Accueil Naïas en concert
Dimanche 29 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Entre musiques populaires de Méditerranée, rock acoustique et folk enragé. Venant de la cité ouvrière de Port de Bouc, au coeur du chantier naval Naïas puise sa sève dans l'histoire laborieuse de ce bout de façonné par l'exil, le soleil brûlant et les luttes sociales incandescentes.

Naïas se présente :NAÏAS : Nom du dernier bateau réalisé sur le Chantier et Ateliers de Provence, lancé en 1966. Baptisé Provence, c'est sous le nom de NAÏAS qu'il fût désarmé et démoli en Grèce en 2003.

Émergeant des profondeurs de la mémoire collective ouvrière de Port de Bouc, au cœur du chantier naval de Provence, NAÏAS puise sa sève dans l'histoire laborieuse d'un bout de terre façonné par l'exil, le soleil brûlant et les luttes sociales incandescentes.
S'échappent alors de ses soutes, des sonorités dorées de musiques populaires, de rock acoustique virevoltant avec les langues et les rythmes caniculaires, de folk enragé nourri aux eaux vives de Méditerranée, à la fois paisibles et agitées, habitées par les courants chauds des deux rives...
NAÏAS prend le grand large et les auditeurs se plongent avec délice dans son sillon...

Site

Naïas en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Naïas : l'historique des concerts

Sa.

05

Sept.

2015

Sa.

18

Juillet

2015

Zik Zac Festival en concert
Zebda, Karimouche, Djazia Satour, Mountain Men, Naïas Express Zik Zac Festival | Zebda | Djazia Satour | Mountain Men | Karimouche | Naïas
Théâtre de Verdure - Aix en provence (13)

Sa.

23

Mai

2015

Gnawa Diffusion en concert
Gnawa Diffusion / NaÏas Gnawa Diffusion | Naïas
L'Escale - Aubagne (13)

Ve.

24

Avril

2015

Chakapan Social Club + Naias L'Usine - Istres (13)

Ve.

06

Mars

2015

Naïas, Lalitza Le Majic - Vitrolles (13)

Di.

14

Déc.

2014

NAÏAS WHAT'S UP - Marseille (13)

Sa.

13

Déc.

2014

Je.

11

Déc.

2014

Naïas : les dernières chroniques concerts 9 avis

Naïas

Critique écrite le 14 décembre 2014, par Pirlouiiiit

Bar de la Plaine, Marseille 13 décembre 2014

Naïas  en concert

Beaucoup de belles choses ce soir encore, mais aussi le seul moment pour bosser finir ce papier (pas musical) qui traine depuis trop longtemps . Du coup ce soir je n'irai ni voir les Keith Richards Overdose et Laurie Strode's Brothers à la Machine à Coudre, ni la Carte Blanche à La Cie La Rumeur à la Meson, ni Dee Nasty au Molotov, ni Fuego, le Réveil Des Tropiques et France à l'Embobineuse (pour ne citer que ceux que j'aurais tenté d'aller voir si). Non ce soir nous le passerons devant un écran d'ordinateur ... Par contre en revenant de Notre Dame du Mont, nous avions quand même prévu de nous arrêter au Bar de la Plaine, où les très sympathiques Naïas venaient fêter la sortie de leur nouvel album. Naïas au Bar de la Plaine c'est un peu comme lorsque c'est Hé Mec!, D'Aqui Dub ou Sam Karpienia (quel que soit son projet) qui y jouent : le retour des fils prodiges ! Un peu inquiet en arrivant (car avec une poussette un peu chargée) nous constatons avec soulagement que le Bar de la Plaine est encore accessible. Comme il fait bon la plupart des futurs spectateurs sont dehors. On en profite pour aller dépenser les 5 euros que Svet vient de trouver par terre en attendant que les 5 Naïas se mettent en place  ... ce qu'ils ne tarderont pas... Lire la suite

Keny Arkana + Naïas (soirée de soutien à CQFD)

Critique écrite le 04 juin 2013, par Philippe

Espace Julien, Marseille 28 mai 2013

Keny Arkana + Naïas (soirée de soutien à CQFD) en concert

Pour quelqu'un d'autre j'aurais pu laisser tomber, pas envie de sortir ce soir-là. Mais pour la petite Keny Arkana, artiste admirablement intègre et rappeuse pétaradante qu'on soutient ici depuis ses débuts pour ce qu'elle fait, et ce qu'elle représente, et surtout pour une soirée de soutien des vaillants journalistes de CQFD, j'ai pris sur moi pour y aller. De même pour la chronique, que personne n'a apparemment décidé de faire : une belle soirée dans un Espace Julien absolument blindé, vaut bien un compte-rendu, même une semaine après ! Par contre pour Naïas je passerai rapidement : ça sonne c'est vrai, ils sont probablement doués et pros mais dans un style qui ne me parle pas, que je suis même en peine de définir. World pop arabisante ? En tout cas ils chauffent bien la salle quand on arrive (après en avoir manqué la plus grande partie), et c'est tout ce qu'on leur demandait. Ca a bien la pêche, quoi. Comme on ne comprend pas dans quelle langue sont les chansons malgré l'air très inspiré du chanteur, on papote entre collègues en attendant la suite... Pour Keny Arkana, je comprends rapidement que j'ai quelques petits soucis : j'ai raté au moins un, voire deux albums. Et vu la rapidité de sa diction et la richesse de ses... Lire la suite

Sam Karpienia, Bijan Chemirani, Nabankur Bhattacharya, Gurvond Le Gac feat. Manu Theron, Nielo Gaglione & Gilles Grivolla (Carte Blanche à Sam Karpienia - soir 3)

Critique écrite le 23 février 2013, par pirlouiiiit

la Meson, Marseille 17 février 2013

Sam Karpienia, Bijan Chemirani, Nabankur Bhattacharya, Gurvond Le Gac feat. Manu Theron, Nielo Gaglione & Gilles Grivolla (Carte Blanche à Sam Karpienia - soir 3) en concert

3ème et dernier soir de la carte blanche donnée par la Meson à Sam Karpienia. Après ses deux duos plutôt expérimentaux et qui feront date (vendredi avec Nicolas Dick - chronique à venir - et hier avec François Rossi - voir chronique) il renoue ce soir avec quelque chose de plus "traditionnel". Je mets traditionnel entre guillemets car il s'agit quand même d'un mélange oritentalo-occitano-indien-bretonisant. En effet ce soir il est accompagné de Bijan Chemirani (percussions iraniennes), Nabankur Battacharia (tablas indien) qu'on a déjà vu de nombreuses fois à ses côtés et Gurvond Le Gac (flute bretonne) que je découvre ce soir. Cela reste original mais plus à l'image de ce qu'il fait depuis des années et resoluement moins experimental que les deux duos dont je viens de parler. Gilles (le maitre des lieux) nous a présenté la soirée. Le concert va commencer en quartet et à la fin ils seront rejoints pas des invités ... c'est vrai que la salle n'en manque pas ... Manu Théron son comparse de Gacha Empega (quand l'un joue quelque part il n'est pas rare de voir débarquer l'autre) ... Pierlo l'homme à la vielle à roue dans Dupain ... Nielo avec qui il a commencé le trio Karpienia ... pour ne citer que ceux avec qui je l'ai déjà vu partager... Lire la suite

Carte Blanche à Malik Ziad #3 feat. Stéphane Galeski, Sayon Bamba, Sam Karpienia, Perrine Mansuy, Sylvie Paz, Dominique Beven, Nielo, Manu Théron ...

Critique écrite le 22 janvier 2013, par Pirlouiiiit

la Meson, Marseille 20 janvier 2013

Carte Blanche à Malik Ziad #3 feat. Stéphane Galeski, Sayon Bamba, Sam Karpienia, Perrine Mansuy, Sylvie Paz, Dominique Beven, Nielo, Manu Théron ... en concert

Avant pour combattre ce que j'avais fini par appeler le blues du dimanche soir (ce jour où tout est fermé et qui précède le début d'une nouvelle semaine) il m'arrivait d'aller par exemple au cinéma. Je ne sais pas si c'est depuis que j'ai des enfants (pas le temps pour), ou si c'est parce que j'ai tendance à ne plus voir le week-end comme un jour différent du reste de la semaine (en terme de sorties), mais cela ne m'est pas arrivé depuis longtemps. Surtout les week-end de concert de la Meson où j'attends le concert du dimanche avec délectation. Surtout les fin de Carte Blanche, car c'est souvent le soir où il se passe le plus de choses. Ce soir je suis d'autant plus impatient que ce que j'ai vu et entendu la veille m'a vraiment mis l'eau à la bouche. Cette soirée devait se dérouler en deux parties : un premier set solo pour Malik Ziad suivi d'un deuxième set avec des invités, soit surement un peu ceux des deux premiers soirs plus quelqu'uns qui n'avaient pas pu jouer avant. Lorsque j'arrive je constate qu'il n'est déjà plus seul puisque accompagné par Stephane Galeski (Kabbalah) à la guitare et/ou au oud/luth et Mhenni Benlala à la basse. Guitare et oud se répondent pour un instrumental très blues ... Ambiance calme et... Lire la suite