Accueil Chronique de concert J.C. satan
Samedi 16 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

J.C. satan

J.C. satan en concert

Poste à Galène, Marseille 26 février 2016

Critique écrite le par


Une fois n'est pas coutume, c'est tout en prévoyance que je décide de partir le ventre plein au Poste à Galène , flairant avec une intuition peu commune la soirée à rallonge. J'ai donc sacrifié le premier morceau de JC Satàn , pensant naïvement comme beaucoup qu'il y aurait une première partie.


JC Satàn -sûrement protégé par leur nom biblique- ne chôme pas, enchainant leur sixième année d'existence avec un quatrième LP au combo artwork + nom plutôt minimalistes sorti chez Born Bad Records , rejoignant ainsi leurs confrères locaux des Magnetix et de Cheveu dans la grande messe rock' n roll parisienne. C'est donc in medias res, dans une salle bien remplie et au préchauffage enclenché, que l'on retrouve les bordelais dans une version plus psychédélique d'eux-mêmes, alternant envolées mélodiques lancinantes et ré-atterrissages garage stoner.


Le clavier surenchérit la guitare qu'Arthur électrise, la batterie découpe les morceaux à la hache, nous balade entre deux eaux et nous assaille de déferlantes implacables avec en toile de fond un tambourin magnétique. La basse, lourde et mélodique, trace le sillon entre batterie et guitare tandis que la voix de Paula, sucrée-cassée, souligne celle d'Arthur avant de s'envoler dans les aigus et de se figer, suspendue, éthérée, comme celle de Brigid Dawson de The Oh Sees . Les deux frontwo/man se complètent, se confondent, elle à genou, mèche rousse devant les yeux, et lui gratte à l'assaut, bricoleur et incisif. Les morceaux s'enchaînent, parfois déterrés des premiers albums et plus droits au but, mais l'alternance est constante ; on se laisse bousculer par l'intensité du show et des vagues de pogos spontanés.


Et puis très vite, on est au jus, il ne reste plus que deux morceaux que le psyché heureusement rallonge, et clavier et guitare achèvent les décibels, entre nappes fébriles et bidouillages de pédales d'effets. Le concert de JC Satàn est court et carré, une petite heure qui, malgré les burgers de tout à l'heure, nous laisse sur notre faim. Le whisky tourne parmi les chanceux du premier rang et la promesse est lancée "d'un discount sur le merch". Mes équipes de recherche sont toujours à l'étude.


Nos piétinements et autres rappels désynchronisés ne les feront pas revenir, et il nous faudra une bière supplémentaire pour trouver la force à moi et mes acolytes du grand sud ayant fait le déplacement depuis Perpignan et Montpellier, de poursuivre les festivités entre un Traquenard et une Maison Hantée pour finir sous une housse d'extincteur à l' Art Haché , seule façon digne d'achever une soirée biblique. Pendant ce temps là, Jean-Claude Satàn remballe direction Florence pour une tournée marathon qui les emmènera jusqu'au Printemps de Bourges le 14 avril.



J.C. Satàn : les dernières chroniques concerts

Frustration + JC Satan (10 ans de Picture Organic Clothing) en concert

Frustration + JC Satan (10 ans de Picture Organic Clothing) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 08/12/2018
Non, contrairement aux apparences, et même s'il y a Frustration et JC Satan en haut de l'affiche du soir à La Coopé, ce n'est pas un concert pour fêter les 10 ans du label Born... La suite

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) en concert

The Brian Jonestown Massacre, The Soft Moon, JC Satan, Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs Pigs, Prettiest Eyes, Holy Wave, Wild Fox, La Luz (Levitation France 2018) par Pierre Andrieu
Le Quai, Angers, le 21/09/2018
Encore un week-end bien rempli à Angers pour le festival Levitation France, déclinaison française du rassemblement organisé à Austin par les Black Angels et leurs potes... Les... La suite

Interview avec Arthur de J.C. Satan à propos de l'album Centaur Desire (sorti le 2 mars 2018 chez Born Bad Records) en concert

Interview avec Arthur de J.C. Satan à propos de l'album Centaur Desire (sorti le 2 mars 2018 chez Born Bad Records) par Pierre Andrieu
Bordeaux, le 17/05/2018
Juste avant qu'il ne se lance dans un Tour de France en utilisant moult produits dopants (parmi lesquels nous citerons le Jack Daniel's) afin de promouvoir sur les routes en... La suite

J.C Satàn (Release Party de l'album Centaur Desire) en concert

J.C Satàn (Release Party de l'album Centaur Desire) par Lebonair
La Maroquinerie - Paris, le 11/04/2018
On était très heureux de se rendre à La Maroquinerie en ce mercredi 11 avril afin de fêter la sortie du 5ème album d'un groupe qu'on aime énormément, J.C Satàn. Sorti le 3 mars... La suite

Poste à Galène, Marseille : les dernières chroniques concerts

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Venus en Mars + Marie-Flore par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 16/01/2020
Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis... La suite

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite