Accueil Chronique de concert Har Mar Superstar + Bosco Delrey + Como Mamas (Les Nuits de l'Alligator 2014)
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Har Mar Superstar + Bosco Delrey + Como Mamas (Les Nuits de l'Alligator 2014)

Har Mar Superstar + Bosco Delrey + Como Mamas (Les Nuits de l'Alligator 2014) en concert

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 7 février 2014

Critique écrite le par




Grosse soirée à l'occasion des désormais incontournables Nuits de l'Alligator à la Coopérative de mai, à Clermont-Ferrand, avec le poignant gospel des " vétérantes " de Como Mamas, la pop rock 'n roll sexy de Bosco Delrey et la jouissive soul music / R&B de Har Mar Superstar...




Como Mamas

On commence par se recueillir pour faire absoudre nos - nombreux -péchés en compagnie des trois membres de Como Mamas, des grands-mères au physique imposant qui chantent a cappella avec une telle foi et une telle conviction qu'on en viendrait presque à désirer entrer dans les ordres illico presto ! Toutes les morceaux parlent de religion, du seigneur et de tout un tas de trucs qui nous passent d'ordinaire bien au dessus de la tête... On se souvient en effet être entré dans une église à l'occasion de la première (et dernière donc... ) année de catéchisme et avoir abandonné là à leur triste sort les grenouilles de bénitier. Chacun son truc ! Quoi qu'il en soit, le concert festif, sain, vivant et humain des Como Mamas nous fait regretter une fois de plus de ne pas être né de l'autre côté de l'Atlantique, dans un endroit où les messes sont de grandes fêtes avec des fidèles qui chantent, dansent et s'amusent. Et où le révérend Al Green officie parfois ! Bref, les Como Mamas sont à voir sur scène même si on n'écoute jamais de gospel en temps normal... Merci pour les good vibes mesdames !




Bosco Delrey

Après cette bonne et salvatrice petite cure de jouvence spirituelle, Bosco Delrey déboule sur scène avec ses deux musiciens... Bon, il a beaucoup de défaut le mec : il a - presque - le même nom que Lana, il est beau, il est poseur, il a déjà bossé avec Benjamin Biolay etc. En clair, il est un peu tête à claques dans sa panoplie de pseudo rocker façon Strokes/BRMC en solo... Bon, ça c'est dit ! Toutefois, malgré un son assez détestable - une basse saturée qui couvre tout, souvent -, il n'est pas difficile de déceler que le mec, aussi énervant soit-il, est putain de doué ! Pas mal de ses morceaux sont bien foutus, excitants et donnent envie de bouger, de faire la fête et de se mettre la tête à l'envers. Riffs de guitare bien sentis, voix traînarde de petit frappe fan de Lou Reed et Julian Casablancas et bidouillages sonores bien trouvés : il se passe quelque chose quand ce type là officie sur scène. Avec un travail sérieux sur le son, tout en gardant le côté branleur du truc, cela pourrait être très, très classe ! A revoir !




Har Mar Superstar

La soirée se passe plutôt bien, mais dès l'arrivée d'Har Mar Superstar sur la scène du club de la Coopé, elle prend une tournure encore plus excitante : malgré un physique pas exactement facile (petit, gros, chauve... ), le leader de cet hallucinant combo met le paquet sur ses atouts (sa voix de soulman vintage, son sens du tube qui tue, son charisme de dingue, sa bonne humeur communicative, son envie de faire la fête, son exhibitionnisme drolatique... ) pour faire oublier le reste et emmener tout le public dans sa bringue improvisée, ou presque (il doit beaucoup répéter devant sa glace !).

Accompagné pas un super groupe de trois excellents musiciens (qu'on aurait aimé augmenté d'une section de cuivres et de chœurs en lieu et place des bandes enregistrées... ), Har Mar Superstar brûle littéralement les planches avec ses tubes soul / funk / rhythm and blues extrait du très bandant album Bye Bye 17  : Lady You Shot Me, Prisoner, Restless Leg & Co. On pense à Stevie Wonder, à Otis Redding, à Ben E. King et aux Supremes. C'est hyper classe et super festif ! Mais, comme si ça ne suffisait pas, le gars larde son show façon prédicateur débauché - il enlève une couche de vêtements à chaque chanson, danse comme un strip teaseur et chauffe à mort ! - de petits interludes R&B / hip hop à la Britney Spears, pas classe certes, mais décalé et marrant. De toute façon, vu l'état d'excitation atteint par le public grâce à ce démoniaque maître de cérémonie, l'autoproclamée superstar pourrait dire, faire et chanter n'importe quoi, elle triompherait ! Histoire de laisser un souvenir inoubliable, le dénommé Har Mar Superstar décide de se mettre torse nu (joli bide !), de chanter un morceau les pieds en l'air et la tête posée contre le sol, de venir chanter et danser longuement dans la salle (une jeune femme bien délurée le poursuit partout de ses assiduités pour faire un remake de John Travolta/Olivia Newton John, et obtient gain de cause !), de monter vocaliser sur le bar etc etc.

C'est à se pisser dessus de rire, ça donne envie faire le con jusqu'au bout de la nuit et cela fait espérer que le concert ne s'arrête jamais. Ce qui n'arrive pas, malheureusement : Har Mar Superstar conclut son show de la plus belle des manières, avec une magistrale reprise en solo à la guitare d'un titre du génie Sam Cooke, Bring it on home to me. Bluffant ! Il faudra informer Philippe Katerine qu'il a un sérieux concurrent américain au niveau des lives ultra débridés ! Har Mar Superstar est en tournée partout en France cette année, il serait vraiment très, très con de le manquer...


Liens : harmarsuperstar.com, www.facebook.com/harmarsuperstar, twitter.com/HarMarSuperstar, boscodelrey.tumblr.com, www.facebook.com/BoscoDelrey, daptonerecords.com/artists/comomamas, www.nuitsdelalligator.com/, www.facebook.com/nuitsdelalligator, www.lacoope.org...

Les Nuits de l'Alligator : les dernières chroniques concerts

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite

The Schizophonics + Yak + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) en concert

The Schizophonics + Yak + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2019
Encore une belle soirée proposée par le festival itinérant Les Nuits de l'Alligator ! Et, pour une fois, les vieux rockers prétentieux (et sourds) de la butte - le centre de... La suite

Yak + The Schizophonics + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) en concert

Yak + The Schizophonics + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) par Cédric Rizzo
La Maroquinerie, Paris, le 18/02/2019
Ce soir à la Maroquinerie, la scène risque d'être un poil trop petite pour accueillir l'alléchant plateau que nous sert l'Alligator pour la première nuit de ce festival... La suite

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) en concert

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2018
Tous les ans, la programmation exigeante du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator réjouit (sans oublier de surprendre) les amateurs de folk, blues, rock and roll, voire... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite