Accueil Chronique de concert Nice Jazz Festival 3/8 : B.B. King + Joe Bonamassa + Susan Tedeschi (+ Christian Vander + Madeleine Peyroux)
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Nice Jazz Festival 3/8 : B.B. King + Joe Bonamassa + Susan Tedeschi (+ Christian Vander + Madeleine Peyroux)

Nice Jazz Festival 3/8 : B.B. King + Joe Bonamassa + Susan Tedeschi (+ Christian Vander + Madeleine Peyroux) en concert

Jardins de Cimiez - Nice 20 juillet 2009

Critique écrite le par

Ce soir, c'est Nice Blues Festival. Sur la scène Jardin en tout cas. Du côté de la scène Matisse, ça reste jazz avec Madeleine Peyroux et Christian Vander. J'ai fait le choix délibéré de faire l'impasse sur ces deux artistes pour des raisons diverses : j'ai déjà vu la première à l'Espace Julien et je n'avais alors pas écrit de chronique pour ne pas en dire du mal. Excellente en disque et décevante sur scène comme beaucoup. Merci de me dire si elle a progressé. J'ai cru entendre une reprise de La Javanaise mais l'éloignement et les discussions des festivaliers ne me font pas miser gros sur ce coup. J'étais à ce moment-là bien calé au deuxième rang entre les sets de Susan Tedeschi et Joe Bonamassa derrière un jeune homme arborant un collier de Magma autour du cou. Stratégie : après Bonamassa, il va filer voir Vander et j'agripperai la barrière pour BB King ! Christian Vander, je fais l'impasse aussi. D'abord pour agripper la barrière, ensuite parce que demain, il revient avec Magma. Ce sera certainement très différent mais on ne voit pas B.B. King tous les jours...



Leçon de blues #1 : Avoir une voix écorchée : Susan Tedeschi. Alors que sur son album Hope And Desire sorti en 2005 elle n'avait écrit aucun titre, préférant se faire l'interprète des Stones, Dylan, Redding, Wonder ou Mayfield, elle vient de sortir un opus Back To The River avec une seule reprise. La majorité des titres joués ce soir en est issue : Love Will et Butterfly (écrits avec son époux), Back To The River (ôde au plaisir de rentrer chez soi écrite avec Tony Joe White), People (avec Sonya Kitchell), 700 Houses (chant de solidarité envers les victimes de l'ouragan de 2005 à la Nouvelle-Orléans et alentour, avec John Leventhal), Can't Sleep At Night (écrite seule). Le merveilleux Just Won't Burn et It Hurt So Bad nous rappellent que Susan a déjà 11 ans de carrière.



Et est-ce une impression, il semble que les années, à défaut de buriner son doux visage, façonnent ses cordes vocales pour en faire une des toutes meilleures interprètes féminines de blues actuelles. Ses qualités ne se limitent pas à sa voix. C'est également une bonne guitariste de blues (j'emploie cet adjectif pour me laisser une marge en prévision de ce qui suit) entourée de musiciens chevronnés, le guitariste et le saxophoniste étant plus souvent mis à contribution que l'organiste, le bassiste et le batteur. Ils étaient même 7 sur scène pendant une bonne demi-heure, avec un technicien qui s'affairait autour de la batterie et qui a dû se prendre quelques coups de baguettes sur les doigts lorsqu'il revissait les cymbales. Les deux guitares et le saxo se passent le témoin sur l'inévitable bridge avant la reprise du refrain final où les cordes vocales sont carrément à vif. Susan Tedeschi termine avec un morceau co-écrit avec son époux Derek Trucks qui sera sur cette même scène dans trois jours et dont elle parle avec tendresse. C'est paraît-il un homme "fantastic !" You are fantastic too, Susan !



Leçon de blues #2 : Délivrer au moins un solo de guitare par morceau : Joe Bonamassa. Il s'approche du micro non pas pour chanter mais pour s'excuser : Il devait venir dans ce festival un couple d'années en arrière et un imprévu l'avait obligé à effacer la date (j'ai bien traduit ?) Il en est désolé et s'excuse encore. Je connais un pianiste de la soirée d'ouverture à qui il pourrait donner des leçons de savoir-vivre... La première fois qu'il a fait la première partie de BB King, c'était il y a plus de 20 ans. Difficile à croire en voyant ce jeune homme à qui je présenterais bien ma fille. Il n'avait alors que 11 ans et c'était un guitariste prodige. Et comme entre temps, il a dû continuer à bosser, vous imaginez le niveau. Ca part sur Walk In My Shadows. Ses acolytes vont marcher dans son ombre une heure durant. Ne me demandez pas le nom du batteur, du bassiste et du claviériste. Ni du chanteur remplacé au bout de quatre titres par une chanteuse.



