Accueil Chronique album : Jean-Louis Murat - Morituri, par Pierre Andrieu
Jeudi 28 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Jean-Louis Murat : "Morituri"

Jean-Louis Murat :

Pop - Rock

Critique écrite le 16 avril 2016 par Pierre Andrieu

Après avoir fait paraître l'un des sommets de sa discographie avec le double album folk rock & pop Babel, Jean-Louis Murat change radicalement son fusil d'épaule avec le très jazzy Morituri. Un virage déjà annoncé par la fin de la tournée précédente qui voyait JLM délaisser le Delano Orchestra, avec qui il avait travaillé sur l'opus précédent, pour s'acoquiner avec le pianiste Gael Rakotondrabe, le bassiste Christopher Thomas et le batteur Stéphane Reynaud, de retour dans l'équipe... Et ce traitement " jazz pop " qui ne fonctionnait pas toujours en live avec les titres de Babel, se révèle être une excellente idée pour créer les ambiances tour à tour très mélancoliques et élégiaques, chargées en spleen et sautillantes délivrées sur un nouveau disque arrivant sous superbe pochette noire (le fond) et blanche (la photo des cygnes). Composé et enregistré au cours de la sinistre année 2015, Morituri évoque de manière détournée, poétique, surréaliste et prophétique (des terrasses sont évoquées alors que les morceaux ont été écrits avant le 13 novembre) l'atmosphère pesante, désespérante et grave qui règne en France actuellement. Mis à part les très enlevés French Lynx (un bon premier single fait pour accrocher l'oreille), Interroge la jument (où Murat parle de Satan sur une pop song légère, en apparence seulement), Nuit sur l'Himalaya et Tarn et Garonne, la plupart des titres se développent lentement et enveloppent doucement l'auditeur dans un brouillard de tristesse, paradoxalement lumineux grâce à des instrumentations hyper classe et des parties vocales de haut vol. Murat, qui n'a sans doute jamais aussi bien chanté et qui est secondé à la perfection par la précieuse voix de Morgane Imbeaud, casse la baraque avec des ballades - où le piano et l'orgue ont souvent le premier rôle - aussi bouleversantes que Franckie, La pharmacienne d'Yvetot, La chanson du cavalier Le chant du coucou ou encore la très belle chanson titre, Morituri. Comme d'habitude, on ne comprend pas tout ce que Murat livre dans ses textes, la sphère mentale du barde d'Orcival se révélant toujours aussi difficile d'accès, tout en étant fertile en beauté, en bons mots et en surprises. Bref, le résultat est un tantinet plus intriguant, mystérieux et même parfois drôle (Tous mourus) que les derniers titres signés Renaud (rires) et Polnareff (re rires). En se vautrant avec délectation dans ses thèmes de prédilection (la mort, le sexe, la nature, la dépression ou encore... le suicide), Monsieur Bergheaud creuse un peu plus son large sillon de poète maudit. Et par là même son tombeau d'artiste (plus ou moins) incompris. C'est là le lot des gens évitant la facilité et le consensuel, ils divisent, remplissent des salles qui ne ressemblent pas à des zéniths et vendent relativement peu de disques de leur vivant. Puis, après leur mort, on les encense, se rendant subitement compte des merveilles généreusement disséminées dans des œuvres au retentissement jusque-là confidentiel. Justement, parmi d'autres perles figurant sur ce très bel opus, la dernière chanson de Morituri, intitulée Le cafard, est une composition de très haut niveau qui mériterait de passer sur toutes les ondes, trop souvent encombrées par de sombres bouses produites par des incompétents notoires. A bon entendeur...



A lire également, une interview de JLM à propos de l'album Le Cours Ordinaire Des Choses, ainsi que des entretiens avec Murat en novembre 2006 (sur Taormina), octobre 2004 (sur A bird on a poire), octobre 2003 (sur Lilith) et juin 2003 (sur le concert pour Koloko)...



Liens : www.jlmurat.com, www.facebook.com/jeanlouismurat, twitter.com/jeanlouismurat, www.leliendefait.com, www.surjeanlouismurat.com...

15 avril 2016 (Scarlett - Le Label PIAS)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 16 avril 2016 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

Jean-Louis Murat : les chroniques d'albums

Jean-Louis Murat : Travaux sur la N89

Jean-Louis Murat : Travaux sur la N89 par Pierre Andrieu
24/11/2017
Même si dans la chanson titre du nouvel album de Jean-Louis Murat, Travaux sur la N89, le chanteur auvergnat déclare tout de go "J'aime pas les travaux, j'aime pas le travail... Je ne travaillerai jamais !", il semblerait bel et bien qu'il ait sué... La suite

Murat & The Delano Orchestra : Babel

Murat & The Delano Orchestra : Babel par Pierre Andrieu
02/10/2014
Enregistré en Auvergne avec le groupe clermontois The Delano Orchestra en guise de backing band de luxe, Babel, le nouvel album de l'éternellement inspiré Jean-Louis Murat, est une collection de vingt chansons absolument admirables. Vingt... La suite

Jean-Louis Murat : Toboggan

Jean-Louis Murat : Toboggan par Pierre Andrieu
25/03/2013
Toujours décalé et cyclothymique, Jean-Louis Murat sort Toboggan, un disque très hivernal, au printemps 2013 - sous une pochette évoquant l'été (JLM en chapeau de paille sous le soleil sur son fier VTT) -, avec une tonalité chanson pop & folk jazz... La suite

Jean-Louis Murat : Grand Lièvre

Jean-Louis Murat : Grand Lièvre par Pierre Andrieu
02/10/2011
Infatigable et toujours pas fatigant, le presque sexagénaire Jean-Louis Murat continue à lâcher régulièrement du lest sous la forme de collections de chansons pop 'n blues élégiaques, poétiques, sensibles et écrites avec soin... Cette fois-ci l'album... La suite