Accueil Chronique de concert NOFX, Suicidal Tendencies, Bellrays, Tiken Jah Fakoly, Lilly Wood & the Prick, The Rapture, Peter Doherty (Festival Cabaret Vert 2011)
Mardi 29 septembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

NOFX, Suicidal Tendencies, Bellrays, Tiken Jah Fakoly, Lilly Wood & the Prick, The Rapture, Peter Doherty (Festival Cabaret Vert 2011)

NOFX, Suicidal Tendencies, Bellrays, Tiken Jah Fakoly, Lilly Wood & the Prick, The Rapture, Peter Doherty (Festival Cabaret Vert 2011) en concert

Charleville-Mézières 27 août 2011

Critique écrite le par




Retour sur le samedi 27 août au festival le Cabaret Vert à Charleville-Mézières. Après s'être garé au parking des expositions, on a droit à une belle marche de 15 minutes environ jusqu'au festival, situé en plein centre ville. 2 grandes scènes à contempler, un espace alternatif (comprendre "plus cher") et un espace BD pour lequel il faudra quand même prendre son temps. Ne pas oublier que le Cabaret Vert est un éco-festival, donc l'accent est mis surtout sur le tri. On a bien sûr beaucoup connus les festivals où chacun laisse sa merde traîner parterre. Ici, à chaque poubelle il y a 3 sacs : noir (normal), un jaune (comme à la maison), et un bleu (pour les gobelets, que l'on pourra retrouver au même nombre jonchant le sol après chaque concert).

Le Cabaret Vert, c'est avant tout un public venant d'horizons très différents : punk, roots, crust, mais aussi bobo, hippie, et tout ce qui s'en suit. mais après tout c'est normal, puisque la programmation part dans tous les sens. On retrouvera pour ce samedi : NOFX, Peter Doherty, Tiken Jah Fakoly, Suicidal Tendencies, The Rapture (pour ne citer que les plus connus). ça laisse imaginer l'ambiance (très bonne !)


Lilly Wood & the Prick

J'arrive dans le festival sur la fin de Lilly Wood & the Prick (ouf !) en reconnaissant le fameux tube avec lequel on nous bassine depuis un petit moment déjà. Je n'étais déjà pas fan du genre de groupe "on nous voit à 2 dans les clips, et sur scène, j'ai mon backing band taille foot US". Le public est peu nombreux, atteignant difficilement la régie, mais on sent quand même l'énergie de ces gens, allègrement transmise à toutes les midinettes du premier rang.





Suicidal Tendencies

Changement de scène : j'aime bien Selah Sue. Mais là je viens de conduire 4h, Lilly Wood m'a assommé, je vais rester à la buvette, en attendant Suicidal Tendencies.

Quand on a un nom de groupe comme ça, on ne peut rien laisser au hasard. et c'est bien ce que les fans ont compris. et aujourd'hui, le bandana est de rigueur !

Lorsque les mecs de Suicidal Tendencies débarquent sur scène, commençant à envoyer quelques accords de chauffe avant de jouer le premier morceau, on sent déjà que chaque instrument va être honoré de la meilleure façon qu'il soit. Les guitares sont tranchantes et on a droit a des solos qui vous retournent la tête. La basse claque, parfaitement interprétée également, et la batterie est juste magistrale. dur de mettre un nom sur ce batteur black obèse, qui est juste en train de perforer ses fûts de par sa puissance, son toucher, et l'intelligence de ses breaks. Et il me dit quelque chose, je l'ai déjà vu sur youtube, c'est certain. après quelques recherches, il s'agit en effet de Eric Moore, batteur américain hors pair, s'illustrant notamment dans le r'n'b, genre dans lequel la percu est toujours très fade, et que Eric Moore va s'efforcer de rendre plus qu'intéressant, grâce son groove inégalable, et sa technique sans pareil. autant dire que pour un batteur, c'est réel honneur de voir ce gars en live.

Les morceaux envoient carrément. Dur de dire cela autrement, c'est percutant, ça donne tout simplement envie de secouer la tête, voir même d'envoyer quelques coups de poings dans l'air. Le jeu de scène est fou, le chanteur Mike Muir passera son temps à courir tout le long de scène, s'arrêtant parfois devant le public, exécutant un déhanché dont lui seul a le secret.

Le concert se termine bientôt, et le groupe finira par un des morceaux phares : Pledge Your Allegiance, sur lequel Mike Muir demandera à quelques gars du public de monter sur scène, réel honneur, pour ces fans venus admirer les pionniers du skate punk américain !


Bellrays

Passage à la buvette pour se remettre de ses esprits, et direction l'autre scène pour aller saluer la performance des Bellrays, déjà aperçus au Cool Soul Fest à Clermont-Ferrand, et pour lequel on avait déjà pris une méchante claque.

Pas de doute, The Bellrays est avant tout un groupe de rock n'roll. les riffs sont accrocheurs, la guitare (Gibson SG pour les aficionados) a le son qu'il faut, la basse un groove incomparable, et la batterie, rock à souhait, juste comme il faut. L'autre couleur de ce groupe, c'est le chant. Lisa Kekaula dispose du truc. le truc qu'elle fera passer aux gens, et qui lui reviendra. Cette chose bizarre, qui contient l'énergie, le groove de la soul, et ce timbre de voix envoutant. d'ailleurs elle le dira "I give YOU a saturday night, and you give ME a saturday night, ok ?" et c'est exactement ce qu'il s'est passé; les gens se sont moqués d'écouter un son bizarre, une batterie un peu trop compressée, et une basse presque absente, le "fluide" est passé par là, et est retourné à l'envoyeur.



Tiken Jah Fakoly

Retour à la grande scène (enfin surtout à la buvette) pour écouter la prestation de Tiken Jah Fakoly. Enfin non, je n'étais pas venu pour ça, mais je n'ai pas eu le choix (les goûts et les couleurs ...).

A la fin, tout le monde se précipite sur l'autre scène, afin de ne pas manquer la prestation de Peter Doherty (mais où est passé mon noeud coulant ????) l'occasion de profiter du vide aux stands et de s'enfiler un bon sandwich de festival !





NOFX

L'heure fatidique approche. le groupe d'aujourd'hui, c'est certain, c'est NOFX. La ridicule bannière de (environ 80cm X 100cm) est dévoilée, le clavier et son drapeau aux couleurs de l'arc-en-ciel installé, ainsi que tout le backline. Les fans invétérés reconnaitront sur scène Jay et Limo, techniciens et régisseurs du groupe, que l'on pourra également retrouver dans le DVD NOFX Backstage Passport (où NOFX va jouer dans des pays où le groupe n'est jamais allé - Afrique du Sud, Israël, Chine, etc) Jay se fera d'ailleurs un malin plaisir à chauffer le public, en racontant n'importe quoi pendant le check micros, ne cessant de répéter "Hooowww ! How ! Hoooooowwwwww ! How ! How !" rappelant le morceau Perfect Government (cf Punk In Drublic) dans lequel on entendra "How did the cat get so fat ?"

El Hefe débarque sur scène pour prendre une photo avec son portable du public, une glacière fait son apparition derrière la batterie, et tout le groupe rejoint son crew derrière celle ci afin de s'envoyer une rasade d'on ne sait pas quoi, avant d'attaquer. Fat Mike arbore une chevelure bleue (rien d'étonnant lorsque l'on connait tous les stades capillaires du groupe) et Melvin est toujours aussi laid.

Je suis au 5ème rang environ, en plein milieu, et pendant l'intro, ça commence à être dur. Le premier morceau, Dinosaurs Will Die, me fait souffrir. Je me dis que ne tiendrai jamais jusqu'à la fin, tellement j'ai pris de coups, de mecs sur la gueule, tirage de maillot et tout le toutim. Je me dirige vers la régie, et me dis que je ne reverrais peut-être pas ce groupe si tôt. Alors je retourne dans le bouillon, histoire d'en découdre. Tout le long du set, on aura droit à quelques très bons classiques tels que Stickin in my eye, Leave it Alone, It's my job to keep punk rock elite, ou encore linoleum. on a également droit à plusieurs morceaux reggae tels que Reeko, ou Eat the meek, avec une trompette honorée par El Hefe. An a bien sûr droit à notre quota de blagues pipi caca, surtout entre Fat Mike et El Hefe. La setlist reste tout de même moyenne, même si on aura l'honneur d'écouter We Called It America, super titre punk n'roll de l'album Coaster, sorti il y a peu. Les slams pleuvent, garçons comme fille, Fat Mike se moque des Français, et ça en devient presque malsain, tellement il nous compare aux Américains. Monsieur est malade, certaines phrases ne sont pas chantées, mais peu importe.

Les mecs de ce groupe ne sont pas beaux, leur musique ne passe pas à la radio, mais ils sont là depuis presque 20 ans. Sans eux, plein d'autres groupes n'existeraient pas. La setlist n'est pas la mieux, ils ne joueront pas The Decline (célèbre morceau de 18 minutes), ils se moquent un peu du public, mais on repart content d'avoir vu ce groupe mythique.

Je rentre dormir, en écoutant le début du concert de The Rapture, me rappelant un morceau sur lequel j'ai probablement dansé en 2004... Ce groupe commence à dater, mince...

 Critique écrite le 29 août 2011 par Mardi


Lilly Wood And The Prick : les dernières chroniques concerts

Les Insus, Lilly Wood And The Prick, The Avener, Deluxe, Caribbean Dandee, Giedré, Bastille, Pandour (Paleo Festival 2016) en concert

Les Insus, Lilly Wood And The Prick, The Avener, Deluxe, Caribbean Dandee, Giedré, Bastille, Pandour (Paleo Festival 2016) par Lionel Degiovanni
Nyon, le 22/07/2016
Paléo Festival de Nyon 2016, dernier jour... Pandour Pour ce dernier jour moi, je démarre la journée avec le show case de Pandour, qui est un jeune groupe Suisse... La suite

Lilly Wood & the Prick en concert

Lilly Wood & the Prick par Vand
Le Silo, le 18/03/2016
Cool ! Lilly Wood & the Prick au Silo. J'ai adoré les deux premiers albums du duo, et n'ai entendu que du bien de la salle. Je commence par présenter mes excuses au groupe de... La suite

Festival Aluna 2013 : -M-, Tryo, Cali, Olivia Ruiz, Mika, Christophe Maé, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Breakbot, Colours in the Street, Olivia Dorato, Gribz, La Ruelle en chantier, Camping de Luxe en concert

Festival Aluna 2013 : -M-, Tryo, Cali, Olivia Ruiz, Mika, Christophe Maé, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Breakbot, Colours in the Street, Olivia Dorato, Gribz, La Ruelle en chantier, Camping de Luxe par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 15/06/2013
Le festival Aluna se veut un savant mélange entre programmation d'artistes locaux et artistes à la hauteur nationale, et même internationale. Cette année est la 6ième édition et... La suite

Owlle + Lilly Wood and the Pricks en concert

Owlle + Lilly Wood and the Pricks par Agent Massy
Le Moulin - Marseille, le 01/02/2013
C'était une soirée avec deux filles qui chantent en anglais. La chanteuse de Owlle est sexy comme une femme chimique et malade des années 80. Il y a une filiation hype avec Mylène... La suite

NOFX : les dernières chroniques concerts

NoFX + Flatliners en concert

NoFX + Flatliners par Fanrem
Bataclan, Paris, le 23/04/2009
NofX n'est décidément pas un groupe comme les autres. Figure de proue de ce qui reste du mouvement punk, ce groupe originaire de Los Angeles, formé en 1983 est assez proche... La suite

Nofx par nico
Le Phare, Tournefeuille, le 22/04/2009
NOFX était le seul groupe audible sur les 4... Son de m... , salle climatisée 15 minutes puis un enfer, chaleur insupportable sans bouger, les strings et les calbutes ont été inondés... J'habite à une grosse heure du phare et c'est difficile de voir tout les groupes quand ça commence à 19h30... Je me faisais une joie de voir les Dirty Fonzy,... La suite

Nofx deconstruction tour par momo
Clermont-Ferrand, le 06/06/2003
ou lalalalalala que dire de ce festival magique !!!!!!!!!!!! Rien qu'en voyant l'affiche des groupes, il y a de quoi fliper : nofx strung out, bouncing soul, thrice, fabulous disater..... Franchement le festival était terrible ! Je suis donc arrivé au début déjà dans l'entrée une meute de fans au stand des t-shirt en particulier au stand... La suite

Deconstruction tour par le marquis
Clermont ferrand, le 06/06/2003
Une date incontournable pout tous les amateurs de punk..... Ce n'est pas tous les jours que des pointures telles que no-fx ou strung out viennent nous rendre visite. Et en province en plus !! Bref ça valait bien les 400 bornes depuis Toulouse.. Mais ça nous a coûté les 4 premiers groupes, notamment les Donots dont la prestation l'année dernière en... La suite

Suicidal Tendencies : les dernières chroniques concerts

Suicidal Tendencies + 22 Below en concert

Suicidal Tendencies + 22 Below par Fabrice Lmb
La Cartonnerie à Reims (51), le 16/04/2017
Un peu de douceur nous était proposée en ce dimanche de Pâques :) . Les légendaires Suicidal Tendencies faisaient escale à La Cartonnerie pour clôturer leur tournée française et... La suite

