Accueil The Suppositorz en concert
Mercredi 12 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


"Ladies & Gentlemen, we are the motherfuckin Sup-Po-Si-Torz !". Dignes émules de l'Iguane, et des Lords of Altamont, poseurs ultimes de Moulins City, Steve Andro et sa bande déploient un garage punk explosif à en réveiller les volcans d'Auvergne.

The Suppositorz : vos chroniques d'albums
Site

The Suppositorz en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Suppositorz : l'historique des concerts

Sa.

13

Déc.

2008

Mustang en concert
Sam, Suppositorz, The Glums, Mustang, Zak Laughed, Ted l'Afro Mustang | Zak Laughed | The Glums | The Suppositorz
Coopérative de Mai - Clermont Fd (63)

Sa.

21

Juin

2008

Fête De La Musique en concert
Sam + St Augustine + Clermont Most Wanted + Shaolin + Suppositorz Fête De La Musique | Shaolin | Julien Estival | The Suppositorz | St Augustine
Place de Jaude Clermont-Ferrand (63)

Me.

14

Mai

2008

New Christs + The Suppositorz New Christs | The Suppositorz
Coopérative de Mai - Clermont Fd (63)

Sa.

05

Avril

2008

Skate Gang en concert
The Suppositorz + The Dolipranes + Royal Panties Addiction Royal Panties Addiction | Skate Gang | The Suppositorz
La Machine à Coudre - Marseille (13)

Je.

17

Mai

2007

The Defectorz / The Suppositorz l'escapade - Clermont Ferrand (63)

Je.

26

Avril

2007

The Elders en concert
Elderberries + The Suppositorz The Elders | The Suppositorz
Double six - Lyon (69)

Ve.

16

Mars

2007

The Suppositorz + Ashtones The Suppositorz | Ashtones
Machine à Coudre - Marseille (13)

The Suppositorz : les dernières chroniques concerts 12 avis

The Suppositorz + Royal Panties Addiction + Les Dolipranes (ou 'Comment je les ai encore ratés')

Critique écrite le 07 avril 2008, par Philippe

Machine à Coudre - Marseille 5 avril 2008

The Suppositorz + Royal Panties Addiction + Les Dolipranes  (ou 'Comment je les ai encore ratés') en concert

Pas besoin d'avoir raté Médecine pour comprendre la portée thérapeutique du programme suggéré par la bien jolie affiche de cette soirée, puisqu'on y précisait la posologie à suivre en cas de déprime acoustique, et en particulier de manque de bruit amplifié entraînant une léthargie passagère. A savoir : procéder d'abord par voire orale avec une a deux boîtes de Dolipranes, recourir ensuite à la pose éventuelle de vêtements de contention de marque Royal Panties Addiction et, le cas échéant, finir par l'insertion en voie anale - et la pointe en bas comme il se doit - d'un escadron de Suppositorz... Pour ne rien vous cacher, suite à un problème de timing, j'ai hélas raté 96,3 % de cette soirée et donc, de cette prophylaxie. A croire que je suis décidément maudit avec les Suppositorz de Moulins city, une bande de petits salopards de poseurs tatoués et gominés à lunettes noires, obsédés par le jean, obsédant par ailleurs notre clermontois Pierre Andrieu qui est lui-même un obsédé du jean - la boucle est bouclée. Ne portant moi-même que ce genre de pantalons (et même si MOI, je les enlève pour dormir), je me suis d'ailleurs permis de chroniquer il y a déjà un moment l'un des 3 courts mais ô combien jouissifs albums déjà commis par cette... Lire la suite

The Defectors + The Suppositorz

Critique écrite le 29 novembre 2007, par Pierre Andrieu

Le Rat Pack, Clermont-Ferrand 16 novembre 2007

The Defectors + The Suppositorz en concert

Une ambiance de feu pour un concert de rêve : les formidables Defectors sont de retour en ville, quelques mois seulement après leur furieux concert à L'Escapade en mai 2007... Ce sont leurs nouveaux amis des Suppositorz qui ont chauffé à blanc le Rat Pack, un nouveau lieu dédié aux concerts sauvages, parfait si ce n'est que le demi est trop cher et qu'il manque une scène pour les musiciens. Si on les a connus meilleurs, les Suppos ont quand même fait leur boulot : envoyer une belle série de tubes garage (présents sur leurs excellents disques) dans la face de leurs afficionados, ravis... Ils ont également le mérite d'avoir invité une deuxième fois les Defectors à venir jouer à Clermont-Ferrand ! Quelle bonne idée en effet de proposer à ces Danois utra énervés de venir en remettre une petite couche aux pieds des volcans d'Auvergne ! Dès le début de leur set extrêmement percutant, les Defectors donnent le meilleur d'eux-mêmes : ce qui sort des amplis, c'est du rock garage teinté de psychobilly et de heavy punk... Servi très chaud par un groupe impeccable (guitare, basse, batterie, orgue) et boosté par un... Lire la suite

The Defectors + The Suppositorz + The Plastic Gangsters

Critique écrite le 19 mai 2007, par Pierre Andrieu

L'Escapade et Le Velvet, Clermont-Ferrand 17 mai 2007

Et une soirée rock'n roll bien réjouissante, une ! On ne remerciera jamais assez les Suppositorz et leurs amis de faire passer des groupes aussi excellents que les Lords Of Altamont (en 2006) et les Defectors (c'est eux qui nous intéressent aujourd'hui) dans nos contrées reculées... et ce dans des endroits permettant une proximité avec les artistes, comme L'Escapade, un bar sordide, crade, vendant une bière sentant la pisse... mais idéal pour les concerts rock n roll. The Suppositorz : toute la musique qu'ils aiment, elle vient de là, elle vient du rock garage ! Vers 21h30, et après quelques réglages réalisés sur scène, les Four Denim Boyz from Moulins démarrent sur les chapeaux de roue leur set puissamment rock garage par le traditionnel cri du cœur : "Brothers, sisters, we're The Suppositorz and the fuckin' denim's back again !" Même avec un micro vintage premier prix ne restituant pas toute la puissance vocale de Steve Andro, le chanteur/guitariste iguanesque, les quatre Suppo ont fait très bonne impression, en chauffant la salle à blanc pour les Defectors. Ces deux groupes étaient vraiment fait pour se rencontrer (leur noms et leur amour du rock garage parlant d'eux mêmes), les régionaux de l'étape le savent... Lire la suite

The Lords Of Altamont + The Suppositorz + Ass Bandit

Critique écrite le 13 juillet 2006, par Pierre Andrieu

L'Escapade, Clermont-Ferrand 28 juin 2006

The Lords Of Altamont + The Suppositorz + Ass Bandit en concert

C'est dans une chaleur étouffante et devant un public très chaud (forcément !) que les Lords Of Altamont - précédés par leurs premières parties clermontoises - ont donné un des seuls concerts de leur tournée prévu dans... un bar, L'escapade à Clermont-Ferrand en l'occurrence. Un lieu déjà connu pour avoir reçu Herman Düne & Julie Doiron en Novembre 2005. Changement radical de style en cette fin juin 2006 : exit la folk pop, vive le rock garage ! Ass Bandit : des morceaux qui bottent le cul ! Ce sont les jeunes clermontois d'Ass Bandit qui lancent la soirée, très en retard, dans une chaleur insupportable et pas très en place. Vous allez me dire que cela fait beaucoup pour un seul groupe... Oui, on hésite même un instant à prendre la poudre d'escampette, et puis on se ravise car malgré ses défauts (le principal étant que le groupe ne joue pas ensemble), ce combo sonne bien, compose des morceaux qui bottent le cul et devrait faire mal sous peu. On préférera toujours des musiciens approximatifs ayant de bonnes idées à des virtuoses sans inspiration. The Supposittorz : belle puissance de feu... Juste après, on n'a pas à faire à un trio de virtuoses non plus, et c'est très bien comme ça... Les quatre Suppositorz... Lire la suite

