Accueil Chronique de concert No use for a name + Dirty Wheels
Jeudi 22 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

No use for a name + Dirty Wheels

Le Poste à Galene - Marseille 29 Novembre 2011

Critique écrite le par

Me voilà arrivée à 21h30 juste à la fin du premier groupe, désolée pour Eux. Donc après un changement de plateau, voilà que monte sur scène 5 gars qui en veulent. A peine sur scène ils attaquent violemment un morceau pêchu, avec 2 guitares, une basse et un batteur, il y a de quoi envoyé de gros. Il y a des fans dans le public, ils pogotent doucement, ils soutiennent bien le groupe qui enchaîne les morceaux. Nous avons droit au titre d'un morceau de temps en temps, comme Go ou encore Evil. Malgré leur look punk qui va très bien avec leur musique, il y a de l'humain dedans, exemple quand Bobby, le chanteur fait un petit clin d'œil en souhaitant un joyeux anniversaire à sa copine. Ils joueront pendant 45minutes intenses leur street-punk hard-core, pas si désagréable à entendre, les riffs de guitares, la batterie, la voix tout est réuni. La petite chose à noter pour les prochains concerts, c'est tout bête mais c'est se présenter, car on connais souvent la tête d'affiche mais pas spécialement les groupes qui précèdent !! Donc pour connaître leur nom j'ai du attendre de croiser dans la salle le chanteur qui allait fumer dans l'aquarium du premier, pour lui demander.

Après un assez long changement de plateau (encore) voilà Roryle batteur qui s'installe et règle au millimètre près ses timbales puis accorde son tom cela lui prend quasi 10 minutes, à croire que sinon le son n'est pas bon. Après cela il repars en coulisse. Puis le noir se fait enfin dans la salle du Poste.
S'entame une douce mélodie style maison de poupée suivi d'un scratch puis un morceau beaucoup plus violent prend le relais, c'est à ce moment là qu'arrive enfin : Tony, Chris, Matt et Rory. C'est partie direct avec un de leur grand succès Not your savior, ils enchaînent avec I want to be wrong après seulement, ils nous saluent, Matt paraît très content d'êtreà Marseille, ils ne parlent pas en français, mon anglais n'est pas assez bon pour tout comprendre, mais ils paraissent exténué par leur tournée, nous sommes leur dernières dates, ils sont arrivé depuis 2 jours sur Marseille et trouvent que c'est une ville de ouf. (enfin il me semble avoir compris ça!!). En effet petite anecdote personnelle, j'ai vu leur tour bus la veille au niveau de la fontaine des Danaïdes, leur chauffeur n'avait pas l'air de savoir où aller, d'ailleurs si j'avais su que c'était eux j'aurai été les voir;-).
Après cet intermède de discussion (monologue), ils reprennent plusieurs morceaux. Tony n'a pas l'air au top de sa forme il ne hurle pas, et par moment ne fini pas ces couplets ou refrains, c'est Matt qui lui vient régulièrement en soutien vocal, ou par moment le remplace carrément.
Ils s'amuseront de l'aquarium du 1er étage où les fumeur peuvent en toute légalité s'enfumer les poumons sans gêne pour les autres. Ils trouvent cela très ingénieux à se demander s'il n'avait pas envie de s'en griller une aussi ??
Ils alternent des séries de 4 ou 5 morceaux récents et plus anciens et des pauses où ils nous racontent des choses certainement très intéressantes. Pour les morceaux anciens se sont surtout leur grands classiques comme Fatal Flu ou encore on the outside.
Après plus d'une heure ils partiront, pour revenir pour 3 morceaux avec un super feeding the fire en final pendant lequel Tony achèvera enfin ses cordes vocales.
Je suppose qu'il s'est dit : " ça y est c'est la dernière si je ne peut plus parler après c'est pas grave ". Dommage qu'il ne l'ai pas fait avant, mais bien contente d'avoir assisté à un concert de ce groupe mythique, de plus de 20ans d'existence qui a bercé, un peu de loin quand même, mon adolescence.

Set-list :

Not your savior
I Want te be Wrong
Angela
Coming too close
Chasing Rainbow
Soulmat
Six degrees From misty
Friends of the eneme
Any number can play
Under the garden
Fatal Flu
Slowly Fading fast
On the outside
Pre-medicated murder
Invincible
Why doesn't anybody like me ?
Justified black eye
The trumpet player
Dumb reminders
Straight from the jacket
the answer is still No
International you day
...
Let me down
Biggest lie
Feeding the fire

Dirty Wheels : les dernières chroniques concerts

Les Sales Majestés + Dirty Wheels en concert

Les Sales Majestés + Dirty Wheels par Mystic Punk Pinguin
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 05/03/2011
Le Cabaret Aléatoire a un air de 80's ce soir. Les générations sont plus que mêlés, du vétéran de 50 balais aux jeunots pas encore majeurs, mais tou(te)s sont lookés punk... La suite

The Unseen + Agent Orange + Dirty Wheels en concert

The Unseen + Agent Orange + Dirty Wheels par Zhou
Café Julien - Marseille, le 06/04/2009
Le concert affiche complet (soit environ 150 personnes), trop la classe ! Du coup Dirty Wheels a l'occasion de chauffer son premier vrai show dans une salle bien compacte. Pour... La suite

Take Shit Back + A Different Day + Dirty Wheels + Wake The Dead + Our Roots en concert

Take Shit Back + A Different Day + Dirty Wheels + Wake The Dead + Our Roots par Zhou
La Machine à Coudre - Marseille, le 06/02/2010
"Quand on arrive en ville, tout le monde change de trottoir, on a pas l'air virils mais on fait peur à voir, des gars qui se maquillent ça fait rire les passants, mais quand ils... La suite

No Use For A Name : les dernières chroniques concerts

Chavana Fest : No Use For A Name + Only Crime + Menpenti + Straighten Things Out en concert

Chavana Fest : No Use For A Name + Only Crime + Menpenti + Straighten Things Out par Vand
Trolleybus - Marseille, le 08/02/2009
À fond dans la réfection de mon appart', je voyais d'un bon oeil ce concert du dimanche soir, histoire de faire une petite pause méritoire. Les légendaires No Use For A Name (dont... La suite

No Use For A Name par raf
Trabendo, Paris, le 27/10/2003
Un très bon concert (4h30 et 4 groupes), un public plus sk8 que punk 77 et pas de vigiles à la con donc possibilité de monter sur scène. No use a bien joué en attaquant avec Soulmate et Come to close, et le bassiste n'arrêtait pas de brailler. Le pogo était moins violent qu'à Rancid mais il y avait plus de slam (vans dans la gueule toute les 2... La suite

No use for a name + Irish car bomb + Big wig par bastien et ulysse
Trabendo, Paris, le 27/10/2003
Enorme concert avec une bonne première partie (Straigt aways), ambiance parfaite, concert excellent. La suite

no use for a name par antonio and chris
cco villeurbanne, le 11/09/2002
les pookies ont bien chauffé, pulley a déchiré et no use a enflammé grave le cco. c'était pire qu'à mad caddies l'année derniere. Surtout à ne pas manquer si ils reviennent! sex, beers,drugs, and rock and roll La suite

Le Poste à Galene - Marseille : les dernières chroniques concerts

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Venus en Mars + Marie-Flore en concert

Venus en Mars + Marie-Flore par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 16/01/2020
Pour être honnête ça partait mal ... rien ne me laissait penser que j'allais accrocher à la musique de cette Marie-Flore dont le portrait envahissait les rues du quartier depuis... La suite

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) en concert

Alexis Evans + Syndicat Du Chrome (Festival Tighten Up! #18) par Sami
Makeda, Marseille, le 21/11/2019
Entre deux têtes d'affiche internationales du festival Tighten Up, de Puppetmastaz la veille au cabaret aléatoire à Pete Rock à la voute quelques jours après, c'est ce soir un... La suite