Accueil Chronique de concert Buck 65 + Narrow Terence + The Sweet Vandals
Mardi 24 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Buck 65 + Narrow Terence + The Sweet Vandals

Cabaret Aléatoire - Marseille 23 Février

Critique écrite le par

J'arrive au cabaret aléatoire, alors que les locaux de Narrow Terence sont en plein passage instrumental bruitiste et assez trippant. L'affluence est plutôt bonne, et ça fait assez plaisir à voir, car en ce mois de février on pouvait craindre, malgré l'affiche,
que bon nombre de potentiels spectateurs soient restés au coin du feu...



J'avais découvert Narrow Terrence, à l'occasion de leur récente pré-sélection pour le Printemps de Bourges. Les chansons sur leur myspace m'avaient laisser entrevoir des influences à la Tom Waits, Pj Harvey,...et j'avais trouvé ça intéressant mais sans plus... manque de personnalité...



Finalement, ce soir sur scène, j'ai trouvé ça beaucoup plus passionnant. Les chansons tiennent bien la route et au niveau instrumental ça fait bien son boulot.



La violoniste tient un rôle assez central, je trouve, dans la coloration de leur univers.



Et c'est finalement, parfois, plus énervé que ce que je pensais...

Donc plutôt une bonne surprise, surtout de la part d'un groupe local officiant en territoire anglosaxon...
Toutefois, je maintiens il manque un petit quelque chose (sentiment partagé par Andy Trax le photographe) pour rendre le groupe
indispensable...

La dernière fois que j'avais vu le canadien Buck 65, c'était au Moulin et il était accompagné alors par pas mal de monde dont sa nana française au chant (assez faux) et un espèce de clown qui débarquait sur scène pour de courts intermèdes
assez drôles...



Ce soir, quand je vois arrivé sur le devant de la scène un gars à grosse casquette (genre bûcheron canadien) et petite moustache, je me dis tient Buck 65 a encore fait appel à un chauffeur de salle...



Finalement, le casquetté moustachu c'est le Buck 65, lui-même...et après un instant où je me dis "quel déconneur", croyant à une fausse moustache...je me rends compte qu'il s'agit de vrais poils...



Deuxième surprise, Buck 65 est revenu à sa formule d'antan, seul sur scène : il envoi ses instrus sur son Pc, puis passe au micro et finit souvent derrière sa platine pour de savoureux scratchs. One Mc + One Dj= Buck 65 : un combo hip-hop minimaliste de chez minimaliste. Grâce à la personnalité et à l'humour du canadien, ce minimalisme passe assez bien, même si je l'ai trouvé au début pas assez communiquant...



Troisième surprise, j'ai beau connaître relativement bien la discographie du jeune homme, ce soir je ne vais reconnaître que 3 ou 4 morceaux : la bluesy Blood of a young wolf, la très rock 4-6-3 (bien scotchante celle-là) et plus surprenant un seul titre du (pourtant assez bon) dernier album le tubesque et énergique Dang.



Les autres titres de la set list sont en fait des inédits d'un prochain album à paraître...

Productif donc le Buck 65, mais je n'ai pas été séduit par tous ces nouveaux titres car apparemment après avoir œuvré dans le hip-hop expérimental, le blues hip-hop néofolk, ou tout simplement le hip-hop oldschool, notre canadien préféré prends cette fois-ci une tournure un peu plus 80s, et j'accroche moins à ce type de sons.



Malgré tout, Buck 65 conserve ses talents de compositeur et sur scène, comme d'habitude, il finit par nous faire rire par ses facéties : une imitation de Johnny Halliday, les jambes bien écartées, à l'attention de tous les "étudiants en Johnny Halliday"... des bugs informatiques (comme autrefois) qui l'obligent à partir dans un titre a capela (country sautillant et speed) où il tape le rythme dans le micro : assez bluffant !




Un peu tendance, il sacrifiera au sample de Carla Bruni,
provoquant évidemment les hués de la foule en colère (pourquoi tant de haine ?)...
Il quitte la scène en lançant The passenger, un titre qui colle parfaitement au personnage, Buck 65 étant un parfait touche à tout, naviguant sans cesse d'univers en univers. Finalement, il ne répond pas au rappel. Dommage.

Le groupe suivant, les espagnols funky de The Sweet Vandals est plutôt sympa :



bon son 70s, assez bonne voix de la chanteuse qui me fait un peu penser physiquement à Lisa des Bellrays...



En revanche les réglages du son ne sont pas optimum, il y a notamment trop de réverb, à moins qu'il s'agisse de reverb naturelle due à l'acoustique de la salle ( ?).



Finalement, j'ai plus envie d'aller me coucher que de danser jusqu'au bout de la nuit. Et c'est donc ce que je fais.



Une petite pensée quand même aux organisateurs qui ont eu la bonne idée d'un plateau assez éclectique.

Photo Andy Trax pour liveInMarseille

 Critique écrite le 26 février 2008 par Mos Taky 69


Buck 65 : les dernières chroniques concerts

Buck 65 + The Willowz + The Sweet Vandals + Radio Moscow  (Les Nuits de l'Alligator 2008) en concert

Buck 65 + The Willowz + The Sweet Vandals + Radio Moscow (Les Nuits de l'Alligator 2008) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 16/02/2008
L'étape clermontoise de la troisième édition des Nuits de L'alligator a parfaitement tenu ses promesses, malgré un public un peu mou et une ambiance légèrement morose. La... La suite

(mon) Rock en Seine 2004 : The White Stripes, Archive, Sonic Youth, Muse, Buck 65 ... en concert

(mon) Rock en Seine 2004 : The White Stripes, Archive, Sonic Youth, Muse, Buck 65 ... par Philippe
Paris, parc de Saint-Cloud, le 27/08/2004
Le petit dernier des festivals avait bien une affiche qui justifiait le déplacement de loin, pour un amateur de rock. Bonne surprise : accès en métro super facile et fléché, le... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2004 : Pixies, PJ Harvey, Franz Ferdinand, -M-, Placebo, Slipknot, Korn, Groove Armada, Buck 65, Alain Bashung, Daniel Darc, I AM, Herman Düne, !!! en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2004 : Pixies, PJ Harvey, Franz Ferdinand, -M-, Placebo, Slipknot, Korn, Groove Armada, Buck 65, Alain Bashung, Daniel Darc, I AM, Herman Düne, !!! par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 03/07/2004
(Photos par Android 974) Afficher 11 ans d'affilée aux Eurockéennes (boue-Kway-camping-navette-kronenbourg-kebab-tartiflette), j'en suis pas peu fier. Cela reste le plus grand... La suite

Buck 65 + Sarah Slean + Frédéric Nevchehirlian par sami
Moulin, Marseille, le 15/10/2005
Pas beaucoup de monde mais bonne petite soirée avec pour commencer Frédéric Nevchehirlian qui assure tout seul comme un grand la première partie, avec guitare et samplers mais sans le reste du groupe Vibrion annoncé au départ. Quelques slams a capella de haute volée, plus des morceaux parfois instrumentaux issus d'une création jouée cet été aux... La suite

Narrow Terence : les dernières chroniques concerts

Thousand + Alpes + Catfish feat. Narrow Terence + Baxter Dury + Messer Chups (Festival Yeah! 2014) en concert

Thousand + Alpes + Catfish feat. Narrow Terence + Baxter Dury + Messer Chups (Festival Yeah! 2014) par Pirlouiiiit
Château de Lourmarin, le 06/06/2014
L'année dernière j'avais vraiment regretté de ne pas être là du 7 au 9 juin 2013 pour la première édition du festival Yeah ! qui accueillait notamment les Hushpuppies, Narrow... La suite

Narrow Terence en concert

Narrow Terence par Chlorophil
Ecole de Musique - Apt, le 28/06/2011
Apt est une commune française, sous-préfecture du département de Vaucluse, dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Aptésiens ou Aptois. Apt est... La suite

An Pierlé & White Velvet + Narrow Terence en concert

An Pierlé & White Velvet + Narrow Terence par Sami
Poste A Galène, Marseille, le 11/02/2011
La salle est déjà bien pleine lorsque les Narrow Terence commençent leur set folk bluesy plutôt classe. Public très réceptif mais paradoxalement dissipé du coté de leurs amis et... La suite

An Pierlé & White Velvet + Narrow Terence en concert

An Pierlé & White Velvet + Narrow Terence par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 11/02/2011
Excellente surprise que ce concert où je suis allé, en bonne feignasse du vendredi soir, sans papier ni stylo, en traînant les pieds, pratiquement éjecté à coup de pompes du... La suite

The Sweet Vandals : les dernières chroniques concerts

The Sweet Vandals  en concert

The Sweet Vandals par lebonair
La Maroquinerie Paris, le 17/04/2009
2008 : merci au vendeur de chez Gibert musique de Saint Michel qui m'a fait découvrir il y a quelques mois un petit groupe venant de sortir son 1er album, les Sweet Vandals.... La suite

Buck 65 + The Willowz + The Sweet Vandals + Radio Moscow  (Les Nuits de l'Alligator 2008) en concert

Buck 65 + The Willowz + The Sweet Vandals + Radio Moscow (Les Nuits de l'Alligator 2008) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 16/02/2008
L'étape clermontoise de la troisième édition des Nuits de L'alligator a parfaitement tenu ses promesses, malgré un public un peu mou et une ambiance légèrement morose. La... La suite

Cabaret Aléatoire - Marseille : les dernières chroniques concerts

Mark Höffen, Sigma555 en concert

Mark Höffen, Sigma555 par Marcing13
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 08/04/2022
Soirée spéciale ce soir au Cabaret Aléatoire car nous voilà invité pour donner notre avis sur le live de Sigma555, un groupe produit par le cabaret aléatoire et que j'avais... La suite

FIDELES, Ziris, Clara Mo en concert

FIDELES, Ziris, Clara Mo par Marcing13
Cabaret Aléatoire Marseille, le 15/04/2022
La soirée démarre avec Clara Mo, une jeune DJette que je ne connaissais pas du tout mais aura la tâche de lancer la soirée dans un cabaret en format réduit (quasi de moitié)... La suite

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite