Philippe Levy, qui photographie avec le même talent et la même passion les navrants Bloc Party, les énormes Beastie Boys, les mystérieux Daft Punk et le génial Tricky... très classieux tout ça ! Les français de Flying Pooh ouvrent donc notre bal avec leurs beaux costards noirs et cravates blanches, et leur musique dissonante, délurée et potache (selon la brochure, leur style improbable serait du cartoon core), passant allègrement du rock français pêchu (style Dionysos) au metal le plus outrancier (la fin déclenchera d'ailleurs un pogo furibard). Les chansons Spanking Day et Be fat confirment le côté 'Jackass' d'un projet cependant très convaincant et ludique (on... Lire la suite

!!! + Hot hot Heat + Sahara Hotnights + the Dirtbombs (Siren Festival 2003)

Critique écrite le 20 juillet 2003, par Pirlouiiiit

Coney Island - Brooklyn 19 juillet 2003

!!! + Hot hot Heat + Sahara Hotnights + the Dirtbombs (Siren Festival 2003) en concert

Affiche séduisante cette année encore pour la troisième édition de ce Festival gratuit organise par le nom moins gratuit Village Voice. Deux scènes qui accueillent The Pattern, The Kills, !!!, Sahara Hotnights, Hot hot heat, The Datsuns, Modest House pour la main stage et The Witnesses, Oneida, The Dirtbombs, Northern State, Ted Leo/Pharmacists, Radio 4 et Idlewild sur la Stillwell stage. J'arrive a l'heure pour retirer mon pass et file au rendez vous pour aller bruncher a coup de varenikis, salade d'Olivier et de bière russe (c'est le quartier - vous avez vu le film Little Odessa ?). Il fait beau, c'est en bord de mer ... on prend son temps et du coup lorsqu'on arrive sur la scène principale The Kills que j'aurais bien voulu voir ont fini (pas grave ils repassent a Southpaw a la rentrée) et les !!! (prononcer par exemple chk chk chk) sont en train de s'installer. En attendant on deguste quelques prunes et cerises qu'un fille en avait marre de porter (par cette chaleur c'est agreable) .. du coup leur set commence sans que je m'en rende compte ... je croyais que le chanteur s'amuser a deconner sur les rythmes techno de la sono ... Un peu a la manière des Moving Units, !!! nous sert la un rock sur une base légèrement... Lire la suite

Hot Hot Heat + Tegan & Sara

Critique écrite le 26 mai 2003, par samuel charon

Boule Noire, Paris 21 mai 2003

Deux jeunes groupes, ambassadeurs du Canada anglophone, effleuraient pour la première fois les planches d'une salle française et confirmaient que Radical productions, tourneur indépendant angevin, sait dénicher de futures valeurs sûres. Tegan & Sara, troublantes jumelles (seule un piercing permet de les distinguer), distillent une pop énervée, avec une pointe d'humour. Figurant sur le label de Neil Young, Vapor Records (Jonathan Richman...), les Twin sisters délivrent leurs compositions avec... Lire la suite

Hot hot heat + Tegan & Sara

Critique écrite le 22 mai 2003, par Invisiblefab

La boule noire, Paris 21 mai 2003

Amis melomanes, enfants du rock, dancers in the dark, bonjour ! Mercredi soir, je suis rentré à Villemorte à 00 H 45. Non pas que la soirée fut interminable voire mémorable, mais le périphérique étant fermé entre Porte Maillot et Porte de Briançon, je me suis un peu égaré... (Je suis sûr que c'est Delanoé qui installe des couloirs de bus, la nuit, sur le périf...) Juste avant, je sortais de la "Boule Noire" , une salle de concert jouxtant la Cigale. Je venais d'y voir les "Hot hot heat" Un groupe de... Comment pourrait-on dire ? Un groupe pour adolescentes anglaises surexcitées ? Un groupe pour ado français pogo-demeurés ? Un groupe musicalement limité à une seule et unique mélodie ? (hormis le dansant "Bandages") Un groupe dont le chanteur plus enthousiaste que le public a cloné la voix de Robert Smith ? Un groupe qui voulait se montrer original en plaçant un clavier au centre de la scène... pour ne s'en servir que deux ou trois fois pour quelques malheureuses notes ? Dans quelques mois, j'aurais complètement oublié les "Hot hot heat" dont je n'acheterais pas leur nouvel album. Contrairement à "Tegan & Sara" Je dois bien l'avouer, c'était essentiellement pour elles que j'ai pointé mes oreilles à la Boule Noire... Lire la suite