The Suppositorz : les chroniques d'albums

The Suppositorz : Horror, Fear And Pain

Chronique écrite le 21/10/2008, par Pierre Andrieu

The Suppositorz : Horror, Fear And Pain

Et un dvd live bien roots, un ! Proposant deux furieuses prestations in extenso des terribles Suppositorz (from Moulins City, Allier), cet objet franchement do it yourself est une bonne occasion de découvrir les qualités scéniques du groupe de rock garage stoogien ou de revivre tranquillement installé chez soi la fièvre de ses concerts bien borderline. Que ce soit à la Coopérative de Mai devant 450 jeunes énervés - pour une Rock' roll Horror Nite d'excellente tenue - ou pour la fête de la musique en plein air place de Jaude à Clermont-Ferrand devant une foule considérable (10... Lire la suite

The Suppositorz : Denim Ruined Our Lives

Chronique écrite le 13/09/2007, par Pierre Andrieu

The Suppositorz : Denim Ruined Our Lives

Trois albums bourrés de rock garage explosif en trois ans : les Suppositorz pétent véritablement le feu... Pour Denim ruined our lives, les quatre Moulinois continuent à creuser le sillon garage avec un bel acharnement. Sur la nouvelle galette toute fraîche, les amateurs de rock qui dépote trouveront encore une fois neuf compositions percutantes (plus une cachée), un titre avec "Denim" dedans et moins de trente minutes de (bonne) musique au total. Au centre de chaque morceau, toujours Steve Andro, sa voix mâle ultra puissante et sa guitare belliqueuse ; ce gars usant sans aucune modération de la testostérone, de la gomina, du cuir et du jeans est vraiment une sorte d'Iggy Pop français. Petite nouveauté cette fois-ci, grâce à un effet maléfique, ses cris semblent provenir d'une crypte humide ; il est donc normal que la charmante voix féminine qui assure les chœurs sur quelques titres (encore du neuf !) ait... Lire la suite

The Suppositorz : In Denim We Trust

Chronique écrite le 28/03/2007, par Philippe

The Suppositorz : In Denim We Trust

C'est malin. Vous abandonnez votre copine une seule soirée Relax'n'Co à la Machine à Coudre et voilà qu'elle revient avec quoi, je vous le donne en mille, avec un CD de punk-rock-garage : In Denim We Trust - véritable profession de foi de tout garage-punk-rockeur qui se respecte, la vénération du jean, si possible slim ou cigarette. Véritable déclaration de bon goût, aussi, donc. Certes le groupe ne tombe pas du ciel : l'honorable Pierre Andrieu, chroniqueur parfaitement objectif tant qu'il ne parle pas des Pixies, ne tarit pas d'éloges depuis qu'il les a vus la première fois en octobre 2005, c'est dire ! D'ailleurs depuis ils en ont fait un autre, de disque, qu'il a chroniqué ! Mais on s'en fout, ça ne nous empêchera pas de dire tout le bien qu'on pense, dans un monde où les djeuns qui dictent leur loi aux majors sont des Naast, du premier polycarbonate de cette bande de petits salopiots. Passons la première impression : avec seulement 9 chansons en 23 minutes, la première en faisant 4, mais c'est quasiment du prog-rock ?! We are the motherfuckin'Suppositorz ? Pour avoir choisi un nom aussi débile, il n'ont pas du en prendre assez dans le c... quand ils étaient petits (où alors, y ont-ils pris un... Lire la suite

The Suppositorz : ... And The Denim Back Again

Chronique écrite le 19/09/2006, par Pierre Andrieu

The Suppositorz : ... And The Denim Back Again

Le retour discographique des Suppositorz from Moulins City Rock (pour un deuxième "long" format : 9 morceaux, 23 minutes) fait du bien par où il passe ; les oreilles frétillent de joie, les cheveux se hérissent, le genou s'agite contre la volonté de son propriétaire, un rictus rock n roll apparaît sur le visage... Comment pourrait-il en être autrement ? Ces quatre jeunes rockers ont l'art (et la manière) de composer des tueries punk rock garage qui donnent envie de commettre tous les excès : baiser avec toutes les jeunes filles de 18 ans, boire tous les alcools disponibles sur le marché, fumer tout ce qui passe à proximité et s'injecter tous les produits imaginables... Et oui, ce n'est pas une grande nouvelle : même s'il rend heureux, le rock n roll est mauvais pour la santé ! Quoique. Regardez les vénérables Plastic Gangsters ; ils bandent encore à plus de... Lire la suite