Accueil Chronique de concert Nadéah + Gablé (Les Nuits d'O)
Samedi 15 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Nadéah + Gablé (Les Nuits d'O)

Nadéah + Gablé (Les Nuits d'O) en concert

Domaine d'O - Montpellier 25 Aout 2012

Critique écrite le par

Rencontre avec Les Nuits d'O ... Pour La Nuit Pétillante ... Comment vous dire ... Juste un cadre parfait, sous les pins, avec des tables, des bancs et une petite brise de fin d'été qui fait oublier la canicule. N'oublions pas non plus le verre de pétillant rosé offert dès notre arrivée et la possibilité de s'organiser une goûteuse petite dînette. Une scène montée sous un ciel bleu ... Même le petit espace éducatif pour penser à "jeter utile" en triant ses déchets et les superbes toilettes pour dames (les autres ... Je ne les ai pas visitées !!) sont parfaits. C'est pour dire !!

Bref plus serait, me semble-t-il indécent !! Et donc au programme de cette soirée : Nadéah pour la mise en jambe. Puis petite séance de ciné avec "Tout ce qui brille". Suivi pour finir d'un second concert (déjà annoncé sur la terrasse et dans des transats ... What else ?!!) de Gablé. Parfait non ?



Après nous avoir laissé nous restaurer avec le délicieux pique-nique improvisé, un charmant jeune homme vient nous annoncer l'arrivée imminente de la tornade Nadéah en ces termes : "Messieurs terminez rapidement vos cacahuètes, au risque de vous étouffer !!" Et je valide ! Parfaite présentation de la plus belle de mes découvertes de ces dernières années ... Et oui, je suis moi aussi sous le charme (comme tout le monde !).



On se rapproche, debout ou en tailleur par terre sur des nattes de plage. J'adore ce public mélangé, petits et grands les yeux grands ouverts et plein d'envie. Devant nous les musiciens se mettent en place, puis la Belle arrive et commence par prendre des nouvelles de notre dîner ! Puis elle attaque par I Burned A Cowboy At The Melbourne Airport (ce titre est vraiment et définitivement barge !) temporisé par les grelots de son tambourin. Sa voix qui semble voler dans ce petit vent frais, avec les rubans de son chapeau de paille et sa légère blouse rose qui se soulève pour laisser entrevoir de sexy bas résilles qui habillent ses jambes de princesse (pour ceux qui connaissent un peu la Demoiselle, c'est selon elle une arme infaillible contre la cellulite ... Plus à prouver si on en juge par le galbe de ses gambettes !!). Elle joue à faire rouler un faux timbre de baryton sur cette chanson au thème des plus farfelus, avant de se mettre à siffloter en nous faisant des œillades de ses paupières pailletées.



Elle nous donne un petit éclaircissement pour ce qui est de sa tessiture "Vous avez un concert très spécial ce soir, avec deux ou trois tons plus bas grâce à une grosse laryngite !" Puis elle s'inquiète d'une jeune femme dans le public : "Il y a une plage ici ? ... Toi tu as nagé, tu es toute rouge !" Et oui, Nadéah c'est notre copine à nous ;)

Puis elle attrape sa guitare sèche. Tombe le chapeau pour laisser apparaitre à la place une large fleur rouge piquée dans sa chevelure blonde. Le clavier derrière elle est habillé d'un boa rose et les micros de noirs. Elle chante le petit air folk de Ain't Got Time, un magnifique sourire aux lèvres. Les cheveux de Madeleine (la tête de poupée qu'elle traine partout) flottent au vent, comme les rubans roses de son manteau gris. Tous les garçons chantent ... C'est magique.



Elle nous emporte. Nous bouleverse pour ensuite pour faire rire la minute suivante : "Ça vous gène si j'enlève les bloody talons ... J'ai essayé de tenir hein ... Mais non !!" C'est ça Nadéah. Un charme à vous damner. Une voix de même. Bref une fille qui balaye tout sur son passage.

"Chanson sur un amour raté !! ... Qui a un ex pas possible ? Oui, toi ?!! J'ai connu, sauf que le mien était marié, mais pas avec moi !" Et elle passe au clavier, après avoir tombé le manteau (tu m'étonnes qu'elle soit tout le temps malade ... Elle se ballade en tenue légère en plein courants d'air ;) !!) Assise, pieds nus, belle à tomber, elle se met à casser sa voix dans un morceau bluesy à vous donner le frisson, qui fait ensuite une petite excursion dans le rock, avant de mourir sur quelques snaps ... Whouaou. J'ai beau avoir de la pratique, ça me fait toujours le même effet !!



Mais attention, on attaque les choses sérieuses quand elle nous présente son ami Foxy le renard, rencontré hier à la sortie de l'hôpital psychiatrique (ce doit être un ami de Madeleine ... A lire dans mes autres chroniques sur la belle) et effectivement, elle réussirait presque à nous faire peur ! Monologue micro en main dans une langue étrange, ressemblant à celle d'une sorcière, tout en arpentant la scène d'un bout à l'autre, avec le vrombissement du violoncelle en arrière ... Elle vit tout cela avec une passion toute particulière. Une véritable performance d'actrice. Une douce folie ... Qui ne fait que commencer.

"Une chanson très doux qui est normalement très haute, qui est très bas ce soir ... Ça vous gêne ? Mais si ça vous gêne, je peux rien faire !" Le manche de la guitare de Victor l'embête, alors elle lâche un "Merde" suivit d'un "Zut ... J'ai oublié les enfants !!" et accompagné d'un tirage de langue tout ce qu'il y a de plus coquin. Victor vient à sa rescousse. Elle essaie de démarrer sur un ton. Puis monte d'un ... Suddenly Afternoons est juste magnifique comme cela (Et je la connais bien). Plus belle ? Je ne sais pas. Tout est toujours si beau avec elle.



Juste sa voix et la guitare. Le doux chœur des instruments qui entrent dans la plus grande discrétion. Les morceaux entrent en vous. Parlent à votre âme. C'est du bonheur à l'état pur. Une émotion palpable et un public sous le charme.

"Je vais vous apprendre une phrase en anglais : Humdrum ... Tout ce qui est monotone. Un peu comme la bureaucratie française !" Elle nous demande d'approcher un peu plus près encore. Ondule en devant de scène, marche comme un drôle d'animal sur ce rythme à la Mashed Potatoes et fait des yeux ronds en agitant ses maracas à une petite fille qui danse au premier rang. "Aller tout le monde ! Moi je chante avec la moitié voix, vous avec tout le voix ... Alors chantez ! Come on !!" Une partie du public doit faire une ligne de basse avec Victor et l'autre partie un ton au-dessus avec Antoine. Quand à Nadéah, elle s'occupe de la clappe et de la danse de possédée. Attrapant même une baguette pour frapper la cymbale de la batterie ... "Une énorme applause pour Rémi Sana ! (le batteur) Apparemment sa maman et son papa sont là !!"



C'est maintenant le moment annoncé de la plus belle des chansons dédiées aux alcooliques. Elle propose même : "Si vous voulez devenir, vous pouvez nous demander des conseils après !" Et attention, on cèderait facilement à la tentation ... Lumière douce. Voix sensuelle ... Et toujours ce grain de folie ... "Oh ! J'aime ton chaussures blanches Victor !" Elle joue, susurre, traduit en partie et séduit totalement. Mais attention, il ne faut pas arrêter les snaps. Elle prend même à partie un homme tout devant, le regardant droit dans les yeux en se mettant à genoux devant lui (et une crise cardiaque ... Une !!)

On rit. On chante. "Pour les filles si vous voulez, vous touchez les cheveux comme ça" pour faire les belles devant ces messieurs. Et comme il y a des enfants, on fait une petite pause histoire en mode bilingue, avec un petit ours qui descend dans le salon parce qu'il a faim, tombe sur un livre de Baudelaire et fini par vider une bouteille de rouge en chantant ! Bref, un merveilleux n'importe quoi, comme toujours. Elle finit même en mode Pin-up, couchée sur le bord de la scène, en nous disant qu'on est magnifique et même les meilleurs chanteurs de sa tournée !! (Et ouiii ...)



Nadéah nous parle ensuite de ce qu'elle considère comme la plus belle des expressions du monde : Entre chien et loup. Elle est irréelle dans cette lumière rouge et la nuit couchante qui, pour pétiller, pétille !! Qu'est-ce que ce serait si elle avait toute sa voix ! Quand au public, ça s'amuse bien sur les côtés et ça danse sec même. D'ailleurs, comment résister à la musique de notre tornade préférée ?!!

Mais après la tempête, le calme de Song I Just Wrote (écrite pour son producteur trop tôt disparu) de l'album Venus "Que vous pouvez pas acheter parce que on l'a pas !" Mais un fan le brandi pour faire bisquer les autres. Elle prend place au clavier, accompagnée par la contrebasse. Le vent. Les merveilleux effets sonores. Sa voix qui s'envole et qui se brise un peu dans les aigües. Ses cheveux dans la brise. Quelques tourbillons de sable et d'épines de pin. Un public suspendu à ses lèvres. Une véritable parenthèse enchantée, comme on peut en avoir dans les instants précieux de nos vies.



Nico, à la lumière, fait encore des merveilles en l'éclairant par en-dessous. At The Moment, "Une chanson sur un amour très tragique ... C'est pour ça qu'elle est très très gaie !" Et quand elle nous lance "Suicide !", il est vrai qu'on l'accompagnerait gaiement ! Les garçons reprennent en sifflant, pour remplacer sa voix fragile. Elle sourit aux petits devant qui dansent ... Elle est aux anges.

"Maintenant, c'est une chanson d'un mec pas très connu qui s'appelle Prince. Mais une chanson vraiment pas très connue et il faut chanter le refrain : Get Off". Cela fait sortir la rockeuse qui est en elle. Tout le monde se rapproche de la scène. On ne peut s'empêcher de bouger avec elle. "Merciii !! Je voudrais vous emmenez partout tellement vous aimez applaudir !" On continue donc à la suivre dans sa folle aventure ... Avec une chanson de fou. C'est Scary Carol qui nous entraine dans son sillage, avec sa guitare électrique et son petit pont façon poupée mécanique qui se serait cassée.



"Merci beaucoup !! Quelqu'un connait le film qu'on va voir ? Moi, je connais pas celui-là !" Elle prend la pause et tout le monde crie "Olé !", pour son plus grand plaisir. Démarrage à capella sur notre clappe, avec la danse qui prend à nouveau possession de nos corps et de notre envie. Notre rockeuse commence par un tête à tête avec Victor, qui tourne au trio avec l'entrée d'Antoine, avec la plus grande des fantaisies et une libre adaptation du twist, déferlantes de guitare et de lumière à l'appui et pour finir un cri qui pourrait effectivement être le dernier ! Elle tombe à genoux, tête renversée vers les étoiles et guitare au poing comme une rockeuse.

Elle termine en nous présentant ses musiciens : Victor "Hendrix" à la guitare, Rémi Sana le fils de François (le braqueur de banque ?!!) aux drums et Antoine "Je ne sais pas qui est son nom" à la contrebasse ... Tout un programme.
"Et si vous voulez une de plus, vous faites la clappe et on revient et on fait whouaaa !!"



Alors on joue le jeux et elle revient en faisant de grands yeux : "Mon dieu ! Je ne sais pas quoi faire là !! Et si vous partez, je comprends. C'est le film" Mais pas de souci, on a le temps de tout faire ma belle. Alors on termine debout au milieu des pressés. Mais aussi bien que soit le film, c'est Nadéah quand même !! Pour accompagner L'exterminateur, elle montre les dents, les griffes et elle aboie même ! Cela doit effectivement avoir le pouvoir de faire fuir un certain nombre de bêbettes ... Et tout le monde doit grogner (Il parait que c'est une très bonne thérapie. Alors grognons !!) On répète même après elle tous les cris les plus improbables des animaux les plus bizarres qu'elle invente, le tout sur un rythme déchainé.

"Je m'appelle Nadéah pour ceux qui savent pas, comme ça vous pouvez aller vite piquer les chansons !". Puis trois petits saluts et puis s'en va ... Merci belle Nadéah, plus pétillant n'aurait pas été possible !



Nadya Miranda : Chant & Guitare
Victor Paillet : Guitare
Antoine Simoni : Contrebasse
Rémi Sana : Batterie

Setlist
1 - I Burned A Cowboy At The Melbourne Airport
2 - Ain't Got Time
3 - One Way Lie
4 - An Asylum On New Year's Eve
5 - Suddenly Afternoons
6 - Humdrum
7 - Pinot Noir And Poetry For Breakfast
8 - Whatever Lovers Say
9 - Song I Just Wrote
10 - At The Moment
11 - Get Off (Prince)
12 - Scary Carol
13 - Odile
--------------------------------------------------------
14 - L'exterminateur

***************************************************************************



Après la tornade Nadéah ... Le petit vent de folie du film "Tout ce qui brille" ... Nous voilà partis dans une ambiance électro-plage avec les 3 normands de Gablé. Installés sur des transats dans le sable, l'étrange musique qui s'échappe d'un petit chapiteau de cirque parvient à nos oreilles. Un mélange de samplers et de cris d'animaux qui montent dans la nuit ... C'est pas cool ça, parce que du coup, on est obligé de se lever, pris par une irrésistible envie d'en savoir plus !!

Côté musique, ça sonne un peu rock-progressif teinté de grosse batterie ... Un mélange pas banal de gros son et de murmures fantasmagoriques. Ils invitent d'ailleurs le public à se rapprocher un peu, pour partager leur drôle de voyage qui nous emmène dans ce qui pourrait être une sorte de forêt bizarre (ce qui n'est pas pour me déplaire ... Bien au contraire ! Et puis ce sont des normands bon sang de bois !!). Donc, une musique hyper ludique, qui mélange et les sonorités et les inspirations les plus diverses. Leur voix sont souvent plus parlés que chantées. C'est à la fois quasi indéfinissable et incroyablement captivant.



Les instruments s'interchangent. Pour tout dire, j'entends plus que je ne vois, vu que je n'ai pas résisté à retourner sur mon fameux petit transat ... Avec une ch'tite polaire piquée à mon homme ... La musique de Gablé ... Le paradis !

De la flûte, des clochettes et du xylo font fort bon ménage, avec les samples et une ligne de basse très présente. Jeux de transformation des voix et une narration de conte qui continue, comme celle d'une captivante aventure (ponctuée de son de corne de supporter de foot quand même ;) !!) Les idées, l'imagination et les sons de toutes sortes foisonnent.



"Bonsoir ! On s'appelle Gablé et on vient de Normandie !!"

Le timbre de la demoiselle tranche radicalement avec les grosses voix utilisés par ces messieurs. C'est vraiment un électro d'une originalité rare et particulière. Le tic-tac infernal de Hip Hop n'est pas sans me rappeler la courses folle du lapin de Lewis Carroll. En écoutant cette musique, j'ai totalement la sensation de me balader à travers les histoires d'un livre. Ils sont barrés et fascinants. Interpellent le public et tiennent des propos décousus en anglais. Un peu un monde à la Rocky Horror Picture Show. Tu fermes les yeux et tu peux laisser partir ton imagination où tu veux ...

Par moment, la douceur des guitares change totalement leur univers. Les voix d'un drôle de dialogue chantent et se répondent. Ou bien, une ballade presque enfantine se voit entrecoupée d'éclats sonores quasi barbares !! Alors oui, ils gagnent et malgré le confort moelleux de mon assise, l'envie d'approcher de ces drôles d'oiseaux va être la plus forte ! Et je trouve des alchimistes du son carrément fous (un club de barbus ... Sauf la demoiselle bien sûr !), jouant sur leur côté décalé et se souriant l'un l'autre en s'observant du coin de l'œil.



Le batteur descend pour frapper du tambour dans la salle et ses grelots à elle temporisent sa fureur. Les guitares, la batterie ... Les musiciens tournent toujours. Puis démarre un discours dans une langue incompréhensible, avec la machine qui semble s'enrayer. Ils agitent des instruments de toute sorte et dans tous les sens. Préparent des mixtures toutes plus surprenantes les unes que les autres. Bruit de cagettes qu'on éclate et dont ils balancent les morceaux dans le public. Et oui, c'est comme ça les normands ... La pluie ça tape sur le cerveau et le Calva ça attaque les neurones (et je sais de quoi je parle :P !!) Il y en a un qui se met à éructer je ne sais quelle histoire à grands coups de toux forcée. Le ton monte et ça vous embrouille la tête ! Mélange doux dingue de sons et de cris d'animaux ... Fabuleux !

Les paroles valent vraiment la musique dans leur farfelu. Histoires absurdes et comptines de n'importe quoi, avec des samplers de voix d'enfants, de la guitare électrique, des souffles et des voix qui toussent. Les paroles répétitives d'un refrain, qui peuvent monter sur un rythme entêtant (qui fait monter comme une onde de choc). En live, c'est vraiment hyper puissant.

Avant de nous quitter, on va terminer sur un dernier délire. Avec Mr Gablé qui attrape un demi masque d'Elvis et imite la voix du King ... Toujours aussi barré ! Et puis ils partent en nous remerciant sur un duo Sampler/Pipo (encore une trouvaille !!), avec des voix un peu automates qui s'emportent, en parlant les unes sur les autres.



Mais très vite, ils reviennent une bière à la main pour le rappel. La dernière chanson commence alors comme quelque chose de très triste. Gaëlle chante en se triturant les mains ... Et puis d'un coup ça devient presque hardos, voir même limite fanfare municipale !

Mon mot de la fin sera simple : Gablé ... Un groupe à découvrir sur scène au plus tôt !

Mathieu Gablé : Guitare, BeatBox & Chant
Gaëlle : Synthé, Chœurs ... & Autre !
Thomas : Batterie & Chant

Setlist
1 - 0000
2 - Hawaï
3 - Début
4 - Cyanure
5 - Hip Hop
6 - Who Tells You
7 - Bunch
8 - Walking
9 - Chasse
10 - Pills
11 - Samba (Georges Perrier)
12 - Poule
13 - Drunk Fox
14 - Charlie
15 - Boring
16 - Food

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Gablé : les dernières chroniques concerts

Etienne Jaumet + 51 Black Super + Gablé + Chassol + Suuns (Festival Yeah! 5e Edition) en concert

Etienne Jaumet + 51 Black Super + Gablé + Chassol + Suuns (Festival Yeah! 5e Edition) par Phil2guy
Château de Lourmarin - Lourmarin, le 03/06/2016
Il faut le dire : on apprécie particulièrement le Festival Yeah! pour la beauté du cadre, au pied du château du village de Lourmarin, sa dimension humaine, loin des grosses... La suite

Gablé (Festival Clap Your Hands 2013) en concert

Gablé (Festival Clap Your Hands 2013) par Lebonair
Le Café de la Danse - Paris, le 18/04/2013
Dans le cadre de la 3ème édition du festival Clap Your Hands organisée par la formidable équipe du Café de la Danse, j'ai pu voir ce jeudi 18 Avril 2013 dans ce même lieu... La suite

Paléo Festival 2012 : Gablé + Brigitte + Thiéfaine + Camille + M83 + Franz Ferdinand + Peter Kernel + Manu Chao en concert

Paléo Festival 2012 : Gablé + Brigitte + Thiéfaine + Camille + M83 + Franz Ferdinand + Peter Kernel + Manu Chao par Lionel Degiovanni
Nyon (Suisse), le 17/07/2012
Le Festival Paléo est complet depuis le 12 avril, mais 1500 places sont en vente chaque matin dès 9 heures pour éviter le marché noir. Il y aura toutes la semaine près de 230 000... La suite

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3) en concert

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3) par Pirlouiiiit
Friche Belle de Mai, Marseille, le 01/10/2011
Bon maintenant je me sens obligé de compléter puisque contrairement aux précédents chroniqueurs je ne peux pas supporter de faire des choix comme eux (aller voir un tel ou un... La suite

Nadéah : les dernières chroniques concerts

Tal + Nadéah (Musiks à Manosque) en concert

Tal + Nadéah (Musiks à Manosque) par Ysabel
Parc de Drouille - Manosque, le 23/07/2013
Alors pour commencer, soyons objectifs : si nous nous sommes là ce soir pour Nadéah, le public qui est déjà bien en place à notre arrivée pour ce concert gratuit organisé par les... La suite

Paléo Festival :  : Hollie Cook + Caravan Palace + Groundation + Nadeah + Stephan Eicher + Chinese Man + Blitz The Ambassador + Sting en concert

Paléo Festival : : Hollie Cook + Caravan Palace + Groundation + Nadeah + Stephan Eicher + Chinese Man + Blitz The Ambassador + Sting par Galoubet
Nyon (Suisse), le 19/07/2012
Hollie Cook La journée sous le Chapiteau sera sous le signe du Reggae, Dub et autres consœurs musicales. Pour ouvrir la série, voici la Fille de Paul Cook (des Sex... La suite

Nadéah en concert

Nadéah par Ysabel
Poste à Galène - Marseille, le 18/02/2012
La salle du Poste à Galène se remplie gentiment ... La scène est déjà en place, puisqu'il n'y a pas de première partie annoncée. Mais certains accessoires me parlent déjà de Nadéah... La suite

Nadéah  en concert

Nadéah par Lebonair
Paris, la Maroquinerie, le 12/12/2011
Ah Nadéah, on peut dire qu'on t'aime beaucoup ici chez nous à Concertandco et nous ne sommes pas les seuls visiblement. Pour preuve, la Maroquinerie et ces 550 places s'est... La suite