Accueil Chronique de concert DIONYSOS + EIFFEL + Apple Jelly
Lundi 6 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

DIONYSOS + EIFFEL + Apple Jelly

Salle de l'isle (L'ISLE D'ABEAU) 16 novembre 2002

Critique écrite le par

Un concert pop-rock français à l'ISLE D'ABEAU réunissant deux grosses têtes d'affiche nationales (EIFFEL et DIONYSOS) ça représente quand même un sacré événement pour la région berjallienne.
La salle a l'air bien remplie quand les régionaux d'Apple Jelly prennent possession de la scène ; Un premier morceau long et lancinant nous invite à pénétrer leur musique très particulière. L'absence de batteur (et ce durant tout le concert !) et de guitare sur ce premier morceau a du en inquiéter plus d'un sur la pertinence de ce groupe dans une soirée pop-rock ; et pourtant, malgré les apparences (comme souvent) trompeuses, ces gars là sont des amoureux transis du pop-rock des années 70 (paroles (simplistes) en anglais, look semblant négligé mais fort bien travaillé et surtout mélodies imparables). Le deuxième morceau (avec intro à la guitare acoustique) fait immédiatement penser à AIR et le public calme et attentif semble commencer à rentrer pleinement dans leur univers sonore ; C'est donc à de la pop sucrée modernisée par des rythmes électroniques prononcés que nous avons affaire... Et ce mélange sonne vraiment bien. Les musiciens n'arrêtent pas d'échanger leurs instruments et leurs places sur le devant de la scène ce qui semble donner beaucoup de difficultés à l'ingénieur du son pour faire ressortir dignement chacun de leurs morceaux : certains titres restent donc en dedans (surtout le dernier, assez ennuyeux... dommage!) et peinent à décoller mais la plupart du temps la sauce prend et cette audacieuse mixture sonore envoûte délicatement une grande partie de l'assistance. On pense alors aussi, pendant ce set, aux explorations sonores de Radiohead sur "Kid A". En tout cas, un grand bravo à Apple Jelly car il n'est jamais aisé de faire ressortir ce type de musique sur scène (mention particulière pour le bassiste qui enflamma un morceau exceptionnel vers la fin du concert par une ligne de basse entêtante à souhait !)
Le public en redemanderait presque mais les musicos d'Apple Jelly nous font comprendre que le timing est serré et laissent leur place aux très attendus EIFFEL.
Les quatre acolytes démarrent leur concert pied au plancher par le premier morceau (certainement le meilleur !) de leur nouvel album "Il pleut des cordes" ; Le public semble bien réagir à cette chanson sombre et torturé malgré un son plutôt brouillon. Ils enchaînent immédiatement par les deux singles issus du nouvel album le nerveux "Au néant" et le lourdingue "T'as tout, tu profites de rien" et on s'aperçoit rapidement que, comme pour leur nouvel album, il manque quelque chose dans la machine EIFFEL : en se concentrant sur le rock gras et lourd de leur "1/4 d'heure des ahuris", ils ont complètement oublié le côté poétique, fin et décalé qui sautait à nos oreilles (ravies!) lors de l'écoute du très bon "Abricotine" (leur premier album). Résultat : l'avalanche de guitares saturés finit rapidement par lasser puis énerver surtout quand on connaît le potentiel créatif de Romain (chanteur-guitariste) qui, rappelons-le, a réalisé en grande partie les arrangements du magnifique dernier album de NOIR DÉSIR !