Ils sont à Bonamassa ce que les équipiers obscurs de la Team Columbia sont à John Cavendish. Ils le déposent à 100 mètres de l'arrivée pour qu'il gagne son étape. Victoire assurée à tous les coups : Joe est aussi rapide sur le manche de sa guitare que John sur son vélo. Sur une heure de blues, une bonne moitié a dû être consacrée à des chorus toujours plus exceptionnels (j'ai pas trouvé mieux comme adjectif) les uns que les autres. Il me fait souvent penser à Jimmy Page sauf sur The Great Flood où il démarre un sprint gilmourien. Mon voisin de devant y a vu des particules de Freddie King. Tiens, il est encore là, lui ? Ben oui, il ne va pas voir Vander parce qu'il le voit demain soir dans Magma. Tu parles d'un argument !



Leçon de blues #3 : S'appeler BB King. La trentaine de photographes présents, prêts à shooter un des derniers mythes vivants de la musique (bientôt 84 ans dont 60 de carrière), a droit comme d'habitude à trois morceaux avant de devoir quitter les lieux. Le premier est un instrumental du band. Alors, faute de mieux, ils shootent Boogaloo ou Dennis Charles. Le deuxième est aussi un instrumental. Certains commencent à blêmir. Enfin la silhouette de BB King approche. Ca crépite dans tous les sens. Tournée d'adieu ? Personne ici ne le souhaite. A commencer par lui : "I missed you" nous dit-il. Et plus tard : "- Do you want me to come back in one year ? - Yeaaah ! - Do you want me to come back in two years ? - Nooooo !" Enfin, on veut bien aussi, mais l'année prochaine c'est mieux. Il va devoir convaincre son docteur déjà pas chaud pour cette tournée-ci.



Mais si personne ne le souhaite, nous avons le sentiment que c'est la dernière fois. Des petits détails dans son discours qui ressemblent à un testament. Lors d'une chanson qu'il chante spécialement pour les femmes, "un cadeau de Dieu à la planète" dit-il, il répète "I never seen an ugly woman". Et le symbole de la grosse horloge posée à côté de lui et qu'il brandit à la fin du set pour montrer que c'est l'heure. Sans compter le choix de Key To The Highway comme titre phare de la soirée dans lequel il répète : "Give me one more kiss / Just before I go / Cause when I leave this time / I won't be back no more". Ce baiser, il nous l'adresse pour de bon en léchouillant le micro. Nos yeux sont humides, nos mentons tremblent. L'émotion a pris le pas sur la musique. Pourtant, les petits jeunes de son band (à vue de nez 65 ans de moyenne d'âge) sont efficaces, à commencer par Tony Coleman impressionnant à la batterie. Et Blues Boy a assez d'expérience pour remplacer ses brillants solos d'antan par des notes qui font mouche. Allez, j'y crois ! A l'année prochaine, Monsieur B.B. King.



B.B. King (guitare, chant), Stanley Abernathy (trompette), James "Boogaloo" Bolden (trompette), Dennis Charles (guitare), Tony Coleman (batterie), Melvin Jackson (saxophone), Walter King (son neveu, saxophone), Reginald Richards (basse).

Nice Jazz Festival : les dernières chroniques concerts

Nice Jazz Festival : Charles Bradley + Macy Gray + Seal en concert

Nice Jazz Festival : Charles Bradley + Macy Gray + Seal par Mardal
Nice Jazz Festival, le 11/07/2011
Pour cette édition 2011, le plus ancien festival de jazz en France effectue un retour aux sources : après de longues années dans la banlieue de Cimiez, c'est le très central jardin... La suite

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards en concert

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 25/07/2009
Sur le dernier album de Kurt Rosenwinkel, Deep Song, figurent Brad Mehldau au piano et Joshua Redman au saxophone. Tous les deux étaient présents lors de l'ouverture du Nice... La suite

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto en concert

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 24/07/2009
Le soleil est rare, Et le bonheur aussi L'amour s'égare Au long de la vie Le soleil est rare Et le bonheur aussi Mais tout bouge Au bras de Melody (Gainsbourg, Valse... La suite

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) en concert

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 21/07/2009
Voici la soirée que je redoute le plus : Peut-on faire davantage éclectique que ce programme : Joe Jackson, Dead Jazz, Magma, Priscilla Ahn, Erykah Badu ? Difficile de trouver un... La suite

B.B. King : les dernières chroniques concerts

BB King + Robin McKelle en concert

BB King + Robin McKelle par Cyko Niko
Le Grand Rex, Paris, le 30/06/2011
Que faut-il faire lorsqu'une légende du blues passe en concert à proximité de chez vous ? Y aller bien sûr, car c'est une occasion qui peut ne plus jamais se représenter. C'est ce... La suite

BB King par Bluehaze
Nice Jazz Festival à Nice, le 24/07/2002
Nice Jazz Festival... Le 24 juillet 2002... Soirée Blueblood Blues. Le jardin de Cimiez perché sur les hauteurs de Nice est un cadre formidable pour ce festival de Jazz... L'affiche de cette journée est alléchante... A savoir qu'au moins deux légendes s'y produisent Little Milton et BB King... Ainsi que Popa Chubby!! Las... La programmation... La suite

Joe Bonamassa : les dernières chroniques concerts

Joe Bonamassa en concert

Joe Bonamassa par Jérôme Justine
Zénith d'Auvergne, Cournon, le 08/05/2019
Joe Bonamassa a eu 42 ans le 8 mai 2019 et comme il avait rien à faire ce soir là, il s'est dit "tiens si je fêtais mes 42 ans à Clermont-Ferrand" ? Comme il est sympa, il nous... La suite

Joe BONAMASSA en concert

Joe BONAMASSA par Janfi
Le Dôme, le 07/05/2019
Le dôme accueillait ce soir le talentueux Joe BONAMASSA et sa formation. Après la vérification des sacs au premier contrôle nous sommes bloqués au deuxième contrôle en... La suite

Joe Bonamassa en concert

Joe Bonamassa par Matninatphotography
Le Grand Rex, Paris, le 19/10/2015
J'avais déjà vu Joe Bonamassa il y a un an au Grand Rex, et trouvé son show super bien. Et là, cette année, j'ai trouvé que c'était vraiment exceptionnel, beaucoup plus... La suite

Joe Bonamassa en concert

Joe Bonamassa par jorma
Le Dome, Marseille, le 23/06/2014
Au concert de Joe Bonamassa, ce lundi soir, j'ai pris 20 ans de plus. C'est pas tellement à cause de la musique, mais plutôt dû au fait de me retrouver dans une salle entièrement... La suite

Jardins de Cimiez - Nice : les dernières chroniques concerts

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards en concert

Nice Jazz Festival 8/8 : Bozilo + Sonny Rollins + Charles Lloyd + Leela James + Kurt Rosenwinkel Standards par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 25/07/2009
Sur le dernier album de Kurt Rosenwinkel, Deep Song, figurent Brad Mehldau au piano et Joshua Redman au saxophone. Tous les deux étaient présents lors de l'ouverture du Nice... La suite

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto en concert

Nice Jazz Festival 7/8 : Melody Gardot + Youssou N Dour + Chick Corea & Gary Burton + Raphael Saadiq + Molly Johnson + Djalamichto par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 24/07/2009
Le soleil est rare, Et le bonheur aussi L'amour s'égare Au long de la vie Le soleil est rare Et le bonheur aussi Mais tout bouge Au bras de Melody (Gainsbourg, Valse... La suite

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) en concert

Nice Jazz Festival 4/8 : Priscilla Ahn + Magma + Dead Jazz + Joe Jackson (+ Erykah Badu) par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 21/07/2009
Voici la soirée que je redoute le plus : Peut-on faire davantage éclectique que ce programme : Joe Jackson, Dead Jazz, Magma, Priscilla Ahn, Erykah Badu ? Difficile de trouver un... La suite

Nice Jazz Festival 2/8 : Keziah Jones + Yodelice + Lucky Peterson + Aldo Romano + Nneka en concert

Nice Jazz Festival 2/8 : Keziah Jones + Yodelice + Lucky Peterson + Aldo Romano + Nneka par Mcyavell
Jardins de Cimiez - Nice, le 19/07/2009
Monsieur Lucky Peterson a enflammé le Nice Jazz Festival et si je pouvais mettre six étoiles, je le ferais. Mais commençons par le commencement, cinq groupes étaient au menu de ce... La suite