Accueil Chronique album : Interpol - Antics, par Pierre Andrieu
Mardi 11 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Interpol : "Antics"

Interpol :

Rock

Critique écrite le 11 novembre 2004 par Pierre Andrieu

Après un premier album aussi glacial que fiévreux et une tournée marquante restée dans toutes les mémoires, les new-yorkais d'Interpol remettent le couvert avec un nouvel effort studio - moins immédiat mais se révélant envoûtant - aussitôt suivi par une tournée française en compagnie des prometteurs Bloc Party... Les concerts qui s'annoncent risquent à nouveau de produire un incroyable effet sur les audiences, les titres d'Antics tenant parfaitement la route (comme par exemple l'enchaînement ultra puissant de Slow hands et Not even jail).
On ne change pas une formule qui marche, voilà la ligne directrice qui semble avoir prévalu lors des sessions d'enregistrement. Ceux qui ont aimé le premier opus se retrouveront donc dans ces dix nouveaux morceaux de rock tourmenté, inquiétant et évocateur. Si on ne constate pas de grands bouleversements, les quatre dandys d'Interpol semblent plus sûrs d'eux, le niveau global a progressé, ce qui permet de gagner en ampleur grâce à une palette sonore plus large.
Avec Antics, l'auditeur doit se préparer à partir pour un trip en dix étapes... La plongée en apnée dans des atmosphères cold wave se révèle en effet riche en événements propices à la rêverie éveillée ; voix grave et troublante, basse percutante, batterie sèche, guitares tranchantes soufflant le chaud autant que le froid et claviers eighties entêtants contribuent à créer un halo de lumière aveuglante vers lequel on est irrésistiblement attiré. Certes, on pense toujours à Ian Curtis et à Joy Division, mais les morceaux composés par Interpol sont bel et bien personnels et uniques... Vivement la prochaine grand messe scénique !

A consulter également : les chroniques des disques d'Interpol et des comptes rendus des prestations du groupe à la Boule Noire en 2001 et au Phénix lors du Printemps de Bourges 2003.

Sites Internet : www.interpolnyc.com, www.interpol-antics.com/, www.labels.tm.fr.

28 septembre 2004 (Labels / EMI)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 11 novembre 2004 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Interpol : les chroniques d'albums

Interpol : Interpol

Interpol : Interpol par Pierre Andrieu
07/09/2010
Après la parution de l'album solo du chanteur d'Interpol, Paul Banks, sous le nom de Julian Plenti, les rumeurs allaient bon train sur l'éventuelle fin du groupe post punk new yorkais... Ce ne sera pas pour cette fois (" Damned, encore raté ! ",... La suite

Interpol : OBSTACLE 1

Interpol : OBSTACLE 1 par Pierre Andrieu
15/03/2003
Ce single est extrait du bouleversant premier album d'Interpol, Turn on the bright lights. L'achat de l'album complet semble plus indiqué mais ce single peut permettre aux personnes n'ayant pas encore succombé à cet Himalaya du rock envoûtant de... La suite

Interpol : Turn On The Bright Lights

Interpol : Turn On The Bright Lights par Pierre Andrieu
16/10/2002
Serait-il désormais possible de recréer artificiellement la voix d'une personne défunte avec son ADN ? L'écoute de la voix du chanteur d'Interpol, qui évoque immanquablement Ian Curtis, le laisserait supposer ! Renseignements pris, pas de... La suite