Accueil Chronique album : The Strange Boys - Be Brave, par Pierre Andrieu
Jeudi 19 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

The Strange Boys : "Be Brave"

The Strange Boys :

Pop - Rock

Critique écrite le 04 mars 2010 par Pierre Andrieu

Ohhh, la belle bande de petits sauvageons garage pop que voilà ! Il s'appellent The Strange Boys, ils viennent d'Austin, Texas, ils sont les rois pour dégainer des pop songs aussi débraillées que bien branlées et ils viennent de sortir leur deuxième album - Be Brave - par l'entremise du label Rough Trade, après un premier effort paru chez In The Red. Voilà pour le CV express... Ces petits cousins des Black Lips - même rock 'n roll attitude, même enthousiasme juvénile pour la dissonance garage, même passion pour la pop fifties et sixties... - ont vraiment le chic pour torcher en un claquement de doigts des pop songs chantées comme un Bob Dylan bourré ou avachi ; des pop songs qui dégagent un fort parfum de psychédélisme années 60 et propagent de charmantes ambiances folk n' pop, rock 'n roll et sixties beat. Le résultat est légèrement décalé, générateur d'énergie positive et très rafraichissant en ces périodes d'aseptisation générale du son pour plaire aux ménagères de moins de 50 ans ou aux gamins de 15 ans. Quand certains misent tout sur un son nickel chrome pour séduire les programmateurs sourdingues des radios commerciales (et les inconscients qui les écoutent), d'autres s'attachent plutôt à écrire de bonnes chansons, avec des mélodies miraculeuses, des références bien trouvées ou encore des émotions sincères et à fleur de peau. Chacun a ses priorités ! Avec leur confondant naturel et un choix de son clairement Lo Fi, les membres de The Strange Boys arrivent à être aussi convaincants quand ils s'énervent nonchalamment comme des rockers en culottes courtes (l'imparable tube pop garage be Brave - avec sax vintage s'il vous plait ! -, le surprenant A Walk On The Bleach), quand ils ralentissent le tempo pour attraper un harmonica rouillé (I see) ou quand ils se saisissent de guitares sèches, de pianos déglingués ou d'orgue datant du siècle dernier (Dare I Say, The Unsent Letter, You Can't Only Love When You Want To, Friday In Paris). Fascinés aussi bien par 13th Floor Elevators, The Kinks, Dylan, The Seeds ou Brian Jones, les Strange Boys réussissent à allumer leur propre feu sacré en entrechoquant ces stimulantes influences. Ce faisant, les étranges garnements arrivent à enthousiasmer l'auditeur avec leurs créations originales et sans entraves. A découvrir.

Liens : www.myspace.com/thestrangeboys, www.intheredrecords.com, www.roughtraderecords.com, www.facebook.com/pages/Austin-TX/The-Strange-Boys, www.youtube.com (vidéo de Be Brave).

23 février 2010 (In The Red - Rough Trade - Beggars)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 04 mars 2010 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

The Strange Boys : les chroniques d'albums

The Strange Boys : Live Music

The Strange Boys : Live Music par Pierre Andrieu
13/12/2011
Nouvel album studio intitulé Live Music (sans doute afin de brouiller les pistes) pour les Strange Boys, bienheureux et pas maladroit groupe d'Austin, Texas faisant une pop 'n garage mâtinée de country folk rock... Toujours emmenés par le... La suite