Accueil Chronique de concert Katerine + Villagers + Cascadeur + Kele + Monarchy + Twin Twin (Festival des Inrocks 2010)
Samedi 23 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Katerine + Villagers + Cascadeur + Kele + Monarchy + Twin Twin (Festival des Inrocks 2010)

Katerine + Villagers + Cascadeur + Kele + Monarchy + Twin Twin (Festival des Inrocks 2010)  en concert

La Cigale, Paris 7 novembre 2010

Critique écrite le par




Soirée contrastée au festival des Inrocks 2010 dans la salle de la Cigale à Paris le dimanche 7 novembre avec au programme Cascadeur, Villagers, Monarchy, Twin Twin, Kele et Katerine, une affiche sauvée in extremis du ratage par l'incroyable show de " l'invité spécial " de dernière minute, Philippe Katerine...



Le trublion français - un peu trop omniprésent dans les médias mais auteur d'un excellent album - , a sans aucun doute permis à cette affiche, qui n'avait pas déchainé les passions avant sa programmation en forme de cerise sur le gâteau, d'attirer un public plus nombreux. Et à celui-ci de repartir comblé. Après un show débridé de l'ex basketteur le plus doué de sa génération pour écrire des chansons décalées et drôles. Compte rendu :





Cascadeur

Déjà vu en concert en compagnie d'Arnaud Fleurent Didier et Mustang à la Coopérative de Mai il y a quelques temps, Cascadeur nous a fait un peu le même effet que la première fois : c'est plutôt classe pour un artiste français de s'inspirer de Jeff Buckley et Patrick Watson (il aurait pu choisir Johnny, Sardou ou Pagny... ), il faut pour cela posséder une voix capables d'acrobaties impressionnantes, mais le projet est encore très jeune et sans doute trop tourné vers les radios commerciales pour nous. De surcroit, les morceaux - des ballades aériennes jouées au piano en solo - sont tous assez similaires, les bidouillages pour les habiller sont, quant à eux, un peu faciles, et le décorum avec casque de cascadeur ou masque de catch est un peu toc : pas très drôle, déjà vu et un peu cache misère, l'homme semblant très timide quand il s'adresse au public. On retiendra donc quelques belles compositions oniriques, mais on oubliera très vite les atours consensuels du son, les dérapages démonstratifs à la Muse (quelle plaie universelle ce groupe !) et les remerciements sans fin au terme du set : merci papa, merci maman, merci à la maison de disques, merci à la manageuse, merci aux Inrocks, merci à JD Beauvallet... et bla bla bla bla...





Villagers

Très belle surprise juste après avec le set imparable du groupe irlandais Villagers, emmené par un chanteur/guitariste/songwriter de très grande classe, Conor J. O'Brien. Ce jeune homme arborant une fort seyante coupe au bol et un physique de gringalet lunaire écrit et interprète des morceaux immédiatement séduisants, qui le font entrer immédiatement dans la cour des grands, celle de Neil Young, Sufjan Stevens, The Divine Comedy et consorts. Mélodies très classe, voix prenante, arrangements pop rock musclés ou folk hyper sobre : Villagers possède tout l'attirail pour entrer dans le panthéon personnel de chaque membre du public, très rapidement bluffé par la prestation du groupe et de son leader. Si la musique de Conor J. O'Brien s'inscrit dans la grande tradition de la pop sans la bouleverser, la qualité des instrumentations (parfois légèrement bruitistes) donne une rafraichissante originalité à l'ensemble. Visiblement, nous ne sommes pas le seuls à avoir remarqué cela puisque la grande Charlotte Gainsbourg, croisée dans le hall de La Cigale (ouch !), a choisi de travailler avec cette future star pour son prochain album. La chanson écrite pour la fille de Serge, interprétée en solo ce soir, est un petit bijou, on ne vous dit que ça ! Et on ajoute que le dernier morceau joué par Villagers lors de ce concert, superbement alambiqué et complexe, tout en étant accrocheur et puissant, est également à mettre dans la catégorie " petit chef d'œuvre " !




