Accueil Chronique de concert Da Silva + Dimoné
Mercredi 24 février 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Da Silva + Dimoné

Da Silva + Dimoné en concert

Espace Julien - Marseille 29 janvier 2014

Critique écrite le par

Arrivé malheureusement en retard pour la première partie de ce concert, j'assiste cependant à la fin du set de Dimoné. Heureusement, j'ai déjà eu l'immense plaisir d'assister à une de ses prestations, au Théâtre Denis de Hyères, dont les boiseries et les dorures doivent encore se souvenir !

Car arrivé pour les deux derniers morceaux, je manque effectivement la montée en puissance de ce set fou, mais je me prends de plein fouet LE Phénomène Dimoné, à savoir une sorte de Zébulon électrique à moustache et à l'accent languedocien, un vociférateur survolté, une pile, une gerbe d'étincelles. Un débit de paroles syncopées, effrénées, haranguées, vendeur de rêves dans une foire Lépine du verbe, au rythme d'une guitare nerveuse et tranchante, et d'un accompagnement percutant aux claviers et samples de son complice de route Jean Christophe Sirven. Car si on tergiverse souvent entre l'emploi des deux langues sur du rock, Dimoné sait, lui, faire "percuter" du français "comme" de l'anglo-saxon.




Dimoné est un artiste fou, à l'imagination prolifique (qui suit un tant soit peu sa page FB mesurera l'effervescence de ce regard qui observe tout, capte tout, le digère, le malaxe et le ré-arrange), une folie, qui croit progressivement au cours de ses spectacles, pour finir en apothéose, dans un dialogue fictif suréaliste entre l'interprète et son ampli, sa guitare, ses larsens, et où on s'attend à tout moment à ce qu'il craque une allumette pour faire flamber son instrument.

Dimoné est un fou, mais à la folie bienfaitrice, libératrice le temps d'un concert, à voir à tout prix sur scène.



Miracle des programmations, le changement de plateau assez long fait place à un tout autre artiste, Da Silva, que je devine plus posé, réservé, plus introspectif.

Nostalgique que je suis, je dois confesser ici, que le virage du cinquième album "Villa Rosa" de Da Silva m'inquiétait un peu. Annoncées ça et là, la nouvelle tonalité pop-joyeuse, voire les tendances aux embardées disco, quand ce n'est pas carrément la "Vie en Rose" (sic) que Da Silva aurait atteinte, m'ont laissé les yeux écarquillés. Moi qui me figurait plutôt Emmanuel Da Silva, comme un mélancolique définitif, touchant et fin observateur de la nature humaine... bref, c'est un peu comme si la presse musicale m'annonçait tout à coup Miossec s'adonnant à du reggae festif.



Par conséquent, la perspective d'un concert très synthétique, où les claviers vintage auraient suppléé les guitares folk me faisait un peu peur.

Mais, accompagné des deux réalisateurs du dernier album Frédéric Fortuny et Thibault Barbillon qui assurent ici les claviers et la basse, du subtil Jean-Pierre Ensuque aux guitares et d'un batteur métronomique, dont le nom m'a échappé (qu'il me pardonne), Da Silva alterne des approches, des attaques, des attitudes bien plus variées, subtiles et parfaitement équilibrées.



Une audacieuse entrée en matière avec un improbable Eté, à l'atmosphère superbe digne d'un Christophe, suivi d'un Puit et de 20 ans, aux bases rythmiques des couplets qui vous happent ; une très touchante Fin du Mois ; des Jour Peut-Etre et des Concessions malheureusement décevants ; de très pop et très mécaniques Villa Rosa et Coureur de Fond ; une belle Averse donnant dans un rock plus puissant que la tonalité Louise Attaque du violon originel ; une incontournable Indécision ; une voix rauque De Là Haut, impeccable ; sans omettre les morceaux à chanter seul à la guitare avec les choeurs du public Pour le Mieux et Le Carnaval... un album aux photos multiples, comme autant d'instantanés de la vie d'un artiste approchant la quarantaine.




Un concert donc bien plus enlevé et multiple qu'un simple spectacle pop, le tout interprété par un artiste apparemment sincère, ouvert et humain (je confirme, pour l'avoir croisé dans la rue, puis dans le hall d'entrée de L'Espace Julien), parfois extrêmement concentré sur ses interprétations, malgré une salle très clairsemée en ce mercredi soir pluvieux, soir de match de surcroît.

Et malgré une fin de set sur une déroutante Remise (terminer un concert par "quand l'angoisse te prend elle ne te ment pas ", faut quand même oser...), ce très bon concert sera effectivement à la hauteur de cette Villa Rosa, décrite par Da Silva comme une villa abritant une dizaine de pièces, à l'image de toutes ses chansons, décorée chacune différemment - à moins que ce ne soit les pièces abritant dix stades différents de la vie de l'interprète. Une agréable surprise.


Da Silva : les dernières chroniques concerts

Da Silva en concert

Da Silva par Bruno-abadie
Cargo de Nuit en Arles, le 03/02/2012
Ce n'était pas un temps à mettre un Da Silva dehors. Pour la sortie de son nouvel opus "La Distance", Da Silva avait choisi le Cargo de Nuit en Arles pour débuter sa tournée... La suite

Pauline Croze + Da Silva par Sami
Espace Julien, Marseille, le 28/03/2006
Pour ceux qui douteraient encore que la "nouvelle" chanson a le vent en poupe, il suffisait d'observer la file d'attente devant la salle (quasi comble) a quelques minutes du début de ce concert dans le cadre du festival "Avec le temps". Un public de différentes tranches d'age (et une fois n'est pas coutume, majoritairement féminin) et impatient... La suite

Dimoné : les dernières chroniques concerts

Dimoné (Week end French Touch) en concert

Dimoné (Week end French Touch) par Flag
La Meson - Marseille, le 13/02/2015
Il est des moments de scène que l'on est heureux de ne pas avoir raté. Voir et entendre Dimoné à La Meson, en sera un, indéniablement. Comment La Meson est parvenue à inviter... La suite

Michel Cloup, Dimoné, Thomas Suel (Gravitations #4) en concert

Michel Cloup, Dimoné, Thomas Suel (Gravitations #4) par Sami
La Meson, Marseille, le 13/04/2012
Ne connaissant pas les habitudes de cette salle que je découvrais ce soir je rate le premier artiste de la soirée Thomas Suel qui ouvrait cette 4eme édition du festival... La suite

Espace Julien - Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite