Accueil I'm From Barcelona en concert
Samedi 11 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Sorte de mix aérien entre adorateurs de Brian Wilson et des Beach Boys, les Suédois d'I'm From Barcelona cherchent "seulement" à rendre le monde un peu moins triste et laid. Et c'est déjà beaucoup !


Vidéo de I'm from Barcelona au festival Art Rock 2009

I'm From Barcelona : vos chroniques d'albums
Site

I'm From Barcelona en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

I'm From Barcelona : l'historique des concerts

Lu.

04

Mai

2015

I'm From Barcelona Epicerie Moderne - Feyzin (69)

Di.

01

Avril

2012

I'm From Barcelona Batofar - Paris 13eme (75)

Sa.

31

Mars

2012

I'm From Barcelona Batofar - Paris 13eme (75)

Ve.

30

Mars

2012

I'm From Barcelona Emb - Sannois (95)

Je.

29

Mars

2012

I'm from Barcelona La Gare - Maubec (84)

Di.

25

Mars

2012

Festival Borderline en concert
I'm From Barcelona Festival Borderline | I'm From Barcelona
Cinéma le Prado - Marseille (13)

Sa.

24

Mars

2012

I'm From Barcelona La Nef - Angoulême (16)

Sa.

15

Oct.

2011

I'm From Barcelona + Les Barbises Krakatoa - Mérignac (33)

I'm From Barcelona : les dernières chroniques concerts 5 avis

I'm From Barcelona (le Printemps de Borderline)

Critique écrite le 26 mars 2012, par Sami

Cinéma Le Prado 25 Mars 2012.

I'm From Barcelona (le Printemps de Borderline) en concert

I'm From Barcelona en concert à Marseille ? Chouette nouvelle. Au cinéma Prado ? Euh bizarre mais bon on a pas trop le choix. L'idée du collectif Borderline d'organiser des soirées ou concerts dans des endroits inhabituels semble avoir ses adeptes en tout cas, il y a pas mal de monde devant dès 18h30, heure annoncée du début des festivités. Ayant reçu trop tardivement le sms de l'ami Pirlouiiiit qui me prévenait que ça n'allait commencer que deux heures plus tard, on poireautera un peu dans le hall avant de quitter les lieux, refroidis par les prix exorbitants des consos et le dj totalement hors sujet. Il fait beau, autant se rafraichir en terrasse, se ravitailler et de constater avec plaisir que le rendez vous a attiré pas mal de connaissances amateurs d'indie pop. C'est finalement vers 21 heures que les Suédois investissent la grande scène, au son emphatique du "Barcelona" de Freddie Mercury. Ils semblent presque au complet, soit une vingtaine de membres. Plus une troupe qu'un groupe, découverte en 2006 avec des chansons festives façon Belle & Sebastian sous poppers. On pense aussi à la démesure de Polyphonic Spree, il y a si j'ai bien compté trois choristes féminines, autant de mecs, deux claviers, trois guitares, un... Lire la suite

I'm From Barcelona + Soko (Festival Days Off 2011)

Critique écrite le 15 juillet 2011, par Pierre Andrieu

Cité de la Musique, Paris 10 juillet 2011

I'm From Barcelona + Soko (Festival Days Off 2011) en concert

Méchamment euphorisante, la soirée de clôture du Festival Days Off 2011 le dimanche 10 juillet, avec la troupe folledingue d'I'm From Barcelona en tête d'affiche pop venue de Norvège et la première partie folk pop Lo FI made in France de Soko... Soko Avant le lâcher de ballons, les canons à confettis et les tubes de pop folk rock légèrement synthétiques et 100% réjouissants, il faut subir, la longue, très longue première partie proposé par Soko, une jolie découverte à l'occasion du Printemps de Bourges 2008, qui s'est visiblement transformée depuis en artiste auto complaisante et fatigante... Même s'il se peut bien que ce concert soit le plus raté de sa naissante carrière, Soko fait bien pâle figure dans son rôle de fan énamourée des géniales approximations de Daniel Johnston et des Flaming Lips... Si ses héros sont touchants et inspirés, la chanteuse guitariste batteuse semble, elle, perdue dans ses propres chansons, très mal interprétées, pas assez répétées en compagnie de ses deux musiciens et un peu ridicules dans le style féministe activiste autoproclamée. Avoir un joli brin de voix éraillée, de bonnes idées, une belle culture pop Lo Fi et un petit buzz dans le milieu bobo ne suffit pas à faire un bon concert...... Lire la suite