Monarchy

Et patatra, la soirée commence à partir gravement en vrille avec les vraiment dramatiques Monarchy, un groupe auquel il faudrait rapidement couper la tête sur une place publique sous peine de devoir le subir encore un petit bout de temps... Les gars nous refont le coup du groupe masqué (hou la la, mystère !!!), qui commence à être sérieusement éculé, mais le principal problème c'est leur musique flirtant avec le pire de Hot Chip (un groupe capable d'écrire de bons morceaux, lui) et le meilleur de Début de Soirée, Cock Robin, Emile et Images ou Orchestral Manoeuvres in The Dark. C'est de la musique de garçons coiffeurs servie en direct par un groupe sans charisme aucun prenant la pose à chaque occasion et faisant souvent semblant de jouer (guitare, synthés etc). Voix FM hyper travaillées, synthés dégoulinants, rythmes déroulés au kilomètre, c'est un véritable régal ! On a le droit d'aimer la dance des années 80, c'est tout à fait légitime de vouloir draguer sur un dance floor en tortillant du cul sur ce genre de soupe et d'ailleurs ce n'est pas notre problème, chacun fait ce qui lui plait ! Mais par pitié, qu'on ne présente pas Monarchy comme le top de la branchitude, avec que ce sont juste des suiveurs faisant dans l'électro pop hyper putassassière. Les personnes qui ont comparé ce groupe à Daft Punk devront payer pour leurs crimes un jour. Le châtiment : écouter Phoenix alive, le tube autoproclamé de Monarchy en boucle pendant une semaine !



Twin Twin

Et là, c'est l'enchainement de la loose : pour patienter avant le spectacle Dance Machine 2010 de Kele, le chanteur de Bloc Party, il faut assister au spectacle humoristique de Twin Twin, des pseudo rappeurs déguisés en Village People ayant oublié de composer des morceaux dignes de ce nom... Ce court intermède devant le rideau de la Cigale dure seulement deux morceaux, et c'est bien trop !





Kele

Déjà passablement agacé par Monarchy et Twin Twin, on voit ensuite débouler Kele et son groupe de dance music de supermarché... Sa musique, particulièrement insupportable et livrée avec un énorme volume sonore bien cache misère, reçoit l'accueil qu'elle mérite : des applaudissements mous et juste polis, surtout pour saluer l'auteur des précédents exploits de Bloc Party. Cela semble piquer au vif celui qui singe si bien la voix de Robert Smith (et a fait paraître d'excellents singles post punk au début de Bloc Party, avant de sombrer) ; il fait donc de nombreuses remarques sur le calme de l'assistance. Mais ce n'est que justice, tout ceci est incroyablement chiant ! Et tout le monde semble être venu pour voir Katerine en live. Et il va arriver rapidement, fort heureusement !





Katerine

Gonflé à bloc, comme le ballon de basket qui lui sert d'accessoire dès son arrivée sur scène, Katerine arrive seul en sweat shirt " Boum ! ", et c'est parti pour une petite démonstration de basket. Acteur né, sportif hilarant et roi de la réplique débile, l'artiste français commence son travail de sape sur les zygomatiques du public, mort de rire pendant les presque 45 minutes du concert. Puis le groupe de scène du monsieur - Gregori Czerkinsky (batteur), Sébastien Moreau (basse), Philippe Eveno (guitare) - se pointe sur les planches en look total jeans pour présenter comme il se doit le disque qu'il a enregistré avec le gratiné Philippe.



