Accueil Chronique album : Barrence Whitfield And The Savages - Savage Kings, par Pierre Andrieu
Jeudi 27 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Barrence Whitfield And The Savages : "Savage Kings"

Barrence Whitfield And The Savages :

Pop - Rock / Rock&Soul

Critique écrite le 13 avril 2012 par Pierre Andrieu

Connu très favorablement depuis presque 30 ans par tous les fans de rock 'n roll, de soul, de blues et de rockab, les vétérans de Barrence Whitfiled And The Savages sont de retour avec des concerts de feu (en tournée européenne actuellement, le groupe américain brûle les planches chaque soir, enflammant les publics avec une facilité déconcertante... ) qui permettent de présenter en live leur dernier album, Savage Kings... Le disque dont il est question ici est un concentré high energy et hyper sensuel de tout ce qui peut rendre un être humain heureux : des titres de rock 'n soul servis avec l'enthousiasme de gamins en culottes courtes, une voix complètement insensée (le GRAND Barrence Whitfiled himself... ), une guitare ferraillant admirablement, des rythmiques basse/batterie survoltées ou caressantes, un piano martelé ou effleuré et un sax en furie. Même lors d'un très mauvais jour, il suffit de s'injecter de grandes rasades de ce disque sonnant à la fois vintage, actuel et live pour repartir sur les chemins de la félicité, en route pour la joie de vivre ! Car sur le bien nommé Savage Kings, Barrence Whitfiled And The Savages fait feu de tout bois pour faire jaillir l'étincelle rock 'n roll blues soul ; ensemble, Mr Whitfield, au micro en folie, Peter Greenberg, aux guitares sauvages (normal !) et à la production directe dans ta face, Phil Lenker, à la basse, Tom Quartulli, au saxophone et James Cole, au piano, défouraillent des tubes à tout va.... Des roboratifs et hystériques Ramblin' Rose, Shot Down, Just Moved In et It's Mighty Crazy à l'imparable 64W MM232 en passant par le très stimulant Hold me Close - un slow idéal pour rouler des pelles à un(e) bel(le) inconnu(e) -, il y a là assez de cartouches pour dégommer la morosité, l'apathie, la baisse de la libido, l'envie de regarder la téléréalité sur TF1M6, la déprime et le désir d'en finir avec ce monde cruel... Mieux qu'une visite chez le psy, qu'un passage chez votre médecin ou qu'une razzia sur les antidépresseurs et les excitants chez le pharmacien, Savage Kings par Barrence Whitfiled And The Savages permet d'entrevoir des lendemains qui chantent gravement, et ce à chaque écoute administrée au bon moment. C'est à dire tout le temps !

A lire, des chroniques de concerts de Barrence Whitfiled And The Savages à La Flèche d'Or, à Paris, et au Poste à Galène, à Marseille, en avril 2012...

Liens : www.barrencewhitfieldsavages.com, www.facebook.com/BarrenceWhitfieldSavages, www.munster-records.com...



2011 (Munster Records)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 13 avril 2012 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu