Accueil Chronique de concert Nevchehirlian
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Nevchehirlian

Nevchehirlian en concert

Théâtre Silvain - Marseille 3 Juillet 2012

Critique écrite le par


Martin Mey

Ce mardi direction le Théâtre Silvain, amphithéâtre en plein air, sur la Corniche pour Le Soleil brille pour tout le monde, texte de Prévert, musique et chant Nevchehirlian, soit un des plus beau disque de cet année. J'avais assisté au showcase de lancement avec Fred seul à la guitare/chant, et je m'enthousiasme à l'idée d'aller le voir en configuration groupe. Petit précis de géographie sociale à l'usage des non marseillais, la Corniche c'est à côté de la mer, dans les quartiers bourgeois du sud. C'est amusant d'y aller écouter la poésie prolétaire de Prévert là-bas. mais ces gens là ont aussi droit à la culture, on ne doit pas les enfermer dans leur ghetto. En arrivant, j'apprends qu'une représentante du CIQ (Comité d'Intérêt de Quartier, rassemblement lobbyiste et réactionnaire qui fait fermer les salles de concerts les unes après les autres) est venu protester. Trop de bruit pendant les balances, "ici on ne programme pas ce genre de musique d'habitude". "Ici" c'est quand même un équipement municipal, celui de la mairie des 1er et 7e arrondissement, ouvert à tous normalement. "Ce genre de musique", cela doit être la musique classique et le jazz, le jazz cette musique de "nègres" longtemps méprisés par la bourgeoisie avant qu'ils en fassent leur choux gras. "Ces gens là" n'ont décidément pas de culture, relisez "Banjo" non de dieu ! D'ailleurs la mairie centrale a essayé de censurer la présentation d'A fond de cale, un siècle de jazz à Marseille" (Cf notre chronique ) lors du Festival jazz des 5 Continents, jugeant leurs auteurs, Michel Samson et Gilles Suzanne trop à gauche (Cf l'article de Marsactu ). Autre grief du CIQ, l'absence de présence policière à l'entrée. C'est vrai que ça craint ce soir, un nombre impressionnant de bobos étant présents, on peut craindre l'émeute. Et, cerise sur la gâteau, ils se plaignent de l'odeur de friture, qualifiant la chose de "Fête de la saucisse" ... C'est d'autant plus ridicule que les seules fritures sont des sardines. "Ces gens là" qui votent à droite voire plus si affinités ne supportent pas une tradition bien de chez nous ? Bref, c'est l'anarchie, cela les oblige à fermer les fenêtres pour regarder la télé tranquille. Ouaip, vaut mieux regarder TF1 que d'assister à un concert d'un album qui a reçu des éloges unanimes, sur des textes d'un grand poètes français. Du coup, vu que je paie aussi des impôts pour ce lieu, j'espère que ma proposition de concert Das Simple, Idir et Casey & Zone libre, avec couscous et pizza au figatelli et gros rouge qui tache a été accepté pour la programmation de l'année prochaine.


Ottilie

Commenter cela autour d'une bière, plus le temps passer à se garer, m'aura fait manquer les deux premières parties, Martin Mey et Ottilie B, déjà vus et chroniqués par ailleurs. Le groupe fait son entrée, et en plus de Fred, on ne peut qu'apprécier la présence de Gildas Etevenard à la batterie (acteur incontournable du jazz barré à Marseille et auteur d'un très bon disques avec Akosh S), Julien Lefèvre au violoncelle et à la guitare (déjà membre de Vibrion) et un autre Vibrion, Stéphane Paulin en ingé son et à la basse sur la fin du concert. Un combo des plus classieux et qui donne une autre dimension au disque. Ils commencent, comme sur l'album, par Attendez-moi sous l'orme et Lettre à Janine, deux textes non politique de l'album (surement pour tromper la vigilance des riverains), le premiers superbement romantico-cynique et l'autre empreint d'un désir érotique troublant.

Mais viennent ensuite les textes les plus engagés, ceux qui te foutent une boule au creux de l'estomac, transcendé par la voix de Fred et la mise en musique des plus classieuse. Le magnifique Le soleil brille pour tout le monde, inventaire de la classe ouvrière, aurait pu instruire le voisinage si celui-ci s'était montré plus attentif. La litanie est soutenu par un arpège répétitif, hypnotique. Minimaliste, le trio violoncelle, guitare et batterie t'enferme dans ce moment de grâce. On ne remettra les pieds sur terre qu'à la fin du concert. L'album sera joué dans sa quasi intégralité. Du Citroën, portrait au vitriol du grand patronat arrogant, le fascinant Confession publique, ode à l'utopie, avec cette toujours envoûtante voix et ces musiciens qui nous portent, nous construisons ce nouveau monde et la bande son est parfaite. Travailleurs, attention, ou comment parler aux prolos sans les prendre pour des cons mais en sublimant la conscience de classe. Le Vous n'empêcherez pas le drapeau rouge de flotter doit terroriser les bourgeois du coin, enfermés chez eux à double tour. Le cancre, version martiale, sera l'occasion d'un joli raté qui dédramatise la tension de ce morceau. Même intensité dans le très beau Maintenant j'ai grandi, tout ici est parfait, encore une fois, voix, musique et bien évidement ce texte grave, qui touche droit au coeur.


Nevchehirlian

Ils reviendront pour le rappel avec des morceaux de l'album précédent, avec le toujours impérial Stephane Paulin, jusque là derrière la platine son et qui s'empare de la basse. Grosse frustration pour moi, ils n'ont pas joué Il ne faut pas rire avec ces gens là, le texte de Prévert qui me bouleverse. On a droit au toujours très efficace Tout, inventaire à la Prévert de la normalité de notre début de siècle, avec cette accélération transcrivant la folie qui nous conduit droit vers le mur dans une névrose glaciale, ils enchainent avec le ludique Les Filles et les garçons et le noirdésiresque Où vont-elles ? (une copine me demandera d'ailleurs dans quel album des bordelais elle est issue ..). Nouveau rappel avec Il ne faut pas rire avec ces gens là, ce qui m'achève, NoussommesvivantetilssontmortsNoussommesvivantetilssontmortsNoussommesvivantetilssontmortsNoussommesvivantetilssontmortsNoussommesvivantetilssontmortsNoussommesvivantetilssontmortsNoussommesvivantetilssontmorts, comme dirait Dick, pas Nico, l'autre. Hypocrisie et cynisme bourgeoise sont mis au pilori avec un texte d'une violence et d'une beauté inouïe.

A la fin de ce concert magique, on reste avec des étoiles (rouges) dans les yeux. En rentrant, une bourgeoise blonde en 4*4 fait un doigt d'honneur à un attroupement qui a du la retarder 30 secondes. Poésie prolétaire contre vulgarité bourgeoise, décidément Prévert est toujours d'actualité : "Il ne faut pas rire avec ces gens là.." .

Photos Cbetik

Nevchehirlian : les dernières chroniques concerts

Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko + Sovox + Fred Nevché (Fiesta des Suds 2019) en concert

Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko + Sovox + Fred Nevché (Fiesta des Suds 2019) par Sami
J4, Marseille, le 10/10/2019
C'est parti pour la 28ème édition de la Fiesta des Suds, encore une fois au J4 pour trois soirées évidemment toujours très courues. L'endroit est plus visuellement beau que les... La suite

Shooting Stars (Nevchehirlian, Etevenard, Rodomisto) - feat. Marilyn Monroe & Kurt Cobain en concert

Shooting Stars (Nevchehirlian, Etevenard, Rodomisto) - feat. Marilyn Monroe & Kurt Cobain par Philippe
Théatre du Merlan, le 18/11/2016
Avant d'être un événement culturel, ce fut un événement sportif. Car cette soirée a permis à l'auteur de valider une hypothèse déjà plusieurs fois étudiée mais non approfondie :... La suite

Interview Nevche en concert

Interview Nevche par Sami
Théâtre Le Merlan, Marseille, le 20/05/2016
Une conversation. Où les silences comptent autant que les mots, les sourires autant que les regards. Au bord de l'eau #10 - Nevche par LARTSENIC Merci Frédéric... La suite

Jeanne Added + Fred Nevchehirlian en concert

Jeanne Added + Fred Nevchehirlian par Sami
Théâtre Le Merlan, Marseille, le 20/05/2016
Une fois n'est pas coutume le concert de la soirée ne se passe ni dans une des salles habituelles ni en centre-ville, mais dans les quartiers nord et plus précisément au Théâtre Le... La suite

Théâtre Silvain - Marseille : les dernières chroniques concerts

Chilly Gonzales Piano Vision (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) en concert

Chilly Gonzales Piano Vision (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) par Sami
Theatre Silvain, Marseille, le 20/07/2019
Après une belle soirée gratuite aux archives départementales avec les excellents Delgrès, le festival jazz des cinq continents, qui fête sa 20ème édition, propose plusieurs soirées... La suite

L Anima, Mandy Lerouge, Rokia Traore en concert

L Anima, Mandy Lerouge, Rokia Traore par jorma
Theatre Silvain, Marseille, le 08/06/2019
Le Théâtre Silvain. Ce petit coin de nature est parfait pour vous présenter, non pas le Chat Machine, mais la soirée de clôture du festival Caravanserail, avec la présence et la... La suite

Camille + Témé Tan + Hollydays (L'Edition Festival) en concert

Camille + Témé Tan + Hollydays (L'Edition Festival) par Sami
Theatre Silvain, Marseille, le 08/06/2018
Quatrième année pour l'Edition Festival après de très bons souvenirs l'an passé (Seu Jorge, Kadhja Bonet, Metronomy, Kokoko!) avec une affiche un peu plus francophone, mais encore... La suite

Metronomy-Isaac Delusion (festival L'edition) en concert

Metronomy-Isaac Delusion (festival L'edition) par Phil2guy
Marseille- Théâtre Sylvain, le 08/06/2017
C'est le premier soir de la nouvelle session de l'Edition Festival qui a lieu dans le superbe cadre du théâtre Sylvain. La tête d'affiche est le groupe d'électro pop british... La suite