Déjà mis en joie par la séance de basket, le public de La Cigale, réjoui comme un gosse à un spectacle de clown à Noël, à droit au titre La Reine d'Angleterre (qui nous chie une fois de plus à la raie !). Et les rires de fuser à tout va, la chanson étant jouée façon pop kitsch par le combo et chantée de manière bien déjantée (voix aiguë, choré de grande folle). S'en suivront Des Bisous, Bien Mal, Liberté, Té - lé - phone, Paris vélib, Moustache, Le rêve, La banane (des fruits volent sur scène... ) et autres perles fraichement parues dans le commerce. Certains y voient des enfantillages et du foutage de gueule éhontés, ce sont pourtant de très bonnes chansons aux textes hilarants et aux mélodies tubesques. La preuve : à force de rire à gorge déployée, on a un peu de mal à respirer ! Et notre voisine n'arrange pas les choses en lançant un "Comment tu t'appelles ?", repris par toute la salle et sur lequel Katerine enchaine en grand pro son titre happenning Philippe. Ça se termine par un tonitruant "Ta Gueule !" Mais c'est bien la dernière des choses qu'on a envie de dire, on voudrait plutôt hurler "Encore !"



Car entre ses derniers morceaux, l'auteur du multiplatiné Robots après tout, glisse quelques perles de son précédent opus : Le 20-04-2005 (son brûlot sur la terrifiante Marine Le Pen), Patati Patata,, Louxor J'adore, en rappel final, et Excuse Moi, qui permet au groupe et à Philippe Katerine, à qui on a amené une guitare, d'envoyer la distorsion pour la seule fois de la soirée. A la fin du morceau, magistralement et jouissivement étiré, la vedette de la soirée se prend pour le guitariste d'AC/DC, Angus Young. Cela donne un solo à rebondissements, qui fait pleurer de rire l'assistance. Pitre bienvenu dans le contexte actuel, Katerine prouve une fois de plus son génie pour trousser des pop songs irrésistibles lors de shows d'anthologie. Vivement le prochain concert du Monsieur ! Tout cela nous a donné une méchante envie d'aller chanter Liberté, mn cul, égalité mon cul et fraternité mon cul... sous les fenêtres de l'Elysée, en faisant comme la star préférée des petits et des grand enfants ce soir : de petites chorés avec un doigt pointé vers la partie la plus charnue de notre anatomie sur les Mon cul ! Mais on divague là... Normal après un tel tourbillon scénique !






Liens : www.myspace.com/cascadeur, www.myspace.com/villagers, www.myspace.com/monarchysound, www.myspace.com/iamkele, www.myspace.com/twintwinmusic, https://katerine.artistes.universalmusic.fr, www.lesinrocks.com, https://blogs.lesinrocks.com/festival-les-inrocks, www.lacigale.fr.


Photos live par Robert Gil, www.photosconcerts.com...



> Réponse le 08 novembre 2010, par julian turner

Comment peut-on qualifier Kele de chanteur de supermarché et encenser Katerine, le pire chef de rayon de la musique. De plus réduire Bloc Party à son premier album montre une écoute bien rapide de leur dernier opus (Zephyrus ion square talons...)  Réagir


Festival Les Inrocks : les dernières chroniques concerts

Festival Les Inrocks 2013 : Laura Mvula, AlunaGeorge, Christine and The Queens, Mø en concert

Festival Les Inrocks 2013 : Laura Mvula, AlunaGeorge, Christine and The Queens, Mø par Fredc
La Cigale, Paris, le 10/11/2013
18H45 - 19H15 : MØ La jeune danoise Mø faisait, à l'occasion de cette soirée, l'un de ses tout premiers (si ce n'est le premier) concerts en France, alors qu'elle est en... La suite

Pulp + Tristesse Contemporaine (Festival Les Inrocks 2012) en concert

Pulp + Tristesse Contemporaine (Festival Les Inrocks 2012) par Pierre Andrieu
L'Olympia, Paris, le 13/11/2012
PULP, THIS IS HARDCORE Concert orgasmique du groupe anglais Pulp à l'Olympia de Paris, à l'occasion de la soirée de clôture du Festival Les Inrocks 2012... 21 ans après sa... La suite

Granville + Jesus Christ Fashion Barbe + The Lanskies (Festival les Inrocks 2012) en concert

