Accueil Chronique de concert General Elektriks
Samedi 16 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

General Elektriks

General Elektriks en concert

Usine - Istres 09 Novembre 2012

Critique écrite le par

Grosse surprise en arrivant à L'Usine pour le concert de General Elektriks : Personne devant et à peine une trentaine à l'intérieur, alors qu'on arrive à 20h30 ! Bon, ce sera donc la petite salle. J'aurais vraiment pensé trouver un public beaucoup plus nombreux. Mais, ceci étant, il est vrai qu'on ne les a vu précédemment que dans le cadre de festivals, alors peut-être que ceci explique cela.

Pour la première partie, l'invité d'Hervé est le rappeur Lateef The Truthspeaker, accompagné de son DJ. Avec une musique pas forcément inintéressante, mais un chanteur vraiment monocorde, qui débite inlassablement son anglais à l'accent US sur un rythme effréné ... Rien de révolutionnaire, ni de remarquable (sachant en plus que le Rap n'est pas du tout mon truc).



Va s'en suivre un très long changement de scène, qui nous laisse tout le loisir de profiter du bar et de lier connaissance avec quelques unes des personnes présentes. Un bel effet produit par les leds verticaux et la troupe de musiciens sauteurs se met en place, avec à sa tête un Hervé qui, à peine les premiers accords joués, met déjà la main à son oreille pour réveiller le public.

Ils ont tous le même look que d'habitude, voir exactement la même tenue pour le bassiste qui se tient statique et droit comme un i, dans un rouge aveuglant. L'énergie est présente, mais je les trouve pourtant beaucoup moins sautant qu'à l'accoutumée en ce début de set. Avec, ceci étant, toujours cette incroyable dextérité d'Hervé au clavier et cette allure de "Je te joue le retour des morts vivants" de Mr Jessie Chaton (très épris de théâtralité à n'en pas douter !)



Mais le tour de rodage fait son œuvre et, au second morceau, le marsupilami se met tout de même en marche. Le concours de saut commence alors entre Hervé et Eric (avec un léger avantage pour le premier) et un bassiste qui semble s'être totalement réveillé. Quand à Norbert, lui semble carrément en apesanteur.

Ils sont toujours dans cette drôle de configuration, avec cette scène très compartimentée et très chargée (sensation encore renforcée par le fait que nous soyons dans la petite salle).



Le guitariste vient se placer tout devant, quasi dans le public, pour un solo aux petits oignons et le batteur termine debout Take Back The Instant. La chaleur est un peu montée et Hervé lance : "C'est General Elektriks et le prochain, ça se passe dans un Helicopter !" Ils recommencent à jouer, complètement montés sur ressorts, partant par moment dans de drôles de pantomimes. Ils jouent la carte Rock-Electro à fond, guitariste à genoux et batteur debout de dos, pour frapper sur ses deux énormes drums. Cela semble aussi physique que musical comme set.

On enchaine sur un titre de leur tout premier album, dans un démarrage tout en crescendo. L'orgue, par moment, devient presque du scratch et sa voix quasi angélique. La musique, elle, est toujours aussi bien faite, à la fois coulant d'elle même et d'une belle élaboration. Batteur et guitariste passent aux chœurs. Les pause au xylophone sont superbes et on enchaîne Frost avec le Andy Warhol de David Bowie. Mais tout cela semble quand même manquer de foi.



Lateef The Truthspeaker est alors appelé à la recousse (tout droit venu de sa Californie natale) et nous avons donc droit à un duo sur Take You Out Tonight. Alors même si je ne suis pas fan de la voix, le moins que l'on puisse dire c'est que cet invité a franchement la banane et qu'elle est communicative. Ça se déride donc un peu sur scène et finalement ce californien et plus abordable dans un registre ainsi plus chanté que parlé. Bon, il nous la joue quand même "Regard sur l'horizon", genre "On va tous chanter l'hymne américain" et ne peut s'empêcher de déraper sur un débit défiant clairement toute concurrence (avec seule la batterie qui parvienne à le suivre au final).

Il va ainsi rester un peu avec eux sur scène. Alors morceaux adaptés ou fait pour lui ... Mystère. Mais ce qui est sûre, c'est que ce n'est plus du tout dans ligne musicale habituelle de General Elektriks. Ça casse même plutôt la dynamique et, perso, je trouve ça beaucoup plus plat et vraiment moins passionnant que de coutume (même si on reste dans la bonne facture).



Il n'en reste pas moins qu'ils y mettent de l'énergie. Le dos de chemise du percussionniste a même changé de couleur ! Le Chaton passe au clavier et joue en miroir avec Hervé, qui demande au public de mettre les mains en l'air pour le prochain morceau ... Il faut frapper et agiter ... Voir même faire trembler la salle ... Mais ce n'est hélas pas gagné. Le public s'agite tout de même un peu, mais ce n'est pas le feu sacré (pas plus dans la salle que sur la scène d'ailleurs). Et il y a bien Eric qui donne carrément de sa personne avec sa guitare ... Mais ce n'est pas le GE que j'attendais.

"Je sais qu'il fait chaud, mais est-ce qu'il y en a qui veulent sauter avec moi à Istres ?" C'est peut-être ça alors : Ils sont assommés par la chaleur ... Petit réglage de micro en plein rush (la classe pour l'équipe technique !!) et ce jeu au clavier toujours à une vitesse impressionnante. Le bassiste se met à jouer du sampler de dos, tout en remuant son popotin (mais je pense qu'il aime beaucoup ça de toute façon ;) !) C'est bien, mais manque toujours la petite flamme. Deux arrêts qui laissent penser que c'est fini ... Et puis non, ça repart devant un public qui n'est définitivement pas au taquet, même s'il se réveille un peu plus sur la fin. Mais il faut dire que pour ces derniers instants du set, ils donnent tout leur jus sur scène (et c'est peut-être ce qui a manqué jusque là).



"Merci pour cet accueil. Merci infiniment" nous lance Hervé avant de quitter la scène. Puis, petit rappel, mais rappel quand même, pour ce tout dernier concert de la tournée française (puisque Sieur Hervé vit à San Francisco depuis pas mal d'années). Le public se rapproche un peu plus et ce qui aurait dû être un rappel de quatre morceaux va se limiter à deux au final ... Ce qui est somme toute dommage, parce que c'est peut-être maintenant que je trouve ce que j'étais venue chercher !

Ils se figent comme des statues pour obtenir un peu de cris et Mr Lateef The Truthspeaker revient pour un dernier duo. C'est rapide et rigolo. Joli solo de batterie, puis de sampler ... Trois petits tours et puis s'en vont en nous remerciant. Définitivement une impression d'être restée sur ma faim et un sentiment de déception. Mais qui sait, ce n'était peut-être pas le bon soir ...



Hervé Salters : Chant & Clavier
Jessie Chaton : Basse & Clavier
Eric Starczan : Guitare
Jordan Dalrymple : Sampler & Guitare & Batterie
Norbert Lucarain : Batterie & Xylophone

Setlist
1 - The Spark
2 - Take Back The Instant
3 - Helicopter
4 - Frost / Andy Warhol (David Bowie)
5 - Genius And Gangster
6 - Take You Out Tonight
7 - Facing That Void
8 - Little Lady
9 - Show Me Your Hands
10 - Raid The Radio
11 - David Lynch Moments
-----------------------------
12 - Tu M'intrigues
13 - Tomorrow

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

General Elektriks : les dernières chroniques concerts

General Elektriks, Hyphen Hyphen, Siska (Fiesta des suds 2018) en concert

General Elektriks, Hyphen Hyphen, Siska (Fiesta des suds 2018) par Lumak
Esplanade J4, Marseille, le 13/10/2018
Pour ce samedi soir à la Fiesta des Suds, encore beaucoup de monde grâce à la belle programmation du jour ! J'arrive sur la scène Mer pour le début des français de General... La suite

General Elektriks + Juniore en concert

General Elektriks + Juniore par Lebonair
La Cigale - Paris, le 11/04/2018
Après une tournée de plus de 100 dates à travers le monde en 2016, pour défendre l'excellent "To be A Stranger", General Elektriks est vite revenu sur le devant de la scène et... La suite

General Elektriks en concert

General Elektriks par olivier
L'Espace Julien Marseille, le 17/03/2016
Ce soir General Elektriks investit l'espace Julien. Ils sont en tournée pour la sortie de leur dernier album " To be a stranger ". Je ne pourrais pas vous parler de la 1ere... La suite

General Elektriks, Smokey Joe & The Kid en concert

General Elektriks, Smokey Joe & The Kid par Sami
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 17/03/2012
C'est dans une salle clairsemée (mais qui affichera au final presque complet) que les djs Bordelais Smokey Joe & The Kid commencent leur set. Un mix plaisant de hip hop, jazz,... La suite

Usine - Istres : les dernières chroniques concerts

Kanjar'oc + De la Crau en concert

Kanjar'oc + De la Crau par Pirlouiiiit
Usine, Istres, le 23/11/2019
Une fois n'est pas coutume ... bien qu'il y ait plein de super concerts dans le quartier (comme tous les week-end et même soirs de la semaine) nous avons décidé de prendre une... La suite

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite