Accueil Chronique de concert Arcade Fire + Fucked up
Jeudi 27 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Arcade Fire + Fucked up

Arcade Fire + Fucked up en concert

Dôme - Marseille 24 novembre 2010

Critique écrite le par

Arcade fire a donné à Marseille un de ses concerts donc il a le secret : puissant, enlevé, énergique, cathartique, mais aussi avec quelques faiblesses.

Arcade Fire by Pirlouiiiit 24112010

Première surprise en arrivant au Dôme, la salle n'est pas pleine. Pour la première des deux dates françaises de la tournée européenne d'Arcade Fire (avec Lyon mais sans Paris), "LE groupe du moment" ne fait le plein. Le haut du Dôme est fermé par des voiles noires, signe que la jaune approche plus les 6000 que les 8000 personnes.

Les chouchoux de la presse seraient-ils donc déjà en train de pérécliter, eux qui ont sorti cet été un troisième album, Suburbs, marquant un virage disons plus sobre, que leur deux précédents albums ?

Arcade Fire by Pirlouiiiit 24112010

Loin de l'installation gargantuesque des Arênes de Nîmes en 2007, la scène du Dôme se révèle spartiate : sur une estrade se trouvent les deux batteries et les claviers. En front de scène, les guitares et les violons. Au dessus, un pylône porte un écran en forme de pub digne de Plan de Campagne, avec projection à l'intérieur et lumière de tunning autour.

Ils sont 8 sur scène et comme à leur habitude, ils échangerons régulièrement leurs instruments entre chaque morceau.

Arcade Fire by Pirlouiiiit 24112010

Le concert est divisé en trois temps. Ready to Start, Mouth of May et Tunnels, Roccoco, Laïka et No Cars Go forment un ensemble assez cohérent où l'énergie rock prédomine nettement. Par rapport à 2007, le son est plus direct et les morceaux sont joués de façon plus tranchante.

Le chant choral est à l'avenant. Les membres d'Arcade fire chantent comme s'ils voulaient en débattre avec le public qui, mis sous pression, répond plus mollement que ce que l'on aurait pu le croire.

Ce qui est marquant également, c'est la qualité de la section rythmique qui martèle avec une force et une métronomie les rythmes dont la plupart font largement penser aux marches militaires. La voix de Wim Butler, qui reconnaissons le, était loin d'être à niveau sur Funeral, a gagné en justesse et en puissance. Il est manifestement sur les traces d'un David Bowie.

Arcade Fire by Pirlouiiiit 24112010

Enfin, dernière détail, le son du Dôme est globalement bon, autant dans la puissance que dans la perception de chaque instrument (enfin, de là où j'étais placé, c'est à dire pas loin de la console son)

Le second temps du concert part de Haïti jusqu'à Surbuban War. C'est un peu le ventre mou du concert, avec la mise en avant au chant de Régine sur Haïti et Sprawls II... et ce n'est pas une réussite. Je ne sais pas si c'est la sono ou si c'est elle, mais elle nous les a brisé dans les aigues à force de pousser un organe qu'elle n'a manifestement pas autant travaillé que son compagnon. Sa robe à paillette, ses mitaines et ses jeux de scène un peu ridicules (mouvements syncopés) me font penser aux chanteuses françaises des années 80 (Lio, Guesh Patti, Jeanne Mas).

Arcade Fire by Pirlouiiiit 24112010

Une année sans lumière, jouée exceptionnellement ce soir là n'a pas été non plus une réussite, tant le chant en français semble être un vrai handicap (sans parler de la faiblesse intrinsèque de ce vieux morceau).

Le public est retombé un peu comme une chantilly. On commence à remonter la pente quand Wim Butler revient au chant sur le superbe The Suburb et le mélancolique Suburban War.

Cette seconde partie du concert, composé de morceaux plus calme, ne s'appuyant plus sur les montées rythmiques, a clairement fait retomber l'ambiance, mais ce n'est pas plus mal car avec Arcade Fire, on est toujours un peu au bord de l'overdose de pop euphorisante.

Arcade Fire by Pirlouiiiit 24112010

La dernière partie est composée de morceaux plus powerful (Intervention, We use to wait, Power Out, Rebellion). Le son est à nouveau plus rock et le groupe de plus en plus déchaîné. Wim se mets à haranguer la foule, le clavier (pantalon blanc), déjà bien énervé, a manifestement pété les plombs et se balade comme le fou sur la scène.

