Accueil The Lost Communists en concert
Mercredi 12 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Rock & soul made in France... Un groupe de rhythm and blues/garage rock démoniaque emmené par un chanteur soul positivement déchainé. Imparables sur scène et sur disque, les Lost Communists donneraient presque envie de prendre sa carte du parti !

The Lost Communists se présente :The Lost Communists (garage soul - Limoges)
Le garage-soul des Limougeauds passé au crible chaleureux d'une production vintage tout à la charge de Matt Verta-Ray. Ah la belle équipe, come disait Duvivier ! Venu exprès de New York jusqu'à Bordeaux pour s'occuper de ces commies perdus, l'ex-Speedball Baby et actuel Heavy Trash a trouvé à qui parler. Cousins lointains des Make Up et de cette scène épidermique de l'Est Américain, les Lost Communists ont le tempérament sanguin, alignant les dance-songs comme autant de guirlandes dans les rues commerçantes à la veille de Noël. Et comme on n'a pas affaire à des ingrats, ils ont pondus un splendidement poisseux "Trails Of Blood" pour rappeler à Mr Verta-Ray que les Speedball Baby n'ont pas fait que prêcher dans le désert. Ramage, plumage, tout est nickel. Prenez la carte du parti !

The Lost Communists : vos chroniques d'albums
Site

The Lost Communists en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Lost Communists : l'historique des concerts

Sa.

23

Avril

2011

Printemps de Bourges  en concert
Manceau + The Lost Communists + Welling Walrus + The Automators Printemps de Bourges | The Automators | Manceau | The Lost Communists | Welling Walrus
3 P'tits Cochons - Bourges (18)

Je.

21

Avril

2011

Printemps de Bourges  en concert
The Lost Communists Printemps de Bourges | The Lost Communists
Café Bazar - Bourges (18)

Ve.

10

Déc.

2010

Magnetix en concert
Magnetix, Yussuf Jerusalem, The Lost Communists Magnetix | The Lost Communists | Yussuf Jerusalem
La Fourmi - Limoges (87)

Je.

28

Oct.

2010

Andre Williams en concert
Andre Williams & The Goldstars + The Lost Communists Andre Williams | The Lost Communists
Casino Barriere - La Rochelle (17)

Di.

10

Oct.

2010

The Lost Communists MJC - Albi (81)

Ve.

04

Juin

2010

Thee Vicars en concert
Thee Vicars + The Lost Communists The Lost Communists | Thee Vicars
La Guinguette de Tours sur Loire - Tours (37)

Sa.

13

Fév.

2010

The Lost Communists Le Ptit Pub - Bayonne (64)

Sa.

13

Fév.

2010

The Lost Communists Petit Pub - Bayonne (64)

The Lost Communists : les dernières chroniques concerts 2 avis

Devilish Piranhas + The Lost Communists

Critique écrite le 27 janvier 2010, par Mystic Punk Pinguin

L'Enthropy - Marseille 23 Janvier 2010

Devilish Piranhas + The Lost Communists en concert

Soirée rock tendance poisseux et torride ce soir à l'Enthropy, décidément the place to be pour les amateurs de musiques sans paillettes ni fioritures. A noter pour les gens pleins de préjugés, que les punk qui tiennent le lieu n'en ont pas vu qu'ils ouvrent leur programmation à du rock indé, du hip-hop, de la cumbia. Devilish Piranhas est un groupe garage constitué autour des deux piliers des Dirteez, à savoir la sensuelle et féline Miss Wild Cat lou à la guitare et le plus reptilien Klint Lhazar, accompagnés de deux pistoleros de la jeune garde, Key's batteuse de pas mal de formation dont les Stewpot et Al Deamon de Vaginal Liquid, trois formations dont on ne pense que du bien. On s'éloigne de l'influence Crampsienne dont se réclame les Dirteez, pour un set moins langoureux, plus dans l'urgence Ramones / Gun Club, avec un côté parfois Johnny Cash dans la rythmique. Les quatre membres, chacun dans leur genre, assurent avec morgue et surtout grande classe. De la pose rock'n'roll qu'on aimerait voir plus souvent ! The Lost Communists sont plus serrés sur scène : batterie, basse, guitare, orgue et un chanteur, espèce de Prince indo-pakistanais. Vous avez un coup de blues ? Pas le moral ? Une libido en berne ?... Lire la suite

The Lost Communists (Le Printemps de Bourges 2006)

Critique écrite le 10 mai 2006, par Pierre Andrieu

La Hune, Bourges 29 avril 2006

Une étrange secte musicale armée jusqu'aux dents de morceaux détonnants comme des cocktails Molotov ! Voilà un authentique groupe de passionnés de rhythm n' blues garage n' soul qui donnerait presque envie de partir illico presto à la recherche des communistes perdus (Georges Marchais, Henri Krasuki, Robert Hue etc) voire même, suprême audace, de voter pour Marie-Georges Buffet. Habillés en costumes de défilé de l'armée rouge, les Limougeauds (ils sont de Limoges, ça dérange quelqu'un ?) de The Lost Communists ont fière allure, mais ils n'en oublient pas pour autant d'assurer sur scène en chantant un morceau anti-guerre - Dead for nothing -, entre autres titres remuants. On s'en doute, pas de Kalashnikov ici, mais cette étrange secte musicale est armée jusqu'aux dents de morceaux détonnants comme des cocktails Molotov ! Dans lesquels ils utilisent des armes qui leur sont propres : guitare, basse, batterie, orgue Farfisa, micro. Sorte de Dirtbombs français, ce groupe virevoltant s'applique à prêcher la bonne parole R & B, soul, garage et rock. Le chanteur, noir et doté d'une voix gorgée d'âme, officie derrière un pupitre de prêcheur, et l'on jurerait qu'il se prend pour le fils légitime du révérend Al Green. Ses camarades... Lire la suite

The Lost Communists : les chroniques d'albums

The Lost Communists : 12 Last Nights Of Pastor Judged Guilty

Chronique écrite le 13/07/2009, par Pierre Andrieu

The Lost Communists : 12 Last Nights Of Pastor Judged Guilty

Ahhh, que ça fait du bien d'écouter un groupe français - The Lost Communists en l'occurrence - évoluant dans un style ni formaté ni commercial, le rock & soul, sans être une seule seconde ridicule, bien au contraire ! Enregistré et coproduit par le légendaire Matt Verta-Ray (Heavy Trash, Speedball Baby), l'album The 12 Last Nights Of Pastor Judged Guilty arrive à retranscrire sur disque l'énergie démente que le combo limougeaud dégage sur scène, un exploit réussi haut la main et avec une relative facilité. Rien de surprenant toutefois, si l'on en juge par l'énorme potentiel de ce groupe ayant écouté les bons disques - Andre Williams, Dirtbombs, Otis Redding, Sly Stone, Jerry Lee Lewis, Little Richard, Chuck Berry, King Khan, Soledad Brothers, Sharon Jones... - et sachant composer des bombes qui accrochent l'oreille et font remuer le corps quel que soit sa position (debout ou allongé), comme Glad To get Off On You, Time Never Waits For Me, Tell Me Who He Is, Crocodile Leather Pants, Don't Kiss me For The Fun, Freaky Zombie 2 ou Trails Of Blood. La... Lire la suite