Accueil Chronique de concert Kid Congo Powers and the pink monkeys birds
Dimanche 25 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Kid Congo Powers and the pink monkeys birds

Kid Congo Powers and the pink monkeys birds en concert

L'Embobineuse -Marseille 21 avril 2009

Critique écrite le par

Pour faire venir une légende underground comme Kid Congo (président du fan club des Ramones, fondateur de Gun Club, guitariste, entre autres de The Cramps et de Nick Cave and the Bad Seeds, excusez du peu !), il fallait bien une association entre Relaxomatic records et le Dépanneur et une salle underground, l'Embobineuse. C'est donc, avouons le, un petit miracle de voir débarquer dans le 3e arrondissement de Marseille, un combo de rock de cette trempe. Le public d'ailleurs ne s'y est pas trompé, en répondant présent pour ce concert événement, qui, de plus, est rendu accessible à tous (8 euros l'entrée).



Bon, ce qui est dommage finalement, c'est que les patrons de Marseille-Provence 2013 ne soient pas venus pour constater que la capitale européenne de la culture est en route depuis belle lurette... Mais, peut-être n'aiment-ils pas le rock, les vestes en cuir, les filles sexy, boire une bière, mettre des lunettes pour regarder les projections 3D, puis se serrer devant la scène, taper du pied, remuer la tête, danser, se laisser aller, avoir chaud, sentir sa chemise collée à la peau et puis en vouloir encore, 1,2,3 again and again, applaudir, hurler, siffler et puis à la fin sortir un peu épuisé, les oreilles bourdonnantes, les jambes un peu fatigués en se disant, sur la route, merde, demain, j'achète une guitare.

Non, c'est sûr, ça ne doit pas les intéresser.



Si le concert est annoncé à 20h pétantes, il ne commencera qu'une heure plus tard, le temps de faire entrer le public et pour Kid Congo de discuter avec le public dans la salle. On avait déjà constaté ça avec les Bellrays, les Américains font bien moins de chichi que les autres.



Pantalon noir serré, ceinture de cuir, chemise noire, bracelets en cuir, tatouage, chaîne autour du cou, Kid Congo prouve que le rock est bien mieux que le viagra pour rester jeune... même à 50 ans. Du coup, tous les motards de Sud Side prennent des notes. Mais, chez lui, il y a un truc en plus. Sa tête semble tout droit sortie d'un cartoon de Tex Avery avec ses grosses lunettes noires sa petite moustache et sa grande bouche qui semble lui prendre tout le bas du visage. Son guitariste est également le sosie de Bonnie Prince Billy (dimanche soir au Poste) avec sa large barbe et sa calvitie naissante. Par contre, le batteur et le bassiste ressemblent à un batteur et un bassiste...



Le concert commence par un morceau... yéyé français joué à la guitare (dont je n'arrive pas à choper le titre). Ce sera le seul moment calme du concert, car ensuite, Kid Congo and the pink monkeys birds vont défourailler un rock garage tout à fait réglementaire : un riff, une rythmique tribale, 2 minutes.

Mais sur ce format bien connu, Kid Congo y apporte quelque chose d'un peu plus léger, comme s'il voulait faire entrer dans la surf music de la Californie de sa jeunesse dans le rock urbain de New York, la ville où il vit. On a donc droit, de temps en temps, à des passages plus envoûtants et même un instrumental (Black Santa) que l'on croirait sorti de la BO d'un film des années 50. La reverb dans la voix contribue également à cet envoûtement.



Dans la salle, on goûte à sa juste valeur le concert, mais ça reste un peu studieux, jusqu'au morceau "LSDC" et son riff répétitifs qui fait remuer méchamment les premiers rangs. Mais personne ne sait encore qu'il ne reste qu'un quart d'heure jusqu'à Blackbag, le dernier morceau joué.

Car le concert de King Congo Powers and the pink monkeys birds à l'Embobineuse n'aura duré qu'une heure. Et franchement, c'est largement suffisant. Parce que le rock garage pratiqué par le groupe New-Yorkais ressemble à une décharge électrique que l'on prend quand on met ses doigts dans une prise. L'énergie est immédiate et intense. Pas la peine de prolonger artificiellement le coup de jus. D'autant plus que, comme l'avouera après le concert le guitariste, ils n'avaient pas d'autres chansons en magasin.



Pas de rappel donc, mais deux jeunes filles invitées à monter sur scène pour un slow sirupeux qui a pour conséquence d'éteindre les moindres reproches. D'autant plus que le groupe descend ensuite de la scène, fend la foule et va au bar, où tout le monde aura le loisir de parler avec Kid Congo et ses musiciens et de prendre des photos. La classe.


Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :



Kid Congo & The Pink Monkey Birds : les dernières chroniques concerts

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Kid Congo & The Pink Monkey Birds, Flat Worms, Bench Press, Omni, XYZ, The Druids Of The Gué Charette, Ben Salter, Escape-Ism, Digger & The Pussycats (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 29/07/2018
L'édition 2018 de l'incontournable (si l'on aime le rock, le roll et caetera) Binic Folks Blues Festival a pris fin le dimanche 29 juillet avec une dernière tournée de shows... La suite

Kid Congo and The Pink Monkey Birds en concert

Kid Congo and The Pink Monkey Birds par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 11/04/2013
Le 11 Avril 2013, les excellentissimes Kid Congo and The Pink Monkey Birds jouaient dans le club de la Coopérative de Mai, à Clermont-Ferrand... Et c'était très, très bien !... La suite

Kid Congo + Non! en concert

Kid Congo + Non! par Mystic Punk Pinguin
Embobineuse - Marseille, le 04/04/2011
En route pour l'Embobineuse pour le dernier concert du Dépanneur. je parle d'un temps que les moins de 20 ans tout çaaa mais cette asso a quand même entretenu, voir allumée, la... La suite

Kid Congo en concert

Kid Congo par Vilay
Secret Place - Saint Jean de Vedas, le 19/12/2009
C'est à la Secret Place que Brian Tristan aka Kid Congo avait choisi de donner le dernier concert de sa tournée française promotionnelle pour l'album Dracula Boots. C'était aussi... La suite

L'Embobineuse -Marseille : les dernières chroniques concerts

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein en concert

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein par Pipoulem
L'Embobineuse, le 22/02/2020
Cela faisait longtemps que je n'étais plus allé à l'Embobineuse, la release party de projet Milan et la présentation de leur Album intitulé I était une bonne occasion d'y... La suite

x25x + Action Beat + Sister Iodine en concert

x25x + Action Beat + Sister Iodine par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 06/04/2018
Après le très chouette premier set de la rencontre au sommet entre Stéphane Belmondo et Henri Florens au JAM me voici d'un coup de vélo à l'Embobineuse ... Si au JAM je faisais... La suite

G.W. Sok + Kanipchen-Fit en concert

G.W. Sok + Kanipchen-Fit par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 16/03/2018
Dès que le sympathique concert de West of the Moon s'est terminé j'ai repris mon vélo et me suis mis en route vers la Belle de Mai, direction l'Embobineuse où devait être sur le... La suite

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) en concert

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) par Agent Massy
L'embobineuse, Marseille, le 22/02/2018
Brutal Measures : Lydia Lunch & Weasel Walter + Grrzzz Grrzzz Un duo, marqué par la vie. Les marques du temps, et on peut aussi fantasmer les marques de la vie reçue en... La suite