Accueil Chronique de concert Christina Rosmini, La Rubia, Radio Tarifa (Festival Métissons 2005 2/2)
Lundi 30 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Christina Rosmini, La Rubia, Radio Tarifa (Festival Métissons 2005 2/2)

Théatre de la Sucrière, Marseille 30 juillet 2005

Critique écrite le par

Le 30 juillet
Christina Rosmini, La Rubia, Radio Tarifa

Le début c'est par !

Aprés un rendez-vous presque raté (merci pour les bouchons les supporters marseillais !NdPh : Et tout ça pour prendre 2-0 en plus), nous arrivons enfin au Théatre de la Sucrière où la fatigue se fait sentir!

L'Amphithéâtre est presque plein, il y a plus de monde que la veille (je pensais que ce serait le contraire...).


Christina Rosmini, marseillaise et espagnole d'adoption, chante en français, arabe et espagnol. Elle nous rappelle l'époque ou l'Andalousie était à la fois juive, musulmane et catholique, prospère et en paix!


Puis viennent des chansons plus guillerettes, notamment celle de la "nanana de l'analyse" où elle nous peint les bienfaits des divans. Elle est toute mignonne, drôle (un côté Annie Cordy un peu, sympa comme tout). Elle enchaine des sévillanes et des rumbas et fait descendre le public sur l'avant-scène.


Bref, voilà un soirée qui s'annonce bien. On est un peu déçues d'avoir raté le début avec Carole!


Aprés Christina, voilà les musiciens et chanteurs flamenco qui arrivent sur scène.


Antonio Negro est venu accompagner La Blonde! Il y a également un bassiste et un percussioniste (qui peut me donner le nom de cette percu carrée, en bois(?) sur laquelle on peut s'asseoir et qui a un bon son?) et un chanteur qui joue de ses palmas!!!


Après 2 chansons, La Rubia entre en scène, vêtue d'une jupe à pois noire et blanche, d'une autre jupe noire, d'un foulard gris. On dirait une jeune veuve espagnole qui regrette son mari, le supplie et le déteste de n'être plus là.
Elle tape des pieds, elle tape des mains, elle attrape dans ses mains les émotions des spectateurs en extase.
Elle dégage la passion et l'émotion.
Puis elle repart, nous laisse en compagnie de ses hommes. Ses hommes qui la dévorent des yeux quand elle revient vétue d'une robe rouge qui nous dévoile son corps de femme fatale. Elle revient pour nous aire tous et toutes succomber à ses charmes, à sa danse de la séduction. Nous sommes conquis.
Elle repart, et cette fois c'est une pantera flamenca qui revient, pour le plus grand plaisir des musiciens et du public. C'est dingue comme les regards que nous portons tous sur cette femme expriment le désir! Elle est belle, et c'est avec ses musiciens qu'elle partage nos applaudissements. Ils nous offrent alors un morceau a capella, avec seulement les palmas et la guitare d'Antonio Negro.
Merci Madame La Rubia, c'était vraiment plein d'émotions et de passion, Viva España!


Pour prendre des photos de plus près, nous nous rapprochons de la scène, bon, on a plus de piles dans nos appareils, mais on en prend plein les yeux quand arrive Radio Tarifa.
ils sont 7 sur scène, - musiciens plus le chanteur (un peu Kéké le chanteur, désolée, il fallait que je le dise, c'est un Vrai kèke avec ses lunettes noires , son pantalon en cuir et ses converses oranges!!!et je ne vous parle pas de son jeu de scène! on dirait un peu le chanteur des Hatepinks dans 10 ans! ce qui ne veut pas dire que le chanteur des hatepinks est un kéké d'accord?!j'veux pas d'emm...!!).

Ils commencent par El Manil de Carolina de l'album Temporal, puis Osu de l'album Cruzando el rio, l'avant-scène se remplit de danseurs qui resteront jusqu'au final avec La tarara, et bien d'autres morceaux encore, morceaux instrumentaux qui permettent d'écouter cette mandoline magique et les instruments à vents non-identifiables!! Ils interprêtent Temporal biensùr, El viaje de Lea et bien d'autres. Tout ça durant une heure et demi de concert au moins...je crois qu'ils faisaient encore un rappel quand on était déjà arrivées à la voiture!
Ils ont donné beaucoup d'énergie et le public était vraiment au rendez-vous!
Comparé à la première fois où je les ai vu pour le festival des Escales à St Nazaire, c'était beaucoup plus chaud , beaucoup plus dansant cette fois-ci dans le public.
Ce groupe composé d'allemand (un jeune homme au cheveux courts et avec un tee-shirt d'Iron Maiden, si, si!) qui gratte la mandoline, d'un Montpellierain, d'un Madrilène, d'Andalous (x?!) nous donne à entendre un mélange de musique méditerranéenne de trés bonne qualité, il a su suivre également les évolutions musicales en donnant de nouveaux rythmes à ses percus...bref, de la trés bonne world music.

J'espère pouvoir assister à nouveau à ce festival qui nous fait découvrir des artistes de qualité, autour du thème du metissage sans jamais s'en éloigner. Merci à l'équipe, bravo pour votre programmation, et par pitié, ne changez rien!!!

Christina Rosmini : les dernières chroniques concerts

Marianne Faithfull + Christina Rosmini (Fiesta des suds 2002) par Sami
Dock des suds (Marseille), le 18/10/2002
Soirée speciale voix feminine avec une icone des 60's et une marseillaise étonnante, bien belle affiche que ce "nord-sud au féminin". En ouverture donc, la belle Christina Rosmini qui n'est pas impressionnée de jouer devant autant de monde et met le public dans sa poche avec une choregraphie très sensuelle et des chansons flamenco-pop en français... La suite

La Rubia : les dernières chroniques concerts

La Rubia & Maitreyee Mahatma : <i>Quand le silence crie</i> en concert

La Rubia & Maitreyee Mahatma : Quand le silence crie par Roohakim
Cité de la Musique - Marseille , le 01/10/2010
La Meson, sympathique structure de la rue Consolat qui programme régulièrement des soirées flamenco ou de musiques indiennes, présente ce soir la première représentation publique... La suite

Kabbalah feat. La Rubia en concert

Kabbalah feat. La Rubia par Pirlouiiiit
La Meson - Marseille, le 10/09/2010
Il est assez rare qu'un programme comme celui de ce soir se déroule comme prévu. 19h apério japonais avec Maki au Lollipop, 20h reprise des sessions h de Hervé André, 20h30... La suite

La Rubia + Alejandra Cortes en concert

La Rubia + Alejandra Cortes par Emmanuel Bighelli
Espace Julien - Marseille, le 13/02/2009
Mon excitation était grande vendredi soir à l'idée de me rendre à l'Espace Julien. Il s'agissait en effet de ma première chronique + shooting pour Live in Marseille. Mais il... La suite

Théatre de la Sucrière, Marseille : les dernières chroniques concerts

Rosa Lotta + Lo Cor de la Rosa + Sayon Bamba Camara (festival de Vives Voix) en concert

Rosa Lotta + Lo Cor de la Rosa + Sayon Bamba Camara (festival de Vives Voix) par Pirlouiiiit
Theatre de la Sucriere - Marseille, le 17/07/2009
Ce soir gros programme avec 3 groupes pour la deuxième soirée du festival de Vives Voix organisé par la toute petite salle des Voix du Chant dans le magnifique cadre du théâtre... La suite

Moussu T e lei Jovents + Oai Star (Festival de l'Estaque) en concert

Moussu T e lei Jovents + Oai Star (Festival de l'Estaque) par Julien 13ru
Theatre de la Sucriere - Marseille, le 05/06/2009
Le Festival de L'Estaque au Théâtre de la Sucrière... On ne verra pas la mer mais on y perdra pas. Un cadre magnifique, ancien lieu de résidence de feu le festival Metissons. Un... La suite

Ibrahim Maalouf trio (Festival de Marseille 2008) en concert

Ibrahim Maalouf trio (Festival de Marseille 2008) par Pirlouiiiit
Théâtre de la Sucrière - Marseille, le 15/07/2008
Cela faisait longtemps que je n'étais pas venu à la partie musique du Festival de Marseille. La seule autre fois où j'étais venu c'était il y a 6 ans pour revoir Susheela Raman.... La suite

Souk Musik 3-Jalila-Ali Amran-Takfarinas en concert

Souk Musik 3-Jalila-Ali Amran-Takfarinas par Mister B.C
Théâtre de la sucrière- marseille, le 20/09/2008
Festival SOUK MUSIK # 3 Takfarinas + Ali Amran + Jalila Théâtre de la Sucrière Samedi soir, direction le Théâtre de la sucrière pour découvrir le Festival Souk Musik # 3... La suite