Accueil Chronique de concert Kat Onoma + Hawksley Workman
Lundi 24 janvier 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Kat Onoma + Hawksley Workman

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 28 novembre 2001

Critique écrite le par

Il fallait arriver à l'heure pour ne rien rater de la prestation incroyable d'Hawksley Workman ! Tout le monde en parle en disant que c'est le truc à voir sur scène et à écouter en CD : et bien, c'est vrai... Ce canadien, qui a sorti trois albums en France en très peu de temps, est ultra doué, c'est presque énervant !

La première chanson qu'il joue à la guitare avec son pianiste, Mr Lonely, fait penser à de la musique de cabaret des années 30 chantée par Jeff Buckley. Il demande vraiment beaucoup à ses cordes vocales, chante les yeux fermés en s'accompagnant à la guitare de manière instinctive. Sa musique a vraiment un charme désuet très original. Cette impression est renforcée par sa manière, très classe, de s'habiller et de se comporter : costume trois pièces rayé, cravate blanche, coiffure excentrique, port altier, gestes volontairement maniérés... Un véritable gentleman. C'est un perfomer qui évolue toujours à la limite du théâtre : il danse de manière hilarante, empoigne un mégaphone pour chanter ou réprimander un spectateur dissipé, nous interprète de petits sketchs absurdes, profite d'un grincement de porte pour faire le chat... Pendant "Strip tease", joué de manière radicalement différente par rapport à l'album, il s'accompagne avec de mini cymbales dans les deux mains, pour faire le rythme, pendant que le génial Mr Lonely joue la partie de piano. Comme le thème de la chanson le veut, il commence à enlever sa cravate, sa veste et à se caresser explicitement, un peu comme Michaël Jackson, mais plus longuement ! Il finit en t-shirt et demande en français si " c'est d'accord pour ce soir ?" Une voix féminine lui répond "oui !". Il a déclaré dans une interview qu'il faisait de la musique pour avoir des relations sexuelles avec des femmes et mettre fin à sa solitude. Il va falloir changer de motivation, ce serait dommage d'arrêter une carrière si prometteuse !
Un peu plus tard, sa voix évoque de manière troublante celle du jeune David Bowie chantant "Quicksand". La musique d'Hawksley Workman est une sorte de folk-pop-glam-cabaret... Souvent, il part dans des improvisations en plein milieu d'une chanson, mais retombe toujours sur ses pattes. Le doué Canadien abandonne parfois sa guitare pour jouer du piano mais il fait vite revenir son pianiste qui lui manque. C'est l'occasion d'un mini-sketch drôlissime : sur les amicales injonctions de son chef d'orchestre, Mr Lonely revient en plein morceau et remplace Hawksley au piano, sans rupture dans la chanson. Quel talent !
Enfin, "Jealous of your cigarette", un autre titre très réussi, vient ensuite chatouiller délicatement nos oreilles et provoquer un fonctionnement incontrôlé de nos zygomatiques.
La musique d'Hawksley Workman est à la fois rétro et actuelle, sa voix est magnifique, il sait parfaitement tenir en haleine un public, il est beau, il est jeune, il aime la France : il devrait réussir... Les rares absents (la petite salle était copieusement garnie) peuvent s'en mordre les doigts : ils ont manqué un concert mémorable donné par deux musiciens extraordinaires !

Comme leur concert de mai dernier avait été unanimement apprécié, la Coopé a réinvité Kat Onoma. Excellente idée ! On n'a pas tous les jours l'occasion de voir un groupe français aussi classieux et original. Ils sont venus cette fois-ci avec un violoniste et un violoncelliste.
Sur le premier titre "Que sera votre vie", les petits nouveaux donnent leur pleine mesure et apportent un plus à une chanson pourtant déjà superbe. L'arrangement est très réussi. L'autre nouveauté, c'est que Rodolphe Burger joue debout, il a un peu de mal à maîtriser ses jambes et son corps, il ne nous fait pas le coup de la danse à la Chuck Berry, mais presque ! Kat Onoma n'est pas composé de perdreaux de la dernière portée, mais ils sont animés par une passion indéfectible pour la musique et ça se voit. Pas la peine de faire de longs discours, leurs sourires parlent pour eux.
Kat Onoma en live, c'est du bonheur de la première à la dernière note. Sur certains titres, la section de cordes s'endort un peu et laisse parler les guitares, sur d'autres ils se déchaînent et tapent sur leurs instruments (pas très orthodoxe mais bon...), enfin, ils jouent parfois discrètement en pizzicato. Le son de guitare de Burger et de Philippe Poirier est vraiment très réussi : lors des montées, on a l'impression de planer.



Le placide trompettiste, Guy Bickel, ajoute sa touche free jazz à l'ensemble avec l'aide de Philippe Poirier qui saisit parfois un saxophone : magnifique ! "Family dingo" est un moment d'anthologie, on a envie que ça continue toute la nuit, mais ils quittent la scène après avoir magnifié leur tube "The radio". Une pause s'ensuit, puis ils reviennent jouer deux chansons et terminent par le morceau de Kraftwerk,"Radioactivity". Je n'ai pas de superlatifs assez forts pour décrire leur interprétation de près de 10 minutes. Là encore, les guitares me pétrifient chaque fois qu'elles montent en chœur vers le ciel.
Ils saluent et partent dans les loges, mais Didier Veillault les fait revenir pour fêter leurs 15 ans d'activité. Ils mettent les bougies sur une enceinte et nous refont le coup de la reprise d'"Over you", chantée par le batteur, jovial. Ils enchaînent pas deux reprises déstructurées : "Be-Bop-A-Lula" et "Wild thing". Sur ce titre de Chip Taylor magnifié par Jimi Hendrix, Rodolphe Burger ne chante que le texte pendant 5 minutes avec un accompagnement très discret à la basse, puis il balance le fameux riff surpuissant, heureux comme un gamin ! Ce concert est en course pour l'appellation "concert de l'année 2001 à la Coopé" !

Liste des morceaux joués par Kat Onoma :

1 Que sera votre vie
2 Be Bop De Beep
3 Cupid
4 Family dingo
5 Magic
6 Parade
7 Le déluge
8 Soirs de Sam
9 Animals
10 Old Trouble
11 Ballade mexicaine
12 Tragic muse
13 The radio

14 La chambre
15 Radioactivity (Kraftwerk)

16 Over you
17 Be-Bop-A-Lula (Gene Vincent)
18 Wild thing (Chip Taylor)


Photo prise par Lao (https://darklao.free.fr), à Paris, le 14 mai 2001.


Hawksley Workman : les dernières chroniques concerts

Interview d'Hawksley Workman à l'occasion de son passage au festival de Sédières en concert

Interview d'Hawksley Workman à l'occasion de son passage au festival de Sédières par Pierre Andrieu
Salle de spectacle du château de Sédières, le 29/08/2002
Hawksley Workman est un phénomène ! Ses disques et ses concerts ne peuvent laisser indifférents : le monsieur a vraiment une classe incroyable. Il est en effet capable d'émouvoir,... La suite

Joseph Arthur + Hawksley Workman + K6 + Sergent Pépère (Festival de Sédières 2002) par Pierre Andrieu
Salle de spectacle du Château de Sédières, le 28/07/2002
Pour la soirée de clôture de la partie "musiques actuelles" du Festival de Sédières, K6, Sergent Pépère, Hawksley Workman et Joseph Arthur sont au programme. Contrairement aux soirées de vendredi et de samedi avec Miossec, Dominique A. et Silvain Vanot puis The Notwist, The Tindersticks et Carlosound, le concert de ce soir n'affiche pas complet... La suite

Noird Désir + Hawksley Workman par Nico
Arenes d'Arles, le 23/07/2002
Que de choses à dire sur ce concert!!!! J'ai découvert Hawksley Workman ce soir-la au milieu de ces magnifiques arènes. C'est un furieux, qui met une peche d'enfer au public. Il enchaine sur n'importe quel instrument et fait claquer sa voix. Depuis je suis bien fan. Je crois qu'il y avait autant de fan d'Hawskley que de Noir Des ( j'exagere un... La suite

DAVID BOWIE + N*E*R*D* + HAWKSLEY WORKMAN par Sami
Arènes de Nimes, le 14/07/2002
Ça faisait longtemps que je n'étais pas allé à un concert et encore moins un de cette importance. La dernière fois que je m'étais déplacé (hors festival) c'était pour Radiohead en 2000 à Frejus. Même si Nimes n'est qu'à une heure et demie de Marseille, j'étais un peu perplexe vu le temps exécrable de ce 14 juillet et donc la peur d'une annulation... La suite

Kat Onoma : les dernières chroniques concerts

Rodolphe BURGER en concert

Rodolphe BURGER par Xavier
Marché Gare, Lyon, le 23/03/2017
Un guéridon, noir. Deux verres posés. Un d'eau, un d'un liquide saumâtre, cher à Bashung (Vénus). Whisky, Cognac ? Le public averti massé dans la petite salle attend l'entrée des... La suite