Ebony Bones + Powersolo + I'm From Barcelona + Triggerfinger + Charlie Winston + ZZZ + Araban (Festival Europavox 2009)

Critique écrite le 30 mai 2009, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 29 mai 2009

Ebony Bones + Powersolo + I'm From Barcelona  + Triggerfinger + Charlie Winston +  ZZZ + Araban (Festival Europavox 2009) en concert

Montée en puissance pour la quatrième édition de Festival Europavox à Clermont-Ferrand du 27 au 31 mai... Un événement recentré cette année sur la Coopérative de Mai et sur deux chapiteaux Magic Mirrors situés juste devant celle-ci, avec une programmation plus alléchante que les années précédentes (qui avaient néanmoins permis d'assister à de bons concerts) ... Si la route est longue pour atteindre le niveau des Trans Musicales de Rennes, du Printemps de Bourges ou de La Route du Rock, l'édition 2009 d'Europavox réserve néanmoins de belles surprises musicales européennes. En cette période de crise latente et de manque de curiosité flagrant, les grosses têtes d'affiches consensuelles sont incontournables sous peine de subir un retentissant flop : les désespérants, très commerciaux et omniprésents Olivia Ruiz, DJ Zebra et Sliimy se sont donc succédés sur scène depuis le début du festival. Et ce soir, il va falloir subir la "révélation" Charlie Winston... Mais tant qu'on a droit à des concerts classieux et à des découvertes à côté, il n'y a pas grand-chose à redire. Compte rendu de la soirée du 29 mai 2009 : Triggerfinger : sévèrement burné. Tout commence pour nous avec le set surpuissant et sexuel de Triggerfinger, des ... Lire la suite

Cat Power + I'm From Barcelona + The Horrors + Razorlight + Viva Voce + Izabo + Porcelain + The Sunshine Underground (Trans Musicales de Rennes 2006)

Critique écrite le 12 décembre 2006, par Pierre Andrieu

Parc des Expositions, Rennes 7 décembre 2006

Quand on y a goûté une fois, il est impossible de se passer du petit (mais fructueux) séjour à Rennes début décembre... Car cette année encore, et ce même en l'absence de grosses têtes d'affiches, les Trans Musicales sont sexy, variées et aventureuses, à une ou deux exceptions près. Pourquoi donc se priver d'une immersion totale dans un panorama musical aussi électrique que passionnant ? Oui, hein, pourquoi ? Si 2006 semble être une année de transition, avec une affiche légèrement en deçà des éditions précédentes, l'amorce d'un retour en centre ville (des concerts sont de nouveau programmés dans la salle de la Cité) et l'amélioration de l'accueil du public au Parc des Expositions (avec l'installation de gradins dans la hall 9 et l'utilisation d'un nouveau hall pour les concerts, afin d'éviter les embouteillages) sont de nature à envisager un futur radieux pour les Trans... 3, 2, 1, 0, retour sur trois jours de festival ! On commence par le jeudi 7 décembre. Porcelain : Très bon lancement de festival dans un hall 4, pas très rempli malheureusement... Le groupe français Porcelain démontre en effet en deux temps trois mouvements son habileté remarquable pour créer des ambiances entre post rock orageux et pop planante. Si... Lire la suite

I'm From Barcelona : les chroniques d'albums

I'm From Barcelona : Let Me Introduce My Friends

Chronique écrite le 03/11/2006, par Pierre Andrieu

I'm From Barcelona : Let Me Introduce My Friends

L'hiver arrive à grands pas, certes, mais fort heureusement les Suédois (farceurs... ) d'I'm From Barcelona sont là pour réchauffer l'atmosphère avec leurs chansons pop qui donnent envie de sauter de joie. Les groupes chorales de pop euphorisante sont à la mode en ce moment (ils l'ont dit l'autre soir sur Canal + ! Non ? Si !) et I'm From Barcelona profite sans aucun doute de l'engouement actuel pour ce genre de musiciens frais, jeunes, simples et sympa. Cela étant dit, pourquoi bouder son plaisir quand on peut retrouver le sourire en 30 secondes chrono, en appuyant simplement sur la touche "play" de son lecteur cd, baladeur mp3, téléphone portable (rayez les mentions inutiles) ? Oui, hein, pourquoi ? Au lieu de faire la moue et de se méfier de la hype, il vaudrait mieux écouter les morceaux de ce combo comportant 29 membres (oui, vous avez bien lu : vingt neuf ! Un cauchemar pour les organisateurs de tournée... ) mais un seul songwriter : Emanuel Lundgren. Il serait en effet fort dommageable de passer à côté de tubes 100% "gai friendly"... Lire la suite