Suicidal Tendencies + 22 Belows en concert

Suicidal Tendencies + 22 Belows par Jerome Justine
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/04/2017
C'est fort d'un très bon nouvel album, "World gone mad", que le légendaire groupe de Crossover thrash originaire de Venice, Suicidal Tendencies, parcoure la France pour 11 dates en... La suite

Suicidal Tendencies + The Inspector Cluzo en concert

Suicidal Tendencies + The Inspector Cluzo par Abigail Darktrisha
L'Atabal, Biarritz, le 24/10/2013
Un an et presque 3 mois après leur ravageur passage dans cette même salle nos amis Californiens de Suicidal Tendencies reviennent fouler les planches de la côté Basque avec... La suite

Suicidal Tendencies  en concert

Suicidal Tendencies par Abigail Darktrisha
@ Atabal Biarritz, le 31/07/2012
Quand Suicidal Tendencies, le gang de 'trasher hardcoreux' américains, décide de passer par nos côtes Basques ça donne une soirée Biarrotte à l'Atabal plutôt chaude et... La suite

The Bellrays : les dernières chroniques concerts

The Bellrays + Lemon Cars en concert

The Bellrays + Lemon Cars par G Borgogno
Le Makéda, Marseille, le 19/10/2019
BELLRAYS Acte III. The Bellrays aiment Marseille. Qui le leur rend bien. C'était au moins leur troisième passage phocéen en groupe. Plus un Bob et Lisa, les deux "leaders",... La suite

The Bellrays + Rodney Branigan  en concert

The Bellrays + Rodney Branigan par Lb Photographie
Théâtre de Verdure - Saint-Cyr-sur-Mer, le 20/07/2016
Quoi de mieux pour nous sortir de la torpeur de l'été qu'un concert de l'autoproclamé meilleur groupe du monde "les BELLRAYS", rien que ça ? OK, c'était il y a quelques années de... La suite

Festival Want : Nevchehirlan + Herman Düne + The Bellrays + Stupeflip en concert

Festival Want : Nevchehirlan + Herman Düne + The Bellrays + Stupeflip par stephane
Etang des Aulnes - Saint-Martin de Crau, le 09/07/2011
Nevchehirlan, Herman Düne, The Bellrays, Stupeflip. Comme première affiche pour un festival qui démarre, on peut déjà se féliciter d'une programmation de qualité et varié. Quant, à... La suite

The A-Phones + The Fleshtones + The Bellrays en concert

The A-Phones + The Fleshtones + The Bellrays par Mystic Punk Pinguin
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 09/03/2010
Direction le Cabaret Aléatoire pour un plateau punk garage, ça tombe bien pour fêter les 37 ans du Raw Power des Stooges. Trois groupes un mardi soir, pas mal pour une ville où... La suite

Tiken Jah Fakoly : les dernières chroniques concerts

Tiken Jah Fakoly + Mo'Kalamity en concert

Tiken Jah Fakoly + Mo'Kalamity par Lebonair
Elysée Montmartre - Paris , le 15/11/2019
Pour son retour à Paris, Tiken Jah Fakoly a déposé ses valises à L'Elysée Montmartre pour deux concerts les jeudi 14 et vendredi 15 novembre. Cela faisait 15 ans que l'immense... La suite

Tiken Jah Fakoly en concert

Tiken Jah Fakoly par lol
Elysée Montmartre, Paris, le 14/11/2019
Après Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly est le deuxième évangéliste du reggae africain, qui est plus rythmé, plus dansant, plus joyeux que le reggae roots jamaïcain. Il ressemble... La suite

Triggerfinger + Tiken Jah Fakoly (Fête de de l'Humanité 2015) en concert

Triggerfinger + Tiken Jah Fakoly (Fête de de l'Humanité 2015) par Lebonair
Parc départemental Georges Valbon La Courneuve, le 12/09/2015
Rendez-vous incontournable de la rentrée, La Fête de l'Humanité s'est déroulée le week-end dernier au Parc Départemental de la Courneuve (93) à quelques encablures de Paris.... La suite

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) en concert

Tiken Jah Fakoly (feat. Patrice et Nneka) par Lebonair
Le Zénith de Paris, le 29/04/2015
Je n'ai pas revu Tiken Jah Fakoly sur scène depuis près de 4 ans et son concert à Paris-Bercy devant 10 000 personnes. Je me souviens de cette fête remarquable qu'il avait... La suite