Accueil Keren Ann en concert
Jeudi 2 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Du caractère, un goût très sûr, une voix en or massif, un talent inné pour écrire des morceaux et une versatilité remarquable : la belle Keren Ann évolue entre rock velvetien, folk boisé, soul discrète, pop aux mélodies évanescentes et jazz classieux. En 2011, Keren Ann sort l'album 101... De retour en 2019 avec un nouvel album nommé "Bleue", un concert à L'Olympia de Paris le 24 octobre 2019 et une tournée française !


Keren Ann : vos chroniques d'albums
Site

Keren Ann : les dernières chroniques concerts 18 avis

Keren Ann

Critique écrite le 31 octobre 2019, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 22 octobre 2019

Keren Ann en concert

De passage dans le club de La Coopé pour présenter son dernier album en date, intitulé "Bleue", Keren Ann a une fois de plus fait montre d'une classe au dessus de la moyenne. On dit "une fois de plus" car chaque fois qu'on l'a vue sur scène, que ce soit au Printemps de Bourges en 2001, à l'Opéra de Clermont-Ferrand en 2002, puis deux ou trois autres fois par la suite, sa superbe voix légèrement voilée, son jeu de guitare impeccable et ses morceaux épatants avaient fait forte impression. Cette soirée clermontoise intimiste n'a clairement pas fait exception à la règle, et ce malgré quelques "péripéties"... Il faut bien reconnaître que le concert a mis un peu de temps à démarrer, les nouvelles chansons en français - jouées en ouverture de show - étant sans doute moins accrocheuses, ou plus anecdotiques, que celle écrites par le passé. Si l'on ajoute à cela que le public, composé de fans et de curieux, n'est pas très nombreux (les places étaient initialement vendues 30 euros, et même une baisse de dernière minute du tarif à 10 euros n'a pas permis d'attirer la foule), il est tout à fait compréhensible que tout le monde semble avoir un peu de mal à se mettre dans l'ambiance. L'attitude assez froide et distante de Keren Ann, très... Lire la suite

Keren Ann

Critique écrite le 22 octobre 2016, par Sami

Espace Julien, Marseille 21 Octobre 2016

Keren Ann en concert

Les concerts de Keren Ann se suivent mais ne se ressemblent pas tout à fait, avec ce soir un public encore une fois conquis mais beaucoup moins nombreux qu'il y a 5 ans dans cette même salle. La concurrence avec le rouleau compresseur Louise Attaque & Jeanne Added à la Fiesta des suds n'y est sans doute pour quelque chose. Ambiance timide du coup malgré la chanteuse demandera à plusieurs reprises aux spectateurs éloignés de la fosse de se rapprocher, ou de plaisanter sur le vin blanc un peu fade avant un rouge plus à son goût, mais peut être une Mauresque en coulisses après qui sait, elle qui connait bien Marseille depuis tous ces passages ici. Contrairement à son récent Olympia point de quatuor de cordes, elle est en trio avec Pierre Dubost à la... Lire la suite

Keren Ann, Doriand

Critique écrite le 18 décembre 2011, par Sami

Espace Julien, Marseille 17 Décembre 2011

Keren Ann, Doriand en concert

L'année concerts à l'Espace Julien avait commencé avec les apocalyptiques Godspeed You! Black Emperor, elle se termine pour ma part avec la douce Keren Ann. Avant de la retrouver, la première partie fleure bon les années 90 avec Doriand qui avait eu un petit succès avec le très Daho "Au Diable Le Paradis" puis a sorti 4 albums aussi encensés par une certaine presse qu'ignorés par le grand public. Il est accompagné par une musicienne également très discrète, la guitariste Édith Fambuena, du groupe Les Valentins, ça ne nous rajeunit pas tout ça. Après une chanson sympathique basée sur une recette de Clafoutis, le soufflé retombe assez vite avec un fou rire des deux qui amuse puis agace à force de s'éterniser. Etonnant de voir un tel plantage de la part de ces vieux routards de la pop, même si la suite est plus heureuse. Après quelques morceaux anecdotiques mais pas désagréables, le Libournais entonne un medley de deux chansons à succès écrites pour d'autres : "Elle m'a dit" le tube de l'été un rien casse bonbon de Mika et "Non non non" la rengaine de Camelia Jordana de l'an passé. Jouées en acoustique elles s'avèrent plaisantes, tout comme "Les bords de mer" écrite pour Julien Doré qui semble ravir le public. Un peu trop nonchalant... Lire la suite

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead

Critique écrite le 13 septembre 2011, par Fredc

Domaine National de Saint-Cloud 27 août 2011

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead en concert

JOUR 2 - SAMEDI 27 AOÛT 2011 METEO : Averses par ci, averses par là, c'était sauve-qui-peut à l'approche de chaque nuage. Assez désagréable et plus froid qu'Austra en soirée. BLONDE REDHEAD - Grande Scène - 16h55 : 5/10 On commence la journée par le post-rock noisy de Blonde Redhead, héritiers de Sonic Youth. En effet, c'est assez bruyant ("noisy"), et si c'est sans doute le genre qui veut ça, il n'en reste pas moins que ce n'est pas très enthousiasmant. Devant un public apathique, la bande envoie ses morceaux dans l'indifférence quasi-générale, seulement coupée de quelques applaudissements de politesse. On n'a pas grand-chose à quoi se raccrocher dans ce fouillis et, autant le dire carrément : on s'ennuie ferme. Next ! BB BRUNES - Scène de la Cascade - 17h35 : 5/10 Parfois, dans un festival, il y a des artistes qu'on n'a vraiment pas envie de voir... mais qu'on finit par aller voir quand-même. Après tout, ce groupe aiguise tellement les passions, entre fans déchaînés et critiques acerbes, que le mieux est encore de se faire sa propre opinion. En plus, il faut admettre que leur second album, sensiblement plus mûr que leur premier effort, peut augurer d'un set un peu moins dégoulinant qu'on pourrait le craindre. Aux premiers... Lire la suite

Keren Ann : les chroniques d'albums

Keren Ann : 101

Chronique écrite le 08/01/2011, par Pierre Andrieu

Keren Ann : 101

Plus de quatre ans après son dernier album - éponyme, magistral et inépuisable ! -, Keren Ann fait un hyper classieux retour avec l'album 101, le 28 février 2011... Inutile de tourner autour du pot pendant des heures, ce disque est un véritable chef d'œuvre qui permet à la suave chanteuse/songwriter/musicienne d'évoluer tout en douceur en s'appuyant sur ses inégalables points forts : sa sidérante voix légèrement voilée, son renversant sens mélodique, son génie des arrangements subtiles et son écriture extrêmement élégante... Nimbée d'une très gracile mélancolie, habitée par les humeurs versatiles de songwriting de la brune dame - pop ? folk music ? électro pop ? rock sixties ? - et produite à la perfection (cordes prenantes, cuivres jazzy vintage, arrangements hyper riches, chœurs stellaires, guitares électriques stratosphériques et toute une foule de petites idées teintant admirablement le son), la collection de chansons hiver 2011 de Keren Ann est de nature à séduire, et pour longtemps. Le côté intemporel de ces morceaux enregistrés... Lire la suite

Keren Ann : S/t

Chronique écrite le 05/05/2007, par Pierre Andrieu

Keren Ann : S/t

Keren Ann revient enchanter les oreilles sensibles avec un album qui lui ressemble... Gravé dans chaque sillon de celui-ci, on trouve en effet du caractère, un goût très sûr, une voix en or massif, un talent inné pour écrire des morceaux et une versatilité remarquable ; la belle Keren évolue en toute liberté entre rock velvetien, folk boisé, soul discrète, pop aux mélodies évanescentes et jazz classieux. Entourée de musiciens émérites (qui l'accompagnent actuellement sur scène, pour un résultat proche du sublime, comme lors de son début de tournée fin avril 2007... Lire la suite

LADY & BIRD : LADY & BIRD

Chronique écrite le 11/12/2003, par Pierre Andrieu

LADY & BIRD : LADY & BIRD

C'est un secret de polichinelle, Lady & Bird est un projet parallèle de Keren Ann et Bardi Johannsson enregistré entre Paris et Reykjavik. Au meilleur de leur forme, les deux acolytes ont déjà sorti cette année deux disques majeurs : Not going anywhere, le premier disque de Keren Ann entièrement en anglais, et Something wrong, le deuxième album de Bardi Johannsson avec son groupe Bang Gang. Sur ce dernier disque, Keren et Bardi unissaient déjà leurs efforts sur un titre magnifique. Cette fructueuse collaboration se poursuit donc aujourd'hui au sein de Lady & Bird et si l'on en... Lire la suite

Keren Ann : NOT GOING ANYWHERE

Chronique écrite le 17/10/2003, par Pierre Andrieu

Keren Ann : NOT GOING ANYWHERE

Lors de sa précédente tournée, Keren Ann avait déjà présenté au public quelques extraits concluants de Not going anywhere, son premier album en anglais. Les versions studio tiennent toutes leurs promesses scéniques ; on retrouve avec délectation la douce voix de Keren Ann et ses compositions subtilement arrangées. Sur son troisième album, Keren Ann navigue habillement entre folk music sobre et pop luxuriante en gardant toujours une profonde mélancolie dans le timbre de sa voix. Le délicat morceau d'ouverture, Not going anywhere, évoque par exemple le duo Simon & Garfunkel, tandis que l'enlevé Sailor & Widow fait revenir les fantômes des... Lire la suite

Keren Ann : Vidéo

Keren Ann : écoute