Accueil Chronique de concert Benighted + Heksen
Mardi 4 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Benighted + Heksen

Benighted + Heksen en concert

La Puce à l'Oreille, Riom 27 avril 2019

Critique écrite le par



Riom n'est plus ! Disparue, désintégrée, effacée !!! Pfffioutttttt... Plus rien !!!! Le lycée Virlogeux n'a pas souffert. Pas eu le temps. Une déflagration, un blast, une fissure et vlan, par terre l'ancienne caserne. Et tout ça à cause de qui ? De ces maudits chevelus, barbus adorateurs du bouc à 5 têtes, égorgeurs de jeunes vierges albinos et brûleurs d'églises. Notre-Dame de Paris, je suis certain que ce sont eux les coupables, histoire de se faire la main... Voici le témoignage inédit de Marceline, militante aguerrie de l'association " les voix du Saigneur sont Impénétrables " :


Heksen

"Je vous raconte tout ce que j'ai vu et entendu : Sous prétexte d'un anniversaire, 10 ans parait-il, les Clermontois d'un groupe ridiculement nommé Heksen (hein ça veut dire quoi ça Heksen, peuvent s'appeler John machin ou Dick truc comme tout le monde!). 10 ans !!!! C'est l'âge de raison normalement. Et bien figurez-vous des hommes, a priori adultes, grimés en prêtres satanique, entourés de crânes en plastiques véritables, le visage recouvert de maquillages effrayant et de très mauvais goût, braillant devant un public conquis d'avance des textes dont la puissance intellectuelle ne saurait être contée. Et avec le sourire en plus, contents d'être là, fiers un peu les gars. Et tout ces chevelus, certainement admirateurs de la lessive Mir spéciale linge noir, s'égosillant tel une maison de retraite tombée sous le coup d'une épidémie de trachéite aiguë....



Alors c'est sûr que question grimaces, guitares jouées à toute blinde et batterie réglée sur la vitesse d'une machine à lavée en position essorage y savent faire. Même que parfois, des mélodies s'élevaient par-ci par là, et en plus ils ont l'air sympas, drôles, gentils. Le diable est partout et se cachent sous l'aspect d'innocentes jeunes filles déjà possédées et secouant leur chevelures de succubes devant ces mâles en rut se jetant les uns sur les autres.



Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont invités des complices, un certain Chuck tout d'abord et puis un autre, un petit un peu gros avec une voix de cochon qu'on égorge. Même qu'ils ont repris en deux secondes un titre de ces sales gauchistes de Napalm Death et des horribles Entombed. Et ces gueux présents dans la salle avaient l'air heureux... Pauvre France. Heureusement, au bout d'un temps invraisemblablement long, ce supplice sonore s'est arrêté. Mais par pour longtemps. A peine le temps de boire ma tisane que d'autres zozos montaient sur scène.


Benighted

Benighted qu'ils s'appellent. Et puis voilà le petit gros au chant de cochon qui revient, avec deux grands chevelus et des barbus pour faire trembler les murs. Ma pauvre amie, c'est un coup à avoir une descente d'organes des trucs pareils. Pour le coup si les premiers étaient telluriques, ceux-ci sont... pires. Ça joue encore plus vite, plus fort. Ça crie encore plus, ils s'y mettent même à deux comme si un ne suffisait pas. Et dans la salle, ça fait des rondes, des sarabandes, un vrai sabbat...



En plus, c'est qu'ils ont l'air de maîtriser leur boucan ces vikings, ces Huns. Le son est propre, ils commencent et finissent ensemble les morceaux. Si ça se trouve, c'est même de la musique écrite, comme Mozart ou Michel Sardou. Et ça transpire, et ça transpire. C'est sûr qu'à s'agiter comme ainsi, ça donne chaud. C'est que toute cette testostérone, ça pourrait troubler mon vieux trésor qui dort entre mes cuisses... Heureusement tout cela s'arrête rapidement, les protagonistes étant semble-t-il fatigués.... Mais quelle honte, ici dans cette bonne ville de Riom, dans ce lieu maudit nommé Puce à l'Oreille, en cette veille de dimanche. Et maintenant, il ne reste plus rien. Il faut les brûler ces sorciers, ces adorateurs du démon, pour que plus jamais ne se reproduise une telle soirée... Amen. "


Benighted : les dernières chroniques concerts

Morbid Angel + Necrophobic + Benighted + Nervecell en concert

Morbid Angel + Necrophobic + Benighted + Nervecell par Gandalf
Le Cabaret Aleatoire - Marseille, le 02/12/2011
En voilà une bien jolie affiche Death Metal dans la cité phocéenne ! Les légendes de Morbid Angel, avec le retour de David Vincent, charismatique leader, ont embarqué avec eux pour... La suite

La Puce à l'Oreille, Riom : les dernières chroniques concerts

Ana Popovic + Hoffman Blues en concert

Ana Popovic + Hoffman Blues par Jérôme Justine
La Puce à l'Oreille, Riom, le 03/11/2019
Que faire un dimanche de Toussaint, à l'heure de la déprime de 18 heures ? Regarder la boite à cons ? Boire des canons ? Boire des canons devant la boite à cons ? Ou autre chose.... La suite

Giedré + Auguste Wood en concert

Giedré + Auguste Wood par Jérôme Justine
La Puce à L'Oreille, Riom, le 04/10/2019
C'est une salle riomoise de La Puce à L'Oreille encore une fois bien pleine qui accueille une nouvelle fois Giedré en ce soir d'octobre. Préférant l'originale aux copies plus ou... La suite

HK & Les Saltimbanks en concert

HK & Les Saltimbanks par Didlou
La Puce à l'Oreille, Riom, le 26/09/2019
Hello les ami(e)s, c'était un concert que j'attendais depuis quelques temps déjà ! HK & Les Saltimbanks, c'est une longue histoire, c'est un engagement, une lutte, enfin il faut... La suite

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) en concert

Eclose (Hommage à Pink Floyd - The Wall) par Jérôme Justine
La Puce à L'oreille, Riom, le 25/05/2019
Quand on m'a demandé si je voudrais bien venir chroniquer un concert hommage à Pink Floyd, dans cette bonne salle de la Puce à l'Oreille à Riom, avec une organisation de Rock the... La suite