Accueil Paul Pioli en concert
Lundi 30 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Paul Pioli en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Paul Pioli : l'historique des concerts

Je.

13

Nov.

2014

Ve.

08

Nov.

2013

Ve.

27

Sept.

2013

Electric Lady Band en concert
Paul Pioli & Claude Vesco Duo + Electric Lady Band Electric Lady Band | Paul Pioli | Claude Vesco
Cri du Port - Marseille (13)

Ve.

13

Sept.

2013

Léo Merie en concert
Léo4tet + Gaïo + Dj Ed Nodda Paul Pioli | Léo Merie | Dj Ed Nodda | Gaïo | Lilian Bencini | Frédéric Pasqua
U-Percut - Marseille (13)

Ve.

02

Août

2013

Pierre Fénichel en concert
Cathy Favre Trio Paul Pioli | Cathy Favre | Pierre Fénichel
Latté - Marseille (13)

Sa.

27

Juillet

2013

Festival Jazz des Cinq Continents en concert
Paul Pioli & Pierre Fénichel & Léo Mérie Festival Jazz des Cinq Continents | Paul Pioli | Léo Merie | Pierre Fénichel
Pavillon M - Marseille (13)

Paul Pioli : les dernières chroniques concerts 5 avis

Cécile McLorin Salvant

Critique écrite le 04 avril 2011, par Mardal

Le Cri Du Port - Marseille 31 Mars 2011

Cécile McLorin Salvant en concert

Cécile McLorin Salvant se produisait ce soir au Cri du Port en formation de trio. Paul Pioli (guitare) Pierre Fénichel (contrebasse) Cécile McLorin Salvant (chant) La maîtresse de céans, Armelle nous présente brièvement son programme : standards, compositions; et précise le soin particulier, la touche personnelle et le souci de singularité dans une cohésion d'ensemble qu'a apporté chacun des membres du groupe. Précision fort pertinente que nous aurons tout le loisir de vérifier tout au long de la magnifique prestation qui suit. Cécile McLorin Salvant, c'est " The Voice " : un organe exceptionnel, doté d'une palette très riche, qui lui permet de passer d'un genre à l'autre avec aisance : cool jazz, swing, chorus dynamique, balade émouvante, longue plainte agonisante ou folk country obstiné. Elle descend très bas, monte en volume, éclate en toute clarté sur un chorus puis couvre son timbre d'un léger voile pour revenir à une ambiance crépusculaire. Elle adopte souvent une articulation très appuyée, injonctive, convaincante, quasi outrancière mais du plus bel effet, puis baisse en pianissimo comme pour nous mettre dans la confidence. Son style est très contrasté. Elle est juste impressionnante. Le programme : I... Lire la suite

Mariannick Saint-Céran (Festival Jazz Sur La Ville)

Critique écrite le 26 octobre 2010, par Mcyavell

Bibliothèque du Merlan - Marseille 9 octobre 2010

Mariannick Saint-Céran (Festival Jazz Sur La Ville) en concert

Jazz Sur La Ville cinquième édition jour 9. Pas de report du jour 8, j'ai loupé Marc Thomas à la Station Alexandre, chanteur que j'avais justement découvert en duo avec Mariannick Saint-Céran (chronique ici). Un hommage aux divas du jazz est au programme de ce samedi après-midi dans un lieu insolite quoique déjà étrenné l'année dernière : la Bibliothèque du Merlan. Le public y est-il déjà fidélisé alors que c'est le seul concert qui y a eu lieu à ma connaissance ? Toujours est-il que la salle est comble : un auditoire varié dominé par des mères de famille avec leurs enfants. Hommage aux divas du jazz "qui rythment notre vie" ajoute Mariannick Saint-Céran, citant Ella Fitzgerald, Nina Simone, Billie Holiday et Sarah Vaughan. A gauche, Paul Pioli à la guitare, à droite Vincent Strazzieri à la contrebasse. Le trio nous emmène sur le continent américain, en Amérique du Nord la plupart du temps, en Amérique du Sud quelquefois. La setlist brille de neuf standards incontournables : Blue Moon / Bossa Nova / God Bless The Child / Cheek To Cheek / I've Got The World On A String / This Can't Be Love / Stormy Monday / Feeling Good / One Note Samba. La palette de la voix de Mariannick Saint-Céran est variée. Ma préférence va à sa... Lire la suite

Monique Hutter / Daniel Huck Quintet

Critique écrite le 06 avril 2011, par Mcyavell

Le Cri du Port - Marseille 17 mars 2011

Monique Hutter / Daniel Huck Quintet en concert

Monique Hutter / Daniel Huck Quartet est l'affiche de ce dernier jeudi d'hiver. L'événement est estampillé par deux labels de qualité : sa programmation par le Cri du Port et la présence de Daniel Huck. Je fonce tête baissée, persuadé qu'il s'agit de jazz vocal. Ca part fort avec un standard bien fidèle au répertoire habituel du facétieux saxophoniste, égal à lui-même instrumentalement et humoristiquement parlant. Morceaux choisis : "On joue Seven Come Eleven, parce que c'est là qu'on habite... les Cévennes" ; "On a pris comme nom de domaine hutterhuck.net parce que hutterhuck.col, c'était pas possible". Et puis, il introduit Monique Hutter, son épouse en nous prévenant d'emblée : elle ne fait pas de jazz mais de la chanson. Quant au quartet, il est modifié à la suite de la luxation d'épaule de Patrick Diaz remplacé par un habitué du lieu, le toujours inspiré guitariste Paul Pioli. Il devient même quintet avec l'ajout de la contrebasse de Romain Noël. On est effectivement à cent lieues de ce qui se joue d'ordinaire dans cette salle : cette soirée-là fut chanson française et l'accordéon y fut roi. Cela dit, les textes de Monique Hutter sont intéressants, on pense à la qualité d'écriture des chansons interprétées par Juliette... Lire la suite

Cécile McLorin Salvant Quartet (+ Conférence Alcajazz + Séminaire) (Festival Jazz Sur La Ville)

Critique écrite le 17 octobre 2009, par Mcyavell

Salle de conférence de la BMVR Alcazar - Marseille 13 octobre 2009

Cécile McLorin Salvant Quartet (+ Conférence Alcajazz + Séminaire) (Festival Jazz Sur La Ville) en concert

Une conférence le 13, un séminaire le 14. Le Festival Jazz Sur La Ville change de braquet mais l'intérêt demeure. Le mardi en fin d'après-midi la Bibliothèque Municipale à Vocation Régionale (Alcazar) reçoit François Billard, musicologue pour une conférence "hommage à Billie Holiday" . Rien de bien folichon en apparence. Sauf qu'est conviée Cécile McLorin Salvant et son quartet. Ils illustrent en musique la biographie de Billie Holiday. François Billard sait être concis. Il a choisi les pièces qui illustrent le mieux son propos concernant la vie romanesque de cette artiste. Un roman aux ingrédients glauques (viol, drogue, prostitution, maltraitance, racisme). He's Funny That Way (1937) campe les débuts de Billie Holiday. Strange Fruit (1939) souligne son côté militant. God Bless The Child et All Of Me (1941) illustrent la période de guerre. Lover Man, Don't Explain et Lover Come Back To Me (1944) évoquent sa tumultueuse vie sentimentale. Tous ces titres sont brillamment interprétés par Cécile McLorin Salvant (en concert le 17 à la Station Alexandre toujours dans le cadre de ce festival). Le quartet se les est appropriées avec des orchestrations originales : tout d'abord, beaucoup moins de cuivres. Jean-François "Lester"... Lire la suite