Accueil Chronique de concert The Suppositorz + Royal Panties Addiction + Les Dolipranes (ou 'Comment je les ai encore ratés')
Dimanche 25 juillet 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Suppositorz + Royal Panties Addiction + Les Dolipranes (ou 'Comment je les ai encore ratés')

The Suppositorz + Royal Panties Addiction + Les Dolipranes  (ou 'Comment je les ai encore ratés') en concert

Machine à Coudre - Marseille 5 avril 2008

Critique écrite le par


Pas besoin d'avoir raté Médecine pour comprendre la portée thérapeutique du programme suggéré par la bien jolie affiche de cette soirée, puisqu'on y précisait la posologie à suivre en cas de déprime acoustique, et en particulier de manque de bruit amplifié entraînant une léthargie passagère. A savoir : procéder d'abord par voire orale avec une a deux boîtes de Dolipranes, recourir ensuite à la pose éventuelle de vêtements de contention de marque Royal Panties Addiction et, le cas échéant, finir par l'insertion en voie anale - et la pointe en bas comme il se doit - d'un escadron de Suppositorz...


Pour ne rien vous cacher, suite à un problème de timing, j'ai hélas raté 96,3 % de cette soirée et donc, de cette prophylaxie. A croire que je suis décidément maudit avec les Suppositorz de Moulins city, une bande de petits salopards de poseurs tatoués et gominés à lunettes noires, obsédés par le jean, obsédant par ailleurs notre clermontois Pierre Andrieu qui est lui-même un obsédé du jean - la boucle est bouclée. Ne portant moi-même que ce genre de pantalons (et même si MOI, je les enlève pour dormir), je me suis d'ailleurs permis de chroniquer il y a déjà un moment l'un des 3 courts mais ô combien jouissifs albums déjà commis par cette bande pétaradante.


Concernant les deux premiers groupes, grâce à des souvenirs récents je peux néanmoins affirmer que les Dolipranes sont trois grands types à peine sortis de l'adolescence (puisqu'ils sont encore jeunes et minces) jouant (plutôt bien) du punk-rock à fond la caisse, dont l'un est devenu blond dernièrement si j'ai bien vu, et que les Royal Panties Addiction, également de la mauvaise graine fan de garage japonais (probablement déjà en échec universitaire, eux), délivrent (bien aussi) un disco-punk esplosif genre Arctic Monkeys et tout à fait réjouissant - la combinaison des deux groupes ne pouvait donc que mettre en joie n'importe quel auditeur immuno-déprimé... Autant dire qu'avec de telles connaissances n'importe quel journaleux de Rock'n'Folk vous aurait déjà torché, ni-vu-ni-connu, un compte-rendu comme s'il était arrivé au début du concert.


Mais à LiveinMarseille nous sommes comme chacun sait des gens honnêtes et consciencieux : après avoir avoué que j'ai tout raté samedi soir, je suis donc prêt à blablater s'il le faut, et ce même sur les 7 minutes de concert que j'ai vues en tout des Suppositorz - ayant déjà établi une sorte de performance en employant (je crois) pour la première fois dans l'histoire de ce site le mot "prophylaxie" dans une chronique, je peux aussi tenter de battre mon propre record de chronique la plus bavarde ! Bref nous avons finalement atteint la salle, pas complètement pleine mais apparemment assez en joie et, d'après l'odeur, ayant déjà bien remué sa couenne !


Pendant que le groupe finissait une chanson pied au plancher, on y remarqué immédiatement outre le total look attendu, quelques petits détails plaisants, comme cet orgue Farfisa vintage, le même que celui sur lequel aime à grimper James 'Preacher' Cavalier des Lords of Altamont - ce qui confirme s'il en était besoin qu'on est sur le même créneau de garagistes en cuir et goguette, fans également de micros vintage avec un max de reverb, et de guitares au son le moins trafiqué et le plus sale possible, ainsi que de boucles de ceintures tapageuses, colliers "Rahan" et autres tatouages... Ceux-ci ont d'ailleurs déjà ouvert pour ceux-là, si j'en crois ce que je lis par ailleurs sur ce site. Comme par hasard !


Puis au moment où l'on a noté que l'un d'eux avait toujours sa chemise cintrée (tatouages pas finis peut-être ?), le guitariste/chanteur qui se battait depuis un moment pour trouver comment ré-émettre un son amplifié de sa guitare aphone, a fini par résoudre le problème. Tout content, il a donc mis le son à fond la caisse - c'est de bonne guerre, à un point où il a presque réussi à masquer le son de la totalité des autres membres du groupe. Bon, c'est vrai que c'état assez drôle et un peu horrifiant tout à la fois, en tout cas ça ne valait plus le coup de le signaler à l'Ingé-son puisqu'ils avaient annoncé que ce serait leur dernière chanson...


Heureusement et pour ne pas rester sur cette impression d'écouter Metal Music Machine (part 3) de Lou Reed, le groupe a interprété en rappel une pétaradante et fort plaisante version de la fameuse Surfing Bird des Thrashmen (M'baba mmh mama M'baba mmh mamama), un classique de garage s'il en est, dont j'ai d'ailleurs une vidéo pas trop mal qui est en ligne ici. Tout ça pour dire que 7 minutes des Suppositorz sont plus intéressantes à entendre qu'un album entier des Naast - même ligoté et avec une pomme dans la bouche, et que leurs pires larsens restent encore moins pénibles que le refrain de Houna des BB Brunes - même écorché vif et pendu par les pieds à un crochet.


Enfin un petit échange avec le chanteur, ainsi qu'avec leur roadie amateur qui tenait la boutique, ont d'ailleurs fini de me convaincre que ces gens-là étaient fort recommandables et sympathiques, en plus d'être de vrais cadors sur scène. Espérons lever un jour la malédiction et voir enfin les Suppositorz dans une performance entière... Merci en tout cas à Relax-n-Co sans qui on se demande bien comment on occuperait nos fins de samedis soirs ces temps-ci (on est pas encore tout à fait remis du tsunami azuréen des Dead Clodettes d'ailleurs).

Cerise sur le gâteau, on nous a en outre promis un vinyle des Suppoz', un vrai avec les traditionnelles spirales et femme hurlantes dessus, et les aboiements d'Elvis barjo dedans, pour un de ces jours ! Alors bon vent pour la suite de sa tournée à la tornade de denim coupé serré, Ray-ban et autres pots de gomina, qui a traversé la Machine ce samedi...

PS : non je ne sais pas qui a fait ces horribles photos ni cette vidéo !

Royal Panties Addiction : les dernières chroniques concerts

We Want Sound + Royal Panties Addiction + RocknRoll Soldiers en concert

We Want Sound + Royal Panties Addiction + RocknRoll Soldiers par Philippe
Machine à Coud', Marseille, le 24/01/2008
Quand le trio des Relax'n'Co organise un concert, même un jeudi et avec des groupes inconnus, on a tendance à leur faire confiance. En sortant un peu écoeuré du conte... La suite

Skate Gang : les dernières chroniques concerts

The Cute Lepers + The Dolipranes en concert

The Cute Lepers + The Dolipranes par zhou
La Machine à Coudre - Marseille, le 14/12/2009
Les Cute Lepers de passage pour la première fois à Marseille, date unique en France que tous le pays doit nous envier (on peut rêver), vous l'avez compris : date immanquable et peu... La suite

Les Jolis + The Dolipranes par PaulineS
Le Poste A Galène Marseille, le 26/09/2008
Critique originalement parue dans Binge Cogel #3, fanzine malin dispo à Lollipop. Pèlerins, pèlerines, Suite à la recommandation du curé de la paroisse Notre Dame du Mont (paroisse rock), nous nous sommes autorisées un écart en nous rendant au Poste a Galène pour un concert de deux jeunes groupes marseillais de rock à priori inoffensif : les... La suite

Corde Raide Editions 'Release Party' (Nitwits, Dolipranes, Lo, Chaminas, Lazybones, Le Nain, Backseat Girls, Les Puceaux, Elektrolux) en concert

Corde Raide Editions 'Release Party' (Nitwits, Dolipranes, Lo, Chaminas, Lazybones, Le Nain, Backseat Girls, Les Puceaux, Elektrolux) par Philippe
Machine à Coudre, Marseille, le 14/03/2008
Soirée bien sympathique, paraît-il pour fêter la sortie d'un nouvel opus dans la déjà très vantée collection des éditions Corde Raide. Enfin bon c'est aussi et surtout un... La suite

The Suppositorz : les dernières chroniques concerts

The Defectors + The Suppositorz en concert

The Defectors + The Suppositorz par Pierre Andrieu
Le Rat Pack, Clermont-Ferrand, le 16/11/2007
Une ambiance de feu pour un concert de rêve : les formidables Defectors sont de retour en ville, quelques mois seulement après leur furieux concert à L'Escapade en mai 2007...... La suite

The Defectors + The Suppositorz + The Plastic Gangsters par Pierre Andrieu
L'Escapade et Le Velvet, Clermont-Ferrand, le 17/05/2007
Et une soirée rock'n roll bien réjouissante, une ! On ne remerciera jamais assez les Suppositorz et leurs amis de faire passer des groupes aussi excellents que les Lords Of Altamont (en 2006) et les Defectors (c'est eux qui nous intéressent aujourd'hui) dans nos contrées reculées... et ce dans des endroits permettant une proximité avec les... La suite

The Lords Of Altamont + The Suppositorz + Ass Bandit en concert

The Lords Of Altamont + The Suppositorz + Ass Bandit par Pierre Andrieu
L'Escapade, Clermont-Ferrand, le 28/06/2006
C'est dans une chaleur étouffante et devant un public très chaud (forcément !) que les Lords Of Altamont - précédés par leurs premières parties clermontoises - ont donné un... La suite

Las Vegas Dead Brides + The Suppositorz + Ass Bandit + The Sedated (Rock 'n Roll Horror Nite) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 28/09/2007
Une Rock ‘n roll horror nite de feu à la Coopérative de Mai, avec par ordre d'apparition, les surpuissants Ass Bandit, les énervés The Sedated, les exceptionnels Las Vegas Dead Brides et les très mordants The Suppositorz. Si l'on ajoute à cela un DJ Maurice en forme aux platines pour les changements de plateau, un club complet (450... La suite

Machine à Coudre - Marseille : les dernières chroniques concerts

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P en concert

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P par The Great J2P
Laponie, Suède, le 02/12/2020
J2P, l'ancien programmateur de la feue et regrettée Machine à Coudre, maintenant "DJ résident" au Sing or Die à Marseille est parti en Suède, il y a rencontré le Père Noël et nous... La suite

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 11/11/2018
Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris,... La suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

Jeffrey Lewis & Los Bolts par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 17/09/2018
On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le... La suite

Parade - Welcome to the Parade en concert

Parade - Welcome to the Parade par Catherine B.
La Machine à Coudre Marseille, le 14/09/2018
... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à... La suite