Le groupe présente alors une osmose assez incroyable et qui ne transforme pas les chansons en foutoir, puisque chacun est bien à sa place, précis dans ses apports.

Là, à moins d'être totalement hermétique, on ne peut s'empêcher d'avoir des frissons qui parcourent le dos, des fourmillements dans les pieds, on ne peut s'empêcher de chanter des OHHHHHH et des AHHHH comme si on se retrouvait dans la cour d'une école.

Arcade Fire by Pirlouiiiit 24112010

Le public est porté à ébullition et se fait cueillir en rappel avec Keep the car running et surtout, Wake up, chanson orgasmique par excellence.

Au bout de 2 heures de concert, on a perdu la voix et les mains font mal à force d'avoir applaudi ou taper en rythme (quelque fois à notre propre insu, mais c'est tellement bon de se laisser aller de temps en temps). Ya pas de mal à se faire du bien.

Setlist
Ready to start
Mouth Of May
Tunnels
Rococco
Laïka
No Cars go
Haïti
Sprawls II
Une année sans lumière
The Suburbs
The Suburbs (continued)
Surburban War
Intervention
We use to wait
Power Out
Rebellion


Rappel :
Keep the car running
Wake up


Fucked Up by Pirlouiiiit 24112010

Quant à la première partie, Fixed Up, combo de Toronto, présenté comme un groupe de punk hardcore, on reste un peu sur sa fin. Manifestement influencé par les Dead Kenedys comme par Rage Against the Machine, il balance un mur du son sur lequel le chanteur, incroyable bête de scène habillé en skatteur, balance sa voix hypergrave et son envie de choquer. Il se met rapidement torse nu et descend dans la fosse pour harranguer un public qui ne devait pas s'attendre un tel traitement. Le reste du groupe, bien propret sur lui (notamment la bassiste qui semble sortir d'une école catho avec sa robe et se lunettes) mouline à tour de bras.

Fucked Up by Pirlouiiiit 24112010

On se demande quand même pourquoi mettre trois guitares, quand une seule aurait suffit. Sur la fin du concert de 30 minutes, l'apport du second chanteur, avec sa voix plus pop, change un peu la donne au son du groupe. On aurait aimé qu'ils poussent cette voie un peu plus loin. Un groupe qui doit trouver toute sa puissance dans une salle plus petite. Eux aussi, d'ailleurs, semblent surpris de se retrouver dans cette grande salle, vu le nombre de fois qu'ils auront remercier Arcade fire

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

A lire aussi un autre fil de chroniques sur ce concert allant de moins à plus enthousiaste là

> Réponse le 26 novembre 2010, par sghazari

Comment quelqu'un de si inculte peux-t-il chroniquer des concerts? Je ne parle pas d'Arcade Fire que tout le monde connait et dont le concert a été assez bien décrit dans l'article mais de la 1ere partie: Il ne s'agit pas de Fixed up (inconnu au bataillon) mais bien de Fucked Up dont leur album de 2008 a été classé parmi les 50 meilleurs albums par le NME (respect) aux cotés de Portishead, MGMT, Vampire Weekend,Foals... Il serait bien de se renseigner avant d'écrire un article.  Réagir

> Réponse le 28 novembre 2010, par Olivia-jehel

Chronique d'Arcade Fire assez fidèle à ce que j'ai ressenti pendant le concert, notamment l'effet chantilly du deuxième temps du concert. Pour ma part, je n'ai pas réussi à retrouver la puissance de certaines montées qui nous emportent sur les albums. Quelques photos pour la route :   Réagir


Arcade Fire : les dernières chroniques concerts

Arcade Fire + Preservation Hall Jazz Band (Infinite Content Tour 2018) en concert

Arcade Fire + Preservation Hall Jazz Band (Infinite Content Tour 2018) par Fred Boyer
Palau Sant Jordi - Barcelone, le 21/04/2018
"Est-ce que ce monde est sérieux?" (un troubadour toulousain de la fin du XXeme siècle) Été 2017, après une absence de quatre ans, le groupe américano-canadien Arcade Fire... La suite