Kat Onoma par robcor
After Club - Amneville , le 21/11/2001
Nous avons rarement éprouvé un tel bonheur musical depuis 25 ans que nous allons voir des concerts. Il faut aller les voir toutes affaires cessantes ! La suite

Kat Onoma + Orange par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand , le 15/05/2001
J'avais déjà assisté à plusieurs concerts d'Orange, version solo ou accompagné : au forum F**C, à Issoire avant Tue-Loup, dans la grand Coopé avant Moby. A chaque fois, je n'avais pas du tout accroché, l'attitude du chanteur m'avait indisposé et sa musique m'avait indifféré. Le point positif, c'est que la taille de la petite Coopé est idéale pour... La suite

Kat Onoma par Nicolas
Espace Julien - Marseille, le 02/05/2001
Et bien j'ai été enchanté ! Pas de première partie, et départ direct sur "Que ferais vous quand!" ainsi que d'autres chansons tirées elles aussi du dernier album. Ne connaissant pas les albums antérieurs, j'ai apprécié dès la première écoute ces "paroles" placées sur des bits électroniques ou des mouvements de jazz. Le rythme était peut-être un... La suite

Rodolphe Burger : les dernières chroniques concerts

Couscous Clan : Rachid Taha, Hakim Hamadouche, Rodolphe Burger en concert

Couscous Clan : Rachid Taha, Hakim Hamadouche, Rodolphe Burger par Catherine B
Toit terrasse, Friche Belle de Mai, Marseille, le 01/09/2018
Manger un kouskous entre amis sur les toits de la Friche... Profiter de l'air... Bientôt L'Automne et.... Revoir Rachid. "Douce France"... Que celle d'hier soir à... La suite

Rodolphe Burger en concert

Rodolphe Burger par Claire Armance
Théâtre Comoedia - Aubagne, le 26/01/2018
Grande première ce vendredi 26 janvier ! Je vais enfin découvrir Rodolphe Burger en concert, comme le Théâtre Comoedia à Aubagne, cette petite salle qui l'accueille. Avec une... La suite

Rodolphe BURGER en concert

Rodolphe BURGER par Xavier
Marché Gare, Lyon, le 23/03/2017
Un guéridon, noir. Deux verres posés. Un d'eau, un d'un liquide saumâtre, cher à Bashung (Vénus). Whisky, Cognac ? Le public averti massé dans la petite salle attend l'entrée des... La suite

Paris Velvet (Par Rodolphe Burger avec Bertrand Belin, Theo Hakola, Emily Loizeau, Mathilde Monnier, Poni Hoax, Swann, Mark Tompkins... en concert

Paris Velvet (Par Rodolphe Burger avec Bertrand Belin, Theo Hakola, Emily Loizeau, Mathilde Monnier, Poni Hoax, Swann, Mark Tompkins... par lol
Philharmonie de Paris , le 22/05/2016
Le 3 avril dernier, j'étais sorti meurtri du concert effroyable donné par John Cale à la Philharmonie de Paris en ouverture de l'exposition NEW YORK EXTRAVAGANZA sur le VELVET... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Requin Chagrin + La Main en concert

Requin Chagrin + La Main par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 15/10/2021
Soirée "French New Wave" de qualité supérieure à La Coopé le 15 octobre avec Requin Chagrin en tête d'affiche et La Main en ouverture. Pas assez de monde malheureusement,... La suite

Feu! Chatterton en concert

Feu! Chatterton par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 09/12/2021
Grande salle de La Coopérative de mai complète et euphorique lors du concert de Feu! Chatterton début décembre, pour le dernier concert de l'année 2021 du groupe parisien, les... La suite

Natalie Bergman en concert

Natalie Bergman par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 21/11/2021
Dimanche... Comme l'a si bien chanté Bertrand Belin avec les Liminanas, on ne peut pas dire que ce soit la journée la plus facile de la semaine, surtout quand on est au mois de... La suite

Arthur Satan + Bryan's Magic Tears (15 ans de Born Bad Records) + Heimat en concert

Arthur Satan + Bryan's Magic Tears (15 ans de Born Bad Records) + Heimat par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 18/11/2021
Mais c'était quoi cette soirée de déglingos avec Arthur Satan et Bryan's Magic Tears à La Coopé puis avec Heimat dans un squat punk que l'on ne nommera pas ? On s'attendait à... La suite