Accueil Chronique album : The Black Keys - El Camino, par Pierre Andrieu
Lundi 24 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

The Black Keys : "El Camino"

The Black Keys :

Pop - Rock / BluesSoulRock

Critique écrite le 05 décembre 2011 par Pierre Andrieu

A peine un an après son fort justement acclamé album Brothers, le désormais fameux duo de blues 'n soul rock 'n roll The Black Keys revient avec un El Camino synthétisant le meilleur de ce qu'il a fait jusque là, en plus accrocheur et en plus tubesque. Le tour de force réussi par Patrick Carney et Dan Auerbach (deux bons gars pas poseurs pour un sou, ça change !) consiste à garder la personnalité du groupe - à la base, c'est " juste " du blues joué par deux passionnés - tout en écrivant des chansons accessibles au plus grand nombre. Eclatante réussite car sur El Camino il y a déjà deux tubes instantanés appelés à devenir des classiques : l'imparable Lonely Boy et son super riff en acier chromé rouillé façon Cramps (tout cela donne envie de danser en mimant les paroles comme le mec du clip) et le stratosphérique Gold On the Ceiling, porté par un groove énorme, un refrain qui claque, une guitare blues et un orgue scintillant. Mais qu'est ce qu'on écrit ? Il n'y a pas deux tubes, mais bien trois : l'hymne Sister évoque un Miss You des Rolling Stones en version non disco, le genre de hit déclenchant le désir de danser lascivement puis de repeupler la planète... Et les autres compositions ? Excellentes elles aussi, à l'image de la slow folk blues song Little Black Submarines (qui s'énerve rapidement façon Led Zeppelin... ), de la soul blues de Stop Stop, des très pop rock Nova Baby et Run Right Back (les 4èmes et 5èmes tubes ?), du stonien - encore ! - Mind Eraser, sans oublier les très inspirés par la guitare des Clash Hell Of A Season et Dead And Gone, entre autres petites perles bénéficiant d'un songwriting très classe, d'une production séduisante sans être lisse signée Danger Mouse, d'un voix de soulbluesman admirable (Mr Auerbach), d'une guitare inspirée et subtilement référencée (le même monsieur) et d'une batterie (Mr Carney) sachant cogner, avoir l'âme câline ou le sens du rythme de l'amour... Les défunts (snif snif) White Stripes ont donc trouvé leurs respectables successeurs pour le carton planétaire et les tournées des Zéniths, voire des stades...

A lire également, la chronique du super concert des Black Keys à l'Olympia de Paris, le 15 mars 2011...

Liens : www.theblackkeys.com, www.youtube.com/theblackkeys, www.facebook.com/pages/The-Black-Keys, www.myspace.com/theblackkeys.



5 décembre 2011 (Nonesuch Records - Warner)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 05 décembre 2011 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

The Black Keys : les chroniques d'albums

Dan Auerbach (The Black Keys) : Keep It Hid

Dan Auerbach (The Black Keys) : Keep It Hid par Philippe
01/06/2010
Passé un peu inaperçue, l'escapade en solitaire de Dan Auerbach, la moitié du fameux duo Black Keys, est pourtant largement digne d'intérêt, pour les amateurs de blues gorgé de soul. Essayant d'assurer une veille sur le sujet des bluesmen solitaires,... La suite

The Black Keys : Brothers

The Black Keys : Brothers par Pierre Andrieu
04/05/2010
En véritables stakhanovistes du rock et du roll, les deux Black Keys, déjà responsables de disques solo chacun de leurs côtés et de l'excellent projet hip hop/rock Blakroc en 2009, enchainent avec un album de leur groupe principal... Il s'appelle... La suite

Blakroc : Blakroc

Blakroc : Blakroc par Pierre Andrieu
26/12/2009
Encore un bon album signé par les Black Keys, cette fois dans le style rap rock, sous le nom de Blakroc et avec plein d'invités venant du hip hop et du R&B : Mos Def, Q-Tip, RZA, Ol' Dirty Bastard, Raekwon, Ludacris, Pharoahe Monch, Jim Jones, NOE,... La suite

The Black Keys : Attack & Release

The Black Keys : Attack & Release par Pierre Andrieu
26/06/2008
Les Black Keys continuent à creuser leur passionnant sillon blues n' rock sur leur dernier album - Attack & Release - produit par le toujours avisé Danger Mouse... Dan Auerbach (guitare acérée, voix rocailleuse) et Patrick Carney (batterie sauvage)... La suite