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) en concert

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo festival, Nyon, le 19/07/2017
Len Sanders Pour le deuxième jour du Festival Paléo 2017, je démarre les concerts par Len Sanders qui est une jeune suisse. On peut définir sa musique comme de l'électro-pop... La suite

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 2/2 : Groupe Doueh & Cheveu, Royal Blood, Bachar Mar-Khalifé, Solange, Phoenix, Savages, Arcade Fire par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 09/07/2017
Le samedi, c'était par ici ! Pour commencer sous des nuages antipathiques, après les anecdotiques Rocky et leur belle chanteuse, on est assez content de pouvoir retourner voir... La suite

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon en concert

Rock Werchter 2017 - Jour 1 - Prophets of Rage - Beth Ditto - Arcade Fire - Kings Of Leon par Cabask
Rock Werchter, le 29/06/2017
4ème session de Rock Werchter, énorme festival de rock belge (flamand), après 2007, 2009 et 2010. Après une longue pause, j'ai décidé d'y retourner avec des amis déjà... La suite

Fucked Up : les dernières chroniques concerts

Pitchfork Music festival Paris : Bon Iver, Lykke Li, Team Ghost, Kathleen Edwards, Jens Lekman, Fucked up, Real Estate, Washed Out, Mondkopf, The Rosebuds...  en concert

Pitchfork Music festival Paris : Bon Iver, Lykke Li, Team Ghost, Kathleen Edwards, Jens Lekman, Fucked up, Real Estate, Washed Out, Mondkopf, The Rosebuds... par Mael Hardbriche
Grande Halle de la Villette, Paris, le 29/10/2011
Bible tabou de tout journaliste musical rock-folk et électro 2.0 qui se respecte, Pitchfork a officiellement envahi le vieux continent les 28 et 29 octobre dernier. Site... La suite

Arcade Fire + Fucked Up en concert

Arcade Fire + Fucked Up par Pascale
Halle Tony Garnier, Lyon, le 26/11/2010
Après un concert de "chauffe" en juillet, semi-raté au Casino de Paris, puis le concert avorté de Rock en Seine à cause de la pluie, inutile de dire que j'attendais les... La suite

Arcade Fire (+ Fucked Up) en concert

Arcade Fire (+ Fucked Up) par Philippe
Le Dôme, Marseille, le 24/11/2010
En première partie, le groupe ni-rock, ni-punk, ni-metal, Fucked Up, assemblage étrange et pas du tout cohérent entre un groupe comportant notamment un trio de guitares (3... La suite

Arcade Fire + Fucked Up en concert

Arcade Fire + Fucked Up par Pirlouiiiit
Dome - Marseille, le 24/11/2010
Bon je commence cette chronique déjà un peu énervé par les commentaires que je me suis pris sur facebook par un éminent et objectif collègue d'avoir osé poster un "beaucoup de... La suite

Dôme - Marseille : les dernières chroniques concerts

Francis Cabrel en concert

Francis Cabrel par Sami
Dôme, Marseille, le 18/12/2021
C'était la dernière date du "Trobador Tour" de Francis Cabrel dans un Dôme plein à craquer où je n'ai pas mis les pieds depuis longtemps (Joe Bonamassa il y a plus de deux ans).... La suite

James Blunt + Lea Paci en concert

James Blunt + Lea Paci par Pirlouiiiit
Dome, Marseille, le 01/03/2020
Que diable allait-il faire dans cette galère ? A peine revenu de vacances et le lendemain d'avoir passé la soirée aux Fils Qui s'Touchent en compagnie de La Noria, me voilà qui me... La suite

-M- Matthieu Chédid en concert

-M- Matthieu Chédid par Clementinasofamosa
Le Dôme, Marseille, le 23/11/2019
Les premiers mots qui me viennent à l'esprit lorsque je repense au concert de -M- sont : "Comment moi -M-isérable -M-élomane, puis-je me faire adopter par la -M-onumentale famille... La suite

Damien Saez en concert

Damien Saez par Kris Tian
Le Dôme, Marseille, le 20/11/2019
En voulant écrire cette chronique je réalise que je n'aurais jamais le phrasé aussi beau que celui de Damien Saez. Je n'ai pas la plume aussi fine, la rime aussi belle qui font de... La suite