Accueil Chronique de concert Festival Jazz des Cinq Continents : David Krakauer & Klezmer Madness
Mardi 14 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Jazz des Cinq Continents : David Krakauer & Klezmer Madness

Festival Jazz des Cinq Continents : David Krakauer & Klezmer Madness en concert

Festival de Jazz des Cinq Continents - Marseille 22 juillet 2011

Critique écrite le par

Grande soirée populaire au Festival Jazz des Cinq Continents avec une affiche au label spécial "Cinq Continents" : Le Klezmer de David Krakauer et le Reggae de Monty Alexander. La première partie est assurée par l'ensemble Klezmer Madness.

David Krakauer & Klezmer Madness By McYavell - 110722 (7)

David Krakauer : clarinette
Keepalive : ordinateur portable
Sheryl Bailey : guitare électrique
Will Holshouser : accordéon
Nicki Parrott : basse électrique
Michael Sarin : batterie


Difficile de commenter cette musique tant elle est attachée à une culture, à une tradition, à une religion. D'autant plus difficile et délicat que je n'ai pas accroché de folie. Alors commençons par le positif.

Gros succès au niveau du public n'a pas tari d'applaudissements, d'enthousiasme et de rappels. Et admettons sans résignation que l'essentiel est là : un succès authentique estampillé par l'accueil chaleureux et les salves renouvelées du public.

David Krakauer & Klezmer Madness By McYavell - 110722 (8)

La performance du clarinettiste David Krakauer est remarquable, une technique irréprochable, une grande virtuosité, des envolées dans les aigus tourbillonnants, un engagement total appuyé par une gestuelle endiablée. L'artiste tricote avec vélocité sur les mécaniques du bois d'ébène, et sa frénésie contagieuse gagne le public.

David Krakauer & Klezmer Madness By McYavell - 110722 (14) David Krakauer & Klezmer Madness By McYavell - 110722 (6)

Ce qui fait que je ne suis pas rentré dans son jeu : Cette musique est indissociable de la culture, de la tradition juive, c'est à la fois son identité, sa force et à mon sens sa faiblesse. David Krakauer a renouvelé le genre en le modernisant -guitare électrique, DJ- mais c'est d'après moi de la poudre aux yeux, ou aux oreilles. Ce que j'entends ressemble à tout ce que j'ai entendu (dans le Klezmer), et n'en sort pas vraiment. D'aucuns assurent que le Klezmer a su recevoir au cours de sa longue histoire de nombreuses influences. Je ne les ai pas entendues.

David Krakauer & Klezmer Madness By McYavell - 110722 (10)

David Krakauer mime la montée en transe par sa frénésie, son jeu hystérique et ses torsions corporelles spasmodiques, mais à mon sens, il simule plus qu'il ne stimule.

David Krakauer & Klezmer Madness By McYavell - 110722 (21) David Krakauer & Klezmer Madness By McYavell - 110722 (1)

Le Klezmer de David Krakauer, c'est l'identité d'un peuple, d'abord, avant tout, et il n'y a rien à redire à cela. Malgré les artifices de la modernité, le milieu reste fermé et qu'il n'y ait pas véritablement d'ouverture, d'influences, rien à redire non plus. Après tout, c'est bien qu'une musique soit une partie de l'identité d'une culture et d'un peuple. Mais dans le cadre d'un festival, les musiques que nous avons eu le grand plaisir d'entendre lors des deux soirées précédentes sont selon moi l'idéal du jazz : une identité forte et personnelle d'un musicien, ou d'une formation teintée d'influences éparses plus ou moins prégnantes. Le Griot Sénégalais ou la Biguine Antillaise chez Ray Lema, les effluves éthérées, tantôt Miles Davis, tantôt Chet Baker nappées d'électro-pop chez Erik Truffaz, et dans la deuxième partie de cette soirée, le Reggae chez Monty Alexander : tout cela était magnifique car, l'identité personnelle est évidente au premier abord, les influences plus ou moins affirmées ou en demi-teinte, ensuite.

David Krakauer & Klezmer Madness By McYavell - 110722 (37)

Je termine de manière redondante et renvoie au haut de cette page : faisons confiance au public : l'avis de plusieurs centaines de spectateurs prévaut celui d'un chroniqueur peu réceptif au Klezmer.

Plus de photos ici.

Retrouvez des extraits vidéo de tout le festival Jazz des Cinq Continents par là

> Réponse le 24 juillet 2011, par nightbird13

[Festival de Jazz des Cinq Continents Marseille - 22 juillet 2011] Tout à fait d'accord, je n'ai pas accroché du tout à cette première partie, je ne comprends pas le choix des programmateurs, c'était de la musique Klezmer pure, la fusion avec l'electro ou la guitare rock, ou le groove basse batterie, n'était pas réussie, çà restait de la musique traditionnelle d'une identité culturelle juive, avec la prédominance du leader certes virtuose, on dira que c'est une affaire de goût ou de culture puisque effectivement une partie du public semblait enchanté on ne peut le contester !  Réagir


Festival Jazz des Cinq Continents : les dernières chroniques concerts

John Zorn, Festival Jazz des Cinq Continents  en concert

John Zorn, Festival Jazz des Cinq Continents par Vv
Palais Lonchamp Marseille, le 26/07/2019
Un soir d'eté, alors que le palais longchamp fini d'enrouler sa cape étoilée sur ses épaules, un gargouillis spectral fait fuir les ours morts hors des cages du zoo désaffecté. Les... La suite

John Zorn Bagatelle Marathon -Festival Marseille Jazz des Cinq Continents en concert

John Zorn Bagatelle Marathon -Festival Marseille Jazz des Cinq Continents par Phil2guy
Palais Longchamp - Marseille, le 25/07/2019
John Zorn qui joue à 200 mètres de chez soi, c'est quand même un événement à pas manquer. Dans cadre du Festival Marseille Jazz des Cinq Continents, le saxophoniste-compositeur... La suite

Raphaël Imbert & la Cie Nine Spirit, The Good, the Bad & the Queen (Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) en concert

Raphaël Imbert & la Cie Nine Spirit, The Good, the Bad & the Queen (Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) par G Borgogno
Marseille, Festival Jazz des Cinq Continents., le 24/07/2019
RAPHAEL IMBERT & LA CIE NINE SPIRIT/ THE GOOD, THE BAD & THE QUEEN. Raphaël Imbert & la Cie Nine Spirit ouvrent la soirée dignement. Habitués du Festival , depuis 20 ans, ce... La suite

José James + Marcus Miller (Festival Jazz Des Cinq Continents) en concert

José James + Marcus Miller (Festival Jazz Des Cinq Continents) par Sami
Palais Longchamp, Marseille, le 23/07/2019
Après le Theatre Silvain et le Mucem, le festival finit avec une semaine au Palais Longchamp avec un programme de choix, du rock de Damon Albarn aux expérimentations de John Zorn... La suite

David Krakauer : les dernières chroniques concerts

Abraham Inc. (David Krakauer + Fred Wesley +  Socalled) en concert

Abraham Inc. (David Krakauer + Fred Wesley + Socalled) par Jérôme Justine
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/10/2019
Mercredi 13 octobre 2019, Coopérative de Mai, grande salle : c'est l'ouverture de la nouvelle saison de Jazz à la Coopé, et une fois encore elle est plus que prometteuse. Pour... La suite

The Whitest Boy Alive + VV Brown + Abraham Inc  feat. David Krakauer, Fred Wesley & SoCalled + Hook & The Twin + An Experiment On A Bird In The Air Pump (Les Transmusicales de Rennes 2009) en concert

The Whitest Boy Alive + VV Brown + Abraham Inc feat. David Krakauer, Fred Wesley & SoCalled + Hook & The Twin + An Experiment On A Bird In The Air Pump (Les Transmusicales de Rennes 2009) par Pierre Andrieu
Le Liberté, Rennes, le 03/12/2009
Après une première soirée passée à L'Ubu, le retour des Trans au Liberté (un endroit historique du festival breton) six ans après l'édition 2003, s'est parfaitement effectué le... La suite

David Krakauer & So Called with Klezmer Madness featuring Fred Wesley (+ Babar Luck) par Métal trottinette
Transmusicales de Rennes , le 09/12/2006
Putain ! Aujourd'hui mes neurones ne fonctionnent pas toutes en même temps, j'ai donc du mal à synchroniser corps et esprit Du coup, je rate l'argentine Juana Molina programmée à 16h30 à "la Cité", cette si sympathique salle. J'arrive pile à 18h00 pour Babar Luck (bravo pour le nom !). Ce barbu, dans le sens islamique du terme, est... La suite

Festival de Jazz des Cinq Continents - Marseille : les dernières chroniques concerts

Onefoot + Jeff Mills & Emile Parisien + GoGo Penguin + Cory Henry & The Funk Apostles (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2018) en concert

Onefoot + Jeff Mills & Emile Parisien + GoGo Penguin + Cory Henry & The Funk Apostles (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2018) par pirlouiiiit
Parc Longchamp, Marseille , le 28/07/2018
Cette année bien faille complètement passer à côté du Festival Marseille Jazz des Cinq Continents. Non pas que l'affiche ne me plaise pas mais plutôt faute de temps ou de savoir... La suite

Imany / George Benson (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Imany / George Benson (Festival Jazz des Cinq Continents) par Zulone
Parc Longchamp, Marseille , le 27/07/2017
La nuit tombe sur le Palais Lomgchamp, le ciel laisse place à un petit coucher de soleil venté. Dans tout le parc raison les premiers échos de la voix chaude et berçante de la... La suite

Herbie Hancock, Émile Parisien, Vincent Peirani (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Herbie Hancock, Émile Parisien, Vincent Peirani (Festival Jazz des Cinq Continents) par Marcing13
Palais Longchamp Marseille, le 28/07/2017
Nous voilà ce soir peut-être pour le point d'orgue de cette édition 2017 du festival de Jazz des Cinq Continents, qui accueille une légende du Jazz : Herbie Hancock dans son... La suite

Tony Allen Quartet, Roy Ayers band + Seun Kuti & Egypt 80 (Festival Jazz des Cinq Continents) en concert

Tony Allen Quartet, Roy Ayers band + Seun Kuti & Egypt 80 (Festival Jazz des Cinq Continents) par Pirlouiiiit
Parc Longchamp, Marseille, le 29/07/2017
L'année dernière je ne sais plus pourquoi mais je n'avais couvert aucun des concerts du festival (oui je réutilise mon intro de la précédente chronique !). Cette année 3 soirs.... La suite