Après les morceaux "Sanguine" et "Ne respire pas" , EIFFEL effectue enfin un petit tour du côté de leur premier album pour interpréter leur single "Te revoir" dans une version rallongée épique et magnifique qui sera en fait le seul vrai "décollage" de leur set au ras des pâquerettes. Ensuite encore quatre morceaux du "1/4 d'heure des ahuris" s'enchaîneront (le plus mauvais titre jamais écrit par EIFFEL: "Off", le potable "Sombre", "Tu vois loin" (malheureusement dans une version encore (!) électrique) et le quelconque "Dans le vague") sans apporter un espoir d'amélioration... Il faut dire que le nouveau batteur (ex-VIRAGO) ne fait pas dans la dentelle et qu'Estelle, la guitariste, a vraiment l'air à coté de ses pompes et de ses cordes... EIFFEL quitte la scène en jouant en roue libre le pourtant terrible "Hype" et franchement j'aurai préféré voir revenir le premier groupe pour le rappel puisque "Versailles" est vraiment une soupe sonore immonde (les oreilles commencent à saigner !) et ils arrivent même à massacrer le magnifique "Inverse-moi". Une immense déception ! C'est la troisième fois que je vois EIFFEL en concert et franchement c'est de moins en moins bien... Cet avis tranché n'engage bien sûr que moi...
De la poésie inventive, violente et décalée et bien c'est tout (et même encore plus!) ce que DIONYSOS allait nous apporter !
C'est la première fois que je les vois en concert (désolé donc mais je suis incapable de vous donner l'ensemble de leur set-list!) et franchement c'était EXCEPTIONNEL! C'est simple ils ont débarqués sur scène fringués à la Hives (costard-cravate sauf pour la "jumpeuse" miss violoniste!), le sourire aux lèvres et à peine Mathias faisait semblant de commencer à chanter puis souriait et se reculait de son micro que la salle criait à tout rompre et qu'EIFFEL était confiné aux oubliettes de notre mémoire !
Quelle énergie, quelle pèche c'était indescriptible et irracontable... et il parait que c'est à chaque fois comme ça !
Ils ont, a priori, bien alterné les morceaux de leurs différents albums (l'ancien "Wet", la très rock "Ciel en sauce" , l'imparable "Coccinelle") même si l'accent est porté sur le petit dernier "Western sous la neige" : bien sûr l'excellent single "Song for jedi" qui provoque une mini-émeute au sein de la fosse, mais aussi les survitaminés "Surfin' Frog", "Mc Enroe's poetry" et "She is the liquid princess" ainsi que le très dansant "Don Diego 2000" . La meilleure chanson? peut-être "Tokya Montana" et son formidable refrain "j'ai froid , j'ai peur de la neige"... ou bien "I love you" pour l'énorme interprétation de Mathias...
Ce qui est fabuleux avec DIONYSOS c'est ce rapport quasi orgasmique qu'ils ont avec leur public : En fait, ils prennent un tel plaisir à jouer qu'il est quasiment impossible (ou alors vraiment stupide !) de ne pas le partager avec eux.
La générosité et l'énergie dont ils font preuve pendant 18 titres et deux heures de concert est tout bonnement hallucinante et s'il nous faut trouver un concurrent francais à Iggy Pop et bien il est tout trouvé : MATHIAS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Le final éblouissant qu'il a proposé (slam pendant une chanson jusqu'à la régie sonore située au milieu de la salle, chant sans micro avec tout le public silencieux comme un arbre mort puis repatate de la musique et retour sur scène de Mathias dessus la foule en délire !) aurait même peut-être impressionné l'iguane en personne !
Fin du concert, Mathias ne veut apparemment pas s'en aller et nous gratifie encore de quelques notes unplugged avec son harmonica avant de s'éclipser définitivement sous les regards émus du public (dont les membres d'Apple Jelly et d'EIFFEL !)
Bref un concert éblouissant (et techniquement parfait du début à la fin ! La pêche et l'énergie n'empêche pas la propreté de l'interprétation !) pour ce groupe à part qu'est DIONYSOS sur la scène rock et qu'on pourrait en fait qualifier de "troupe théâtrale rock" tant leur implication et leur originalité font passer leurs concurrents pour de la routine...
Voilà donc une bonne soirée pop-rock pour les campagnards que nous sommes et comme on aimerait en voir plus souvent dans la région sans être obligé d'aller à Lyon ou Grenoble...

 Critique écrite le 20 novembre 2002 par MUS(e)IC


Apple Jelly : les dernières chroniques concerts

apple jelly par Bardet Pauline
brise glace ANNECY, le 13/05/2009
Franchement c'est la deuxième année que l'on va les voir avec notre lycée et ils sont vraiment géniaux !!! rien à dire ne changez rien surtout les gars ! BISOUS à vous 4 et surtout à "FKJ" t'es le meilleur ;) j'espère pouvoir vous revoir bientôt pour un prochain concert ! La suite

apple jelly par Yohann
Ninkasi Kao - Lyon, le 26/03/2004
Lyon rugit la nuit - Ninkasi Kao - 26 mars 2003 Lyon est une ville qui bouge. Et les soirées "Lyon rugit la nuit" se veulent être une représentation scénique de cette évidence. Si le principe est simple et ambitieux (mettre sur scène des groupes aux horizons et influences radicalement différents), le résultat pour les oreilles (et même les yeux)... La suite

Solution H + DJ Flore + Apple Jelly par Herman
Lyon, le 21/06/2003
Après s'être baladé un peu partout le 21 juin à Lyon, on a attéri avec des potes dans le 8ème sur la scène rock de la Ville de Lyon, et là c'était le feu intégral. Déjà, il y avait un grosse scène avec du son, des Dj's et surtout deux groupes qui ont tué tout le monde. Solution H c'est de la balle, ils ont enmené le public loin, mais alors très... La suite

Nadj + La Tropa + Apple Jelly + Maczde carpate par pierre-eric-thomas
la Tannerie - Bourg En Bresse, le 29/11/2002
Soirée gratuite dans une super salle pour la sélection du printemps de bourges. Mes 2 potes et moi partions donc plutôt satisfaits. Premier groupe (enfin une fille avec une guitare) totalement moyenne qui ne devrait pas trop faire parler d'elle (à un moment elle a même insulté un spectateur !!) Ensuite une super surprise ! des filles qui... La suite

Dionysos : les dernières chroniques concerts

 -M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) en concert

-M-, Pascal Obispo, Ben Harper And The Innocent Criminals, Dionysos, Thérapie Taxi, Le Chemin des Chèvres, Hoshi (Ardèche Aluna Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 29/06/2019
Cette année, l'Aluna Festival se tenait les 27, 28 et 29 juin, je n'ai pu être présent que les deux derniers jours... Donc, vendredi 28 Juin, après être parti du boulot,... La suite

Dionysos en concert

Dionysos par Muguet
Théâtre Ledoux, Besançon (25000), le 20/05/2016
DIONYSOS, UN GENTIL VAMPIRE EN PLEINE FORME Dionysos. Un groupe que je suis depuis "Song for a Jedi", et l'album "Western sous la Neige" (2002). Groupe sous le charme... La suite

Dionysos + Watlers / Benhamou en concert

Dionysos + Watlers / Benhamou par Prakash
Théâtre Sylvain, Marseille, le 24/06/2015
Point de salle de concert fermée ce soir, ce sera à l'extérieur et au théâtre Sylvain que Dionysos nous accueille. On a l'impression d'être à un festival dans ce cadre magnifique... La suite

Fiesta des Suds : Frédéric Nevchehirlian + Dionysos en concert

Fiesta des Suds : Frédéric Nevchehirlian + Dionysos par Ysabel
Docks des Suds - Marseille, le 20/10/2012
A notre arrivée à la Fiesta Des Suds, un dilemme insolvable se présente à nous : Venus principalement pour entendre deux artistes ... Il va falloir choisir entre Dionysos et... La suite

Eiffel : les dernières chroniques concerts

Eiffel (Les Troubles Ville Festival 2013) en concert

Eiffel (Les Troubles Ville Festival 2013) par Nathaliea
Festival Troubles Ville, Connéré , le 31/08/2013
C'est avec beaucoup d'impatience que je retrouve Eiffel ce soir au Festival Troubles Ville de Connéré après leur passage au Mans il y a quelques mois. Près de 3000... La suite

Eiffel + Phoebe Killder & the Short Straws  en concert

Eiffel + Phoebe Killder & the Short Straws par Pouille-pouille
Espace Julien - Marseille, le 30/11/2012
Rétrospective d'une journée qui commence mal Avant de rentrer dans le vif de la soirée, il est bon de signaler que notre cher Boby national, taulier de Concertandco chez qui... La suite

Eiffel en concert

Eiffel par Cabask
Le Poste à Galène, Marseille, le 11/05/2012
Le groupe bordelais était attendu de pied ferme pour son passage au Poste à Galène ce vendredi soir, la salle affichant complet. Nous réussissons tant bien que mal à nous placer de... La suite

Brune + Eiffel en concert

Brune + Eiffel par Cabask
L'Usine - Istres, le 07/10/2010
Après le superbe concert donné en février dernier au Cargo de Nuit en Arles, Romain Humeau et sa bande étaient attendus de pied ferme à Istres. Nous sommes tout d'abord frappés par... La suite