Granville + Jesus Christ Fashion Barbe + The Lanskies (Festival les Inrocks 2012) par Pierre Andrieu
La Boule Noire, Paris, le 11/11/2012
Dimanche 11 novembre 2012, 15 heures 30, on se rend avec joie et allégresse à un fort sympathique concert à la Boule Noire (Paris) dans le cadre du festival Les Inrocks : une... La suite

Benjamin Biolay (featuring Orelsan, Jeanne Cherhal et Gesa Hansen) + Yan Wagner (Festival Les Inrocks 2012) en concert

Benjamin Biolay (featuring Orelsan, Jeanne Cherhal et Gesa Hansen) + Yan Wagner (Festival Les Inrocks 2012) par Pierre Andrieu
La Cigale, Paris, le 11/11/2012
Dimanche 11 novembre 2012, avant dernier soir à Paris pour le Festival des Inrocks (non, on ne citera pas le sponsor ! ) - il reste encore le grand final avec les géniaux... La suite

Cascadeur : les dernières chroniques concerts

Fiesta des Suds 2014 : Irma + Cascadeur + De La Soul + Winston McAnuff & Fixi par Serovi
Docks des suds - Marseille, le 18/10/2014
Voir chronique du J1 ici et du J2 là J3 de la fiesta: réveil, balade dans les calanques jusqu'à la croix de Callelongue, un poulet rôti et à 20h00 on remet le couvert. Cette fois, on reste dans l'ambiance d'hier où on avait eu l'ouverture de la soirée avec Selah Sue. Ce soir, ils ont mis Irma qui s'est rasée les cheveux et qui porte un costume... La suite

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3) en concert

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3) par Pirlouiiiit
Friche Belle de Mai, Marseille, le 01/10/2011
Bon maintenant je me sens obligé de compléter puisque contrairement aux précédents chroniqueurs je ne peux pas supporter de faire des choix comme eux (aller voir un tel ou un... La suite

(Mon) Marsatac 2011, 2/2 : Gablé, Cascadeur, The Death Set, Death in Vegas, Yuksek, Housse de Racket en concert

(Mon) Marsatac 2011, 2/2 : Gablé, Cascadeur, The Death Set, Death in Vegas, Yuksek, Housse de Racket par Philippe
La Friche Belle-de-Mai, Marseille, le 01/10/2011
Deuxième soirée de Marsatac 2011 pour moi, que je m'étais pourtant juré de ne pas chroniquer, n'ayant pour ce samedi soir ni l'accréditation, ni les nécessaires compétences qui... La suite

Marsatac 2011 en concert

Marsatac 2011 par Cabask
Friche Belle de Mai - Marseille , le 30/09/2011
Grand amateur de ce festival marseillais depuis plusieurs années, j'étais ravi de participer à cette nouvelle édition. Après avoir renoncé à la 1ère soirée (je l'ai regretté, mais... La suite

Kele : les dernières chroniques concerts

Bloc Party rejoue l'album Silent Alarm en concert

Bloc Party rejoue l'album Silent Alarm par lol
Zenith de Paris, le 16/10/2018
13 ans après la sortie de son 1er album "Silent Alarm", le groupe Bloc Party reprenait la route pour une série de concerts consacrés à ce premier opus. C'est incontestablement un... La suite

Philippe Katerine : les dernières chroniques concerts

Philippe Katerine + Eveno (Tournée  Confessions) en concert

Philippe Katerine + Eveno (Tournée Confessions) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 23/01/2020
Triomphal retour de Philippe Katerine à La Coopé, qui affiche complet ce 23 janvier 2020 et réserve un accueil chaleureux (mais pas délirant, le public étant un peu... La suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Philippe Katerine (featuring Lomepal) par lol
La Cigale, Paris, le 16/12/2019
On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en allant voir Philippe Katerine en concert à la Cigale en ce 16 décembre 2019. En quittant la salle après 1h30 de spectacle, on n'était... La suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Philippe Katerine (featuring Lomepal) par Moog Arnoux
Le Silo - Marseille, le 13/12/2019
Bonjour. Vendredi 13 décembre 2019 je suis allée au concert de Philippe Katerine et je suis mandatée pour écrire une chronique. Je ne me sens pas d'écrire ça hors l'abyssal... La suite

Katerine en concert

Katerine par Xavier Averlant
Grand Théatre Gérard Philipe, Calais, le 04/03/2017
La dernière fois qu'on a vu Katerine en live, c'était lors d'un excellent concert à la Faïencerie de Boulogne-sur-Mer en 2011. Depuis, l'artiste a sorti un coffret de 52 reprises... La suite

Twin Twin : les dernières chroniques concerts

SOLIDAYS - JOUR 2 : Shaka Ponk, Kavinsky, Shantel, New Politics, Twin Twin, Christine en concert

SOLIDAYS - JOUR 2 : Shaka Ponk, Kavinsky, Shantel, New Politics, Twin Twin, Christine par fredc
Hippodrome de Longchamp, Paris, le 23/06/2012
SAMEDI 23 JUIN 2012 Temps : agréable en journée, froid en soirée On a vu : Antoine de Caunes, Jack Lang, Jean-Paul Huchon... NEW POLITICS - Scène Bagatelle - 16h30 :... La suite

Twin Twin par Apolline
Clermont-Ferrand, Coopérative de mai, le 06/06/2012
J'ai adoré le groupe Twin Twin depuis la première fois que je l'ai vu à Europavox. C'est vraiment un groupe super qui est maintenant un petit peu plus connu qu'avant. Il met le feu sur scène, fait danser tout le public ! Il est juste, je pense, impossible de ne pas aimer, enfin après cela dépend des goûts mais, c'est un groupe bien, ils sont super... La suite

Villagers : les dernières chroniques concerts

Villagers, Hookworms, Cavern Of Anti-Matter, C Duncan, LA Priest, Novella (La Route du Rock Collection Hiver 2016) en concert

Villagers, Hookworms, Cavern Of Anti-Matter, C Duncan, LA Priest, Novella (La Route du Rock Collection Hiver 2016) par Pierre Andrieu
La Nouvelle Vague, Saint-Malo, le 28/02/2016
Belle enfilade de concerts classieux à la Route du Rock Hiver, les 27 et 28 février à la Nouvelle Vague, la très conviviale et accueillante salle de musiques actuelles de... La suite

Villagers (Festival Europavox 2013) en concert

Villagers (Festival Europavox 2013) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 24/05/2013
Après une première journée bien remplie au festival Europavox, à Clermont-Ferrand le Jeudi 23 Mai 2013 (quel putain de concert de Miles Kane !), la soirée du Vendredi 24 Mai... La suite

La Cigale, Paris : les dernières chroniques concerts

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) par Samuel C
La Cigale - Paris, le 14/12/2019
Croisé près de La Cigale, Anton Newcombe confie avant le concert de L'Épée qu'il n'arborera pas son célèbre t-shirt "Eat shit". Il l'a en effet porté la veille à l'occasion... La suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Philippe Katerine (featuring Lomepal) par lol
La Cigale, Paris, le 16/12/2019
On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en allant voir Philippe Katerine en concert à la Cigale en ce 16 décembre 2019. En quittant la salle après 1h30 de spectacle, on n'était... La suite

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) en concert

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) par lol
La Cigale, Paris, le 14/12/2019
L'Épée, super groupe regroupant les Liminanas, la chanteuse et actrice Emmanuelle Seigner et Anton Newcombe, la tête pensante de The Brian Johnstown Massacre, défendait sur la... La suite

Ty Segall And The Freedom Band en concert

Ty Segall And The Freedom Band par Samuel C
La Cigale - Paris, le 10/10/2019
Ty Segall a investi La Cigale les 9 et 10 octobre. Il arrive sur scène à 20h30 avec sa tenue habituelle, soit un croisement entre le bleu de travail et la combinaison réalisée... La suite