Accueil Chronique album : The Rolling Stones - Portrait : The Rolling Stones, par Simon Pégurier
Lundi 24 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

The Rolling Stones : "Portrait : The Rolling Stones"

The  Rolling Stones :

Pop - Rock

Critique écrite le 02 juillet 2006 par Simon Pégurier

The Rolling Stones : Mythes ou réalité : la date des Rolling Stones en août prochain a Nice placardée sur tous les murs de la Côte, est l'occasion pour nous de nous interroger sur ce groupe : Mythe ou réalité ?
A brûle pourpoint j'aurais tendance à répondre mythe, parasité par la pollution sonore dont nous sommes abreuvés par ce groupe depuis 33 ans. N'allons pas plus loin : depuis 33 ans (donc 1973) ce groupe ne fait plus rien de valable s'auto parodie sans cesse et joue sur des clichés rock usés jusqu'à la lie. Oui mais avant 1973 il y a bien eu quelque chose.
L'histoire commence en 1963. On note dans les premières années 2 albums blues totalement dispensables car quasiment constitués de reprises, ainsi qu'une chanson écrite par les Beatles (I wanna be your man) ce qui règle d'entrée la question de savoir qui des Beatles ou des Stones est le plus important (pour moi cette question a toujours sonné comme une plaisanterie !). Les choses s'accélèrent vraiment avec Between the buttons et surtout mon chouchou Aftermath; les drogues ont commencé à faire leur apparition cela se ressent notamment dans le jeu de guitare de Brian Jones totalement éclaté, inimitable et génial. Cette période reste pour moi la meilleure, à la fois expérimentale, explosée, psychédélique, londonienne, baroque, satirique. En 1967 les Stones se perdent une première fois : est-ce les drogues, la rivalité Jagger-Richard, la lente agonie de Brian Jones (qui décédera en 69) ou encore la perpétuelle comparaison avec les Beatles (qui forcement sonne toujours en leur défaveur). Jusqu'en 1970 Les Stones deviendront des suceurs de roue : A Sergent Peppers des Beatles ils repondent avec their satanic Majesties Request ; à l'album blanc ils opposent Beggars' banquet à Let it be ils répondent Lit It Bleed . Ces trois albums bien que terriblement efficaces n'arrivent jamais à l'orteil de la copie.
Est-ce la séparation de la bande à Lennon et Mc Cartney ou l'arrivée du technicien Mick Taylor à la guitare en remplacement de Jones, voila les Stones relancés, de nouveau en selle. Le début des années 70 marque un tournant vers un rock plus brut, où Richard prend définitivement le dessus ajoutant de multiples couches à son jeu de guitares offrant de nouvelles découvertes à chaque réécoute. L'apogée de cette période sera peinte avec deux classiques Sticky Fingers à la fameuse pochette en braguette d'Andy Warhol et surtout Exile On A Main Street. C'est aussi à ce moment que les Stones représentent le mieux l'image révolutionnaire Sexe, Drogue & Rock and Roll. Leurs concerts deviennent géants, les stades se remplissent mais l'énergie reste présente. Ils deviennent alors, officiellement "Le plus grand groupe de rock & Roll du monde"
Comment expliquer ensuite ce terrible coup d'arrêt ? la brouille entre les deux leaders, l'arrivée de l'inutile Ron Wood, le manque d'idée, l'essoufflement, le fait qu'il soient dans la jet set ... Quelques albums surnageront tout de même comme Some Girl ou Emotional rescue, il y aura aussi le single Angie qu'on apprend à aimer avec le temps.
En 77 le Stones perdront définitivement les restes de crédibilités qu'il pouvaient avoir encore, en effet à ce moment-là le monde avait le cul entre deux chaises d'un coté le punk de l'autre la disco. Contre toute attente les Stones choisissent la disco avec le single Miss You, les voila "has been" à jamais pour les jeunes générations. Depuis ce jour les Stones resteront un groupe pour nostalgiques. La traversée du dessert dure jusqu'en 1983 année de leur séparation officielle qui dure jusqu'en 89. Très vite l'appel de l'argent les remet ensemble mais paradoxalement c'est le plaisir qui transpire à l'écoute de leur disque des années 90-2000 (Steel Wheels, Voodoo Lounge). Il n'y a rien dedans mais on sent qu'ils ne savent faire que de la musique et sont heureux d'en faire ensemble à plus de 60 ans. Le dernier album en date A Bigger Bang ne démord pas à la règle, sur 16 titres 8 sont écoutables avec plaisir, on passera sur les autres.
Alors faut il se rendre au concert ? Oui ce sera sans doute très pro, carré, efficace mais je doute qu'il y ait une étincelle ; cela dit si vous avez un briquet, vous trouverez bien de l'essence dans la soirée pour vous embrasser et vous amuser. Autrement dit vous trouverez forcement ce que vous irez chercher.
Pour répondre à la première question : mythe ou réalité ? Et bien, si je devais faire un classement des 100 plus grands groupes de tous les temps il y serait sûrement, mais en fin de classement, ce qui montre que ce groupe est majeur mais ne mérite pas une telle aura.

 Critique écrite le 02 juillet 2006 par Simon Pégurier

The Rolling Stones : les chroniques d'albums

The Rolling Stones : Exile On Main St.

The Rolling Stones : Exile On Main St. par Pierre Andrieu
04/06/2010
Chef d'œuvre incontournable de la grande histoire du rock 'n roll, l'album Exile On Main St. des Rolling Stones a droit à une réédition de luxe avec inédits et tout le toutim... Si cela fait plaisir d'écouter quelques versions alternatives et... La suite

Rolling Stones : Get Yer Ya Ya's Out !

Rolling Stones : Get Yer Ya Ya's Out ! par Killafornia
14/03/2007
Addictif. Savoureux. Généreux. Aucun superlatif ne pourrait jamais décrire en mots ce que ce très grand disque live fait éprouver en musique, et, surtout, en sensations. Car les Stones, c'est un grand groupe de blues, même si on a eut tendance à... La suite

The Rolling Stones : Rock And Roll Circus

The Rolling Stones : Rock And Roll Circus par Pierre Andrieu
28/10/2005
Alors que les infatigables (ou presque) Rolling Stones viennent de faire paraître un nouvel album - A Bigger Bang -, prétexte à une énième tournée mondiale, retour sur le dvd The Rolling Stones Rock And Roll Circus qui permet de les découvrir jeunes... La suite

Rolling Stones : FORTY LICKS

Rolling Stones : FORTY LICKS par Pierre Andrieu
26/12/2003
Ce double album est une compilation réussissant pour la première fois les différentes périodes (1963 à 2002) des incomparables Rolling Stones. A cause de litiges entre maisons de disques, cela n'avait encore pu être réalisé... Mais la perspective... La suite