Accueil Chronique de concert Al Green
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Al Green

Al Green en concert

Olympia, Paris 9 juillet 2010

Critique écrite le par

Comme beaucoup de légendes américaines Al Green est un escroc. A l'instar d'un Jerry lee Lewis, d'un Chuck Berry, Al Green se fout de la gueule du monde. Il est indéniable qu'Al green est l'un des chanteurs les plus talentueux de sa génération. Il fait partie des très grands chanteurs de soul de l'histoire puisque son nom est inscrit au panthéon du genre avec des interprètes comme Otis redding, Marvin Gaye, Sam and Dave, Aretha Franklin.

En 2010 la soul est une musique presque morte. Si l'on essaie parfois de nous faire croire que l'ignoble Mariah Carey et ses implants mammaires est une chanteuse de soul tout comme Alicia Keys , il n'en est rien. En réalité il ne subsiste quelques vétérans du genre qui tournent sans relâche depuis des décennies avec de grands orchestres. Al Green fait partie de ses dinosaures avec des gens comme Percy Sledge, Solomon Burke, c'est même le plus intéressant de ces survivants.

Avec sa voix de velours, sa musique au son stax avec une pointe de groove , il a traversé les époques tout en étant remis à la mode par Quentin Tarantino ou avec des duos avec des chanteurs actuels comme sheryll Crowe. N'ayant pu voir Otis redding car je suis né après sa mort, je me suis rabattu sur Al Green.

Son passage à l'olympia était une date inscrite depuis un moment sur mon agenda. Après que je me sois procuré des billets à un prix astronomique (70 euros pour être au dernier rang). C'est dans une salle clairsemée (c'est compréhensible, les places les plus chères étaient à 130 euros), que je pris place.



Le vétéran et ses musiciens firent leur entrée et commencèrent le concert de manière un peu mollassonne. Pire la voix d'Al Green ne semblait pas au top . Mais petit à petit, l'orchestre de 14 musiciens montait en puissance comme la voix de son leader..

Les tubes (let's stay together, Lay it down)se succédèrent en étant malheureusement un peu gâchés par le fait qu'Al Green a une fâcheuse tendance à faire chanter le public, ce qui est tout de même beaucoup moins bien que lorsque c'est lui qui chante.

Après une heure, le concert décolle réellement avec un medley des grands tubes de la soul avant d'atteindre un niveau céleste 10 minutes plus tard avec I am still in love with you et Love and Happiness.

A ce moment là on se dit que le concert est une montée en puissance et que l'on est arrivé bien haut et qu'on va vivre des moments magiques. Peine perdue, cela fait 70 minutes qu'Al Green chante et, c'est surement le maximum syndical négocié par les vedettes des années 60 sur le circuit nostalgique américain.

Al Green quitte donc la scène sans prendre la peine de revenir pour un seul petit rappel. Là où on est un peu frustré, c'est que c'était très cher pour à peine dix minutes de magie, et 1h10 de concert.

C'était donc un beau relevé des compteurs, de la part de l'escroc talentueux de Memphis, mais une chose est certaine on ne m'y reprendra plus !

 Critique écrite le 13 juillet 2010 par lol


Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

The Strokes en concert

The Strokes par Ludmilla
Olympia, Paris, le 18/02/2020
Dans un Olympia plein à craquer, j'ai du mal à réaliser ce qu'il se passe... je suis là pour voir The Strokes ! Portant mon badge 'Is This It' acheté au concert à la Brixton... La suite

Stereophonics en concert

Stereophonics par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 29/01/2020
21 années se sont écoulées entre le premier et le dernier passage des Stereophonics à l'Olympia. En 1999, c'était rock mais déjà passable, le public était jeune et Kelly Jones... La suite

Hubert-Félix Thiéfaine en concert

Hubert-Félix Thiéfaine par lol
Olympia, Paris, le 22/11/2019
Deux soirées à l'Olympia clôturaient la tournée triomphale de rétrospective des 40 ans de carrière d'Hubert-Félix Thiéfaine. Initiée il y a plus d'un an, elle avait fait escale... La suite

Rival Sons + MNNQNS en concert

Rival Sons + MNNQNS par Lebonair
Olympia - Paris , le 09/11/2019
9 mois jour pour jour après un Bataclan complet, les Californiens de Rival Sons sont revenus à Paris investir la salle mythique de l'Olympia et toujours à guichets fermés. En... La suite